Home ACTUALITE A la Présidence de la République : Echanges sur la situation sécuritaire et humanitaire dans les pays du Bassin du Lac face au phénomène terroriste Boko Haram

A la Présidence de la République : Echanges sur la situation sécuritaire et humanitaire dans les pays du Bassin du Lac face au phénomène terroriste Boko Haram

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a reçu samedi en début de soirée, en audience, les représentants des 15 pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies. L’objet de cette rencontre que les 15 ambassadeurs ont déjà eue avec les autorités camerounaises et tchadiennes était de faire le point sur la situation sécuritaire et humanitaire dans les pays du Bassin du Lac confrontés au phénomène terroriste Boko Haram.

Prenant la parole devant ses hôtes, en présence du Premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation, a abordé plusieurs points saillants de la situation. «Le Niger s’honore et se réjouit de cette coopération avec le système des Nations Unies, dont vous savez qu’elle porte sur les secteurs prioritaires pour le peuple nigérien. En effet, cette coopération porte sur le renforcement des capacités des institutions ; la gestion durable des ressources naturelles et de l’Environnement, les catastrophes, le changement climatique, etc. Elle porte aussi sur l’amélioration de la gouvernance, la paix et la sécurité »

Parlant précisément de la sécurité, le Chef de l’Etat a expliqué qu’elle constitue une des plus grandes priorités du moment. «C’est l’une des premières préoccupations. En effet, le Niger est dans un triangle de menaces sécuritaires qui va de la Libye au Mali et du Mali au Bassin du Lac Tchad. Nous consacrons, depuis plusieurs années, environ 10% de nos ressources budgétaires à la sécurité. Le Niger souhaite donc une sortie rapide de la crise Libyenne, car cette dernière détermine la sécurité de tout le Sahel », a indiqué le Chef de l’Etat.

A propos de la crise libyenne, le Président Issoufou Mahamadou a rappelé qu’il avait prévenu contre toute action pouvant se traduire par une déstabilisation de ce pays. «Au cours du Sommet G8 à Deauville en 2011, j’avais averti qu’une intervention en Lybie pouvait engendrer un remède pire que le mal. Malheureusement, nous n’avons pas été écoutés. Il est important de prendre en considération les propositions africaines de sortie de crise. Vous savez que l’Union Africaine a mis en place un comité de haut niveau à ce sujet.

Ce comité travaille avec différents partenaires intervenant pour la solution de la crise Libyenne, pour une sortie de crise dans ce pays, il est nécessaire de bien entendre les propositions de l’Union africaine. Et nous pensons que seule une réconciliation de l’ensemble des Libyens peut permettre une sortie de crise avec la mise en place d’un gouvernement d’Union nationale consensuel, avec la restauration d’une armée Libyenne capable de ramener la sécurité dans le pays », a recommandé le Président Issoufou Mahamadou.

Pour ce qui est de la situation sécuritaire au Mali, le Chef de l’Etat a assuré que le Niger souhaite également une solution de sortie dans ce pays voisin. «Nous subissons de récurrentes attaques le long de notre frontière avec le Mali. La dernière en date, nous avons compté 16 morts le 22 février dernier. Nous nous félicitons des accords d’Alger dont la mise en œuvre permet d’isoler les groupes terroristes et les organisateurs de divers trafics. Nous nous félicitons aussi de la décision du G 5 qui consiste à mettre en place une force multinationale composée de contingents du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie», a-t-il ajouté.

Le Chef de l’Etat, a poursuivi: «le G 5 Sahel souhaite que le Conseil de sécurité prenne une résolution pour la mise en place de cette force. Il serait, en effet souhaitable que le Conseil de sécurité mobilise la communauté internationale pour l’équipement et le financement de cette force. Nous souhaitons également que le mandat de la MINUSMA soit effectif, qu’il puisse assumer des mandats offensifs. Il faut donc qu’elle soit équipée ».

S’agissant des missions des Nations-Unies d’une manière générale, le Président de la République a estimé « qu’il y a lieu de mener des réflexions en vue de les reformer pour les adopter. Parce que les situations ont évolué depuis ; de nouvelles menaces ont surgi partout dans le monde ».

Quant à la situation autour du Lac Tchad, le Président Issoufou Mahamadou a souligné que « le Niger se réjouit des résultats obtenus par la force mixte qui combat Boko Haram. Cependant, les pays qui luttent contre ces terroristes ont besoin de votre soutien, nous avons besoin du soutien de la Communauté Internationale pour poursuivre la lutte contre cette organisation criminelle ».

«Je voudrais ici, apprécier et saluer l’aide des pays amis ; que ce soit l’opération Barkane qui fait du bon travail, des confins du Tchad jusqu’au Mali, et en Libye en passant par le Lac Tchad. Je remercie également les Etats-Unis, le
Canada, l’Allemagne, etc. Comme donc, on vient de le voir, le Niger est très engagé sur le plan de la sécurité sur trois fronts».

Abordant la question sur la situation économique du Niger, le Chef de l’Etat a évoqué trois grands défis qui se posent à notre pays. «Malheureusement, en plus de la sécurité, nous faisons aussi face à trois autres défis : les problèmes climatiques, les problèmes de la chute des prix des matières premières, et les conséquences de la récession au Nigeria qui est notre premier partenaire commercial.

Par conséquent, le Niger a besoin du soutien de la Communauté Internationale pour faire face aux conséquences qui découlent de ces trois chocs, pour pouvoir poursuivre la mise en œuvre des priorités du Programme de la Renaissance qui, en plus de la sécurité, portent sur la consolidation des institutions démocratiques, sur le développement des infrastructures, la mise en œuvre de l’Initiative 3N (Les Nigériens nourrissent les Nigériens), l’éducation, la santé, le défi démographique qui est énorme dans notre pays, ainsi que la création d’emplois, en particulier pour les jeunes », a expliqué le Chef de l’Etat.

« Nous sommes convaincus que la solution à toutes ces menaces auxquelles nous faisons face passe nécessairement par le développement. En effet, face au terrorisme, il faut promouvoir la démocratie et le développement économique et social. Par exemple, si nous prenons ce qui se passe autour du Lac Tchad, je suis sûr que l’avènement de Boko Haram n’est pas sans rapport avec l’assèchement du Lac, l’appauvrissement de la disponibilité des ressources pour les populations.

En effet, comme vous le savez, le Lac Tchad, qui avait une superficie de 25 000 km2 dans les années 60, s’est réduit aujourd’hui à une superficie de 2500 Km2 et les conséquences sur la disponibilité des ressources pour les populations sont importantes. Par conséquent, il est indispensable de soutenir le plan de développement économique et social conçu par la Commission du Bassin du Lac Tchad et au-delà, soutenir le transfert des eaux de l’Afrique Centrale vers le Lac Tchad.

Le Président de la République a également abordé les conséquences humanitaires dont les chocs sont nombreux pour notre pays, avec des centaines de milliers de réfugiés, de déplacés et de retournés. «Par exemple, la crise Libyenne nous a retourné 200 000 Nigériens ; la situation au Mali a provoqué la présence sur notre sol de 160 000 refugiés; dans la région de Diffa, nous avons plus de 260 000 réfugiés et déplacés. Par ailleurs, du fait des problèmes climatiques, nous avons des centaines de milliers de personnes qui sont en état de vulnérabilité.

C’est donc le lieu de remercier toutes les organisations qui nous aident à faire face à cette situation humanitaire. C’est le cas du HCR, du PAM, de l’UNICEF, de OCHA, de l’OIM et de bien d’autres ONG », a conclu le Chef de l’Etat.

[author ]A. Tchiroma (onep)[/author]

10 Comments

  1. Depuis quand le vaurien issoufou s’est soucie du sort du citoyen lambda? Depuis quand le bon a rien issoufou s’est soucie du niger et de son peuple? Depuis quand le minable issoufou a quitte son envelope de chef du clan guri pour arbore celui de PR? PEUT ETRE quand les poules auront des dents.

    1. Zeinabou excuse moi mais imagine que ce soit ton père à la tête de l’état du Niger serait tu contente que l’on utilise tes termes sur lui!?! En plus de cela un bon musulman ne dit pas de donner à proliférer des injures sur ses dirigeants, car Allah S.W.T dit: je donne le pouvoir et la richesse à qui je veux. Aussi je vous choisirai un chef à votre image. C’est déshonorant et irresponsable de porter de tels injures sur le père de la nation, qui en plus des efforts inestimables dont il fait preuve pour sortir le Niger des crises sécuritaires, sociales, économiques et il a ouvert la porte au Niger de s’imposer dans l’orchestre de développement économique et financier. Ce dont le père de la nation attend des Nigériens c’est de se remettre au travail afin de garantir un avenir meilleur pour notre très chère nation le NIGER. Arrêter de vous pitoyer sur votre échec politique Allah en a décider ainsi et nul ne pourra changer la volonté de notre Seigneur Allah SWT.

  2. La société Project Investor Group est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique, dans le but de développer notre société dans les domaines d’activité a s’avoir: L’agriculture a grande échelle,la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaille rie général, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres.
    Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via:
    Tel: 00 44 74 13 36 90 13

  3. On tourne en rond dans cette question sécuritaire il faut associer les oulémas et prendre en compte et appliquer leur recommandations c’est la seule issue! Nous l’avons dis il ya des lustres mais les gens font la sourde oreille et on s’achemine inexorablement vers l’enlisement! La Mauritanie à fait appel aux oulémas ils ont travaillé la question et aujourd’hui ils sont tranquille! Même les occidentaux ne peuvent lutter contre les jihadistes c’est une vérité crue. ils font seulement de la diversion c’est à dire faire braqué les jihadistes sur nos territoires pour ne pas leur permettre d’avoir du temps à réfléchir et à aller foutre la merde chez eux. C’est la stratégie « de l’exportation d’un conflit  » qui ne nous regarde pas. Ces conflits, il a suffi de voir la production du pétrole au Niger et la mise à jour de gisements au Mali (gisements de taoudeni), et à maidougouri au Nigeria pour qu’ils apparaissent subitement 😯😯😯😯😯. Qu’Allah nous assiste!

    1. Bien dit Al Kanemi !!!

      Et c’est pas fini !!

      Le lac Tchad regorge d’importants gisements pétrolifères ainsi que d’autres ressources minières, sans compter l’or bleu, c’est à dire l’eau.

      Les 4 pays du lac Tchad veulent donner les permis aux chinois et …… on connaît la suite !!

  4. Sécurité bla…. Bla….. De QUELQUE SÉCURITÉ PARLE T ON LA MEME QUAND LE NIGER INCONSOLABLE….. CONTINUE DE LARMOYER SES ENFANTS ET LES ENTERRER…

     Des morts de FDS….. ENCORE des morts de FDS…… TOUJOURS des morts de Militaires… Des Gendarmes …..Des Gardes Républicains…. Et inconnus civils qui tombent et meurent comme des mouches……
    Tellement…. Ils meurent que le décompte exact se révèle difficile….

    Encore une fois les X jours de routine sera décrété…

    Encore une fois le drapeau sera en berne

    Encore une fois des nouvelles familles sont éplorées

    Encore une fois s’allonge la liste noire de nouvels orphelins

    Encore une fois s’augmente le nombre de veuves…

    Encore…. Encore… Et encore le Niger pleure ses fils et filles… Des victimes collatérales d’une guerre transposée et imposée à eux par des hâbleurs belliqueux va t on en guerre

    autant de Morts de Nigériens pleurés par toutes et tous au Sud du Niger par les bocou haram

    Autant de Morts de Nigériens sanglotés par toutes et tous à l’Ouest du Niger par les Mujao.et associés

    Combien de morts le Niger pleurnichera quand les différentes factions au Sud de la Libye rentreront dans la dance…. Forces auxquelles.. Les belliqueux bouchards demandent de bombarder..

    Combien de morts de Nigériens à venir avant que ces va t on en guerre cachés dans des bunker… Derrière des barbelés…. Sous la protection de sentinelles .ne réalisent qu’ils ont transformé le Niger en poudrière…..

    ENCORE…. UNE ATTAQUE…. UNE AUTRE…. AUTRE ET AUTRE…. ET….

    OU SONT LES DRONES AVEC PIIILLLLOOOOTTTTTTTTTTTTTTTTTTES dont ces amateurs chauffaient les oreilles des Nigériens
    Selon les sources…. L’on parle de 4…..5……7 morts… N’en demeure pas moins que ce sont des décès de Nigériens…

    En effet une autre attaque et des pertes en vie humaine…
    Au moins quatre gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit de dimanche, au cours d’une attaque apparemment « terroriste » dans la région de Tillabéri dans l’ouest nigérien proche du Mali et du Burkina Faso, a indiqué lundi une source sécuritaire.

    Le bilan provisoire est de quatre gendarmes tués dans l’attaque visiblement terroriste menée dans la nuit de dimanche », a souligné la source sécuritaire.

    Le raid lancé par des hommes armés non identifiés a visé « un détachement de la gendarmerie » stationné dans la zone de « Wanzarbé », une localité du sud-ouest de la région de Tillabéri, proche du Mali et du Burkina Faso, a ajouté cette source sous couvert de l’anonymat.

    Mi-mars 2016, trois gendarmes nigériens avaient déjà été tués dans cette même zone, au cours d’une attaque attribuée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) par les autorités.

    Ecumées par des bandes armés terroristes, les zones nigériennes proches du Mali et du Burkina sont considérées comme très dangereuses.

    Au Mali, 11 militaires maliens ont été tués et cinq blessés tôt dimanche matin au cours d’une attaque contre la base militaire de Boulikessi, dans le centre du pays, près du Burkina Faso, a annoncé le ministère malien de la Défense dans un communiqué lu à la télévision.

    Le 3 mars dernier, Niamey a décrété « l’Etat d’urgence » dans plusieurs départements de Tillabéri et Tahoua, deux régions voisines du Mali et souvent l’objet d’attaques meurtrières, visant régulièrement des positions de l’armée et des camps de réfugiés, attribuées à des groupes jihadistes maliens liés notamment au Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

    Au moins 43 soldats nigériens ont péri dans des attaques « terroristes » entre octobre 2016 et février 2017 dans ces deux régions.

    En janvier, le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont décidé de créer une Force tripartite sur leur frontière commune, « en passe de devenir un sanctuaire de groupes terroristes et de criminels en tous genres ».

    JAMAIS…. DE MÉMOIRE de Nigérien…
    Les FAN et FDS n’ont pleuré et enterré autant des leurs…. MEME AU TEMPS DES DIFFÉRENTES RÉBELLIONS COMBINÉES…

    comme d’habitude, Les drapeaux seront encore mis en berne… Des condoléances de principe seront adressées….. Et la vie continue rose derrière les barbelés….

    Et les orphelins et les veuves n’ont que leur yeux pour pleurer….. Pleurer…. Et pleurer…

    1. Comment TOTO A DIT a oublié les guillemets de partage ?

      « Au moins quatre gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit………….. et de criminels en tous genres »

  5. La réalité est que les ressources mondiales se rarefient, pour survivre il faut être fort, dommage que la force se situe au bout du cannon.

  6. Excellence Monsieur le Président de la Répu blique,nous vous appelons à la diversification des partenaires sur le plan stratégique afin que nos FDS soient dotées des vrais chas seurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Vers l’implication des média pour un renforcement de la participation citoyenne des femmes et des jeunes dans le processus démocratique…

Un Atelier sur l’identification des médias et Blogueurs pour un partenariat sur le renforc…