Home ACTUALITE Assane Seydou, ex Maire central de Niamey passe la nuit à la PJ

Assane Seydou, ex Maire central de Niamey passe la nuit à la PJ

Assane Seydou , ex président du Conseil de la ville de Niamey, a passé la nuit à la Police Judiciaire (PJ) de Niamey. Il avait été convoqué hier matin dans le cadre de l’instruction du dossier relative à sa gestion à la tête de la mairie centrale de la capitale de 2014 à 2017.

Révoqué le 20 juillet dernier, l’ex Maire central s’est distingué par 7 mois d’arriérés de salaires, la transformation de Niamey en une ville poubelle et une mauvaise gouvernance à la tête de la Communauté urbaine.

Soutenu jusqu’au bout par son parti politique, (AMIN Amen) et la majorité présidentielle, Assane Seydou a été l’une des victimes de la colère du Président de la République, Issoufou Mahamadou, lorsqu’il avait lui-même constaté l’état d’insalubrité de la capitale malgré l’énorme investissement réalisé.

Son parti politique qui a tout temps parlé d’une véritable chasse aux sorcières contre ses militants n’a pas encore réagit au rebondissement de cette affaire, même si l’intéressé lui, savait qu’une telle gestion allait mal finir.

L’affaire va-t-elle connaitre un dénouement judiciaire ou bien comme beaucoup d’autres avant, il s’agit simplement d’une simple opération de communication pour endormir la galerie ?

Les prochains jours nous édifieront.

[author ]Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News[/author]

11 Comments

  1. ALI SIDI BEN MAHADI MOLAH
    septembre 28, 2017 à 4:56 mais il n est pas aussi bête que ça ses bien sont au nom de son petit un ex conseiller municipal qui vit bien a tallaguè 50m .aller y vérifier .

  2. Le président IM devrait être vigilant avant de signer les décrets de nomination à la tête des grands services de l’Etat.La nomination qui fait l’objet des commentaires à Niamey est celle d’un individu qui était rangé par l’opinion dans le groupe de gangsters et qui se trouve depuis plus d’une année à la tête d’une institution respectable de la République

    1. Il faut dresser une liste exhaustive de tous les immeubles sortis de terre depuis 2011. Chaque propriétaire devrait justifier l’origine des fonds ayant permis la construction, et on verra qui et qui a hérité dune quelconque fortune ou si on a arnaqué le peuple via le détournement et la sur facturation des infrastructures érigées ça et la de façon anarchique et sans utilité publique.

      1. Tout à fait juste, il suffit de demander à chaque agent de l’état de justifier ses biens immobiliers, et la mission de la HALCIA et de la justice est facilitée. Si je ne me trompe c’est une disposition réglementaire en vigueur au Burkina Faso.

      2. Je seconde : une commission devrait passer au peigne fin le patrimoine de toutes personnes qui dirige ou a dirigé, au cours des 10 dernières années, une entité publique; parapublique et privée dont le budget de opérations dépasse 30 millions. Et ce, même si c’est 30 millions et 100 fcfa.

        Trop, c’est trop. On n’en a marre de ces super-nigériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Coopération Inter-Universitaire : Université de Tahoua et Rutgers University, New Jersey…

Le Recteur de l’Université de Tahoua, le professeur Addo Mahamane et son personnel enseign…