Accueil / ACTUALITE / Appui du Millenium Challenge Account (MCA)-Niger au titre de la campagne 2018-2019 de vaccination gratuite du cheptel Plus de 16 millions de doses de vaccins offertes au Niger

Appui du Millenium Challenge Account (MCA)-Niger au titre de la campagne 2018-2019 de vaccination gratuite du cheptel Plus de 16 millions de doses de vaccins offertes au Niger

Le ministre délégué, chargé de l’élevage, auprès du ministère de l’agriculture et de l’élevage, M. Mohamed Boucha, a réceptionné, avant hier matin à Niamey, la première livraison de vaccins, au titre de la campagne 2018-2019 de vaccination gratuite du cheptel. Il s’agit d’un soutien cofinancé par la Banque Mondiale et le Millenium Challenge Corporation, à travers MCA-Niger, qui s’inscrit dans le cadre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS).

L’objectif du MCA-Niger à travers ce don, est de vacciner 80 à 100% du cheptel nigérien afin de soutenir le ministère de l’agriculture et de l’élevage dans l’organisation de la campagne annuelle de vaccination contre deux maladies dangereuses des animaux au titre de l’année 2018-2019. Ce don est composé de 9750 000 doses de Péripneumonie Contagieuse Bovine, 16 300 000 doses de Peste des Petits Ruminants, etc.

C’est le ministre de délégué Mohamed Boucha qui réceptionné ce don au nom du ministre d’Etat M. Albadé Abouba en présence du directeur général du MCA-Niger M. Mamane Annou et la directrice pays du MCC Mme Kristin Penn, le Gouverneur de la région de Niamey et plusieurs invités.  Avec un cheptel estimé à près de 48 millions de têtes en 2018, toutes espèces confondues, pour une valeur totale de 4000 milliards de FCFA, le Niger se présente comme un grand pays d’élevage. Cependant, les maladies animales, de part les pertes directes et indirectes qu’elles occasionnent, entament la valeur des productions animales et peuvent avoir de graves conséquences socio-économiques sur les populations.

« La santé animale représente ainsi un important facteur de compétitivité de l’élevage et donc un enjeu pour le Niger, disposant d’un avantage comparatif important dans l’espace CEDEAO », a indiqué le ministre délégué, chargé de l’élevage, auprès du ministère de
l’agriculture et de l’élevage, M. Mohamed Boucha.  La protection du cheptel contre les maladies animales, suppose la prévention des épizooties et, explique-t-il, les campagnes de vaccination y restent les premiers moyens adéquats. Raison pour laquelle, la stratégie nationale en matière de santé animale est basée sur l’organisation de campagnes de vaccination gratuite, exécutées par les services vétérinaires publics et privés.

Aussi, à l’instar des 182 pays membres de l’OIE, le Niger s’est inscrit résolument dans la stratégie mondiale d’éradication de la PPR à l’horizon 2030. Ainsi, le Plan National Stratégique d’éradication de la PPR a été élaboré et validé suite à un atelier national avec l’appui du Bureau Inter africain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA). Aux termes de la campagne de vaccination 2017-2018, « notre pays  a enregistré un bond très significatif des résultats d’environ 62% pour la PPR par rapport à ceux de l’année précédente.

Ces résultats placent le Niger au premier rang de tous les pays du PRAPS (Burkina Faso, Mali, Sénégal, Mauritanie, Tchad,) en matière de couverture sanitaire contre cette maladie.  Il faut préciser que le vaccin destiné à la présente campagne est acquis suite à un avis d’appel d’offres international, lancé par l’OIE et c’est le laboratoire MCI du Maroc qui a été adjudicataire sur la base de ses performances techniques validées par le PANVAC, structure spécialisée de l’Union Africaine pour le contrôle de vaccins.

A cette première étape, il est livré 16 millions de doses de vaccins. Avec la fourniture de matériels techniques (au LABOCEL et à la DGSV) et la prise en charge de la mise en œuvre des opérations de vaccination, c’est un total d’environ 2 milliards 500 millions de FCFA que le MCA injecte dans la campagne de vaccination 2018-2019.

Le Directeur de MCA-Niger, M. Maman Annou a exprimé son estime sur l’engagement du département ministériel en charge de l’élevage à amener les services compétents à la mise en œuvre effective du programme, dans le délai opportun (limité à mars 2019). Le ministre délégué a rappelé que le Gouvernement du Niger a signé le 29 juillet 2016, un accord avec le Gouvernement américain par le biais du Millenium Challenge Corporation (MCC) pour la mise en œuvre du Compact. Le Millenium Challenge Corporation est un fonds d’appui aux pays qui font preuve d’une gouvernance équitable, encouragent la liberté économique et investissent dans le développement humain.

Établi en janvier 2004 par le Congrès américain, le MCC fait des dons à grande échelle pour réduire la pauvreté dans certains pays partenaires à faibles revenus. Le Millennium Challenge Account – Niger est chargé de la mise en œuvre du Programme Compact sur cinq (5) années, à compter de la date de son entrée en vigueur le 26 janvier 2018. 

« C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ces différents projets que le Compact Niger bien que n’intervenant que dans les régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Tillabéri a appuyé la conduite de la campagne de vaccination sur l’ensemble du pays à travers l’achat de 16 Millions Trois Cent Mille (16300000) doses de vaccins contre la Peste des Petits Ruminants et Neuf Millions Sept Cent Cinquante X Mille (9 750 000) doses de vaccins contre la Péri Pneumonie  Contagieuse Bovine et l’équivalent en diluants spécifiques pour un montant d’environ Un Milliard Quatre Cent Millions (1 400 000 000) de Francs CFA » rappelle le ministre avant de remercier Gouvernement des Etats Unis d’Amérique pour cet appui inestimable au nom du Président de la République du Niger, SEM Mahamadou ISSOUFOU.

La directrice pays de MCC Mme. Kristin Penn a pour sa part, encouragé les autorités du pour l’importance qu’ils accordent au secteur de l’élevage « le secteur de l’élevage est si important pour ce pays.  Le MCC est fier d’être un sponsor majeur de cet effort. Merci pour tous ceux qui ont contribué pour l’organisation de la campagne de cette année » a-t-elle dit.  Le directeur de MCA M. Mamane Annou a quant à lui indiqué préciser que, quand le compact du Niger a commencé ses activités, il a commencé par l’étude du contrainte à la croissance économique.

Il a été déterminé que la santé animale en ait une contrainte majeure. Selon le directeur de MCC le cheptel nigérien est éligible à la croissance et dépasse de 10 millions de têtes de bovins et 26 millions de tête d’ovin et de caprin « C’est une source inestimable de riches pour la population du Niger. Dans ce cas l’élimination de maladie qui cause plus de perte de revenu aux populations nigériennes les plus diminue passe par l’élimination de ces maladies particulières le PPCV de la peste de petit ruminant PPR ».

Si le cheptel nigérien est indemne de ces maladies les producteurs nigériens est éligible également au marché des exportations africains et au-delà de l’Afrique. Le compact de MCA-Niger apporte une contribution au programme d’éradication au Gouvernement du Niger en la matière.

À propos de l'Auteur

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (Tamtam Info News)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. l’agriculture et l’élevage se complètent pas essence . .. Le Niger en bonne main je suis certain que en combinant la science + politique + religion , le Niger pourra s’autosuffir dans un avenir proche.

    Il suffit que les attitudes des Puissances dominantes changent pour que les gisements profondes du territoire s’élèvent en abondance à la surface terrestre .
    La 7 ème République Respect

  2. We welcome this. All the best!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.