Accueil / ACTUALITE / ASSAINISSEMENT : Que devient l’opération  »Maï boulala » ?

ASSAINISSEMENT : Que devient l’opération  »Maï boulala » ?

Le président du Niger Mahamadou Issoufou.

Depuis l’avènement de la Septième République, nous n’avions cessé, dans ces mêmes colonnes, d’exiger des plus hautes autorités du pays l’assainissement et la moralisation de la vie publique nationale. Cet impératif catégorique était justement au cœur du programme de campagne du candidat Issoufou Mahamadou depuis la présidentielle de 2004 avec son célèbre slogan  » Aba gawa kashi dan Maï Ray Ya Ji Tsoro » (Fouetter le mort pour que cela serve d’exemple au vivant).

Adepte consommé de la bonne gouvernance, le candidat du PNDS/Tarayya ne cessait de professer que le Niger n’était pas un pays pauvre, mais bien un pays mal géré, et pour peu que les règles de l’orthodoxie fussent respectées et appliquées, la situation du pays s’améliorerait significativement. Dès son accession à la magistrature, il matérialisa ce vœu en mettant en place la HALCIA (Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées) pour traquer tous les délinquants en cols blancs.

En fait, les choses paraissaient relativement plus simples pour cet homme de gauche, car à l’analyse approfondie de la sociologie de son parti, on pouvait bien se rendre compte que sa base électorale était essentiellement composée des gens de la petite société plus les couches intellectuelles, très loin des milieux d’affaires. En effet, dès ses origines, le PNDS Tarayya était un parti plus proche des milieux modestes (enseignants, infirmiers et paysans), comme d’ailleurs tout bon parti de gauche, à l’opposé des partis attrape-tout comme le MNSD ou la CDS de Mahamane Ousmane, où les notabilités et les commerçants tenaient une place importante.

Cette structuration sociologique originale assurait une sorte d’angélisme au PNDS en le mettant à l’abri du pouvoir d’argent. Cependant, dans sa quête du pouvoir suprême, le PNDS Tarayya dut amorcer une profonde évolution en élargissant sa base électorale au-delà de son premier cercle. Une fois le pouvoir conquis, les choses n’étaient plus ce qu’elles devraient être, n’en déplaise aux responsables du parti.

La terrible équation à laquelle le parti s’est trouvé confronté est la suivante : comment bien gérer le pays avec tout ce beau monde aux souhaits et besoins éclectiques ?

A l’épreuve du pouvoir, les choses ne sont point si simples et c’est justement-là que se pose le problème.

L’idée de la création de la HALCIA était sans doute noble, mais avait-on réellement la volonté d’aller au-delà du vernis ?

C’est-là toute la question qui plombe l’assainissement. Dans un système d’alliance comme le notre, avec une flopée de minuscules partis politiques revendiquant leur part dans le partage, peut-on véritablement engager une opération  »mains propres » sans risquer de mettre en péril le fragile équilibre politique difficilement construit ?

On se souvient que dans l’affaire dite des fausses factures du Trésor Public, en 2011, c’est justement cet aspect des choses qui avait, littéralement, mis du plomb dans l’aile de l’assainissement, car les dirigeants du Lumana dont était militant l’homme par qui le scandale était arrivé, auraient, à l’époque, menacé de quitter l’alliance si on ne passait pas l’éponge sur cette affaire ! Figurez-vous, le régime de la Renaissance avait à peine six mois d’existence et le départ du Lumana pouvait ouvrir la voie à des lendemains incertains.

Voilà comment, dès le départ, l’assainissement avait été, malgré toute la volonté du Président Issoufou, tué dans l’œuf. Après ce revers, loin de se décourager, le Président Issoufou s’évertua à donner un nouveau souffle à ce vœu qui lui est très cher en concevant un nouvel outil d’assainissement, la HALCIA. Mais cette fois-ci, les choses ont changé, car la HALCIA n’a pas vocation à s’intéresser au passé, mais bien au présent et au futur. En termes plus prosaïques, comment faire en sorte que les gens ne puissent plus détourner l’argent sous la présidence de l’enfant de Dandadji.

Comme on le voit, il s’agirait de voir ce qui ne va pas dans la gestion actuelle du pouvoir, au niveau des ministères, des sociétés d’Etat, des collectivités territoriales, bref, partout où l’argent public est présent. C’est à ce niveau que la situation se complexifie pour la HALCIA : les voleurs ne sont plus dans l’autre camp, mais bien à côté !

Il est bien bon de rouvrir d’anciens dossiers de malversations, parfois datant d’une décennie, mais que fait-on de tous les innombrables rapports d’inspections diligentées çà et là sous la septième république ?

Voyez-vous, si l’on veut lancer un signal fort dans le sens de l’assainissement, il faudrait mettre fin à cette politique de deux poids, deux mesures en s’attaquant à tous les cas de malversation, quel que soient leurs auteurs et la place qu’ils occupent au sein de l’appareil d’Etat. Un Hadith authentique du prophète (PSL) enseigne cette vérité profonde :

 »Un peuple peut prospérer dans la mécréance, mais jamais dans l’injustice. » Alors, pour que l’assainissement retrouve toutes ses couleurs, nous en appelons au seul Président de la république, garant de l’indépendance nationale, premier magistrat du pays, pour que cet assainissement devienne enfin une réalité tangible. Nous avons beaucoup aimé son esprit de grand bâtisseur, de modernisateur des villes du Niger, mais plus que cela, nous avons aussi besoin d’un Niger assaini, assaini dans ses principes, assaini dans ses finances.

Nous souhaiterions qu’au terme de son second et dernier mandat, lorsqu’il fera ses adieux aux Nigériens, qu’il laisse derrière lui un pays apaisé et assaini. Les grands hommes creusent leur propre tombe, la postérité se charge du piédestal, avait dit Victor Hugo.

C’est dans ce marbre que nous souhaiterions qu’il inscrive son passage à la tête de l’Etat du Niger.

À propos de l'Auteur

Adamu Bako (OPINIONS N° 371)

À propos Administrateur

7 plusieurs commentaires

  1. Faut pas divertir les gens. Et l’Ancien DG de la Douane? son cas a été une insulte pour tout le peuple nigérien. Pars qu’il a des liens avec X ou Y lui a suffit pour échapper a la justice. On le bombarde conseiller à la présidence avec rang de ministre. Protéger le aussi contre la sanction de Dieu. Vous ne voyez pas que vos actions sont limités.

  2. La halcia est là pour désorienter la vigilance des paisibles citoyens que sont les enseignants. La corruption est palpable au Niger surtout sous les gouvernements de ces soit disant socialistes. On a beaucoup fondé espoir de voir ces délinquants économiques ecroués à jamais mais hélas. Comment comprendre qu’on demande un enseignant en pleine brousse de justifier le pécule qu’il reçoit durablement pendant 45 ou 50 jours alors des gens qu’on était l’ensemble,que nous connaissons jusqu’à leur chaire sont devenus des compteurs à 10 chiffres. Issoufou vs donniez les pleins pouvoirs à la halcia mais de l’autre côté vs sauvez les délinquants déclarés. Aujourd’hui même tout jeune gens de ces années 90 vs dira que ce n’est pas Issoufou qu’il a connu. Il est grand temps de changer l’équipe.

  3. DANS CE PAYS IL FAUT KE NOUS NOUS DISONS LA VERITE CE NIGER NOUS APPARTIENT A NOUS TOUS.NOUS SOMMES TOUS EGAUX DEVANT LA LOI NIGERIENNE.
    LES ETUDIANTS ONT TUES COMBIEN DES GENDARMES ET DES POLICIERS?.
    LES ETUDIANTS SONT ILS PLUS NIGERIENS QUE LES GENDARMES?
    LES ETUDIANTS SONT MANIPULES PAR L’OPPOSITION.
    UN MAHAMANE OUSMANE AUX OBSEQUES ALORS QU’IL N’A JAMAIS ASSISTE AUX OBSEQUES DE NOS VAILLANTS SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMPS DE BATAILLE.
    LES AUTRES ETUDIANTS NE DOIVENT PAS SE LAISSER TIRER COMME DU BETAIL A L’ABBATOIR DE LA POLITIQUE.CHERS ETUDIANTS PRENEZ VOS RESPONSABILITE L’UENUN ET LE COMITE DIRECTEUR SONT ENTRAIN DE VOUS VENDRE RESSAISSISSEZ VOUS PRENEZ VOTRE DESTIN EN MAIN.
    QUI NOUS DIT QUE LUI SAMBO N’A PAS VU HAMA AMADOU AU MOMENT DES EVENEMENTS CAR ETANT EN FRANCE CE QUI EST SUR L’AVENIR NOUS EDIFIERA.
    ETUDIANTS SOUS LE PARAPLUIE DES POLITICIENS D’EN FACE SUIVEZ NOTRE REGARD.

  4. BOULALA = AVEU D’ ECHEC

    LE MR DE LA HALCIA A AUSSI DES DOSSIERS. DONC LA BASE EST FAUSSEE
    ,
    ORIGINE DE L’ARGENT DE CAMPAGNE DE ISSIFOU, ENRICHISSEMENTS ILLICITES DE KARIDJO, PIERRE FOUMAKOYE, LE MILLIARD DU FILS DE BAZOUM, L’ARGENT DE ALBADE, LE FINANCEMENT DES FONDATIONS DES DERNIÈRES DU PRESIDENT, ETC

  5. BOULALA = DIVERTISSEMENT

    DOSSIER MALIKA DANS CONCOURS RECRUTEMENT + ENRICHISSEMENT ILLICITE;

    DOSSIER DES MASSAOUDOU, OUHOUMOUDOU, AFFAIRES FILS DE KHADAFI, ARTP, CAIMA, URANIUMGATE? TOUS LES GATES, GARIDJO VIAGRA ET LA DEFENSE, SORAZ etc

    ISSIFOU TU NE POURAS PAS ALLER LOIN DANS BOULALA

    ISSIFOU MEME A DES DOSSIERS AINSI QUE LE GRAND PATRON DE LA HALCIA

  6. Boula la est destiné aux pauvres de l’opposition si non pourquoi pour être Directeur d’école conseiller pédagogique avec responsabilité inspecteurs il faut être du PNDS à présent ils sortent pour dire que l’école est en déliquescence;Ce sont leurs militants qui ont foutu le bordel

  7. soutien à 100%

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*