Home ACTUALITE Abdoul Aziz Moussa Mahamadou : une formation en couture qui a changé ma vie…

Abdoul Aziz Moussa Mahamadou : une formation en couture qui a changé ma vie…

Témoignage d’un bénéficiaire des formations duales du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) via le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) dans la région de Tahoua.

« Je me nomme Abdoul Aziz Moussa et je vis dans la région de Tahoua. Plus jeune, j’ai dû arrêter mes études parce que ma famille n’avait plus les moyens de supporter les frais de scolarité.

Après l’abandon de l’école primaire, je me suis mis à travailler comme domestique afin de subvenir à mes besoins et pour faire de petites économies.

Une dame de notre voisinage, qui avait remarqué que je voulais vraiment travailler, m’a parlé des formations du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) et du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) qui s’adresse à des jeunes non scolarisés et déscolarisés, comme moi.

Elle m’a incité à m’inscrire afin de tenter ma chance. Et, c’est, ce que je fis avec l’accord de ma mère.  Je me suis rendu à l’antenne régionale du FAFPA de Tahoua pour déposer mon dossier. Par la suite j’ai été contacté afin de venir suivre une formation de deux ans en couture.

Nous avons été dirigés vers un Centre d’apprentissage, où nous avons fait de la théorie dans un premier temps, puis ils nous ont conduits dans des ateliers de couture pour suivre des formations pratiques. Ils nous ont montré plusieurs matériels utilisés pour la couture tels que les machines à broderie.

J’ai beaucoup apprécié cette formation car elle m’a permis d’apprendre énormément sur le métier de la couture. A la fin de la formation nous avons reçu des attestations.

Après la formation, j’ai eu l’idée d’ouvrir mon propre atelier, j’ai alors demandé l’avis de ma mère qui m’a rassuré sur la pertinence de mon idée.

Pendant la formation nous recevons chaque mois une prime de transport de 20 000 FCFA. Les économies que j’ai pu faire pendant la formation m’ont permis d’acheter ma première machine.

Au début, je faisais des coutures pour mes clients à la devanture de notre concession. Avec le temps j’ai pu construire mon atelier et payer d’autres machines. Aujourd’hui, j’ai même recruté deux apprentis : une jeune fille et un jeune garçon.

Récemment j’ai été sollicité par un Centre de formation pour former à mon tour des jeunes dans le domaine de la couture.

En définitive cette formation que j’ai reçue du PRODEC via le FAFPA a changé ma vie, je suis autonome et j’arrive à aider d’autres personnes.

J’encourage les jeunes déscolarisés et non scolarisés qui ont la volonté et la patience d’apprendre car l’apprentissage demande du temps, de se renseigner au niveau du FAFPA afin de bénéficier eux aussi d’une formation comme la mienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Pose de la première pierre, pour la construction du Pipeline Niger-Bénin par le Président de la République Issoufou Mahamadou…

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou  a lancé officielle…