Accueil / ACTUALITE / Agadez Sokni, une parfaite organisation et une ambiance de fête

Agadez Sokni, une parfaite organisation et une ambiance de fête

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini a procédé, hier, vendredi 16 décembre 2016, au Stade régional d’Agadez au lancement officiel des manifestations d’Agadez Sokni. Cette cérémonie qui a drainé un fou a eu lieu en présence du président de l’Assemblée nationale, des présidents des institutions de la République, des Députés nationaux, des membres du gouvernement, du corps diplomatiques et des invités de marque.

Dans une allocution qui fera date, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Brigi Rafini, a fait longuement appel à l’histoire pour explique le présent et mieux préparer l’avenir. En effet, a –t-il dit : « Permettez-moi de sacrifier à un devoir de mémoire, en faisant ici une brève immersion dans l’histoire de la légendaire cité d’Agadez, pour porter au jour les grands faits, à la fois glorieux et tragiques, qui ont façonné la merveilleuse culture du vivre -ensemble qui caractérise de nos jours les populations d’Agadez.

Cité sainte, où l’islam connut un rayonnement immense, dont la grande et majestueuse mosquée est le symbole, Agadez fut aussi un grand carrefour commercial d’où partaient les caravanes qui sillonnaient le Sahara pour relier l’Afrique du Nord à l’Afrique subsaharienne. Trait d’union entre les deux rives du Sahara, Agadez est donc une ville chargée d’histoires, un passé glorieux dont les vestiges constituent de nos jours un patrimoine de l’humanité qui fait la fierté nationale ».

Et le Premier Ministre de poursuivre : « Parlant d’histoire et du passé glorieux d’Agadez, comment ne pas évoquer cette jonction entre le présent et le passé, cette ironie, cette ruse de l’histoire qui fait coïncider, presque jour pour jour, la fête de la République que nous célébrons aujourd’hui, dans l’espérance, la joie et l’allégresse générale, avec le centenaire du siège d’Agadez par Kaocen et ses hommes ?

En effet, le 17 décembre 1916, au petit matin, une colonne de guerriers conduite par le célèbre Kaocen, arrivés cinq (5) jours plus tôt dans le village d’Agadez grâce à la complicité du Sultan TAGAMA et ses notables, prit d’assaut le fort français où s’étaient retranchés le capitaine Sabatier et ses hommes.

Le siège du front français qui venait ainsi de commencer ne fut levé que trois (3) mois plus tard, le 3 Mars 1917 ». Pour Brigi Rafini, « si ces hauts d’armes furent l’un des épisodes les plus héroïques et les plus glorieux de la lutte armée que le vaillant peuple Nigerien avait eu à livrer contre l’occupant colonial, ils furent aussi un moment de désolation et de tourmente engendrée par la défaite des combattants et la mise à sac du village par le vainqueur français, car l’élite religieuse locale fut quasiment décimée et les campements saccagés et disloqués.

Mesdames et messieurs, si j’ai tenu à revenir sur cette page de la très riche histoire d’Agadez, c’est pour mettre en évidence la merveilleuse trajectoire de l’histoire, caractérisée par la revanche d’un présent maîtrisé et plein de promesses sur le passé douloureux, c’est aussi surtout pour porter à la surface les joies et les souffrances du passé lointain comme des ressorts dynamiques qui agrègent nos énergies et façonnent aujourd’hui notre destin commun autour des valeurs et des idéaux qui sont ceux de la République, à savoir l’Unité Nationale, la Paix, la cohésion sociale, la fraternité et la joie de vivre ».

Par ces rappels historiques, le Premier Ministre, veut « susciter en chacune et chacun de vous un regard rétrospectif sur l’héritage historique afin de fonder un présent solide, bâti sur des références communes que notre jeunesse doit s’approprier avec détermination et constance dans le combat contre les contraintes de notre temps, ces contraintes qui plongent notre aspiration au développement et au progrès ».

Pour honorer la mémoire des illustres résistances à la pénétration coloniale que sont Kaocen et TAGAMA, deux (2) places leur seront dédiées dans la ville d’Agadez, en marge des festivités du 18 décembre 2016 afin que le symbole qu’ils ont incarné transcende le temps, a promis Brigi Rafini. Parlant des festivités de ce 58ème anniversaire de la République du Niger, le Premier Ministre Brigi Rafini , s’est réjouis de voir des jeunes pleins d’enthousiasme et d’espérance. « Ils sont venus de tous les coins du Niger.

Je me réjouis fortement de leur présence massive et rassurante. C’est leur fête que nous célébrons, la fête de la paix, de la solidarité et du développement. Ces jeunes sont fiers, et c’est une fierté légitime et partagée. C’est une fierté légitime parce que le rendez-vous d’Agadez est un moment de fraternité, le ferment de notre unité nationale et la promesse de notre épanouissement. Cette unité est fondamentale et indispensable, car elle nous a permis de tenir en échec les velléités criminelles des groupes terroristes qui écument la bande sahelo-saharienne et le lit du lac Tchad.

C’est cette unité derrière nos institutions démocratiques et républicaines et derrière nos vaillantes forces de défense et de sécurité qui a servi d’antidote aux agissements néfastes des forces centrifuges, de l’industrie du crime organisé et des groupes terroristes ».

À vous les jeunes Nigériens, je voudrais dire que votre présence massive à ce grand rendez-vous d’Agadez est illustrative de votre engagement à contribuer, en tant que composante majeure de notre population, à la construction d’une société tournée résolument vers la Paix, la sécurité et le progrès continu. C’est cela l’esprit de la Renaissance prônée par le Président de la République, Chef d’État, Son Excellence Elhadji Issoufou Mahamadou, à la concrétisation de laquelle j’invite chacune et chacun de vous.

Je vous invite donc, chers jeunes, à travailler sans répit à la déconstruction des discours d’intolérance et de violence sous toutes leurs formes, et à la promotion de la paix, de la tolérance et de la coexistence pacifique entre communautés. Votre action est déterminante pour contribuer à briser les chaises de l’ignorance, d’un certain discours populiste et identitaire, et de la quête de la facilité qu’utilisent les forces du mal pour embrigader des jeunes innocents ».

Le Premier Ministre a aussi salué les efforts fournis par le comité d’organisation présidé par le Ministre Rhissa Ag Boula, qui, dans son intervention s’est félicité de l’abnégation et du don de soi dont les membres du Comité ont fait preuve, avant de souligner que quelque 50 milliards de francs CFA ont été investis dans ce programme, et demandé aux populations bénéficiaires d’exploiter à bon escient et surtout d’entretenir les réalisations faites.

Hier, les festivaliers ont eu droit au Grand marathon du Ténéré, le défilé des délégations venues des quatre coins du Niger et le lancement du FIMA.

La fête continue et toujours plus belle.

À propos de l'Auteur

Tamtam Info News

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Bienvenus LE sage brigi raffini et le ministre rissa ag boula ,je pense que le guerewool ,le tindde battent leur plein .

Répondre à goorkoo Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.