Home ACTUALITE 6ème congrès ordinaire du PNA Al’ Oumma: Bazoum Mohamed, le choix est irréversible de  »GayyaZabé »!

6ème congrès ordinaire du PNA Al’ Oumma: Bazoum Mohamed, le choix est irréversible de  »GayyaZabé »!

Le samedi 20 avril 2019, le Parti Nigérien pour l’Autogestion (PNA-Al’Oumma) a organisé son 6ème congrès ordinaire à l’Académie des Arts de Niamey. Dans son discours d’ouverture, le Président du Parti, Elh. Sanoussi Tambari Jackou a affirmé cette rencontre aurait dû avoir lieu en Février dernier, mois au cours duquel leur parti politique a épuisé le mandat que son 5ème congrès lui avait légalement donné.

Mais, en ce jour du mois d’avril, les congressistes sont toujours dans le délai imposé par la charte des partis politiques du Niger pour tenir un congrès. Le Président du PNA a remercié tous les invités qui ont fait le déplacement pour prendre part aux travaux du congrès. Et les délégués des différentes structures du parti amies qui se sont efforcés de venir participer aux travaux du 6ème congrès de notre parti.

Ce congrès s’est déroulé au début de cette année 2019, année correspondant à la période du mi-mandat du Président de la République, ISSOUFOU MAHAMADOU, dont le parti a toujours soutenu depuis son envol en 1999, va terminer son second mandat constitutionnel en Avril 2021. Comme il ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle, la Constitution du Niger, son honnêteté et son sens de l’Etat l’exigeant, c’est une autre personnalité de son parti, le PNDS Tarrayya qui va concourir à l’expression du suffrage universel en 2021.

Cette personnalité est déjà connue de tous les Nigériens car le congrès du PNDS tenu le 30 Mars dernier l’a investie à l’unanimité des délégués au congrès membres des structures de ce parti. Cette personnalité n’est personne d’autre que Monsieur BAZOUM MOHAMED, un des membres fondateurs du parti ayant occupé les postes de 2ème Secrétaire Adjoint, de Vice-Président, de Président par intérim, puis depuis l’année 2014, de Président statutaire de ce parti.

Cette investiture de Monsieur BAZOUM MOHAMED comme candidat du PNDS Tarayya pour l’élection présidentielle de 2021 procure l’occasion au PNA de se prononcer clairement par rapport à elle. Le PNA Al’Oumma avait décidé depuis bien des années que, chaque fois qu’il se déroule une élection présidentielle au Niger, son candidat sera celui du PNDS Tarayya. Ce choix représente pour le PNA Al’Oumma, un bonheur renforcé car, le parti a toujours souhaité à ce que Monsieur BAZOUM MOHAMED succède à Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU à tête du pays en tant que Président de la République démocratiquement élu.

Comme l’a dit le Président ISSOUFOU à ce propos en répondant à une question d’un journaliste, ce choix est irréversible, s’il plait à Dieu : le PNA prie Dieu le Tout Puissant, le Miséricordieux pour qu’il exauce les vœux des milliers des Nigériens en faisant de BAZOUM le Président du Niger à partir du mois d’Avril 2021.

Le PNA Al’Omma qui ouvre son sixième congrès aujourd’hui, a été créé le 02 Février de l’année 1997 ; cela fait actuellement 22 ans. Au moment de sa création, ils étaient nombreux ses adversaires qui lui prédisaient la disparition deux ans tout au plus, après sa naissance. Eh bien, le PNA Al’Oumma est encore là, il tient debout aussi bien qu’un mur en béton face à des vulgaires concasseurs qui du reste ont disparu en laissant le parti autogestionnaire au beau milieu de la classe politique du Niger, et au sein de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), la principale composante de la Mouvance Présidentielle du pouvoir de son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU.

Le PNA Al’Oumma est un parti républicain et démocratique, un parti socialiste du socialisme autogestionnaire, une école bien connue du socialisme démocratique. L’autogestion au niveau du PNA Al’Oumma ne concerne pas que l’organisation des entreprises, des offices et établissements publics. Elle s’articule autour de la gestion administrative et territoriale de notre pays. Elle repose sur la recherche et l’appui à la déconcentration et à la décentralisation. Le PNA a farouchement milité pour l’instauration de la décentralisation dans notre pays et ce, depuis la création du parti en 1997.

Ilcontinué à la faire de toutes ses forces en 1999, année des premières élections des Conseillers municipaux et départementaux ; le PNA était fortement présents et impliqués à l’occasion des élections municipales et régionales de l’année 2011. En ce moment, le parti pour l’Autogestion attend impatiemment et fermement les prochaines élections générales de notre pays, notamment les municipales et régionales qui se dérouleront certainement à la fin de l’année 2020, conformément au chronogramme de la CENI et dans le cadre du respect de notre Code Electoral.

Ce dernier texte, comme on le sait a été revu et corrigé, retouché et remodelé dans le cadre de plusieurs rencontres des partis politiques, du gouvernement et du parlement. Sa dernière version doit être actuellement dans les mains des députés nationaux qui l’adopteront certainement au cours de cette session parlementaire ouverte au début de ce mois d’Avril. Le PNA estime qu’après avoir été revu et corrigé dans des cadres consensuels par les partis politiques composant la classe politique, ce code électoral constituera un gage d’organisation des élections générales démocratiques, équitables et sereines.

Le parti de STJ estime aussi que le fichier électoral biométrique qui servira de repère dans le cadre de la préparation des prochaines élections de 2020-2021 sera fin prêt à temps et à terme et même avant terme. Tout en espérant que tous les partis politiques de notre pays, notamment ceux de l’opposition pendront toutes les dispositions nécessaires afin que les prochaines élections présidentielles, législatives, régionales et municipales se tiennent dans un cadre consensuel et ce, dans le cadre du respect de la République et de sa paix, de la Nation et de sa cohésion, de la démocratie et de ses principes.

On peut toujours continuer à trouver des dispositions du code électoral, à réviser, et du reste, on ne peut pas en finir tout d’un coup et tout de suite les retouches d’un tel texte. Le PNA Al’Oumma, a souhaité et souhaite encore l’introduction des révisions suivantes dans ce code, et ce, depuis des années :Au niveau constitutionnel, espére qu’un jour, pas très lointain, le régime présidentiel remplacera le régime semi-présidentiel, source de toutes les controverses politiques au Niger. Les circonscriptions départementales viendront remplacer les régionales, à l’occasion des législatives. Les circonscriptions spéciales doivent être supprimées.

Les élections législatives ne doivent plus être couplées avec les présidentielles. La proportionnelle à la plus forte moyenne doitêtre remplacée par la proportionnelle au plus fort reste à l’occasion des élections locales et législatives. Dans le cadre de la Charte des Partis Politiques, les règles retenues doivent être respectées ; il s’agit entre autres de ceci : Tous les partis politiques légalement reconnus devront être obligés à participer à des scrutins, sauf les scrutins pour l’élection présidentielle, faute de quoi, ils doivent être interdits.

Tout parti qui ne parvient même pas à obtenir un siège de conseiller municipal au moins doit disparaître de la scène politique du Niger. Les partis doivent respecter les dispositions de la Charte des partis en organisant des congrès, en se dotant de sièges nationaux et régionaux, faute de quoi, ils doivent être suspendus, car à l’occasion des réunions comme celles du CNDP, tous les partis sont égaux et jouissent des mêmes droits. Les partis politiques qui sont insuffisamment armés pour participer seuls à des scrutins peuvent se regrouper pour constituer des listes des candidats uniques à l’occasion des élections municipales, régionales et législatives. C’est dans ce cadre que PNA Al’Oumma, avec d’autres partis politiques vient de créer une association électorale appelée  » Association Electorale 2021 (AE21) Gaya Zabé « .

A cet effet, le Président Sanoussi Tambari Jackou souhaite que Gaya Zabé pourra envoyer à la prochaine Assemblée Nationale quelques députés et au niveau des Conseils Municipaux et Régionaux plusieurs dizaines d’élus et ce, à l’occasion des élections de 2021. En 2021, le Président ISSOUFOU MAHAMADOU va céder sa place à un autre Président démocratiquement élu que dont le PNA souhaite être le candidat BAZOUM MOHAMED, tout en espérant s’il est élu, continuera les œuvres du Président ISSOUFOU qui est actuellement en train de moderniser le Niger, avec :

de milliers de kilomètres des routes latéritiques ; de longues routes bitumées à travers tout le Niger ; des ponts et des échangeurs ; de nombreux bâtiments administratifs modernes ; des immeubles hauts de 5 à 10 ; 16 et 19 étages ; des aéroports modernes et internationaux ; des ouvrages hydrauliques ruraux et urbains ; des usines industrielles gigantesques ; des barrages et des ouvrages électriques ; des écoles, des centres de santé, etc….

D’ici le prochain congrès ordinaire, du PNA Al’Oumma qui se tiendra, s’il plaît à Dieu dans cinq (5) ans, c’est- à-dire en 2024, notre pays sera dirigé par un nouveau Président que le parti espère être BAZOUM MOHAMED, entouré d’un nouveau gouvernement dont Gayya Zabé participera, contrôlé par une nouvelle Assemblée Nationale dont le PNA Al’Oumma et les partis de Gayya Zabé espèrent faire partie.

Source: LE TEMPS N° 157

6 Comments

  1. Le Front National nigérien, le jean Marie lepen nigérien, l incarnation de la division sociale, le vieux démon dans ses actes qu Allah SWT épargne les nigériens de leurs complots et coups bas.
    Amine

  2. L’autogestion du PNA, j’allais à la STJ, ce n’est rien d’autre que le principe de la « la générosité bien donnée commence par soit même » avec « Sa famille d’abord ».

    Wani Abou Say a Niger!!!

  3. Mr Sanoussi Tambari Jackou ce qui est bien en votre psychique en est qu’il reçoit uniquement les données qui ne vont pas en contre sens de ses attentes sociaux , politique , démocratique et c’est sa la norme des courants de pensées modernes stipulant de s’affilier à une idéologie quelconque susceptible de faire valoir la notre.
    C’est ce qui va se passer au Niger : nous soutiendront ensemble Zaki dans la loyauté afin qu’il fasse valoir nos personnalités dans la vie active , scoba viens zn 2021 sa sera pareil et ainsi de suite car avant tout lorsqu’un peuple soutient le seuil statuaire de sa nation il l’encourage à manifester ses pouvoirs Étatiques dans le sens positif + religieux + créatif + collectif = démocratie + communisme .
    La grâce sur notre cher patrie le Niger + la foi en Dieu dans nos cœurs pour le respect de nos idées .

  4. STJ et les hyenes qui l’accompagnent sont le vrait boulet de la candidature de bazoum et je ne vois pas comment il peut s’en debarasser dans la mesure ou ce sont eux qui l’ont extrait de sa tombe pour lui donner vie et les moyens de sevir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT…

Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes lourdement armés ont attaqué le Poste …