Home ACTUALITE 241 ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS DÉTENUS COMME RÉPONSE AUX JUSTES ET LÉGITIMES REVENDICATIONS DE L’USN

241 ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS DÉTENUS COMME RÉPONSE AUX JUSTES ET LÉGITIMES REVENDICATIONS DE L’USN

Rappelons que suite à la répression barbare qui s’était abattue, le 10 avril 2017, sur les étudiants de l’UAM, le CD/USN d’alors signait un protocole d’accord avec le gouvernement sous l’oeil vigilant du Président de la République.


Force est de constater, qu’en réalité, la signature dudit protocole d’accord n’était qu’une manifestation du dilatoire. Le gouvernement, refusant systématiquement de dialoguer avec les partenaires sociaux, était contraint, la mort de l’étudiant BAGALE oblige, de trouver une parade à travers le protocole d’accord pour endormir un peuple révolté contre ce meurtre. En lieu et place d’un dialogue franc et sincère, le gouvernement, comme à son habitude, oppose répression barbare contre les justes et légitimes revendications de L’USN.

Le mercredi 18 avril 2018, une répression barbare s’abatait, encore, sur les étudiants de l’UAM en réponse à leurs justes et légitimes revendications notamment la réhabilitation des camarades exclus par le conseil de l’université et des conditions acceptables d’études.

Désormais, l’exaltation de la violence est le principal déterminant de la stratégie de gouvernance du régime.

Le gouvernement est en guerre totale contre l’état de droit et la règle de droit, il lance, quotidiennement des assauts contre les libertés fondamentales et compte transformer la force en loi. Se sentant au dessus de la justice, le gouvernement s’inscrit, résolument, dans l’usage de la force publique en dehors de la loi. Notre cher NIGER passe de la démocratie au totalitarisme et le gouvernement nourrissant une haine animale contre les citoyens organisés en syndicats et associations, méconnaît totalement le dialogue.

Les extrémistes, théoriciens de la supériorité humaine des uns sur les autres, ont le vent en poupe, ils dictent leur volonté au régime qui agit pour leurs comptes. Au lieu d’écouter les justes et légitimes revendications de L’USN, le gouvernement répond par la répression et l’intimidation. En plus de la répression barbare qui s’abat sur les militants de l’USN, les recteurs, gouverneurs, directeurs des CNOU, CROU ont reçu l’ordre de fermer les restaurants et campus à travers le pays. Le gouvernement reste insensible aux initiatives des médiateurs afin de trouver une issue heureuse à cette crise de l’école publique, car, il est désormais clair que le régime ne peut fonctionner que par la violence.

Au Sénégal où le gouvernement agit pour l’intérêt général, « suite aux initiatives prises par divers médiateurs pour trouver une issue heureuse à la crise scolaire, le fil du dialogue a été renoué entre le gouvernement et les syndicats du G6 et le Président de la République, Macky Sall a accédé à leurs requêtes, ce 29 avril 2018 ».
La crise scolaire, dans notre pays, doit être une urgence nationale pour ne plus se réduire à une distribution dichotomique entre le gouvernement et l’USN et du coup le peuple nigérien tout entier doit pendre en charge la question à travers une mobilisation générale en vue de sauver l’école publique d’une liquidation programmée et certaine.

En avant pour une conscience de soi !

En avant pour une école publique, ascenseur social par excellence et garante de l’égalité des chances entre tous les citoyens!

[author ]Elhadji Idi Abdou (Contribution FB)[/author]

35 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Commémoration De L’armistice : Le Ministre Katambé Promet De Resoudre Les Problèmes Des Anciens Combattants Et Anciens Militaires Relatifs À Leurs Doléances Société…

Il y a de cela exactement un siècle et un an qu’a été signé, à Versailles en France,  l’ar…