Accueil / ACTUALITE / 11ème Session de la réunion des experts de la commission mixte nigéro-algérienne de coopération : Identifier des nouveaux axes de coopération en vue d’imprimer un saut qualitatif aux relations bilatérales

11ème Session de la réunion des experts de la commission mixte nigéro-algérienne de coopération : Identifier des nouveaux axes de coopération en vue d’imprimer un saut qualitatif aux relations bilatérales

Les travaux de la réunion des experts de la commission mixte Nigéro-algérienne de coopération se sont ouverts hier dans l’après-midi, au Palais des Congrès de Niamey.

Cette réunion des experts qui a été présidée par la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, chargée de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga va permettre aux deux délégations d’examiner toutes les opportunités pouvant donner une forte impulsion à la coopération tout en identifiant de nouveaux axes de coopération de nature à imprimer un saut qualitatif aux relations bilatérales. La délégation algérienne est conduite par le directeur général Afrique au ministère des Affaires Etrangères d’Algérie M. Sofiane Mimouni.

Après l’organisation de la 10ème session de la commission mixte de coopération en novembre 2011 par l’Algérie, il revient à notre pays, le Niger d’abriter les assises de ce qu’il convient d’appeler désormais la Grande Commission mixte de coopération Nigéro-algérienne conformément aux termes de l’article de l’accord du 27 juillet 1971 relatif à l’établissement d’une commission mixte Algero-nigérienne pour la coopération économique, culturelle, scientifique et technique.

En ouvrant les travaux de cette session des experts, la ministre déléguée aux Affaires Etrangères Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga a précisé que la dénomination de la Commission mixte de coopération
Algero-nigérienne émane d’une décision prise par les Chefs de gouvernement de nos deux pays depuis le 20 octobre 2016. En effet, la composition multisectorielle de la délégation algérienne a dit la ministre déléguée, témoigne de l’excellence des relations d’amitié et de solidarité entretenues et consolidées au fil des années par les deux pays à travers les multiples contacts entre les autorités politiques du Niger et de l’Algérie.

Par ailleurs, la ministre déléguée aux Affaires Etrangères a relevé que la présente session se tient à un moment où les deux pays se trouvent confrontés à des multiples défis qui les engagent à plus de concertation en vue d’assurer leur développement harmonieux. Fort heureusement, ces défis très tôt perçus par les autorités des deux pays ont permis de déterminer et de convenir d’axes prioritaires des relations et de coopération pour mettre en œuvre des programmes et des projets communs.

Ces axes touchent notamment les relations économiques et commerciales ; l’agriculture ; le transport ; la formation supérieure, professionnelle et technique et les télécommunications. A ces axes définis initialement, il convient d’ajouter la lutte contre les trafics d’êtres humains avec ses drames à répétition en méditerranée et dans le désert du Sahara ; la lutte contre le terrorisme. Pour chacun des axes cités, des actions concrètes ont été réalisées ou sont en cours de réalisation en application de l’accord cadre et des différents mémorandums d’entente, de protocoles ou accords de jumelage signés entre les départements ministériels d’Algérie et du Niger.

C’est dire que la tâche est ardue pour les experts qui vont procéder au cours de ces assises à une évaluation exhaustive de l’ensemble de ces secteurs afin de relever les manquements et de proposer les mesures correctives indispensables à la redynamisation de la coopération bilatérale Auparavant, le chef de la délégation algérienne M. Sofiane Mimouni, Directeur général Afrique au ministère des Affaires Etrangères d’Algérie a souligné que les nombreux échanges et visites de haut niveau qui ont marqué les relations bilatérales ces dernières années témoignent assurément de la conviction des deux pays que la coopération peut prendre des dimensions beaucoup plus grandes et se diversifier de manière significative.

 »La détermination de nos deux pays à développer une coopération féconde, diversifiée et mutuellement avantageuse doit en effet se traduire à présent par la mise en œuvre de projets concrets destinés à tirer profit de nos potentialités et de nos complémentarités. Dans la réalisation de cette entreprise, les hommes d’affaires de nos pays devraient jouer un rôle crucial. C’est justement dans cette optique que le forum des hommes d’affaires est prévu en marge de cette session », a indiqué M. Sofiane Mimouni avant de relever le fait que les économies des deux pays recèlent de nombreuses opportunités qui offrent de larges possibilités d’accroitre de manière substantielle les échanges économiques et de développer une dynamique de coopération fructueuse.

À propos de l'Auteur

Hassane Daouda(onep)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*