Home ACTUALITE Adoption à l’unanimité des 15 membres du Conseil de Sécurité d’une résolution sur la Guinée Bissau

Adoption à l’unanimité des 15 membres du Conseil de Sécurité d’une résolution sur la Guinée Bissau

Le Conseil de Sécurité  des Nations unies réuni vendredi 28 février 2020 a adoptée à l’unanimité des quinze (15) membres la résolution portée par le Niger, plume du Conseil sur la question,  renouvelant le mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS), jusqu’au 31 décembre 2020.

En prélude à ladite adoption, le Niger a facilité et dirigé les négociations qui ont permis à l’aboutissement  d’un texte consensuel entre les membres du Conseil.

Les différentes résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU notamment les  1876 (2009)2030 (2011)2048 (2012)2092 (2013)2103 (2013)2157 (2014)2186 (2014)2203 (2015)2267 (2016)2343 (2017) et 2404 (2018), et la résolution 2458 (2019), ont toutes réaffirmé le ferme attachement  du Conseil à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Guinée-Bissau,  et insisté sur le fait que c’est avant tout aux autorités bissau-guinéennes qu’il incombe d’assurer la stabilité et la sécurité sur l’ensemble du territoire, tout en soulignant qu’il importe que le pays prenne en main la mise en œuvre d’initiatives inclusives en matière de politique, de paix et de sécurité,

Pour l’Ambassadeur,  SEM Abdou ABARRY, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies, « C’est à juste titre que mon pays accueille favorablement l’adoption de cette résolution, que nous estimons équilibrée, ce faisant, le Conseil envoie un bon signal aux acteurs politiques de la Guinée-Bissau et fait preuve de soutien à la CEDEAO et au Groupe des Cinq dans leurs efforts pour rétablir la stabilité dans le pays.

En effet, souligne-t-il, la situation politique en Guinée Bissau, le moins qu’on puisse dire est préoccupante, c’est pourquoi la CEDEAO, que le Niger a l’honneur de présider en ce moment reste entièrement mobilisé pour une sortie heureuse de la crise. En effet avec les dernières élections et toutes les péripéties qui ont suivi, la communauté internationale a appris l’investiture de M. Embalo Cissoko.

Le Niger invite l’ensemble de la classe politique à privilégier l’esprit de fairplay et œuvrer prioritairement pour une réconciliation nationale, gage de la résolution de la longue crise politique qui a eu un impact dévastateur sur la situation socio-économique sur le pays ».

Il a ajouté que « les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la Guinée-Bissau doivent rester déterminés à faire appliquer les Accords de Conakry et la feuille de route de la CEDEAO. Ils doivent également œuvrer au maintien du régime des sanctions, conformément à l’esprit des débats du Sommet extraordinaire des Chefs d’État et gouvernement de la CEDEAO du 9 février 2020, afin d’encourager les contrevenants à placer l’intérêt suprême des filles et des fils du pays au dessus de tout car  ceci est en réalité l’unique leitmotiv desdites sanctions.

Avec l’extension du mandat du BINUGBIS jusqu’au 31 décembre 2020, et la prolongation du mandat de la mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (ECOMIG), c’est une chance qui est donnée aux acteurs politiques de résoudre leur différend à travers le dialogue.

Pour cela, le Niger réitère ici l’appel de l’Union Africaine, pour une mobilisation collective de la communauté internationale, notamment l’ONU et l’Union Européenne, pour apporter davantage un soutien financier à cette mission, afin de lui permettre de poursuivre ses opérations, jusqu’à ce que les forces nationales de défense et de sécurité soient en mesure d’assurer la sécurité dans le pays ».

Expliquant les motivations de son vote, la Russie a indiqué que le réexamen du  régime de sanctions prévu six mois après cette adoption, devrait aboutir à la levée desdites sanctions du fait du retrait des Forces de Défense et de Sécurité Bissau-Guinéennes de la scène politique.

Il s’agit donc à n’en point douter d’une importante avancée dans la crise guinéenne. La diplomatie nigérienne, plume du Conseil de sécurité sur cette question usera de tous les moyens diplomatiques possibles pour que le peuple guinéen qui a tant souffert par le passé puisse jouir à nouveau des retombées d’une situation politique apaisée et d’une paix retrouvée.

Le Président de la République, Chef de  l’Etat, Président en exercice de la CEDEAO, Issoufou Mahamadou a fait du retour à la paix et à la stabilité dans ce meurtri, une des priorités de son mandat à la tête de la CEDEAO.

Par la Cellule communication du Conseil de Sécurité Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

« Nous présentons nos condoléances les plus émues à toute la famille et au peuple Nigérien »…

Inallilahi wa inna illeyhin  Rajoun !Alahou Akoubar ! Nous venons tous de Dieu le plus pui…