Accueil / ACTUALITE / 9ème Réunion du Comité de pilotage de la mission Eucap-Sahel Niger : Faire le bilan des résultats obtenus et dégager les perspectives…

9ème Réunion du Comité de pilotage de la mission Eucap-Sahel Niger : Faire le bilan des résultats obtenus et dégager les perspectives…

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, assurant l’intérim du Premier ministre, a présidé, hier jeudi 23 mai, dans la salle de banquet de la Primature, la 9ème réunion du comité de pilotage de la mission Eucap-Sahel Niger.

Les membres du gouvernement, l’Ambassadrice, chef de la délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr Denisa-Elena Ionete, la cheffe de la mission Eucap-Sahel Niger, ainsi que tous les membres du comité de pilotage issus des Ministères et structures concernés par le domaine d’intervention d’Eucap-Sahel Niger, s’étaient réunis autour du ministre d’Etat Mohamed Bazoum.

Cette réunion a pour objectif de faire le point des activités menées par la mission depuis son installation, d’échanger sur le parcours ainsi réalisé et de réfléchir à un plan d’action pour les années à venir. Dans l’introduction à la rencontre, le ministre d’Etat Mohamed Bazoum a tout d’abord salué la présence effective des membres du comité et des représentants des partenaires techniques et financiers.  »Ceci démontre l’intérêt que nos deux parties accordent au partenariat qui lie notre Pays et l’Union Européenne, notamment dans le cadre de la mission EUCAP Sahel Niger.

Je constate que depuis la précédente réunion du Comité de Pilotage tenue en octobre 2018 à ce jour, plusieurs activités ont été menées par la Mission Eucap Sahel Niger, notamment dans le domaine de la formation de formateurs, de l’appui dans l’élaboration des documents stratégiques et de la fourniture de moyens en vue du renforcement des capacités des Forces de Défense et de Sécurité », a indiqué Mohamed Bazoum.

Il a ajouté que cet appui apporté à nos Forces de Défense et de Sécurité s’effectue à travers une approche intégrée, multidisciplinaire, cohérente, durable et centrée sur les droits de l’homme, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale.

 »Notre pays avec l’appui des partenaires continue à mener une guerre sans merci contre le terrorisme et le crime organisé ; toutefois, malgré les efforts consentis, nous assistons ces dernières semaines à une recrudescence des attaques terroristes notamment au Niger, au Burkina Faso et au Mali. L’ampleur et la fréquence des attaques menées ces dernières semaines dans la région du Sahel nous interpelle tous et mérite que tous les acteurs impliqués dans la lutte contre ce fléau s’engagent dans de nouvelles approches plus coordonnées et inclusives, pour mettre un terme à cette nébuleuse terroriste », a précisé le ministre d’Etat.

Il a ensuite jugé opportun de rappeler que le Président de la République Issoufou Mahamadou a fait de la lutte contre le terrorisme sa priorité absolue et il insiste à cet effet sur la nécessité de poursuivre la mutualisation des moyens et des actions pour anéantir ces groupes terroristes et leurs complices.

 »Au regard de ce qui précède, j’invite nos partenaires de l’Union Européenne (UE) à poursuivre et renforcer l’appui, déjà consenti, dans le domaine de la sécurité au profit de notre pays, mais aussi à engager de nouvelles réflexions à nos côtés, afin d’identifier d’autres approches susceptibles de nous aider à mieux combattre ce phénomène qui fragilise les efforts de développement et d’intégration de la zone sahélo saharienne dans son ensemble », a exhorté le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur.

Intervenant juste après, le Chef de la Délégation de la Commission de l’UE au Niger, Dr Denisa-Elena Ionete, s’est, elle, réjouie de la diligence avec laquelle le gouvernement nigérien a convoqué cette rencontre. L’ambassadrice européenne a par ailleurs salué les efforts du gouvernement pour faire face aux différentes menaces sur notre pays. Elle a par ailleurs souligné la convergence de vues entre le programme SDS-Niger et la mission Eucap Sahel.

Cette réunion, ajoute le Chef de la délégation de la Commission de l’Union européenne, va permettre une meilleure coordination des interventions avec le gouvernement et de faire des ajustements. Selon elle, aujourd’hui, c’est une équipe d’une cinquantaine d’experts (provenant d’environ 10 pays de l’UE) qui s’est établie au Niger.  »Eucap Sahel est une mission civile de l’Union européenne. Elle fait partie des instruments de solidarité de l’Union Européenne », a-t-il ajouté.

 »Conformément à son mandat, Eucap Sahel Niger met l’accent sur la formation et le renforcement des capacités. Aussi, plus de 1000 membres des forces de défense et de sécurité intérieure, des forces armées nigériennes et de la magistrature ont été formés par les experts d’Eucap Sahel Niger. Elle a ensuite souligné que malheureusement, les menaces sécuritaires sont de plus en plus récurrentes et meurtrières ; en témoigne l’embuscade du 14 mai dernier, d’où l’impérieuse nécessité de travailler dans une approche intégrée.

Elena Ionete a aussi souligné trois (3) points importants sur lesquels l’accent doit être mis, à savoir la stratégie nationale de sécurité, le travail sur la composante police suivi d’un appui en formation et en équipement de cette composante et la gestion de la question de la migration irrégulière. Denisa-Elena Ionetea a, par la suite, confirmé l’engagement de son Institution à continuer à œuvrer pour renforcer et rendre encore plus efficace et plus visible le partenariat existant entre l’Union européenne et le Niger.

Source: ONEP

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. When TOTO A DIT shares what others have to say…..:

    Drone runway in Niger done, but security concerns have delayed takeoffs

    The U.S. military has finally completed runway work at a new air base in Agadez, Niger, but Air Force officials said Wednesday it will still be several months before flight operations can begin at what is anticipated to be a major intelligence gathering hub in western Africa.

    The $110 million initiative — one of the largest Air Force-managed building project in history — is almost two years behind schedule. Operations were initially planned to begin in late 2017, but the effort ran into repeated delays as a result of complications connected to working in the austere southern Sahara desert.

    The bulk of the construction is now complete at the site referred to as Air Base 201. However, the U.S. needs to sort out various operational procures with the government before flying can start, the military said.

    We are working closely with the Government of Niger and Department of State to assist the Nigeriens with the challenges of air traffic control and airfield security, “ Lt. Col Dustin Hart, a spokesman for U.S. Air Forces in Europe-Air Forces Africa, said in a statement.

    Hart said the hope is that flights will commence in late summer or early fall.

    For years, the U.S. military has operated drones out of Niger’s capital of Niamey. But a decision was made to set up a new site to the north in Agadez, which would extend the drones’ reach for more effective surveillance and reconnaissance missions in the volatile Lake Chad Basin area as well as Libya.

    There are a range of militant groups that operate in the region, but the Islamic State in West Africa has emerged as a top U.S. Africa Command concern around the borders of Niger, Nigeria and Chad.

    Technically, the base in Agadez is Nigerien, but the U.S. has exclusive rights to about 20 percent of the compound’s 9-mile perimeter. Military officials have declined to say how many drones or what other types of aircraft will be based at the facility.

    While the mission at Agadez will focus on surveillance, Niger’s government granted the U.S. authority in 2018 to carry out armed drone flights in the country. That host nation approval was granted soon after the October 2017 ambush in Niger that left four U.S. soldiers dead.

    When the Agadez mission finally begins, about 600 airman are expected to be deployed to the site on six-month tours, military officials have said.

    “The U.S. Air Force is committed to supporting Niger in the opening of the new runway … and responding to regional security issues,” Hart said in a statement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.