Home ACTUALITE « 40 organisations de la société civile (OSC) de 15 pays francophones du continent ont pris part à cette réunion afin d’obtenir des dirigeants africains des engagements fermes d’amélioration du financement de la santé sur le continent »….

« 40 organisations de la société civile (OSC) de 15 pays francophones du continent ont pris part à cette réunion afin d’obtenir des dirigeants africains des engagements fermes d’amélioration du financement de la santé sur le continent »….

NIAMEY NIGER 2 JUILLET, EN MARGE DU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE LES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE L’AFRIQUE INTERPELLENT LES LEADERS AFRICAINS SUR L’AUGMENTATION DES FONDS DOMESTIQUES ALLOUÉS À LA SANTÉ ET LEUR CONTRIBUTION AU SUCCÈS DE LA PROCHAINE CONFÉRENCE DE RECONSTITUTION DES RESSOURCES DU FONDS MONDIAL POUR LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME, LA TUBERCULOSE ET LE VIH/SIDA , LYON OCTOBRE 2019 …

La plateforme citoyenne de suivi stratégique des politiques de santé au Niger, Le réseau mondial de la Société Civile pour l’Élimination du Paludisme (CS4ME) et la branche africaine du Global Fund Advocates Network (GFAN Africa) sous la coordination de l’ONG ISA (Impact Sante Afrique), ont organisé une réunion stratégique pour le plaidoyer en faveur de la mobilisation en Afrique des fonds domestiques alloués à la santé.

40 organisations de la société civile (OSC) venues de 15 pays francophones du continent ont pris part à cette réunion qui s’est tenue le 02 Juillet 2019 à Niamey en marge du 12ième Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine. Il a été question au cours de cette rencontre de définir la stratégie de plaidoyer avec laquelle les organisations de la société civile entendent influencer les prises de décision des leaders africains (chefs d’État et de gouvernement, parlementaires, premières dames, Ministres ; etc.) en faveur de l’augmentation des ressources domestiques pour le financement de la santé. Une déclaration des OSC et un plan d’action ont été produits lors de cette réunion.

Ils vont servir de levier aux organisations de la société civile pour obtenir des dirigeants africains des engagements fermes d’amélioration du financement de la santé sur le continent.

La déclaration des OSC d’Afrique en faveur de l’augmentation des ressources domestiques allouées à la santé en Afrique issue des travaux de Niamey interpelle les leaders africains à augmenter les ressources domestiques ; à mettre à disposition des fonds de contrepartie à temps, à mettre en place des soins de santé primaires intégrés et complets, à améliorer le système de santé et système communautaire, la disponibilité des services de qualité et intrants jusqu’au niveau communautaire ; à mettre en place de conseils multisectoriels de suivi des engagements dans chaque pays; et l’institutionnalisation des outils de redevabilité pour la bonne utilisation des ressources allouées à la santé.

La Déclaration de Niamey rappelle que l’Afrique demeure, malgré les progrès enregistrés dans le domaine de la santé, confrontée aux menaces les plus graves pour la santé publique. Les systèmes de santé restent faibles et largement sousfinancés.

La mobilisation des ressources intérieures est trop lente pour permettre à l’Afrique de respecter ses engagements et répondre aux besoins des communautés Il est donc impératif pour les pays africains d’augmenter considérablement leurs budgets annuels alloués à la santé dès à présent. La Déclaration de Niamey rappelle aux dirigeants africains les engagement pris dans le cadre l’Agenda 2063, la Déclaration d’Abuja de 2001, la Déclaration d’Abuja 2013.

Des engagements qui consistaient respectivement à parvenir à une Afrique qui abrite des « citoyens en bonne santé et bien nourris », à allouer 15% des budgets nationaux à la santé et à mettre fin aux épidémies du SIDA, de la Tuberculose et du Paludisme en Afrique d’ici à 2030. Le rappel également de l’initiative des Chefs d’Etats et de gouvernements africains lancée en février 2019 à Addis Abeba visant précisément à augmenter les investissements dans la santé et à accélérer la mise en place d’une couverture sanitaire universelle.

A court terme, les auteurs et porteurs de la Déclaration de Niamey incitent les leaders de l’Afrique à contribuer au succès de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, le Paludisme et la Tuberculose prévue à Lyon en France en Octobre 2019. Ceci témoignerait de la volonté de nos dirigeants à positionner les pays africains au rang d’acteurs non négligeables de la solidarité mondiale pour la santé, une solidarité dont la survie et le bienêtre de leurs populations restent en grande partie tributaires.

Organisations Présentes Plateforme de Suivi Stratégique des politiques de santé, Niger,- RNP +, CSCG, Gabon – Jeunesse Sans Frontières, Gabon- PAOLP, CONGO, Niger- RENIP+, Niger – RENIPOC, Niger – Association FARHAN, NIGER- AFRIYAN, Niger- RYPS, Niger- ONG SDL, NigerPOSSAV, Guinée- RACOJ, RDC -JCVS, RDC- Plateforme OSC pour le VIH et la promotion de la santé, Togo- PHICC, Cameroun- IRESCO, Cameroun- ROAFEM, Benin- RMAP +, MALI- ROASSN, Niger- RAME, Burkina Faso – REFNI, Niger- ONEN, Niger – ITPC, Côte d’ivoire- AJLP, Tchad- CORCOREC /SADE, CONGO- RENAPS AJ, Gabon- MVS, Niger- SONGES, Niger- Rwanda NGO forum on HIV/AIDS & Health promotion, Rwanda- ROPS+, Niger- Plateforme DES -ICI, Niger- ONG JAAD, Niger- SCI, Niger- ISA -Impact Santé Afrique, Cameroun CS4ME, GFAN AFRICA, WACI HEALTH, ENDA-SANTE Guinée Bissau-Sénégal

  1. Le frère Zakskab nous avait appris que la Toute puissante Dame démocratie que chacun et nous tous promouvons en la prônant dans tous nos actes et actions, est née de la « SOCIÉTÉ CIVILE » fondamentale mise au point originalement en Afrique antique quand le fondateur fut l’entraineur indéfini qui se dit « KLISSA TA’NÉh », mot Haoussa qui veut dire « ÉLÉMENT DE MON ÉCURIE/DE MON ENTRAINEMENT » linguistiquement mal prononcé « CLISTÈNES/CLYSTÈNES ou KLISTÈNES » l’invincible athlète considéré d’origine grecque par le dominateur qui expropria et emporta tous les écrits trouvés dans les bibliothèques des empires africains quand il lui a fallu emmener des savants africains qui lui eurent tout transcrit dans ses alphabets. C’en était ainsi que s’était instauré la conspiration du silence sur notre très chère Afrique – Continent Berceau de l’humanité – que l’on a longtemps cru qu’il n’eut point d’histoire écrite pour des raisons d’effacement de la conscience universelle. ZAKSKAB avait communiqué cette connaissance à son Maitre le Professeur sénégalais Cheick Anta Diop; ce, depuis qu’il étudiait à l’École Multinationale des Télécoms à Rufisque/ville historiquement coloniale des LÔ père du chanteur Ismaël.
    – Clistènes le champion invincible dans sa discipline, devenu très populaire dans toute la Grèce antique faisait face à un empereur sanguinaire qui, pour le simple plaisir de son impératrice à regarder du spectacle, ordonne de sortir des prisonniers qui doivent se battre en duel jusqu’à la mort quand le dernier survivant vainqueur acquit sa liberté pour sa vaillance.
    – Clystènes ne supportant pas ce massacre, décida de réunir autour de lui, tous les champions devenus des citoyens grecs libres aux fins de constituer un noyau fort capable d’avoir le soutien populaire pour plier l’échine de l’empereur quant aux respects de droits de la population assujettie à la liberté d’exister; car, il savait que tout sportif (en lutte, course, marathon, lancer de poids, sauts en longueur et hauteur, judo, taekwondo, karaté, escrime…) sont redoutablement respectés et populairement aimés.
    – Clistènes et les cofondateurs de leur association, décidèrent d’agir pour restaurer l’ordre et la discipline aux dirigeants quant au respect des droits élémentaires de l’homme et attaquèrent globalement la situation de laquelle, ils furent vainqueurs pour discipliner toute gouvernance.
    – Clistènes et les cofondateurs de leur association, sont apolitiques et restèrent loin des mamelles du pouvoir pour enfin créer les bases élémentaires de la démocratie contemporaine affûtée et mise au point par le noble yéménite Abou Moussa Al Ach’ar grand Compagnon du prophètes Mohamed (rsaws) l’Envoyé Messager d’Allah (swt) pour prévenir, informer et guider l’humanité sur le droit chemin menant les enfants d’Adam, respectables devant l’Éternel Très-Puissant Allah (swt) Seigneur Majestueux des seigneurs qui jugera quand, au Jour de la résurrection, chacun et nous tous serons appelés à la barre de son Tribunal pour répondre de nos actes posés durant notre existence éphémère sur terre et pesés sur sa Très Équitable Balance afin de nous rétribuer selon le poids du bien pour le Paradis ou le Mal pour l’Enfer (qu’Allah nous en garde de ce dernier lieu ignoble et ignominieux).
    – Clistènes et les cofondateurs au sein de leur association destinée au service de l’impuissante masse populaire malmenée; et, très différents des soldats ou militaires putschistes qui s’assoient et se soudent sur le trône du pouvoir pour jouir du jus des mamelles de sa puissance; les serviteurs du peuple en sincères CIVILS décident de n’autoriser à passer dans le tamis d’intégrité morale des bons candidats avant que les meilleurs se présentent au filtrage de deux excellents où l’efficient accèdent au trône sublime (CAS DU NIGER AVEC SEM LE PRÉSIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU NA HADJIA AÏSSATA ET Dr LALLA MALIKA).

    NB: Pour mieux comprendre les causes originelles des corruptions et des fraudes électorales, il est nécessaire de lire le livre « L’ORIGINE DE LA DÉMOCRATIE CONTEMPORAINE » si notre compatriote ZAKSKAB a pu matérialisé son manuscrit sur les presses d’un éditeur où sont mentionnés les équivalents de directeurs de campagne de candidat, leurs noms et les actes par chacun posés durant les votes populaires quant au choix entre Ali Ibn Abi Thaleb le prophétiquement préétabli quatrième Calife de la Ouma islamique et le Chef mecquois Ma’awouya Ibn Abou Sofiane poussé et convaincu par des ennemis de l’Islam afin que de leur hypocrisie, l’on puisse créer une division entre deux camps des musulmans alors qu’Allah (swt) a dit: « LE SANG DU CROYANT (Juif, Chrétien ou Musulman) EST SACRÉ… LES CROYANTS SONT DES FRÈRES LES UNS LES AUTRES…) et l’Envoyé Mohamed (rsaws) le confirma en disant: « QUAND DEUX MUSULMANS SE FROTTENT LE SABRE ET L’UN TUE SON VIS-À-VIS, ILS VONT TOUS EN ENFER ». On lui demande, « MÊME CELUI QUI A RAISON »? Ils répondit: « OUI, CAR S’IL A PU, IL AURA TUÉ SON ADVERSAIRE POURTANT CORELIGIONNAIRE ». Donc, après toute élection, soyons croyants et restons des frères les uns les autres tous unis et bien rangés en lignes parallèles derrières nos dirigeants probes et lutter pour une même cause: « Notre peuple et notre nation, tous les peuples et toutes les nations regardant la même QIBLA – l’Afrique en la ZLECAf » tel nous l’a recommandé notre Créateur pour la religion qu’il nous a choisie et indiquée à adopter à la Mosquée où les fidèles se retrouvent sans riches ni pauvres, sans rois ni sujets; pieds touchants pieds, épaule contre épaule tous en symbiose adorant Allah (swt) => VOILÀ DE VRAIS PEUPLES QUI S’ÉMANCIPENT EN S’ÉPANOUISSANT POUR SE DÉVELOPPER DANS LA PAIX ET L’AMOUR MUTUEL CAR L’AMOUR EST L’ESSENCE FONDAMENTALE DE L’ATTRIBUT PRINCEPS D’ALLAH (swt). C’est dire que toute paix dans le monde, passent par les actions qualitatives des Organisations dz la Société Civile quand les acteurs sont sincères, honnêtes et probes au service de la population. Wassalam!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

TRAFIC ILLICITE : UNE QUINZAINE DE KILOS D’OR SAISIE PAR LA DOUANE A GALMI !

Selon plusieurs sources, des lingots d’or, cassés en plusieurs morceaux, ont été saisis au…