Home ACTUALITE Affaire Africard/Niger : Le Service de presse du Cabinet du Premier Ministre répond au journal ’’Le Courrier’
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - POLITIQUE plus - 1 février 2017

Affaire Africard/Niger : Le Service de presse du Cabinet du Premier Ministre répond au journal ’’Le Courrier’

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe
SEM. Brigi Rafini Premier MInistre du Niger

Réagissant à la série d’articles publiés par le Journal  »Le Courrier » relativement au contentieux qui oppose l’Etat du Niger à la société Africard, et qui tendent à insinuer que le Premier ministre, SEM. Brigi Rafini, y serait pour quelque chose, le service de presse de la Primature tient à apporter les précisions ci-dessous :

Dans vos parutions du 8 décembre 2016 et du 26 janvier 2017 relativement au dossier qui oppose Africard et l’Etat du Niger vous titriez respectivement :

– Banqueroute financière de l’Etat : Brigi Rafini serait-il au centre des misères juridico-financières du Niger avec Africard ?

– Brigigate : Le Niger perd sa résidence de Central Park à New York ».

Même si cela vous aide à réaliser de bons chiffres d’affaires, votre acharnement et votre obsession à culpabiliser la personne du Premier ministre sont incompréhensibles et inadmissibles. En effet, si critiquer les actions du gouvernement, dans le sens de leur amélioration est souhaitable, et même à encourager, il n’en demeure pas moins que s’attaquer aux personnalités qui incarnent des hautes fonctions de l’Etat, sans raison est inadmissible.

Pour quelle raison votre journal veut-il coûte que coûte donner raison à une entreprise qui cherche manifestement à escroquer l’Etat du Niger, votre pays, sous le fallacieux prétexte de textes de droit sachant très bien que le contrat qui liait cette société au Niger n’a connu aucun début d’exécution ?

Pour quel intérêt vous vous érigez en avocat inconditionnel de AFRICARD qui tente vaille que vaille à dépouiller le Niger de ses ressources tirées des efforts de ses laborieuses populations ?

Pourquoi vous vous obstinez à encourager et à relayer les manipulations dont se sert AFRICARD pour donner tort au Niger ?

Ce sont là autant de questions qu’on est en droit de se poser. Il est loisible aussi de constater qu’au mépris de la déontologie qui gouverne le métier de journaliste, votre journal s’est laissé aller dans la diffamation contre le Premier ministre, Chef du gouvernement, en tentant d’établir une sorte de connivence entre lui et le Groupe CONTEC GLOBAL, avec lequel il n’a absolument aucun lien.

A ce sujet, nous mettons au défi votre journal de donner la moindre preuve du lien supposé qu’il s’acharne à faire croire à l’opinion, dans le dessein malveillant de nuire à son honorabilité. Jamais, le Premier ministre n’a connu la société à laquelle vous aviez fait allusion. Du reste, est-il besoin de le rappeler, le Premier ministre n’est pas habilité à passer des marchés publics de quelque nature que ce soit, il n’est responsable d’aucun marché public. Pour finir, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM Brigi Rafini, tient à réaffirmer une fois pour toutes :

1. Qu’il n’a aucun lien, ni intérêt avec l’une ou l’autre des sociétés citées dans vos différentes publications,
2. Sa volonté et sa disponibilité de continuer à œuvrer à la sauvegarde de la liberté de la presse dans notre pays. Cependant, face à la mauvaise foi et aux allégations diffamatoires, il se réserve le droit d’engager, si besoin est, une procédure en justice pour mettre fin à cette campagne de calomnie.

[author ]Service de Presse du Cabinet du Premier Ministre[/author]

22 Comments

  1. Il faut une enquete parlementaire en bonne et due forme pour situer les responsabilites et evaluer les pertes occasionees par ces scelerats.

    1. Une enquête parlementaire ? Avec quels parlementaires ? Les mêmes aussi pourris que les membres du Gouvernement ? Ceux qui ont voulu que l’on annule un article du Code Electoral afin qu’ils puissent, grâce à leur badge épinglé sur la poitrine, s’octroyer tous les marchés publics juteux ? De grâce, ne nous infantilisez plus. Seul le peuple peut se faire justice, tout comme au Burkina Faso.

  2. D’abord, je me demande pourquoi nos autorités se sont précipitées pour signer ce contrat alors que l’OACI a bien précisé que la mise en service de ses passeports est FACULTATIVE. Où est donc l’urgence ? Ensuite, ceux qui pensent que le PM n’a pas de responsabilité dans cette affaire, font fausse route, et au delà du PM, le PRN est encore plus responsable, car, à travers plusieurs conseils des Ministres, ils nous annoncent que tout Ministre responsable d’un marché supérieur à 500 Millions, est tenu de présenter une communication liée à ce marché au cours d’un conseil des Ministres. Donc, tous ceux qui étaient membres du Gouvernement à l’époque des faits sont solidairement responsables, le Président du conseil en premier, ainsi que le SGG et son adjoint qui sont censés apporter l’éclairage juridique adéquat sur ce genre de sujet. Je pense que tous ceux qui se sont faits insulter dans cette affaire, ils l’ont bien mérité, quelque que soit leur rang et ils doivent même être traduits devant la Haute Cour de Justice pour haute trahison. Ceux qui continuent à les défendre doivent chercher à connaître les efforts déployés par les dirigeants qui ont permis à notre pays de devenir propriétaire de ces immeubles à Paris et à New York. Comment un régime peut-il avoir un parcours jalonné d’autant de scandales depuis son installation et qu’il continue à gouverner sans que le peuple qui l’a prétendument élu ne lui colle un carton rouge, comme au foot-ball ? Nous avons intérêt à aimer et défendre notre pays contre tous ces malfrats. C’est le seul pays que nous ont légués nos grands parents. Mais cela nous apprendra à mettre des gens à la nationalité douteuse pour nous diriger.

  3. Brigit Rafini est l’homme que je respecte de tout ce gouvernement. Mais sincèrement il me déçoit car ni le sgg ni son attaché de presse ne me convaint guère dans cette histoire d’Africa Rail. Nul part ils n’ontdit qque les bien du Niger n’ont pas été confisqués à l’extérieur. Donc le journalistes a raison. Cessez de nous divertir. Si vous êtes incapable de nous dire la vérité laissé les journalistes nous le dire.

    1. Wandou, c’est celui qui avait nommé un certain Labo ministre de l’intérieur , ressponsable de l’annulation du contrat de fabrication des passe-ports avec Africard dans le seul but de l’octroyer à ses amis venus du Nigéria moyennant grosse commission.Ce ministre de l’intérieur Abdou Labo est une calamité : les deux ministères importants qu’il avait occupés sont connus pour leur désorganisation et la corruption qu’il y avait institué lors de son passage .Il s’agissait de la santé et de l’Agriculture.C’était une démarche qui venait de lui pour de raisons évoquées plus haut , le premier ministre n’a fait que valider la lettre qui annule le marché .

  4. Malheureusement il y a, il y a eu et il y aura encore plusieurs Afrcard. Cela va continuer jusqu’au jour où nous allons avoir un Etat digne de ce nom, un Etat respecté avec une administration ayant une mémoire, avec des cadres compétents qui maitrisent leurs dossiers et qui placent les intérêts supérieurs de la nation nigérienne au dessus de toute autre considération.
    Pour l’heure nous loin du compte. C’est la débrouillardise. Et dans le règne de l’incertitude chacun cherche à tirer son épingle du jeu. C’est bien connu.

  5. Repondez aux qstions suivantes pour convaincre l opinion publique: quelles st les clauses principales du contrat liant Africard a l Etat du Niger et quelle etait l autorite ayant negocie et signe ledit contrat? Y avait il eu communication en conseil des ministres avant sa signature? Quelles st les causes justifiant sa resiliation unilaterale? Quelle etait l autorite responsable? Quels sont les mecanismes prevus pour sauvegarder les interets de l Etat en la matiere? Cment le contentieux avait ete gere par le SGG au debut de l affaire?

    1. Personne ne va jamais oser répondre que ce gâchis est la somme de plusieurs erreurs et de nombreuses négligences… Bref, personne ne va oser déclarer que le Niger n’a commis que des fautes sur le traitement de cette affaire…
      Dans d’autres pays, le SGG aurait au moins remis sa démission, à défaut d’être viré ! Il va être promu à un quelconque titre de conseiller avec rang de ministre, dure punition…

    2. Il y a, il y a eu et il y aura encore plusieurs Afrcard. Cela va continuer jusqu’au jour où nous allons avoir un Etat digne de ce nom, un Etat respecté avec une administration ayant une mémoire, avec des cadres compétents qui maitrisent leurs dossiers et qui placent les intérêts supérieurs de la nation nigérienne au dessus de toute autre considération.
      Pour l’heure nous loin du compte. C’est la débrouillardise. Et dans le règne de l’incertitude chacun cherche à tirer son épingle du jeu. C’est bien connu.

  6. Cette affaire est vraiment regrettable pour les Nigériens sincères, c’est aussi la déception. quelques questions sur cette affaire : Est ce réelle cette affaire ? Pourquoi seulement maintenant le Gouvernement cherche à se défendre ? Pourquoi le SGG ne confirme pas ou n’apporte pas de démentis ? De toutes les façons le SGG, Docteur et spécialiste en droit a faillis, c’est une déception pour ses étudiants.
    Pourquoi ne pas dire la vérité au peuple ? La conférence de presse du SGG et la réponse du service de Presse du Cabinet du Premier Ministre, veulent faire comprendre que le Premier Ministre BRIGI est une personne qui peut jamais poser un acte si grave que cela ? Pourtant nul n’est parfait. A la place de BRIGI, j’allais sortir moi même dire la vérité des choses au peuple nigérien, surtout qu’il est considéré comme un sage. En réalité c’est la seule façon de connaitre la vérité. Un adage haoussa dit, AGI KA BAKINCHI, YA HI DE.
    De toutes les façons Dieu est témoin de tous, et nous allons vers lui Incha Allah

  7. Une personne ayant de hautes responsabilités a bien signé un contrat au nom de l’état nigérien;
    Quand on veut être crédible, on respecte les engagements contenus dans ce contrat;

    Si ce que proposait cette entreprise ne convenait pas, il fallait ne pas signer… Et s’il faut se rétracter, il faut envisager de payer des pénalités selon les termes du contrat, non ?!

    Or, le Niger s’est contenté de balayer ce contrat d’un revers de la main et d’ignorer toutes les étapes de la procédure de contentieux engagé par Africard.

    Voilà le résultat, cette entreprise va gagner des sommes colossales en ayant uniquement suivi une procédure judiciaire avec sérieux, parce que dans notre pays, nous n’avons pas une administration capable de travailler avec rigueur…

  8. Le journal le courrier n’a fait qu’informer les nigériens de ce qui se passait avec des documents à l’appui.
    Toutes les saisies opérées n’ont pu se faire qu’à la faveur du renoncement du Niger à son immunité.
    Et pourquoi cela? Lorsque le Mont Greboun a été saisi,la question avait été posée à IM lors de son tweet,il avait dit que c’était faux et que l’avion était en révision.Donc pour confirmer cela il fallait lever la saisie de l’avion par tous les moyens.
    Africard à saisi l’occasion pour nous faire signer du n’importe quoi car tout ce qui intéressait nos négociateurs c’est le Mont Greboun.C’est vraiment pitoyable
    Comme le dit le service de presse de la primature,si le PM n’a rien à voir dans toute cette affaire, pourquoi avoir attendu tout ce temps pour réagir?
    qui à décidé au niveau du gouvernement de la résiliation du contrat avec Africard?
    Pourquoi le PM a refuse d’écouter ses conseillers et a ignoré l’arrêt du conseil dEtat donnant raison à Africard?
    Si le Niger devait perdre ses bâtiments en France et aux États Unis ,les responsables à tous les niveaux devront payer cette forfaiture, car ce sont des biens acquis grâce à la clairvoyance de dignes fils qui ont dirige le Niger et qui ne voyaient que l’intérêt supérieur du Niger et son peuple, et qui n’étaient pas animés de sentiments d’enrichissement à outrance.
    Si le Niger devait perdre ces bâtiments, il serait très difficile d’avoir de nouveaux.C’est vraiment malheureux.
    QueDieu sauve le Niger et son peuple des prédateurs et des inconscients.

    1. Ok mais le mal est très profond. Collectivement on ne fait rien pour avoir un Etat respectable, digne de ce nom. Et ça fait longtemps que cela dure.
      Nous sommes dans un environnement politique où personne n’est sûre de rien.
      Tu commences à traiter un dossier le lundi le mardi on te change, on te chasse. Voilà pourquoi les gens s’occupent plus de leur situation, de leur quotidien, que de penser aux intérêts supérieurs du pays. Et c’est comme ça depuis plus de trente ans. C’est un véritable pagaille. On sait plus qui doit faire quoi.
      Notre pays est devenu un lieu où on vient s’enrichir et repartir. C’est dire qu’il y a, il y a eu et il y aura plusieurs Afrcard. Et ce n’est pas en accusant les seuls dirigeants actuels que nous allons trouver des solutions.
      Nous sommes collectivement responsables de notre sort…

  9. Pour quelle raison votre journal veut-il coûte que coûte donner raison à une entreprise qui cherche manifestement à escroquer l’Etat du Niger, votre pays, sous le fallacieux prétexte de textes de droit sachant très bien que le contrat qui liait cette société au Niger n’a connu aucun début d’exécution ?
    Pour quel intérêt vous vous érigez en avocat inconditionnel de AFRICARD qui tente vaille que vaille à dépouiller le Niger de ses ressources tirées des efforts de ses laborieuses populations ?
    Pourquoi vous vous obstinez à encourager et à relayer les manipulations dont se sert AFRICARD pour donner tort au Niger ?
    C’est bien dit…

  10. L’Assemblée nationale doit au moins entendre le PM sur cette affaire. Et au moins, il va falloir créer une commission d’enquête parlementaire.

  11. Le PM ne donne pas des Marchés mais il est Chef du Gouvernement. Ce seul titre suffit à le culpabiliser si un quelconque de ses nombreux ministres donne un marché irrégulier. Dire qu’il ne donne pas des marchés n’est pas un argument dans la mesure où il le patron de ceux qui donnent ce marché. Voyez ce qui se passe sous d’autres cieux. Les journaux dérangent (mentent meme) certes mais ils aident à améliorer le comportement de nos chefs, demandez à F Fillon. Aider le Niger ne doit pas signifier complaisance avec nos chefs pour ne pas ternir notre image à l’étranger. On a élu des gens qui ont nommé d’autres gens pour travailler à soigner cette image au premier chef. Ils doivent avoir un comportement exemplaire en tout lieu et en toutes circonstances. S’il y a faille quelque part c’est strictement leur affaire et il est légitime qu’on en parle.

  12. N’est ce pas que vous avez utilisé les mêmes types de journaux socialistes pour accuser à tort certains nigériens ? Au fait qui dépouille le plus le Niger ? Africard ou les socialistes. Ce régime a horreur qu’on rappelle ses casseroles. A leur temps, qu’est ce qu’ils n’ont pas fait. Qu’ils gouttent au piment dans les yeux.

  13. Je connais pas le fond de cette affaire mais le comportement de certains Nigériens à la « nigérienneté encore verte » me sidère énormément…On peut ne pas aimer certains hommes politiques ou même les actions qu’ils mènent mais dans cette affaire, il s’agit des intérêts du Niger que des escrocs avec la complicité de certaines brebis galeuses veulent coûtent que coûtent spolier…Quand au Courrier, qui ne connaît pas la vénalité de Idrissa Soumana Maïga et la façon dont il se vend au plus offrant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Incendie à l’école primaire Pays-Bas Talladjé : la première dame au chevet des victimes

La Première Dame, Hadjia Hadiza Bazoum Mohamed accompagnée d’une très forte délégati…