Accueil / ACTUALITE / Analyse et réaction à la Déclaration conjointe SYNPHAMED /SMES …

Analyse et réaction à la Déclaration conjointe SYNPHAMED /SMES …

Dans une déclaration rendue publique ce matin du 2 avril 2019, les bureaux des deux syndicats des médecins ont décrié le système de santé au Niger sous la gestion du Ministre de la santé publique actuel, quelle contradiction ?  Quelle myopie intellectuelle anime ces soi-disant assermentés d hypocrite. 

Analysons point par point les faits évoqués :

1.ils parlent de la déliquescence du système de santé au Niger : le système de santé au Niger ne s’est jamais aussi bien porté que ces 8 dernières années, ce système n’a rien à envier aux autres systèmes de la sous-région, mais quand la haine et la jalousie rendent aveugle et qu’on est  contre la réussite de ce secteur sous la 7ème république, on doit se poser des questions où se trouvent ces médecins avant 2011 ? Ils étaient tous au chômage, qui les a recrutés en 2011 et 2015 ? 

2. De quel plateau technique vétuste, parlent ces médecins ?  Il faut être dupe pour croire à ces délations, le plateau technique du Niger répond bien aux normes, et l’état à toujours amélioré ce plateau technique, on est en droit de se poser la question, avec quoi ces médecins opèrent les malades dans nos hôpitaux ?  Dire que le plateau technique actuel est vétuste relève de la malhonnêteté intellectuelle, est-ce à dire que tous ces nouveaux hôpitaux et autres centres de santé nouvellement construit durant ces 8 années ont été équipés des vieux matériels ou des matériels usés ?  Quelle haine ? 

Deux exemples suffisent pour contredire cette déclaration des personnes aveuglées par la haine et la jalousie ;  c’est le cas de l’hôpital général de référence de Niamey, un des meilleur hôpital de Grand standing de la sous-région Africaine qui fait aujourd’hui la fierté du Niger et des autres pays voisins, bientôt l’hôpital de référence de Maradi de 550 lits équipés des appareils de la plus haute technologie jamais réalisé dans NOTRE sous-région, le centre régional de référence en matière de lutte contre le cancer qui sera le seul dans 3 à 4 mois à disposer d’un accélérateur linéaire des particules en Afrique de l’Ouest  et de tous les matériels de prise en charge de cancer, et les 8 hôpitaux départementaux modernes équipés flambant neuf à Gaya , Gotheye, Bilma , etc. …, les exemples sont nombreux.

Quand ces syndicats disent que deux de leur camarade sont morts du fait de la manipulation de certains des appareils des hôpitaux, quels appareils ?  Est-ce que ces médecins travaillent uniquement au niveau des services publics ?  Est-ce qu’ils n’utilisent pas les mêmes appareils dans les cliniques privées et cabinets privés de soins installés de façon illégale dans les quartiers de Niamey et autres villes du pays ?

Quel étude a démontré la cause et la nature de leur décès ?  Combien de personnes ont été victimes de l’inconscience professionnelle et l’incompétence de certains agents de santé en particulier ceux qui travaillent et opèrent même dans des salles des soins infirmiers alors qu ils ne sont pas agréés à être des lieux d’opération chirurgicale.

3. Ils parlent des hôpitaux qui sont dans l’incapacité de réaliser certains examens : il faut noter que de 2011 à 2019 , la subvention de l’état envers ces hôpitaux ont été multiplié par 3 , mieux ces hôpitaux qui sont tous des EPA avec un conseil d’administration,  renouvellent régulièrement leur plateau technique et paient régulièrement les salaires de leur agents , mais les dispositions prises par les différents responsables de ces hôpitaux pour dissuader ces médecins à s s’absenter de leur poste de travail aux heures de service  et se retrouver dans des cliniques privées constitue aujourd’hui une autre source de frustration de ces médecins, qui jadis quand ils viennent dans les services publics passent à peine une heure de temps  pour consulter parfois à peine 5 malades , puis se retrouvent  après dans des cliniques privées pour arnaquer les pauvres citoyens, où est le serment d hypocrite ?  Ce serment Trahis et travesti, c’est le respect de l’éthique et la déontologie que l’actuel ministre cherche à instaurer aujourd’hui qui constitue un des mobiles de cette haine viscérale contre l’actuel ministre de la santé ainsi que d’autres mobiles inavoués.

4. Ces syndicats qui parlent de la gestion politique et népotique des ressources humaines et parlent également des manques de ces ressources humaines : il faut noter que de mémoire d’un nigérien jamais un régime n’a recruté autant d’agent de santé que ce régime de la 7ème république, à titre d’exemple de l’indépendance à 2010 , la fonction publique du Niger ne comptait que 350 médecins, mais en 2011 et en 2015 le Président de la république Elh issoufou mahamadou a instruit le gouvernement pour le  recrutement de tous les médecins au chômage ce qui a porté le nombre des médecins à la fonction publique à 1275 aujourd’hui, et leur salaire à passer de 158.000 f en 2010 à plus de 500.000 aujourd’hui, et depuis l’arrivée de l’actuel ministre de la santé, dans le cadre de la mise en œuvre des réformes  il a redéployé a l’intérieur du pays tout le pléthore des agents de santé concentré à Niamey soit environ 2000 agents redéployés en 1an , ceux qui ont refusé de rejoindre leur poste d’affectation ont été carrément licencié. 

En 2016 pratiquement tous les centres mères et enfants des 7 régions du Niger ne comptaient qu un à 2 gynécologues, aujourd’hui avec le redéploiement certains de ces centres ont 5 à 6 gynécologues obstétriciens. Avant ces gynécologues et ces chirurgiens étaient tous concentrés à Niamey et passent tout leur temps dans les cabinets et cliniques privées au même moment l’état continue à payer leur salaire, est ce que c’est juste ?  

Le Niger n’est pas le seul pays qui se trouve dans une situation d’insuffisance du personnel de santé, si le personnel de santé payé reste normalement faire son travail on aurait à gagner sur tout le plan mais malheureusement l’état paie les agents et ces derniers travaillent dans le privé au mépris des textes qui régissent la fonction publique. 

5. Les syndicats parlent de dissuasion des médecins pour la formation post doctorale : le ministère de la santé publique n’a jamais empêché à un agent d’aller se former ou se perfectionner mais cela doit respecter les textes en vigueur au Niger, c’est le seul pays où un médecin décide de cesser le service sans programmation ni mise en position de stage pour quitter le pays et aller se former, en allant dans cette illégalité il garde non seulement son salaire mais mieux il demande d’autres avantages, c’est tout cela que ce nouveau ministre a refusé, il a bel et bien dit que tout agent de Santé fonctionnaire de l’état qui veut aller en formation doit respecter les textes et remplir les conditions de départ en stage.

Donc nous pensons que ces médecins doivent revenir à la raison et mieux les portes du ministère de la santé publique leur sont toujours ouvertes mais dans le respect des textes et de la possibilité du gouvernement a répondre à leur revendications.

Aujourd’hui il n’est un secret pour personne que le gouvernement de la 7ème république à tout mis en œuvre pour améliorer la santé de la population , et pour preuve le budget de la santé a connu une hausse allant de 3, 3 % en 2010 à 9, 3 % en 2019 , ce qui a permis  d’améliorer tous les indicateurs du guide de suivi évaluation du plan de développement sanitaire, le Niger est le seul pays qui a doublé les nouveaux vaccins du pev de routine passant de 7 vaccins en 2011 à 14 vaccins en 2019 ; cela est dû au fait de l’engagement du président de la république Elh issoufou mahamadou dans la lutte contre la morbidité et la mortalité infantile ce qui a permis au Niger d’atteindre l ODD3 .

Par BOUREIMA ADAMOU

À propos Administrateur

8 plusieurs commentaires

  1. Boureima, tu as parfaitement raison, bientôt, ces hôpitaux vont accueillir des blancs qui viendront se soigner au Niger en plus des africains. Le président a tellement réalisé des choses que même dix années d’incompétences de celui qui dirigera ce pays ou des troubles, ne peuvent nous remettre en retard. Nous sommes vraiment en avance, je dirai même trop en avance. Tous ceux qui disent que ça ne marche pas ce que ceux ne sont des nigériens, ils n’ont jamais vécu au Niger et ils ne savent rien du Niger. comment demander à ceux-là d’aimer le Niger.

  2. BOUREIMA ADAMOU Moi je veux que vous puissiez nous dire pourquoi dans nos centres de santé lorsque vous êtes transférez d’urgence dans un de nos centres les produits pour le premier soin même doit être prise en charge par l’accompagnant sinon le malade risque de trépasser sans que personne ne touche le malade ?
    C’est une question de survie et un minimum que nos centres doivent fournir aux populations . Réfléchissez BOUREIMA SUR l’éventualité de résoudre cette problématique car c’est un vrai casse tète pour les citoyens nigériens .

  3. Les cliniques fictives hors paiement d’impôt + eau et le comble qui exploitent des jeunes conscients en contrepartie d’indemnisation de survie ( aliénation ) – salaire prévu , nous avons passé par la et nous savons très bien que la mafia d’outillage professionnel née de là mais , ce qu’il faut retenir en est que si le Président ISSOUFFOU MAHAMADOU tient tant à la main mise sur la réduction du chômage des jeunes infirmiers – handicap économique des médecins adultes + docteurs c’est juste parce qu’il veut réellement observé du sourir sur le visage de tout fils Nigériens en générale = la 7eme République du Niger est et demeure celle qui anime les stratégi€$ de rétablissement sanitaire sur notre teritoire et surtout dans un climat démocratique coopératif

  4. Dan Baki du SUSAS

    Si je comprends ce monsieur, tous les reportages que nous voyons à travers les télévisions sont faux .
    Nos centres de santé ont bel et bien des moyens?
    Ces moyens sont où monsieur Boureima ?
    En tout cas, pas dans les centres de santé, peut-être dans votre esprit, ou cachés quelque part au ministère.
    S’il vous plaît ,évitez de couvrir le mensonge ,ayez peur de Dieu . Ayez pitié des pauvres citoyens qui souffrent de la situation chaotique de nos centres de santé et hôpitaux qui sont devenus aujourd’hui des mouroirs.

  5. Monsieur Boureima Adamou , un peu de minimum d’honnêteté! Il ne faut être plus royaliste que le roi . Vous intervenez en qualité de quoi pour démentir des spécialistes qui parlent de leur outil de travail?
    Ce que dénoncent les syndicats du secteur de la santé est une réalité. Il manque des médicaments dans nos centres de santé et in personnel qualifiés suffisant. C’est autres pourquoi nous sommes derniers de l’indice du développement humain.
    Il ya des localités au Niger où il n’y a pas de sang dans les banques de sang.
    A Niamey le manque de sang est réel.
    Je peux en témoigner, pour pouvoir se faire vacciner pour un voyage d’études une de mes filles a été dans l’obligation d’acheter son vaccin parce que aux services des grandes endemies, il manque cruellement des vaccins.
    La meilleure façon de défendre le pouvoir ,c’est de rapporter la vérité, ce n’est pas bon de couvrir le mensonge dans le domaine de la santé. Soyez sérieux, évitez de parler des choses que vous ne connaissez pas .
    Si vous etez soucieux du programme de la renaissance, c’est de dire la vérité et de faire des propositions concrètes de sortie de crise que de chercher à camoufler la réalité.

    • . »..Niamey le manque de sang est réel…. »
      Le manque de sang est réel presque partout en afrique noire. Le sang ne s’achete pas sinon le gouvernement allait acheter pour les hôpitaux. Au moins lui, le ministre, nous sommes allés combien de fois donner du sang avec lui qd on était étudiants. et vous, combien de fois avez donné du sang, justement?
      Même la première dame a donné du sang pour donner l exemple, on l’a vu à la télé. Avez vous suivi l’exemple du ministre et de la première dame pour donner vous aussi du sang, pour les banques de sang dt vous parlez?

      .. ».Soyez sérieux, évitez de parler des choses que vous ne connaissez pas …. » Je pense que vous vous adressez à vous même.

      Il ne faut pas que la haine nous aveugle, cher monsieur.

  6. Au Niger, les syndicats sont des vraies bombes à retardement

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.