Accueil / ACTUALITE / POLITIQUE / ARD-Adaltchi Mutunci : Une grosse décision en gestation

ARD-Adaltchi Mutunci : Une grosse décision en gestation

Le parti ARD-Adaltchi Muntunci va se retirer de cette grande famille politique qu’on appelle ordinairement les petits partis.

 

 

En tout cas, à en croire les indiscrétions qui ont fuité dans l’entourage de la direction nationale du parti, l’ARD-Adaltchi Muntunci se prépare à entamer un bond final dans son processus de rapprochement avec le parti rose. Le parti de Issoufou Oubandawaki va rejoindre le PNDS, non pas dans l’alliance de la majorité MRN, mais en entamant un processus de fusion globale. Ce n’est pas encore une décision définitive, mais c’est un choix politique qui se mijote au sein de la direction du parti ARD.

On n’en sait pas plus sur le timing ou l’agenda de ce processus, mais il faut dire que cette fusion, si elle devait se concrétiser, ne serait pas pour beaucoup une grande surprise au regard de la proximité du président du parti Issoufou Oubandawaki avec l’ancien patron du PNDS Issoufou Mahamadou, actuellement Président de la République. Ancien responsable du RDP-Jama’a, Issoufou Oubandawaki a toujours constitué l’aile la plus favorable au PNDS, et par deux fois, aux élections présidentielles de 1999 et celles de 2004, il a toujours influé sur une alliance du RDP avec le PNDS. En 2004 sa position a été toutefois mise en minorité et le RDP a officiellement rejoint le MNSD.

Oubandawaki et son entourage donnaient consigne pour le candidat Issoufou Mahamadou, ce qui va compliquer ses rapports avec les cadres du RDP, et qui probablement a précipité son départ du parti. Il crée sa propre formation politique le RPN Alkalami avec lequel il va réaliser une fusion avec l’ARD-Adaltchi Muntunci pour se présenter aux élections présidentielles de 2011. Eliminé au premier tour, le président de l’ARD-Adaltchi Muntunci Issoufou Oubandawaki sera encore dans une sorte de remake de 2004 avec le RDP en soutenant le candidat de la CFDR alors que officiellement ARD prend position pour le candidat de l’ARN, coalition aujourd’hui à l’opposition.

C’est d’ailleurs dans l’ambiance des élections de 2011 que le leader de l’ARD-Adaltchi Muntunci va annoncer sa non appartenance à l’ARN en se positionnant comme un parti non affilié. Ce qui n’était en réalité qu’une façade puisque l’ARD va nettement afficher un rapprochement avec le PNDS. Pour l’instant, les choses sont encore entrain d’évoluer très lentement et des échos qui proviennent de l’entourage du parti font cas d’une fusion complète de l’ARD-Adaltchi Muntunci avec le PNDS.

S’il figure parmi ce qu’on appelle les petits partis, il faut dire que l’ARD affiche un résultat sans complexe au sortir des dernières élections locales où il a pu faire élire plus de 100 conseillers municipaux, se classant 6ème parti politique juste avant le RDP-Jama’a. Les patrons ARD que nous avons approchés n’ont pas infirmé ces informations, même s’ils sont restés circonspects sur la question. Visiblement, il y a encore débat. Donc affaire à suivre.

À propos Super User

11 plusieurs commentaires

  1. si jamais Taraya echouerait aux elections,ils font se desolidariser.Certains membres sortiront pour denoncer cette fusion.Mais pour le moment il ya la mangeoire et c’est bon d’etre au pouvoir.
    la politique nigeirenne est tres lamentable.

  2. Je pense que ce monsieur souffle le chaud et le froid.Ne lui tenez pas rigueur.Donnons lui la chance de voir s’il pourra être tranquille au PNDS taari gna

  3. j’ai vu un journaliste de la  »roue » sur l’émission presse sur la 3 de canal 3, un vrai militant de Taraya tout fait! Dommage !

  4. Nous sommes de ceux qui encouragent la fusion des partis politiques à fin d’avoir un nombre limité dans notre pays.Ce ci limiterai les alliances pour la gestion du pays.Nous invitons d’autres partis à s’organiser pour fusionner entre eux dans l’intérêt du Niger.

  5. Dans tous les cas Amomo a tout dit, ce Monsieur n’a personne derrière lui, car incapable de gagner chez lui les élections de proximité. Alors qui n’est pas aimé chez lui qui l’a vu naitre et grandir, comment il va se faire aimer ailleurs. Le score dont parle ce griot de journaliste, c’est le score de Mutuntchi à Zinder. à Konni il n’a eu que 3 conseillers. Et puis Amomo, tu ne sais pas le sage Sanoussi TJ le fondateur de la « Roue » a quitté ce journal compte tenu du comprtement de ses journalistes qui se sont transformés en véritables griots sans scrupule.

  6. Bravo ADALCI MUTUNCI (ARD)! Donne le bon exemple aux autres pour qu’on cesse de considérer « petit ». Bien sur, il ne s’agit pas de s’enorgueillir grand pavanant dans de costumes « High Society » et circulant dans de grosses cylindrées pour se dire animateur d’un grand parti. Une grande structure politique s’identifie par ce que ses têtes pensantes peuvent présenter en excellente recette pour nourrir le peuple nigérien mais non des arnaqueurs prêts à tout voler puis narguer le reste de la population laissé dans la faim, maladie et besoin d’eau potable. Du courage ARD car c’est l’œuvre entamée le sage Sanoussi Tambari Jackou qui, par son âge et son expérience, tient à voir aboutir cet élan en créant les conditions d’unification des premiers fondateurs de la Convention Démocratique et Sociale CDS Rahama pour la postérité avant d’abdiquer. Hélas! Les saboteurs de bonnes initiatives, ces diviseurs pour mieux régner sont aux aguets et vont jusqu’à demander la partition du pays.

  7. ISSILI MASHANONO, tu as bienfait de rappeler ces faits qui auraient été le meilleur joint d’unité nationale où il n’y aura naturellement pas d’Est, Ouest, Nord, Sud ou Centre ethnique au Niger. Ainsi, le Niger seul corps que devaient défendre chaque citoyen pour s’identifier, sera comme un seul être où le pouvoir cherche, vaille que vaille, la pitance tout en assurant la sécurité de la famille nigérienne et de l’autre la mère de la famille qui protège et sécurise les biens apportés par le chef de la famille tout en veillant à ce qu’aucun et tous les membres de cette famille ne se permet de tirer le drap de son coté ou subtiliser quoi que ce soit des biens communs. Tous unis, solidaires et bien éduqués dans le sens de bonne gestion; il n’y aurait pas eu de chefs protecteurs des arnaques, vols par fausses factures des Zakou Djibo et ses semblables. Tous œuvrant pour l’intérêt général, chacun se considéra en soldat défendant la cause commune dans le domaine territorial.

  8. Ainsi, la NB consiste à présenter le visage politique des nigériens avec, d’un coté, par exemple le MRN du Lion de l’Ader, SE Elhadji Mahamadou Issoufou) comme étant la main droite du Niger qui se battra de toute partout pour trouver les intérêts qui feront avancer notre pays et son peuple dans l’environnement socioéconomique mondial. De l’autre, l’opposition ARN conduite par le digne fils de la Région du Fleuve, Elhadj Seini Omar éclairé par les sincères fils et filles du Niger restés autour de l’idéal d’équité, de bonne et commune gestion des richesses nationales, appuyé du visionnaire Elhadji Mahamane Ousmane de la CDS Rahama en avant-garde qui débroussaille et aplanie le passage du Bus-Niger. Hélas! Ceux-là (+) minoritaires, pourchassés du Mali, venus se terrer dans les Iles du Fleuve et dérangeant la quiétude des véritables sédentaires de la région, furent installés au pouvoir par le colon pour des conspirations perfides et trouvèrent mieux de tout saboter.

  9. Il y a près de vingt et un (21) ans dans un article du Premier Journal indépendant, « HASKE » d’Ibricheick, le défunt Malam Yaro et un certain Yaou Saidou Kaballé, avaient écrit un article sur la question, bien avant la rédaction de la Constitution de la 5ème République. Kaballé et Feu Idi Sarki Kalilou, ont même rencontré le pragmatique levier du multipartisme dans ce pays, Sanoussi Tambari Jackou, tous au sein de la Convention Démocratique et Sociale CDS Rahama de Mahamane Ousmane. Le but étant qu’il n’y ait que trois vrais grands courants en présence sur l’arène politique:
    1/ Un unique parti pour la droite qui gouverne (chef de famille du peuple nigérien).
    2/ Un parti pour la gauche à l’opposition (la responsable du foyer/ la mère de la famille des nigériens).
    3/ Une structure politique centriste, chargée du mariage après les élections définitives pour réguler l’orientation des intérêts du Niger au sein de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.
    NB: Ainsi,

  10. A lire certains articles, je me demande vraiment si la vrai journal Roue de l’histoire qu’on connait ou sa « renaissance ». Ou bien cette roue est entrai de rouler sur place ou même recule. le parti Adaltchi Mutunci a été trahi par Oubandawaki et la parti l’a vomi car on parle même de la cession maintenant. oubandawaki avec son pietre score au présidentiel, il a été incapable d’ etre elu deputé et même avoir la mairie de Konni, sa ville natal. la force du parti viens de zinder, avec lez makki et autres, c’est eux qui ont pu mobilisé plus de 80 conseillers aux elections locales et pas oubandawaki. Donc il peut aller au PNDS pour avoir un poste plus juteux, mais il n’entrenera personne, car il n’a personne.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.