Accueil / ACTUALITE / POLITIQUE / ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES: On veut du lourd et non du léger !

ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES: On veut du lourd et non du léger !

Comme vous le savez, le Président de la République, Issoufou Mahamadou, avait entrepris, dès l’entame de son mandat, une opération d’assainissement des finances publiques qui avait consisté à débusquer le lièvre au niveau du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) avec ce que l’on a appelé les fausses factures du Trésor.

Plusieurs hauts fonctionnaires avaient été interpellés, inculpés et placés sous mandat de dépôt par la Justice, mais l’auteur principal, le député Zakou Djibo, court toujours.

Et depuis cette affaire, l’opération d’assainissement des finances publiques semble plombée, car on n’arrive pas à mettre la main sur ce député au risque de faire éclater l’actuelle majorité au pouvoir. Acculées, finalement, les autorités de la Septième République crurent trouver la formule idoine qui consistait tout simplement à noyer le poisson dans l’eau en envisageant la levée de l’immunité de huit députés, dont celle de Zakou Djibo, dans des affaires pourtant différentes. L’annonce en avait été faite par le Président de la République lui-même, à l’occasion de son adresse à la nation du 18 décembre 2011. Du coup, tout le monde s’attendait à ce que l’Assemblée nationale qui était déjà en session extraordinaire fût saisie afin d’examiner la question qui pouvait être évacuée en l’espace de quelques heures, mais non, ce fut le silence total au niveau du Gouvernement.

Entre-temps, le Ministère de la Justice devra cramer dans un incendie dont on ignore encore l’origine, et comme nous sommes dans un pays de superstitions, certains y ont vu la main du  »wake » (magie noire). En effet, dans des pays comme le nôtre, il faut souvent agir dans la surprise générale, car en annonçant ses intentions à l’avance, on donne le temps aux autres de se préparer en conséquence. Aussi, n’a-t-on point besoin d’effet d’annonce, on veut des actions concrètes, car un pouvoir est par essence actif. Ensuite, il ne faudrait pas lever des immunités parlementaires pour des dossiers à la limite folkloriques contre des responsables politiques qui ont eu à gérer un pays pendant dix (10) ans au risque d’apparaître ridicule.

On ne pourra pas nous dire que la gestion de la Cinquième République ou celle de l’éphémère Sixième République fût parfaite sur toute la ligne et qu’il n’y eût rien à en dire. Nous souhaiterions que les autorités de la Septième République fassent preuve de beaucoup d’imagination, de responsabilité et surtout de courage politique pour s’attaquer véritablement à la mauvaise gouvernance qui avait caractérisé la gestion antérieure, si l’on voulait que l’assainissement entrepris reste encore crédible et ait un sens aux citoyens nigériens qui en ont plus qu’assez des voeux du rétablissement de la justice sociale. On n’arrivera pas au rétablissement de la justice sociale tant clamée et réclamée en faisant ce que les Djerma appellent  » enduire de la pommade sur un oeuf », c’est-à-dire en refusant d’affronter la réalité en face dans toute sa complexité ; on n’y parviendra qu’au prix d’une violence sur soi-même, qu’au terme d’un combat acharné contre les passions et les désirs du coeur, c’est-à-dire se montrer dur avec soi-même avant de l’être avec les autres.

Tous les hommes d’Etat qui tenaient tant à cette justice sociale ont dû, à un moment ou à un autre, se débarrasser des charges émotionnelles et sentimentales pour adopter la rigueur, l’intransigeance, la fermeté et la froideur qu’impose l’exercice des fonctions suprêmes dans leur pays. S’il est souvent bon, en tant qu’homme d’Etat, de vouloir s’inspirer de modèles tels que le Calife Omar, un parangon de vertu privée et publique jamais égalée dans le monde musulman depuis lors, ou d’un personnage comme le Général Seyni Kountché, il est tout aussi recommandable de faire exactement ce que ces deux grands hommes d’Etat ont fait pour bien diriger leurs communautés respectives, car les bons exemples doivent être imités et appliqués. Cette exigence fondamentale de garantir la justice et l’équité dans la gouvernance du pays se trouve justement renforcée par le serment coranique que prêtent les hautes autorités politiques avant leur entrée en fonctions.

Ainsi, pour que l’assainissement des finances publiques puisse se poursuivre, s’intensifier et devenir une réalité tangible au Niger, il faudra impérativement que l’on mette de côté certaines considérations d’ordre politique et sentimental qui annihilent souvent les efforts déployés dans le cadre du redressement économique et financier du pays. C’est à ce prix et à ce prix seulement que nous pourrons espérer, un jour, vivre dans une nation juste, égalitaire, où les deniers publics retrouveront leur caractère sacro-saint pour profiter à tous. Autrement, ce serait l’éternel retour, le cercle vicieux et les actions périphériques qui finiront par prendre le dessus sur la volonté de bien faire et c’est bien dommage !

À propos Super User

6 plusieurs commentaires

  1. 30 jnvaier 2011 at 12 h 11 min I’m really impressed with your writing skills as well as with the layout on your blog. Is this a paid theme or did you customize it yourself? Anyway keep up the excellent quality writing, it is rare to see a great blog like this one nowadays..

  2. A toutes et a tous les nigeriens, le cri de coeur du peuple a l’egard de la pepiniere de la vie, la jeunesse, est un: « le mauvais traitement de cette affaire d’assainissement des affaires publiques; ne va-t-elle balayer d’un revers de la main tous les efforts des peres et meres qui se sont investis pour former et eduquer leurs progenitures afin de construire de vrais hommes et femmes capables de prendre dignement la releve? ». Il etait dit que les fausses factures n’ont nullement passe par des circuits reglementaires car basees sur de faux cachets fraudes et usurpes a la formes des authentiques officiellement utilises par les reponsables nommes aux postes conflictuels alors que les fonctionnaires des Finances incrimines continuent de croupir a la prison de Kollo. Si Son Excellence le President de la Republique se laisse emporter par les courants de ces arnaqueurs en liberte, si ceux qui etaient les donneurs d’ordre pour la mise en place de cette mascarade continuent de narguer les honnetes citoyens qui ne vivent qu’a la sueur de leur front, si rien n’est fait pour etaler la verite; qui acceptera alors d’etre nomme a un quelconque poste de fonction quand on sait que n’importe qui peut se fabriquer son propre Tampon et imiter la signature de tel ou tel serviteur de la nation? Pourquoi alors les trafiquants de faux billets n’ont point de circonstance attenuante a la barre des Tribunaux alors que les usuriers qui imitent les signatures et les tampons officiels se trouveraient libres apres avoir soutirer de gros sous des fonds proteges au Tresors Public? Alors, nous allons nous reveiller un beau matin et voir un faux vehicule avec immatriculation « PRN » et drapeau du Niger sous forte escorte sortant de la Presidence pour se diriger vers l’aeroport pendant qu’un autre identique entrait au Palais presidentiel avec un autre pere de la nation par usurpation et, rien ne va se passer car la fraude deviendra monnaie courante dans ce pays. La fraude va gangrenner la population au point qu’un honnete ciitoyen se trouvant dans son bureau a 8H du matin, et qu’ailleurs dans un quartier, fonctionne un autre bureau parallele qui exerce les memes fonctions usurieres pour etablir de fausses factures qui seront payees directement au Tresors National sous les ordres d’un bien place, Premier Ministre soit-il. Si l’on peut controler et detecter les faux billets grace aux machines electroniques, il est consequemment tres difficile et meme impossible de controler l’authenticite de faux tampons et signatures de quelques responsables, perspicace soient-ils. L’ampleur du danger est tres elevee et de tels actes doivent etre endigue definitivement pour permettre a l’administration de tourner normalement car personne ne serait si fou pour accepter une nomination a un poste de responsabilite si des gens comme Zakou Djibo dit Zakay et ceux qui les ont epaules sont encore dans les rouages des affaires privees soient-elles. Notre cri de coeur a l’attention de Son Excellence le President Mahamadou Issoufou, c’est de ne pas permettre le traitement selectif des dossiers de delinquences economiques et financieres dans ce pays. Sinon, sinon, sinon, un beau jour nous apprendrons qu’un escroc comme Zakou Djibo dit zakay aura falsifie des Tampons et imiter la signature de Son Excellence le President de la republique pour vendre une partie ou totalement l’Etat du Niger a un affairiste etranger; et, lorsque le lion de l’Ader vint devant les locaux du commandement national, le nouveau proprietaire lui demandera, certes, le laissez-passer lui permettant d’y entrer tel dans un livre de science fiction que j’ai lu sur la vente de la Tour Eiffel par un aventurier terrien sur la planete X dans l’espace intersideral du cosmos. Qui sera alors l’avocat qui ira defendre les interets des nigeriens pour la restitution de notre mere patrie au tribunal internatinal sans des caids comme la dame mi-homme mi-femme en la tres puissante et imposante Aichatou Mindaoudou qui recupera l’Ile de l’Ethe des mains des beninois qui la tenaient depuis le temps colonial. Attention au danger eventuels qui emmenera la Jeunesse nigerienne de sombrer dans la facilite face a l’impunite. Cette jeunesse peut renier totalement la sacro sainte foi au travail et a la recherche de connaissances necessaires pour la construction nationale. Des lors que les gros bagages intellectuels, les hautes etudes et les vrais diplomes ne vouent leurs detenteurs qu’a l’asservissement et l’assujetissement par ceux-la memes qui n’ont jamais etudie un seul jour sur le banc d’ecole tel que Zakou Djibo dit Zakay et ses puissants apparentes qui le protegeaient. Les gens que l’ont a glisses sur la liste de vrais coupables tels le proces en perspective des Tazartchistes et les cas des detournements de fonds publics; ce ne sont la, que des diversions bien orchestrees. Ou est Marou Amadou Ministre de la Justice / Garde des Sceaux et sa fugacite a traquer les malfaiteurs? Nous savons qu’il n’a aucune capacite a traquer de vieux fauves qui savent detecter l’aura des petits chasseurs des qu’ils meuvent leur bras pour retirer une fleche du fourreau et se firent attaquer puis neutraliser avant leur geste. Il n’est pas facile de jouer avec des sadiques quand on n’a pas encore quitte les mamelles maternelles et perdules les dents de lait.

  3. Assainissement ou divertissement. Monsieur le président si vous voulez qu’on vous écoute ne tardez pas à déclarer aux Nigériens ce que vous avez hérité de la transition militaire dans les caisses de l’état, sinon travaillez et cessez de nous divertir car demain n’appartient à personne. Si les Nigériens mangent aujourd’hui, ça veut dire qu’ils mangeront demain car celui qui amène demain ne se fatigue jamais. En résumé, c’est pour vous dire qu’on a mare. Inna ounfanin badi babou ray

  4. je pense que l’affaire Zakai est circonscrit depuis longtemps; maintenant il faut passer à d’autres affaires ou bien il y a un blocage? les fonctionnaires du ministère des finances souffrent à tort en prison alors que l’instruction est terminée depuis. les fausses factures ne sont pas initiées au trésor comme semble croire beaucoup de gens; c’est un dossier qui a suivi un circuit comme tout autres dossiers avant d’atterrir au trésor pour règlement; et puis la vérité est le gouvernement veut sacrifier les gens arrêtés si non pouquoi leur refuser la liberté provisoire; le montant incriminé a été totalement rembousé par le principal bénéficiaire; qu’est ce que le gouvernement a à gagner en gardant ces gens? avec de telles intentions vous pensez que le bon dieu vous viendra en secours? le dieu sait tout et on ne peut rien lui cacher.

  5. Abdou SARKI PAGOUI

    Mr de l’opinion, il ne faut pas trop se moquer de vos lecteurs……Tu nous parle, ici, de la bonne gouvernance et la democratie en plus tu nous donne l’exemple d’un regime d’exception ou très grave même prendre l’exemple d’un de 1er compagnon, un des califes bien guidés et un ami proche de Mahomet (SAW) le Messager de Dieu pour le comparer a nos hommes politiques (……….). Subhanin Allah, monsieur de l’opinion ; Comparer un homme à Satan, ce n’est pas toujours atténuer l’intérêt qu’il excite.

    • [quote]Mr de l’opinion, il ne faut pas trop se moquer de vos lecteurs……Tu nous parle, ici, de la bonne gouvernance et la democratie en plus tu nous donne l’exemple d’un regime d’exception ou très grave même prendre l’exemple d’un de 1er compagnon, un des califes bien guidés et un ami proche de Mahomet (SAW) le Messager de Dieu pour le comparer a nos hommes politiques (……….). Subhanin Allah, monsieur de l’opinion ; Comparer un homme à Satan, ce n’est pas toujours atténuer l’intérêt qu’il excite.[/quote]

      Abdou, je pense plutot que Opinion a surtout pencher son analyse sur le fait que Zakai doit aller en prison meme s’il fait parti de la mouvance. Nous c’est cela que nous voulons, nous attendons de voir ca sinon nous monttrons au creneau.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.