Home ACTUALITE Alliance MNSD-Nassara / PNDS-Tarayya: les détracteurs ont du pain sur la planche !

Alliance MNSD-Nassara / PNDS-Tarayya: les détracteurs ont du pain sur la planche !

S’il est clair que la réponse à la main tendue du Président de la République Issoufou Mahamadou, pour bâtir un Niger de stabilité, de paix et surtout d’unité nationale dans une sous-région Ouest Africaine en proie à des multiples défis sécuritaires et même de développement
a eu un écho favorable au sein du Bureau Politique National (BPN) du Mouvement National pour la Société du Développement (MNSD-Nassara) que dirige le Président Elh. Seini Oumarou ; il reste évident que cette posture fortement patriotique a été diversement appréciée
par les Nigériens. L’opposition politique, en perte de vitesse depuis le départ du grand baobab, n’a pas cessé d’intoxiquer l’opinion en voulant à tout prix semer une discorde entre le MNSD-Nassara et PNDS-Tarayya.

Or, le principal parti de l’opposition et leur fugitif, M. Hama Amadou en savent quelque chose quant au respect des engagements, le MNSD-Nassara ne trahit jamais. Les alliances ARN en 2011 et COPA 2016 sont des exemples pour ceux qui n’ont pas une courte mémoire.

Une chose est sûr contrairement à Lumana Africa, qu’au sein du grand baobab, le débat démocratique et contradictoire a été de tous temps, l’instrument privilégié pour l’enracinement de son triptyque qui reste et demeure la Consultation, la Concertation et la participation
; principes cardinaux et fédérateurs de l’idéal que ce parti a toujours nourri pour le Niger ; à savoir le développement à la base. Et le respect des engagements et de la parole donnée sont le fil conducteur du parti et de son Président, Elh. Seini Oumarou.

La différence entre le MNSD-Nassara et le Lumana, est que le Président Seini, contrairement à Hama, est nationale. De par son envergure nationale incontestable et sa réputation de sagesse, Elh. Seini Oumarou et du fait que le parti soit le seul et unique parti du Niger qui a œuvré et qui continue d’œuvrer sans relâche pour la cohésion et l’unité nationale, le MNSD-Nassara ne peut se soustraire ou se dérober quand il s’agit de la sauvegarde des intérêts suprêmes de notre patrie qu’est le Niger. Les combines et intrigues politiques pour saper le devenir du Niger et son peuple sont des pratiques et comportements bannis dans la culture des militantes, militants et sympathisants du MNSD-Nassara.

A chaque fois que ces intérêts sont en jeux, le MNSDNassara a fait montre, non seulement de patriotisme, de sagesse, mais surtout de vision éclairée quant au devenir et à l’avenir de la nation Nigérienne. D’aucuns ont considéré que cette volonté du MNSD-Nassara de faire de l’unité nationale non pas un slogan creux mais Alliance MNSD-Nassara / PNDS-Tarayya Les détracteurs ont du pain sur la planche !
une réalité concrète, que cette attitude du grand baobab relève d’un crime de lèse-majesté, or comme pour paraphraser la pensée d’un homme politique de renom en l’occurrence feu Adamou Moumouni Djermakoye, qui clamait sans ambages ; une règle qui ne saurait être
extraite de la marche démocratique de toutes les nations du monde, c’est que dans le jeu politique on ne dit jamais, jamais ! Dès lors que l’objectif ultime de toute formation politique digne de ce nom est de contribuer avant toutes choses au bien-être et au mieux-être des  citoyens dont il sollicite le suffrage.

Pour conforter cette thèse, il est utile de rappeler les propos de l’actuel Chef de File de l’Opposition, Hama Amadou, qui affirmait dans toutes ses interventions et dans toutes les tribunes où il a eu l’occasion de prendre la parole que le Niger est un pays extrêmement fragile ; fragile parce que nous avons des défis à relever au plan alimentaire, au plan de l’accès à l’eau, sur le plan de l’éducation, de même que dans le domaine de la santé, en un mot contre la pauvreté.

Ces défis-là rendent notre pays d’autant plus fragile qu’on a un tissu économique et social à construire ou à reconstruire ; pire le Niger est plus que fragile du fait des menaces terroristes de toutes sortes qui risqueraient de mettre en danger son existence même ; sans compter le croît démographique et les aléas climatiques et autres contraintes liées à la gouvernance, qui annihilent notre détermination farouche à faire de notre pays un Etat émergent.  Devant une telle situation, force est de reconnaître qu’il est des domaines où le Niger n’est pas fragile :ces domaines-là ; ce sont la vaillance, la cohésion et l’unité de son peuple, qui a été toujours débout !

Devant les adversités en tous genres. C’est dire que la vision pertinente du Président du MNSDNassara, Elh. SeiniOumarou est plus, commandée par la préservation de ces acquis enviables à tous égards, mais surtout par le réal politique, qui a toujours fondé son action, qui consiste à faire converger toutes les forces, toutes les intelligences, toutes les énergies et les volontés, aux fins de gagner la seule bataille qui vaille pour tous les Nigériens : celle de sortir avec dignité, honneur et intégrité des affres de la pauvreté.

Loin d’un radicalisme stérile, loin d’être un pyromane ; inébranlable dans sa foi, en Allah, le tout puissant ; seul à même d’imprimer sa marque dans le destin et la destinée de ses créatures, lui Elh. Seini Oumarou sait mieux que quiconque, que le pouvoir comme l’argent ; la pauvreté comme la richesse sont du ressort de son pouvoir, sacré, exclusif et discrétionnaire, car c’est devant lui que chacun d’entre nous ; mortels aura à faire la réédition de ses comptes.

Pour ceux des Nigériens qui jettent l’opprobre et l’anathème sur le Président, Elh. Seini Oumarou et ses collaborateurs, de manière injustifiée, il est permisde leur opposer la compréhension et surtout  l’instinct patriotique qui les animent au regard de ce qui se passe dans les pays qui vivent les mêmes réalités que le Niger. Au nombre de ces pays, il convient de citer la Côte d’Ivoire où le Président Alassane Dramane Ouattara est en train d’effacer dans le subconscient des ivoiriens les séquelles des cauchemars de la crise post-électorale de 2011 ; en donnant la chance inouïe à ses compatriotes de se pardonner et de se réunir pour accélérer la marche de leur pays sur le chemin de l’émergence.

Il en est de même pour la Guinée Conakry du Professeur Alpha Condé, dont le peuple a eu à payer un lourd tribut des querelles politiques et politiciennesqui avaient endeuillé tant des familles guinéennes. Aujourd’hui, il est permis de saluer, la paix des braves, sinon la réconciliation des cœurs pour une guinée émergente au regard de la raison et de la sagesse qui a gagné le camp de l’opposant Ceiloun Diallo, à l’image du Président Elh. Seini Oumarou ; les deux ont opté résolument pour une démocratie consensuelle et apaisée dans leurs pays, au plus grand bonheur de leurs peuples respectifs.

Pourquoi le Niger, qui est à tous points de vue ; un modèle de brassage ethnique et d’intégration de toutes les communautés, de quelques contrées qu’elles soient devrait rester en marge de ce processus ; comme pour rappeler aux extrémistes de tous bords que nous n’avons qu’un seul bien commun : notre chère patrie le Niger.

Notre nation n’a nullement besoin des querelles intestines pour des intérêts égoïstes et personnels, bien au contraire en prenant la décision historique de s’allier au  »lion Zaki » pour que triomphe la renaissance acte II, aujourd’hui, le grand baobab dont les feuilles, les fruits et les graines sont fortement appréciés par nos laborieuses populations porteront encore à coup sûr les germes de la véritable renaissance du Niger telle que voulue par le Président de la République Issoufou Mahamadou, qui reste et demeure convaincu, que pour un Niger débout, il faut que ses filles et ses fils soient animés des valeurs de fraternité, de travail et de progrès telles que proclamées par la devise de notre patrie.

Pour ce qui est de l’interview du Directeur de  Campagne, membre du Bureau Politique National et représentant du MNSD-Nassara au CNDP, M. Harouna Moussa, cette position qu’il a dégagé, elle est celle du parti. Harouna Moussa a un mandat du BPN/MNSD-Nassara pour parler à son nom dans toutes les rencontres et autres question touchant le CNDP et le processus électoral.Ce qui pense en refusant l’interviewen langue aux médias nationaux, cela n’est pas un péché ou qu’il remet en cause ce qu’il a dit, non plus qu’il ait été interpelé par son parti. Loin de cela. Mais, qui connais l’homme, Harouna Moussa n’est pas ce genre d’homme politique bavard.

Il est très rare sur les médias. Si les lumanistes le craignent, c’est parce qu’il est l’un des rares hommes politiques qui connait Hama Amadou et ses manigances. Harouna Moussa connait les forces et faiblesses de Lumana et de son bourreau, pour avoir travaillé pendant plus d’une trentaine d’années avec Hama et ses acolytes. Il est parfoisdifficile pour celui qui ne le connait pas ou qui ne sait pas comment l’aborder.  Mais, Harouna Moussa est un des grands communicateurs qui maîtrise l’environnement juridique et politique de notre pays. Il sait quand, où et comment parler.

Les Lumanistes et leurs acolytes doivent se détromper car l’alliance entre le MNSD-Nassara et le PNDS-Tarayya est basée sur la loyauté et la fidélité. Hama Amadou  et ses mercenaires politiques qui travaillent pour briser ce  »pacte d’acier » ont du pain sur la planche !

[author ]Source: LE TEMPS N° 134[/author]

7 Comments

  1. La politique est une realité lorsque tu l’a prise comme une réalité et c’est du monsoge quand tu l’as faite dans l’hypocrisie.Dieu ne ferra pas la part des choses lors du jugement dernier . Tu seras jugé sur tous les actes commis.Ce message est dedié surtout aux loumanistes y compris leur chef.

  2. En politique il faut être sage. Les hommes changent en fonction des intérêts c’est pourquoi les jeunes émergent rarement. Nous souhaitons la paix dans le monde.

    1. En politique tout ce qui arrive ne nait pas du Hazard , il aurai été planifier d’avance. La politique n’est rien d’autre que se donner une bonne image à travers des actions qui répondent aux aspirations du peuple . Comme le fait un berger à son troupeau ou comme le fait le Moteur de la 7eme république à patrie

    2. En politique tout ce qui arrive ne nait pas du Hazard , il aurai été planifier d’avance. La politique n’est rien d’autre que se donner une bonne image à travers des actions qui répondent aux aspirations de son peuple . Comme le fait un berger à son troupeau ou comme le fait le Moteur de la 7eme république à sa patrie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Commission Climat pour la Région du Sahel M. Issifi Boureima nommé Coordonnateur du Cadre Transitoire Opérationnel…

Par Décret du Président de la République, M. Boureima Issifi a été nommé Coordonnateur du …