Home ACTUALITE A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat a reçu, mercredi dernier, les ministres de la Sécurité des pays membres de la CEN-SAD

A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat a reçu, mercredi dernier, les ministres de la Sécurité des pays membres de la CEN-SAD

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a accordé, mercredi dernier, plusieurs audiences. Ainsi, après l’audience qu’il a accordée à l’ambassadeur de la République Démocratique et Populaire d’Algérie au Niger, à SE. Baallal Azzouz, le Président Issoufou Mahamadou a reçu, tour à tour, les ministres en charge de la Sécurité de l’Egypte, de la République Centrafricaine, du Royaume du Maroc, du Nigeria, tous séjournant au Niger dans le cadre de la 11ème réunion des ministres de la Sécurité des Etats membres de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD).

A sa sortie d’audience, le Vice-ministre de l’Intérieur de l’Egypte, le Général Hacham Abdoul Hamid, a indiqué que les échanges avec le Chef de l’Etat ont porté sur le renforcement de la coopération bilatérale entre le Niger et l’Egypte, notamment dans le domaine de la sécurité.

Quant au ministre de l’Intérieur de la République de Centrafrique, M. Jean Serge Bokassa, il a déclaré qu’il était porteur d’un message du Président centrafricain au Chef de l’Etat. centre-afrik« J’ai également échangé avec le Chef de l’Etat, car comme vous savez, le Niger met en place les moyens de lutte contre le terrorisme et les criminalités internationales. Nous devons, sans hésiter, nous inspirer de l’expérience du Niger. Pour ce faire, nous avons porté quelques préoccupations liées à la nécessité de renforcer les liens de coopération entre nos deux pays dans des secteurs bien ciblés », a-t-il déclaré  M. Jean Serge Bokassa a affirmé que la situation de son pays va mieux. « Nous sommes dans une dynamique de réconciliation et de reconstitution de nos forces de sécurité intérieure pour permettre à l’Etat centrafricain, qui a subi la plus grave de marocson histoire, de mener ces missions régaliennes portant sur le maintien de l’ordre.

Nous avons également besoin de beaucoup de solidarité au niveau continental. Ce qui nous a conduit à venir voir, respectueusement, le Président de la République afin de prendre des conseils auprès de lui. Nous sommes très satisfaits de cette rencontre », a-t-il notifié.

Dans l’après-midi du même jour, le Chef de l’Etat a accordé une autre audience au ministre de l’Intérieur du Royaume du Maroc, M. Mohamed Hassane, et son à homologue du Nigéria, M. Abdulrahman Bello Dambazau, les échanges avec le Président de la République ont porté sur les questions de sécurité et de développement ainsi que la lutte contre le terrorisme.

Ensuite, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec la délégation des ministres de la Sécurité des Etats membres de la Communauté des Etats Sahelo-Sahariens. Ils sont venus lui faire le compte rendu de leurs travaux.

[author ]Seini Seydou Zakaria(onep)[/author]

2 Comments

  1. Les nègres, la démocratie et le développement

    Les nègres et la démocratie c’est comme cette histoire du vieux nègre et la médaille :
    Une intervention militaire est en cours en Gambie pour, nous dit-on, sauver la « démocratie menacée ».
    Reconnaissons que cela ne se voit et ne peut se faire qu’en Afrique et surtout en Afrique noire.
    C’est seulement à nous les nègres que cela arrive.
    Sinon de quelle démocratie nous parle-t-on?
    Et la question du développement?
    De quelle démocratie pouvons-nous parler si nous continuons à mendier?
    De quelle liberté pouvons-nous disposer si nous ne sommes pas capables de fournir à nos peuples le minimum vital
    Pauvres nègres
    Pauvres nègres
    Pauvres nègres
    C’est seulement à nous que ça doit arriver
    Car nous restons serviles, prêts à faire tout ce le grand homme blanc à décréter.
    Et les nègres vont encore s’entretuer pour cette maudite démocratie
    Et le grand homme blanc va évidemment nous fournir des armes pour cela
    Pauvres nègres
    Pauvres nègres
    Pauvres nègres
    Et nous chantons toujours cette démocratie:
    – pour mieux nous insulter
    – pour mieux nous diviser
    – pour mieux nous endormir
    – pour continuer à mendier
    – pour nous enfoncer encore plus dans la misère
    – pour consolider notre sous-développement
    Et pendant ce temps le monde avance à la vitesse de la lumière.
    Et pendant ce temps « les pays du monde libre », ces même pays qui ont soutenu et qui soutiennent encore les dictatures les plus sanguinaires du monde viennent nous chanter, ici et maintenant les bienfaits de la démocratie.
    Pour l’heure les troupes de la CEDEAO sont donc déjà en Gambie pour défendre, pour restaurer la démocratie.
    Une question et une seule: à quand la restauration du développement et de la dignité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU TOGO

A l’invitation du Gouvernement de la République Togolaise et de la Commission Electorale N…