Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / 2ème rencontre d’information entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les partenaires aux élections : Le coût du processus électoral sera 87.097.211.448 selon le projet de budget établi

2ème rencontre d’information entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les partenaires aux élections : Le coût du processus électoral sera 87.097.211.448 selon le projet de budget établi

Le président de la CENI, Maître Issaka Sounna a présidé le vendredi dernier la 2ème rencontre d’information entre la CENI et les partenaires aux élections. Au cours de la rencontre, Me Issaka Sounna a fait le point des activités amorcées par la CENI avant de présenter le projet de budget établi, couvrant les dépenses liées au fonctionnement de l’institution et ses démembrements, l’élaboration du fichier électoral biométrique, l’organisation des prochaines élections municipales, régionales ainsi que les élections législatives et présidentielles.


Dans son intervention au cours de la rencontre, le président de la CENI, rappelé que l’institution poursuit le déploiement de son architecture en personnel et en administration. Concernant les infrastructures et le personnel, Maître Issaka Sounna a noté que la mise en place de la DIFEB est achevée avec le recrutement et l’installation des chefs de service technique. D’ores et déjà, elle est à pied d’œuvre pour la finalisation du dossier d’appel d’offres pour le recrutement international de l’opérateur technique, chargé de la mise en œuvre des options techniques à définir et les logiciels choisis en vue de la confection de la liste électorale biométrique.

Rappelant que le fichier biométrique requiert la détention de pièces d’état civil, il a été procédé au lancement des audiences foraines le 13 Juin dernier dans la commune rurale de Kourtey. Ces audiences foraines, a dit le président de la CENI, devraient permettre de délivrer six millions (6.000.000) d’actes de naissances, un million (1.000.000) d’actes de mariage et un million (1.000.000) d’actes de décès. Selon Maître Issaka Sounna, cette opération vise, entre autres, à réduire le nombre d’électeurs fictifs, ainsi que le chiffre des électeurs virtuels.

Le président de la CENI a indiqué que les cahiers de jugements déclaratifs sont d’ores et déjà disponibles dans tous les arrondissements communaux, les villages, tribus, et quartiers à travers le pays. L’opération se poursuit normalement, et sur la base des rapports du comité de suivi des audiences foraines, 7 régions sur 8 ont déjà enregistré un nombre important de déclarations. Quant aux insuffisances relevées ici et là, elles sont en cours de correction a rassuré Maître Issaka Sounna.

Parlant, du projet de budget établi par la CENI, Maître Issaka Sounna a précisé qu’il s’élève à quatre-vingt-sept milliards, quatre-vingt-dix-sept millions, deux cent onze mille quatre quarante huit (87.097.211.448) Francs CFA. Il devait ensuite expliquer que le fonctionnement courant de l’institution pour l’ensemble du cycle électoral est estimé à 7.274.491.823 FCFA, les coûts inhérents à la contribution de la CENI au nouveau fichier électoral biométrique-non compris ceux du contrat à signer avec l’opérateur technique s’élèvent à 42.790.799.625 FCFA ; tandis que l’organisation des élections locales notamment municipales et régionales 2019-2020, est estimée à 13.555.180.000 FCFA ; quant aux organisations des élections législatives et présidentielles 1er tour, et les élections présidentielles 2e tour, elles sont respectivement estimées 13.725.180.000 FCFA et 9.751.560.000 FCFA.

Le nombre d’électeurs attendus est estimé à 8 millions répartis dans 30.000 bureaux de vote. S’agissant des commissions électorales déconcentrées, elles sont au nombre de 367 dont 8 régionales, 63 départementales, 266 municipales, et 30 pour la diaspora. Le président de la CENI a précisé qu’une majoration de 5% est prévue pour l’estimation du matériel et 15% pour l’impression des bulletins de vote y compris les spécimens. Il a salué les efforts louables déjà consentis par le gouvernement.

À propos de l'Auteur

Laouali Souleymane(onep)

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. Vous avez combien?
    87 000 000 000? Pourquoi faire? Pour passer 3 semaines à nous insulter, à nous hair à nous mentir, à faire du folklore?
    87 000 000 000? Combien d’écoles? Combien d’années de bourses? Combien de cases de santé? Combien de tonnes d’engrais dont nos paysans ont aujourd’hui grandement besoin?
    87 000 000 000 combien de points de croissance s’ils sont convenablement investis dans l’agriculture à travers les engrais, les pesticides ou tout simplement dans gari pour combattre la faim dans cette période cruciale? ,
    Pauvre Niger!
    Comment pouvons mettre autant d’argent (87000 000 000) dans cette grande pagaille qu’est notre démocratie, cette démocratie zizanie qui ne fait que nous éloigner du développement économique?
    En effet le développement exige
    – la paix,
    – la cohésion sociale
    – la fixation des objectifs collectifs à atteindre en tant que peuple
    – la mobilisation de toutes les énergies de notre peuple pour sortir de la honte.
    Doit-on donc continuer sur la même lancée?
    Doit-on poursuivre la même logique d’autodestruction, de haine?
    Doit-on garder jalousement notre démocratie zizanie au mépris du développement de notre pays?
    Que pouvons gagner la l’indiscipline, dans les guéguerres, dans les bagarres quotidiennes?
    Qu’allons léguer à nos enfants comme héritage? La démocratie des insultes et de la mendicité?
    Vous avez dit pauvre Niger?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.