Accueil / ACTUALITE / Allocution de Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, à l’occasion du Sommet de l’Alliance Solaire Internationale

Allocution de Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, à l’occasion du Sommet de l’Alliance Solaire Internationale

Excellence Monsieur Narendra Modi,  Premier Ministre de l’Inde,

Excellence Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République Française,

 Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies,

Monsieur le Président de la Commission de l’Union Africaine,

Mesdames et Messieurs les partenaires de l’Alliance Solaire Internationale,

Mesdames, Messieurs,

Je tiens à renouveler mes félicitations au Premier Ministre Narendra Modi et au Président Emmanuel Macron,  coprésidents de ce sommet et promoteurs infatigables de l’Alliance Solaire Internationale, pour l’impulsion concluante qu’ils ont su donner à cet ambitieux projet.

Ce premier sommet de l’Alliance Solaire Internationale est l’aboutissement d’un processus auquel le Niger a largement contribué, depuis la signature de l’Accord-cadre, en marge de la COP 22 de Marrakech,  en novembre 2016.

Conscient de l’importance de cet accord, le Niger fut l’un des premiers pays à le ratifier, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être parmi les pays membres fondateurs.

Mesdames, Messieurs,

L’Alliance Solaire Internationale fait partie des réponses les plus pertinentes aux défis qui se posent à la communauté internationale : Promouvoir  le développement économique et social de façon durable. La zone cible de l’Alliance est la zone intertropicale, représentant 73% de la population mondiale. Elle présente la particularité d’être la plus exposée aux effets du réchauffement climatique du fait d’un ensoleillement élevé et de comporter la majorité des pays les plus pauvres du monde, pour lesquels l’atteinte des objectifs du développement durable en 2030 constitue un sérieux  défi.

L’Alliance solaire internationale se propose de transformer ce handicap que constitue l’extrême ensoleillement en une opportunité de nature à booster le développement économique et social de ces pays. C’est désormais une évidence, qu’aucun développement n’est possible sans la garantie d’un accès adéquat à l’énergie. L’énergie, en quantité suffisante est consubstantielle au développement et à la prospérité mondiale. En effet, grâce à l’énergie, les populations des pays cibles pourront accroitre leur production agricole, développer des industries et des services, et de manière générale, améliorer leur cadre de vie.

Par ailleurs, l’énergie solaire contribuera à l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et donc de sauvegarde de l’environnement.

En particulier, sa diffusion dans le milieu rural où elle va se substituer au bois de chauffe, permettra également de lutter contre la désertification. En effet, dans des pays comme le Niger,  les besoins énergétiques pour la cuisson, restent encore quasi-exclusivement satisfaits par le bois-énergie, ce qui accélère la désertification.

Excellences,

Mesdames Messieurs,

Le Niger s’est très tôt investi dans le domaine de l’énergie solaire à travers les recherches conduites par un de ses éminents fils.

En effet, dès 1969, notre pays s’est doté d’un Office National de l’Energie Solaire (ONERSOL), devenu aujourd’hui Centre National d’Energie Solaire (CNES), pour la recherche et le développement des applications de l’énergie solaire.

L’ONERSOL, sous la direction du Professeur Abdou Moumouni Dioffo, physicien émérite, a produit et vulgarisé des chauffe-eaux solaires et des distillateurs. Il a développé et expérimenté des pompes solaires pour l’hydraulique villageoise et l’irrigation. C’est ainsi que des brevets d’invention d’un moteur thermique solaire et d’un générateur solaire à vapeur conçus et développés par l’ONERSOL, ont été déposés auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle.

De nos jours, l’effort se poursuit et le Programme de Renaissance du Niger, a prévu la promotion de l’énergie solaire comme axe majeur de la politique énergétique du pays. Aussi, notre ambition pour les cinq ans à venir, traduite dans le Plan de Développement Economique et Social du Niger 2017-2021, est-elle l’utilisation accrue de l’énergie solaire, à travers sa mise en valeur dans l’électrification rurale décentralisée.

Cela permettra d’améliorer le taux d’accès à l’électricité du pays qui n’est que de seulement 12%.

De plus ce taux d’accès cache une disparité énorme car il est à peine de 1% pour les populations rurales, et de plus de 50% pour les populations urbaines.

Le Niger est désireux de développer un partenariat conséquent dans le domaine des énergies renouvelables et en particulier de l’énergie solaire, aussi bien dans le contexte de l’Alliance que sur le plan bilatéral. Nous saluons le financement des projets solaires par EXIMBANK Inde  ainsi que par l’Union Européenne et la France. Nous déplorons ici les conditionnalités du FMI, qui nous limitent l’accès à des sources de financement, y compris concessionnelles.

S’agissant de de l’Alliance Solaire Internationale, ses programmes  sont à même de permettre la réalisation de nombreux objectifs autour desquels nous sommes aujourd’hui mobilisés. L’engagement pris de faciliter les financements pour développer des capacités de production d’électricité dans tous les pays à fort potentiel solaire et la volonté de mobiliser d’ici 2030 mille (1000) milliards de dollars d’investissements pour le solaire  sont  à saluer.

La possibilité de réduire les coûts des projets de production d’énergie solaire à travers les financements abordables,  le développement des mécanismes de crédit commun que prévoit l’Accord constituent des mesures novatrices de nature à faciliter la mise en œuvre de grands projets solaires. En effet, le classement actuel des coûts de l’énergie, suivant les sources, place le solaire et le charbon juste après le pétrole et loin derrière l’hydraulique et le nucléaire. Il y a donc encore des progrès à faire pour une réduction des coûts de l’énergie solaire afin de la rendre plus compétitive que le charbon et de la mettre en compétition avec le nucléaire et l’hydraulique. Cela semble possible au vu des perspectives offertes par l’Alliance Solaire Internationale.

Notre ambition, au Niger, est de transformer le monde rural. Cette transformation est impossible sans accès à l’électricité. C’est en éclairant les villages que nous créerons des millions d’emplois pour des jeunes qui n’ont, pour l’instant, comme seule alternative, que la voie  périlleuse et mortelle de la migration.

C’est pourquoi le Niger est partie, avec 21 autres pays, au programme du solaire pour l’agriculture qui vise la décentralisation des applications vers les zones rurales à travers des systèmes d’irrigation, le conditionnement des productions et le développement de normes communes. Grace à l’ initiative 3N, les nigériens nourrissent les nigériens, notre pays s’est engagé sur la voie de la modernisation de son agriculture en renforçant notamment le  volet irrigation, et compte profiter largement des applications solaires dans ce domaine.   L’alliance de l’eau et du soleil, telle est la condition de la modernisation du monde rural.

De même,  des programmes comme ceux relatifs à la mise à échelle des mini-réseaux solaires ou ceux relatifs au ’’ toit solaire’’ constituent une opportunité que le Niger ne manquera pas de saisir dans le cadre de l’Alliance. Les nouvelles technologies de l’information constituent pour le Niger une autre opportunité de développement des applications de l’énergie solaire par le biais du programme « villages intelligents » mis en œuvre par l’Agence Nationale de le Société de l’Information (ANSI), y compris la mise en place de réseaux électriques intelligents.

Enfin, Excellences  Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, je voudrais avant de terminer mon propos, réaffirmer le soutien et l’adhésion du Niger à cette importante initiative.

Le Niger est convaincu que l’Alliance Solaire Internationale constitue un véritable  instrument de solidarité agissante entre les pays riches et les pays à fort potentiel solaire.

C’est un devoir moral d’assurer à travers l’Alliance, l’accès universel à cette énergie si indispensable à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone intertropicale.

Je vous remercie  

À propos de l'Auteur

Source: Presidence de la Republique

À propos Administrateur

5 plusieurs commentaires

  1. Nous soutenons le solaire en taxant les possesseurs de panneaux solaires avec un impôt insensé. Certains pays comme le Bénin soutenait la science et la technologie en ne taxant pas (corrigez s’il vous plaît si je me trompe) l’importation des ordinateurs. Il est vrai que dans ce pays, il y a une obsession de l’impôt de la part de t’Etat et de la « Cosa Nostra » que constituent les régies financières. La science, la connaissance sont accessoires dans ce pays de grands villageois où les trottoirs sont envahis par des « marchands », par l’esprit de « canaan », où les villageois se sentent gênés pour sévir contre les villageois. Vive l’anarchie. A quoi bon faire des voies pour motocyclistes ou piétons si des milliers d’hurluberlus à la con (vendeurs de toutes sortes envahissent immédiatement ces espaces)? Dégagez nous cette « merde ».
    On est soit moderne, soit traditionnel soit fruit d’une alchimie entre les deux. Ici ni l’un, ni l’autre. On a perdu les repères traditionnels, religieux et on ne maîtrise pas la modernité. Du coup, des brutes roulent sur des engins faits par les autres ne respectant presque rien sous les yeux des policiers, des ministres de l’intérieur et des transports. Des morveux appelés scolaires descendent tout le temps dans la rue et font la loi. Décidément « dernier » cela se mérite.

  2. …NOUS VENONS D’INJECTER PRES 70 MILLIARDS FCFA …POUR GOROU-BANDA DURANT LES CINQ (5) DERNIÈRES ANNÉES (POUR L’ENERGIE THERMIQUE)….

    ET SUBITEMENT, NOUS DÉCOUVRONS QU’IL EXISTE DU SOLEIL AU NIGER…A PARTIR DE LA RÉUNION DE L’INDE!!!!

    AH!!!! OU EST LE SÉRIEUX ….DE NOTRE GOUVERNANCE ….LORSQUE NOUS PASSONS NOTRE TEMPS A MENTIR A NOUS MEMES!!!

  3. Très bien!!!! le solaire est évidemment une des pistes que nous n’avons pas exploitée, la Nigelec a sans doute bcp de responsabilités là-dedans.
    Il est vraiment scandaleux que nous continuions à avoir des chauffe-eau électriques par exemple alors que nous sommes inondés de soleil!!!
    Nous devrions aussi depuis longtemps avoir des centrales solaires électriques au lieu de donner notre argent au Nigéria.
    Souhaitons que cette fois-ci cette alliance fonctionne.

  4. Le maitre Macron part signer des contrats de 16 milliards de dollars en Inde, ses caniches accourent pour applaudir.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.