Home ACTUALITE Amadou Salifou et Hamidou Garba suspendus pour 6 mois du MPR Jamhouriya…

Amadou Salifou et Hamidou Garba suspendus pour 6 mois du MPR Jamhouriya…

Après un dur bras de fer de plusieurs mois qui a secoué la section mpr jamhouriya de niamey, le bureau politique du parti a décidé la suspension pour 6 mois de Amadou salifou et de hamidou garba. L’ex président de l’assemblée nationale et l’ex gouverneur de niamey payent ainsi leur rébellion contre les instances dirigeantes du parti.

Le Bureau Politique National du Mouvement Patriotique pour la République MPR-JAMHURIYA s’est réuni en session ordinaire et disciplinaire le vendredi 24 mai 2019 au Siège National du Parti sous la Présidence de Son Excellence Elhadji Albadé ABOUBA, Président du Bureau Politique National, Président du Parti, à l’effet d’examiner la situation sociopolitique qui prévaut au niveau de la Section de Niamey.

Auparavant, la Commission Politique a entendu le rapport d’étape des activités du Comité Ad’Hoc (créé par décision N°001/MPR/2019 du 29 mars 2019) sous la conduite du Responsable Politique de la Section de Niamey Monsieur ALKABOUSS Jalaoui (nommé par décision N°002/MPR/2019 du 28 mars 2019). La Commission Politique se réjouit des activités qui sont menées à ce jour.

Elle adresse toutes ses félicitations au Responsable Politique de la Section de Niamey, aux membres du Comité Ad’Hoc et les engagent à poursuivre les activités jusqu’à la mise en place effective des structures et organes de la Section MPR-JAMHURIYA de Niamey. COMMUNIQUE DU BUREAU POLITIQUE NATIONAL DU MPR –JAMHURIYA DU 30 MAI 2019 MOUVEMENT PATRIOTIQUE POUR LA REPUBLIQUE MPR-JAMHURIYA Par la suite, la Commission Politique a tenu une autre réunion le dimanche 26 mai pour examiner les propositions des sanctions du Comité Ad’Hoc.

Le 30 mai 2019 et eu égard aux échanges relatifs aux propositions des sanctions a elle soumises par le Comité Ad’Hoc et à la gravité des actes posés une fois de plus par les personnes incriminées, au vu des dispositions des Articles 130, 131 des Statuts et 4, 5, 6, 11, 12, 13 et 45 tiret 13 du Règlement Intérieur qui stipule que : le Président peut infliger ou affliger des sanctions disciplinaires aux militants indélicats. Le Président du Bureau Politique National, Président du Parti décide de la suspension des militants ci-après :

Amadou Salifou

Hamidou Garba

Les Sieurs Amadou Salifou et Hamidou Garba ne peuvent plus désormais agir au nom et en qualité de membres du MPR-JAMHURIYA durant la période de la suspension. Par conséquent tout acte posé par les intéressés au nom du Parti les expose à des nouvelles mesures disciplinaires et à des poursuites judiciaires conformément aux textes du Parti et à la Loi.

Fait à Niamey le 30 mai 2019

Pour le Bureau Politique National Elhadji Albadé ABOUBA

5 Comments

  1. Mr Albadé la gloire appartient ceux qui la veulent et la recherche avec enthousiasme + courage et indifférence parfaite face à la dénonciation de tout ce qui pourrait remettre en cause l’atteinte des objectifs sociaux politiques et administratives fixé d’avance .

    NB: Rien ne gagne , rien ne se perd : tout se transforme = la jeunesse Nigérienne remplacera par masse digne les causes politiques perdus pour ceux qui prendrons le soin d’avoir le regard ver eux .

    1. T’aurais plutôt dit: « KARSHEN ALÉWA QAS’SA; car, quelle que soit l’altitude d’un cailloux jeté dans l’atmosphère, il finira bien par revenir sous la loi, de la pesanteur.

      N’eut été l’impudicité des gens transformés on-ne-sait-depuis-quand; ce qu’oublient les uns et les autres de notre Niger est qu’aucune fausseté n’y passait sans que son auteur ne soit immanquablement arrêté pour sa forfaiture; qui qu’il soit et d’où qu’il vienne avec quoi qu’il emporte.

      Quand bien même la politique peut installer ton sujet à un poste des plus élevés pendant que l’on mendie au bord de la rue; certaines personnes auraient dû connaitre une certaine maturité intellectuelle et sociétale avant d’être ce qu’ils ont été dans la hiérarchie nationale.

      De là même, reste à nous de réfléchir pour savoir choisir les meilleurs d’entre les bons politiciens ou d’opter pour le moins pire des mauvais. Quand nous disions aux citoyens d’une très grande puissance de savoir qui élire d’une maman qui a supporter tant de douleur et de peine pour mettre les hommes et femmes au monde ou d’opter pour un père aventurier qui ignore quand, où, comment et pourquoi il s’est fait des filles et fils; aujourd’hui ceux-là regrettent en sachant quoi faire de celui qui les commande. Alhamdu lillahi, au Niger comme en Afrique où de probes dirigeants émergent pour sortir notre continent du sous développement; nous commençons à comprendre qu’en poussant votre véhicule embourbé aux roues crevés dans des marécages, IL VAUT MIEUX QUATRE BONS GAILLARDS TRES ENGAGÉS DE STATURE DU MARADIEN BINDIGAOU, BALA HAROUNA LE ZINDÉROIS OU L’AGADÉSIEN LAMINOU MAÏ DABBA ET ISSAKA ISSAKA LE DOSSOLAIS; au lieu et à la place de mille pousseurs embauchés quand certains comme les Ô-Ô ne seront là que pour compliquer la situation en s’essayant sur le capot ou pare-choc du véhicule s’ils ne posent simplement pas leur petit doigt et crier être les seuls utilitaires. À bon entendeur, salut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Session de travail sur la consolidation des résultats des evaluations des derniers processus electoraux au Niger : echanges entre acteurs politiques et propositions aux instances décisionnelles…

Le  National Democratic Institute,  (NDI) a organisé hier matin à l’hôtel Royal Palace de …