Accueil / ACTUALITE / 414 millions d’euros pour la Force du G5 Sahel

414 millions d’euros pour la Force du G5 Sahel

African Union Commission Chairperson Moussa Faki Mahamat, EU foreign policy chief Federica Mogherini and Niger’s President Mahamadou Issoufou hold a joint news conference after an international High-Level Conference on Sahel in Brussels, Belgium February

La Conférence de haut niveau sur le Sahel a pris fin la semaine dernière avec une promesse de contributions des donateurs d’un montant de 414 millions d’Euros annoncée.  Le Président de la République, Président en exercice du G5 Sahel, Issoufou Mahamadou a regagné Niamey samedi très satisfait de cette mobilisation de la Communauté internationale pour aider le Sahel à combattre efficacement le terrorisme.

Pour le Président Issoufou, « il faut  agir résolument pour changer le visage de la région du Sahel ou courir le risque de voir cette partie du monde sombrer inexorablement dans la violence, le chaos.

Il a ajouté que le  Sahel est la frontière avec l’Europe. « Le Sahel est un bouclier, une digue qui ne doit jamais rompre. Cela donne tout son sens à l’affirmation selon laquelle la sécurité est un bien public mondial.

Soyons à la hauteur des enjeux qui nous concernent tous car ils vont définir notre avenir à plusieurs égards. Transformons radicalement un foyer d’instabilité en havre de paix et de prospérité, faisons de la région du Sahel une référence mondiale en matière de coopération internationale réussie. C’est possible, c’est souhaitable, c’est nécessaire et ce sera profitable à tous ».

Cette rencontre de haut niveau tenu à Bruxelles a enregistré la participation de trente-deux Chefs d’Etat et de gouvernement, et soixante délégations de représentants des institutions internationales, ainsi que des partenaires du G5 Sahel, celle du Haut Représentant de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini, le Président de la Commission de l’Union Africaine M. Moussa Faki Mahamat,  le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, M. Jean Pierre Lacroix.

Lors de la Conférence de presse qu’il a animée conjointement avec le Haut Représentant de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini, le Président de la Commission de l’Union Africaine M. Moussa Faki Mahamat,  le Secrétaire général adjoint des Nations Unies,  M. Jean Pierre Lacroix, le Chef de l’Etat,  s’est réjoui des annonces  de 414 millions d’euros qui ont été faites.

Il a rappelé que les besoins de la force conjointe sont de 423 millions d’euros pour la première année et de 115 millions d’euros à mobiliser chaque année, pendant les années suivantes. « On ne sait pas combien de temps cette lutte contre le terrorisme et le crime organisé va durer. Quant on se réfère à ce qui s’est passé au moyen orient, en Irak et en Syrie, les armées les plus puissantes du monde, les USA, la Russie, la France, l’Italie, l’Iran, la Turquie font face à Daesh depuis maintenant trois ans. Par conséquent il faut penser à comment rendre pérenne le financement de la force conjointe du G5 Sahel ».

Il a souligné que le G5 Sahel a besoin du soutien de ses partenaires afin qu’au niveau du Conseil de Sécurité des Nations Unies on puisse placer la force du G5 Sahel sous le chapitre VII.

« C’est une demande extrêmement importante qui permettra à chacun de nos pays d’avoir la couverture légale qui puisse lui permettre d’intervenir partout sur l’espace des cinq pays du G5 Sahel, et peut être même en rapport avec les préoccupations de pérennité du financement, pourquoi ne pas imaginer la transformation de la force conjointe du G5 Sahel en une brigade de la MINUSMA ».

Pour Mme Federica Mogherini,  le but de cette conférence est de mobiliser le soutien des partenaires. « On a aussi discuté du soutien au développement de la région. On sait très bien que les conditions de développement économique et social partout, mais surtout dans le Sahel, sont fondamentales aussi pour garantir la sécurité dans la région ».

Auparavant, dans le discours d’ouverture qu’il a prononcé en cette occasion le Président de la République, Issoufou Mahamadou a rappelé que « Depuis la création de la force conjointe, plusieurs avancées notables ont été réalisées en vue de la rendre opérationnelle notamment l’élaboration de son concept d’opération, la mise en place des différents Etats-Majors, la mise à disposition des bataillons, la mise en place récente d’un centre de fusion des renseignements, l’adoption des résolutions 2359 et 2391 du conseil de sécurité. A cela s’ajoutent les annonces de contribution de l’union européenne, de la France, des Etats unis, du Royaume d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, et des pays bas. J’en profite aussi pour inviter tous nos autres amis à nous rejoindre dans cette nouvelle dynamique enclenchée pour restaurer la paix et la sécurité au Sahel.

Nous aurions voulu que les résolutions du conseil de sécurité des Nations Unis dote la Force Conjointe d’un mandat plus fort, sous le chapitre 7, pour créer les conditions juridiques d’un véritable engagement offensif. Nous espérons parvenir à brève échéance à nous entendre sur cette dimension plus adaptée aux enjeux de l’heure. Toutefois nous progressons avec le mandat actuel et apprécions à leur juste valeur les collaborations envisagées avec la MINUSMA et la force Française Barkhane ».

En conclusion, le Chef de l’Etat a indiqué que « pour s’attaquer au mal à sa racine, pour extirper de la région du Sahel les germes propices à une prolifération généralisée de la violence, pour éradiquer la migration clandestine et ses conséquences dramatiques, il faut promouvoir le développement durable et donc donner des perspectives d’avenir « in situ » aux jeunes de plus en plus nombreux qui arrivent sur le marché du travail ».

À propos de l'Auteur

Tamtam Info News

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. A QUAND LA SOUVERAINETE PLEINE ET ENTIERE? ONT-ILS OUBLIES LEURS DISCOURS ET SLOGANS DES ANNEES 90? DE LA POUDRE AUX YEUX? TARAYA TA RANTSE TA LASHI TAKOBI..HEIN? MAHAMADOU ZAKI NA. KOKO BERA NA?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.