Accueil / ACTUALITE / Amélioration du climat des affaires : le Niger entend se faire juger sur ses compétences réelles au prochain « Doing business »

Amélioration du climat des affaires : le Niger entend se faire juger sur ses compétences réelles au prochain « Doing business »

Le Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou a présidé, ce mercredi 03 Mars 2019, une réunion du dispositif de suivi et de mise en œuvre de la politique d’amélioration du climat des affaires au Niger. C’était en présence du Premier Ministre Brigi Rafini, des Ministres concernés par la question, du Ministre-Conseiller Spécial du Président de la République en matière de Doing Business, M. Alma Oumarou, de plusieurs responsables des structures de l’Etat concernées par la question, mais aussi des contributeurs.

A la fin de la réunion, le Ministre-Conseiller Spécial du Président de la République en matière du Climat des Affaires, M. Alma Oumarou, a déclaré à la presse que cette rencontre, qui fait suite à celle tenue le 27 Février dernier, a pour objectifs de faire le point sur l’avancement des réformes entreprises par le Niger dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires.

Plus précisément, a indiqué le Ministre Alma Oumarou, il s’agit de faire le bilan des recommandations assignées au dispositif, notamment celles de continuer à mener les actions de communication sur les réformes entreprises, de les approfondir et de dresser un plan à moyen terme pour que le Niger puisse s’inscrire dans les rangs des cinquante (50) pays les plus réformateurs du monde.

Sur l’ensemble des indicateurs concernés, en plus des actions de communication, « nous avons rencontré les contributeurs, ces professionnels de nos indicateurs qui sont interrogés par la Banque Mondiale sur l’effectivité des réformes que nous avons entreprises avant l’établissement de son rapport », a poursuivi le Conseiller Spécial du Président de la République en matière du Climat des Affaires, avant de regretter que « beaucoup de ces contributeurs, quand ils reçoivent les questionnaires de la Banque Mondiale, ne savent même pas de quoi il s’agit. Ils ne répondent pas. Ce qui fait que le Niger n’est pas jugé sur ses performances réelles ».

Mais avec les interventions du dispositif, s’est-il tout de même réjoui, « ces contributeurs ont saisi la portée de leur responsabilité et ont pris l’engagement de répondre aux questionnaires sur la base des réelles perceptions qu’ils ont eues des réformes entreprises par le Niger ».

Le Ministre Alma Oumarou a enfin annoncé que ces réformes vont se poursuivre jusqu’à la fin Avril 2019, qui est le délai de collecte des données pour le prochain rapport de la Banque Mondiale. Toutefois, a-t-il ajouté, « il faut aller au-delà en adoptant des réformes qui vont s’ancrer dans la durée et qui vont faire en sorte que le Niger soit parmi les pays les plus réformateurs du monde, l’objectif étant d’être parmi les 50 premiers ».

« Nous avons bon espoir », a déclaré le Ministre Alma Oumarou, prenant à témoins tous les efforts palpables du Gouvernement pour faciliter la création des entreprises et l’évolution du climat des affaires au Niger. « Le fait est que si nous assainissons le climat des affaires, nous créons des opportunités pour que les investisseurs viennent, que des emplois soient créés et que le Niger aille vers l’émergence », a-t-il conclu.

Rappelons que dans l’édition 2019 du rapport sur le Doing Business du Groupe de la Banque Mondiale, qui met en lumière les réformes entreprises par les Etats en matière économique entre le 2 juin 2017 et le 1er mai 2018, le Niger a été classé 143ème sur les 190 économies classées contre la 144ème place dans le précédent rapport, gagnant ainsi une (1) place, alors que dans le rapport 2018, notre pays avait gagné six (6) places par rapport à celui de 2017.

Cette nette progression du Niger, note-t-on, est le fruit des réformes hardies entreprises avec la mise en place du dispositif de suivi et de mise en œuvre de la politique d’amélioration du climat des affaires qui a entrepris d’importantes réformes sur l’ensemble des indicateurs de la Banque Mondiale et particulièrement ceux sur lesquels notre pays était mal classé comme les conditions de création d’entreprises, d’obtention du permis de construire, de raccordement à l’électricité, d’obtention des prêts, ou encore celles relatives au commerce transfrontalier et au paiement des impôts.

Source: Presidence de la Republique

À propos Administrateur

4 plusieurs commentaires

  1. BAMUSSON TCHUNKUSUMA

    QUE DIRA ZICO DES TRAFIQUANTS DE BÉBÉS IBOS, quand en ce 4 Avril 2019 à 12:10, il commente tel:

    « Le trafic de drogue tue le pays a petit feu ».

    C’EST ÉCRIT ET DISCOURU AU CONGRES AU CONGRES AMÉRICAIN EN 1860 QUAND LE PRÉSIDENT ABRAHAAM LINCOLN HONORANT L’ÊTRE HUMAIN QUEL QUE SOIT SON DEGRÉ SOCIAL SUIVANT LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME QU’IL A LUI-MÊME PROMULGUÉE POUR AVOIR ABOLI L’ESCLAVAGE.

    Pourtant, certains descendants de démon, ceux-là mêmes qui sont hybrides mi-humains, mi-extraterrestres, persistèrent en signant de continuer d’acheter des êtres humains dont il fut probable qu’ils en sont servi pour des sacrifices humains lors de leurs rites franc-maçonniques.
    N’est-ce pas plus grave que ce dont tu penses tuant le pays à petit feu, cher Zico, quand on sait que ce sont les enfants de pauvres que ces serviteurs de diable ont voulu utiliser dans leurs ignominieuses œuvres de conquêtes de puissance et de pouvoir éphémères? ANOBLISSONS-NOUS EN DEMEURANT ET RESTANT HUMAINS. Merci!

  2. Le trafic de drogue tue le pays a petit feu.

  3. Le Président de la République du Niger ISSOUFFOU MAHAMADOU nous savons très bien que le portefeuille professionnel qu’il soit interne ou externe sur le sol Nigérien réside dans vos mains et nous savons aussi que le changement climatique environnementale + sociale a toujours été d’ordre capitale pour l’affection $tratégique + démocratique de votre passion pour le peuple Nigérien notamment les black man sahélien des pays de la force conjointe = la Puissance militaire lorsqu’elle se contente des limites de sa dimension initiale , n’a le choix que de se rétrécir du jour au lendemain afin d’avoir une bonne maitrise interne mais par contre quand elle s’élargit de façon progressiste + collective avec conviction et détermination , elle prend systématiquement la forme élargit humaine + naturell€ d’une force armé seuil ( first lion manager ) démocratique propice à collaboration patriotique de l’ensemble de soldats d’une même nation .
    NB : l’équiprobabilité ne saurai exister dans le partage des droits humaines du moment que la religion même souligne l’inégalité de nos 5 doigts rattaché à la pomme de nos main = un climat globale conformément aux besoins des supporteurs en minature$ comme le souligne Maslow = riche et pauvre s’élèvent = démocratie + communisme = les sages réformateurs internes + externes détiendront finalement la politique mondiale dans la natur€ à laquelle elle se rattache .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.