Home ACTUALITE Assassinat de Bare : Alia Rayana Bare ouvre une pétition sans haine ni colère

Assassinat de Bare : Alia Rayana Bare ouvre une pétition sans haine ni colère

La famille du défunt Président de la République, Ibrahim Baré Mainassara, à travers s fille Alia Rayana Baré continue inexorablement sa lutte afin que justice soit faite sur l’odieux assassinat du Président. Alia Rayana vient juste à travers cette pétition de rappeler à la communauté nationale et internationale sa responsabilité dans le triomphe de la justice.

« Cela fera bientôt 19 ans que notre famille lutte sans relâche pour faire la lumière sur les circonstances de la mort de mon père.
Le 9 avril 1999, IBRAHIM BARE MAÏNASSARA, Président de la République du Niger, est assassiné dans des circonstances d’une rare barbarie sur le tarmac de l’aéroport militaire de Niamey, alors qu’il s’apprêtait a partir en visite de travail à Inatès, à l’intérieur du pays. Les auteurs de cet acte sont des éléments de sa garde présidentielle alors dirigée par le colonel Daouda Malam Wanké.

Ce 9 Avril fatidique, il a été abattu dans le dos, alors qu’il passait en revue les troupes avant l’embarquement. N’ayant pas succombé à ses blessures, il a ensuite été achevé à l’automitrailleuse.

Une confusion politique et militaire ont fait suite à cet assassinat et deux jours plus tard, Daouda Mallam Wanke, bras armé de cette infamie, a officiellement pris le pouvoir à travers un conseil militaire qui a assuré la transition politique vers de nouvelles élections.

Toute la communauté internationale, la société civile nigérienne, et les organisations politiques régionales et internationales ont condamné ce crime lâche en reclamant le retour à un état de droit.

En plus de mon Père, trois autres personnes ont perdu la vie en tentant de lui porter secours:

– Ali Saad, Consul en Lybie

– Lieutenant Idé, officier de la garde présidentielle

– Malam Souley, chauffeur du Président

Ils n’avaient aucune chance d’en réchapper car il s’agissait d’une exécution froide et d’un montage implacable qui ont été très vite suivis d’une amnistie inscrite dans la constitution du pays pour les « auteurs, co-auteurs et complices » des événements du 9 avril 1999.

Amnesty International avait d’ailleurs, à cette occasion, produit un document poignant: « Niger: le sacre de l’impunité » pour dénoncer cette violation du Droit à la vie et à la justice pour mon Père et les trois autres disparus.

En 2016, après plus de 16 ans de bataille sans relâche auprès des tribunaux nigériens et internationaux,  la cour de justice de la CEDEAO (regroupant 16 pays d’Afrique de l’ouest) nous a finalement donné gain de cause en condamnant l’Etat du Niger pour Déni de Justice et atteinte à la vie humaine.

Depuis lors, l’Etat et son système judiciaire sont restés sourds à nos appels pour l’ouverture d’une enquête indépendante pour enfin faire la lumière sur cette triste page de l’histoire de notre pays et de l’Afrique!

C’est pour cette raison que nous ouvrons aujourd’hui cette pétition afin de rappeler a la communauté internationale et aux africains ce déni de justice et cette violation flagrante des droits de l’homme les plus élémentaires qui perdurent depuis deux décennies.

Elle vise aussi à rétablir la vérité pour l’histoire du Niger et celle de notre continent car, de nos jours, il ne devrait pas être possible d’ôter impunément la vie de quiconque.

J’ose croire que le contexte international, actuellement en mutation en matière de justice, ne saurait tolérer qu’une telle omerta sur la Vérité persiste. Un crime de cette barbarie ne devrait pas être utilisé comme arme politique.

Vous êtes tous, chacun à votre niveau, des avocats de cette cause, des acteurs de notre Histoire Contemporaine, des militants du Droit à la Vie ou alors simplement des citoyens du Monde sensibles au respect de la Justice.

Mon Père était une personne juste, qui se souciait des personnes vulnérables. Il avait une grande Ambition pour son Pays, pour l’Afrique et pour un Monde plus juste.

Il est mort trop tôt, en martyr, si injustement !

Aidez -nous à faire en sorte que sa disparition tragique avance la Cause de la Paix, de la Fraternité et de la Justice au Niger, en Afrique et ailleurs!

Je tiens à souligner que cette pétition est totalement apolitique et à visée purement Humaine.

Aidez -nous à rompre ce silence sur deux décennies d’injustice et de violation de droits humains!

Chaque signature compte.

Vos précieux soutiens individuels nous aideront à ne pas oublier ce qui s’est passé et à avoir une force collective sur l’opinion publique et les décisions nationales.

Je vous remercie d’avance ».

[author ]Alia BARE Dakar, Sénégal[/author]

33 Comments

  1. je suis des tiens ton combat portera ses fruits. Dieu na jamais. Supporte le mal. Mon cousin sera venge par dieu. Il na pas detourne largent du peuple et cest pourquoi nous nous promenons tete haute. ‘komin nissan jihouwa kassa zata’.

  2. Certains présidents du niger, ont détourné les biens du niger pour acheter des buildings aux États-Unis pour leurs enfants. Et les peuples sont en train de souffrir. QU’ALLAH SWT face la justice. Ameen.

    1. Justice est entrain d’etre faite. Ce president s’enfonce lamentablement dans les fosses nauseabonds de l’echec. Il vivote dans la peur et la hantise.

  3. La vérité triomphera tôt au tard in sha Allah . Ton papa était un homme exemplaire. Tragique destin que celui de nôtre bien aimé Président Ibrahim Baré Maissara. Sache Alia qu’Allah ne fait rien au hasard, il est mort en martyr, un être humain lui à ôté la vie, juste une semaine après son retour de la mecque et de surcroît un vendredi. Ce sont la, des signe qui représente beaucoup pour nous autres musulmans. Ma chére ne compte pas sur un être humain pour que justice soit faite mais au contraire invoque énormément Allah pour cela . Retient ceci, les gens te blesseront, Allah te guérira. Les gens t’humilieront, Allah t’élévera et enfin, les gens te jugeront Allah te justifiera. Surtout bon courage, je suis de tout cœur avec toi. Que Dieu absout ton pére et le gratifie de son paradis éternel. Amine

  4. L’assassinat du PR BAARE: fruit d’une lâcheté collective.

    Et Wanké de dire qu’il agi après avoir consulté toute la classe politique, toute la société civile, tous les syndicats.
    Et personne n’a démenti cette affirmation. Et tout le monde a pris acte de l’assassinat.
    Les quelques nigériens qui ont lutter pour la mémoire de BAARE sont bien connus.
    Et pendant cette lutte la famille du défunt (en dehors de la veuve) n’a pas été toujours présente.
    En un mot BAARE a été victime d’une lâcheté collective.

    1. je suis guadeloupeen j ai travaille avec le colonel et general bare au sein de l etat major des forces armees nigerienne, c’était un homme juste, qui voulait le bien pour son pays, son epouse a soigné mes enfants au cours de mon sejour dans ce pays. J’ai vu la jeune Alia Baré à l epoque et je comprends sa determination afin que justice soit faite sur l’assassinat sauvage de son pere. Je suis de tout mon cœur avec cette famille , un jour les auteurs de cette barbarie seront punis devant dieu et devant l »Afrique Paisley

  5. Alia, sois bien lucide. N’écoute pas tous ces gueulards qui veulent te montrer qu’ils sont de tout cœur avec toi. La plupart était des étudiants au moment des faits et n’étaient pas de cœur avec ton père. Ils avaient beaucoup souffert de faim, du fait du manque de bourses et avaient ouvertement fêté la disparition de ton père. Moi je suis navré quand je vois des musulmans parler bassement de cette manière. J’aurais voulu qu’ils aient au moins l’honnêteté de te dire que c’est aujourd’hui seulement, avec le recul qu’ils peuvent parler ainsi. Apparemment toi-même tu n’as pas connu ton père Président Baré. J’ai l’impression que tu es trop jeune (si cette photo est récente bien sûr!), pour savoir la réalité de ce qui se passait au Niger dans la période ou ton père a été assassiné. Wallahi, beaucoup d’entre eux avaient jubilé pour saluer l’acte des militaires avant même de savoir qui était le premier responsable, de la même manière que le 27 Janvier 1996, ils avaient jubilé quand ton père renversait Mahamane Ousmane. Si tu essayes de lire entre les lignes, ma nièce Alia, le 27 Janvier 1996, les Nigériens fêtaient le départ de Mahamane Ousmane et de la classe qui l’entourait (pour la situation qui prévalait), et non l’arrivée de ton père. Encore le 9 Avril les mêmes nigériens avaient fêté le départ de Feu Baré (pour la situation qui prévalait) et non l’arrivee de Wanke. En tout cas, en dehors du RDP, tous avaient approuvé dans la rue l’acte posé. Encore qu’ici il y a eu mort du Président (je ne parle pas de mort d’homme car, même le 27 Janvier 1996, il y avait eu mort d’hommes au moment où Baré renversait Ousmane. Je ne sais pas non plus ce que sont devenues les familles de ces hommes disparus. Je ne sais pas aussi si justice leur a été rendue, en tant qu’êtres humains.) Et malgré tout, les mêmes gens ont crié de joie bien que, même s’ils ne savaient pas qui avait fait le putsch de ce 9 Avril 1999, ils savaient au moins que le président en était mort. A ta place, je ne vais jamais compter sur leur soutien pour réclamer justice pour Baré. Ton combat est noble mais sache que tu n’as pas besoin de ce soutien pour y parvenir. Bonne chance, ma nièce, Alia.

    1. Et Wanké de dire qu’il agi après avoir consulté toute la classe politique, toute la société civile, tous les syndicats.
      Et personne n’a démenti cette affirmation
      Les quelques nigériens qui ont lutter pour la mémoire de BAARE sont bien connus.
      Et pendant cette lutte la famille du défunt (en dehors de la veuve) n’a pas été toujours présente.
      En un mot BAARE a été victime d’une lâcheté collective.

      1. Je préfère qu’on lise les choses comme ça que de vociférer (aujourd’hui seulement), quand un membre de la famille de Feu Président Baré soulève la question de rendre justice pour cet assassinat. Même ceux qui ont sucé le « beurre » du régime Baré avaient préférer se terrer dans leurs maisons pour embrasser leurs femmes et leurs enfants. Ils ont continué à procréer allègrement pendant qu’Alia et ses frères pleurent leur père pour la vie. Baré avait dans son dos presque tout le Niger en son temps. Il n’était pas du tout accepté par les Nigériens. Et c’est pourquoi après son assassinat c’était une sorte de délivrance même pour ceux qui veulent aujourd’hui se constituer en défenseurs de la mémoire de Baré. Je ne parle bien sûr pas des membres de sa famille qui, naturellement ne peuvent pas se réjouir de cet assassinat.

        1. DELIVRANCE ! TU OSES PARLER DE DELIVRANCE ALORS QU’UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A ETE ASSASSINE ! SI TOI ET TES SEMBLABLES ETAIENT AUX ANGES CE JOUR LA, NOUS NOUS ETIONS DANS LE DEUIL ETANT ETUDIANTS AU MAROC AU MOMENT DES FAITS! JE COMPREND POURQUOI TU DEFENDS MORDICUS LE GURISME!!!!

          1. C’est simple. Faites passer la vidéo des manifestations lors de l’assassinant de BARE, comme cela tu trouves le mot qui sied. Et je n’ai pas parlé de mes propres sentiments lors de cet assassinat. Et j’ai le droit d’en avoir, qu’ils soient pour ou contre ce qui venait de se passer ce 9 Avril. Ou alors, est-tu en train de me dire que vous qui étiez au Maroc aviez bénéficié d’un traitement préférentiel sous BARE ? A ce que je sache, si on doit lire le sentiment qui animait les étudiants en général, le 9 Avril 1999, j’avoue que c’était la délivrance. Dans le pays où moi j’étudiais, nous avions totalisé 14 mois d’arriérés de bourses sous BARE. On donnait de fausses informations au Président, comme quoi, il n’y avait aucun arriéré de bourses. Peut-être que vous, vous aviez 14 mois d’avance sur vos bourses.

          2. Totalement d’accord avec tes propos acidobasiques, Baré est arrivé par les armes il est parti par les armes. Il a été leurré par ses courtisans qui lui chantent que tout va au mieux le monde (son ministre de l’interieur, son frere, son parti………) Depuis qu’il est mort les gens qui l’ont poussé à la dérive se sont tus.
            Oui ce douloureux de perdre un parent je te comprends soeur mais ta mere elle connait les auteurs, coauteurs et complices de l’assassinat de ton pere. ce sont les memes qui defont qui defont la republique.
            Pour comprendre le scenario dis moi ou sont aujourd’hui ceux là qui ont poussé tanja à l’entreprise tazarké? aujourd’hui ils sont avec qui? apres Issoufou ils seront ou? on les appelle les mouches  » koudas »
            Ma fille ton pere a été tué par ceux là meme qui l’ont aidé à avoir le pouvoir à en abuser à le leurrer et à lacher ta famille apres.
            LE NIGERIEN NE SE SERT JAMAIS DE L’ HISTOIRE.
            RDV au jour dernier devant le MAITRE SUPREME on saura qui a fait quoi et qui sera recompensé par quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le Président Issoufou Mahamadou a présidé ce lundi à Agadez les cérémonies commémorant la Fête de l’Indépendance couplée à la Fête de l’Arbre.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, accompagné de la Pr…