Accueil / ACTUALITE / Assemblée générale élective du COSNI : des risques évidents de suspension du Niger du Comité International Olympique (CIO)

Assemblée générale élective du COSNI : des risques évidents de suspension du Niger du Comité International Olympique (CIO)

Elhadj Idé Issaka président du Comité Olympique et Sportif du Niger (COSNI)

L’Assemblée générale élective du Comité Olympique et Sportif du Niger(COSNI) se tiendra le 7 juillet prochain à Niamey. Pour le poste de président de cette institution, deux candidatures ont été enregistrées. Il s’agit de celle du président sortant Elhadj Idé Issaka, et celle de M. Issouf Badr, président de la Fédération Nigérienne de Volley ball. Le processus menant vers cette assemblée générale élective était en train de suivre son cours normal lorsqu’une correspondance du Ministère de tutelle adressée aux fédérations sportives, était venue mettre un bémol à la sérénité des associations membres du COSNI.

Réagissant à ce qu’il considère comme ‘’une ingérence dans les affaires de ces fédérations sportives’’, le Comité  International Olympique (CIO), a adressé une correspondance au Ministère de la Jeunesse et des Sports, pour attirer son attention sur les risques de suspension du Niger, du CIO s’il ne met pas fin aux ingérences dans le processus de tenue de l’AG élective du COSNI.

Dans sa correspondance, le Comité International Olympique a rappelé que « les Comité Nationaux Olympiques(CNO) et le Mouvement Olympique dans son ensemble, sont soumis aux principes et aux règles de la Charte Olympique. Et celle-ci, dans sa règle 27.6 stipule que « les CNO doivent préserver leur autonomie et résister à toutes les pressions, y compris, mais sans s’y restreindre, les pressions politiques, juridiques, religieuses ou économiques qui pourraient les empêcher de se conformer à la Charte Olympique ». Elle ajoute également dans ses dispositions suivantes qu’en dehors des mesures et sanctions prévues en cas de transgression de la Charte olympique, « la commission exécutive du CIO peut prendre toutes décisions appropriées pour la protection du Mouvement Olympique dans le pays d’un CNO, notamment la suspension ou le retrait de la reconnaissance d’un tel CNO, si la constitution, la législation, ou d’autres réglementations en vigueur dans ce pays, ou tout acte d’un organisme gouvernemental ou de toute autre entité, ont pour effet d’entraver l’activité du CNO ou la formation ou l’expression de sa volonté ».

Selon le CIO, en application de ce principe d’autonomie, « chaque CNO est pleinement responsable d’organiser son Assemblée générale élective conformément à la Charte olympique et à ses statuts en vigueur, sans aucune ingérence externe, et les autorités gouvernementales ne sont, en aucun cas, habilitées à se substituer au CNO pour déterminer la liste des membres votants aux Assemblées générales, qui plus est à la veille des élections ». Par conséquent, poursuit la correspondance du CIO, « tout est en place pour la bonne tenue de l’Assemblée générale élective du COSNI le 7 juillet prochain, et il serait extrêmement dommageable pour le Mouvement olympique nigérien que ce processus soit perturbé par une intervention externe de dernière minute, qui obligerait malheureusement le CIO à réagir en conséquence afin de garantir le plein respect de la Charte olympique ».

A l’heure où le Niger a conquis de grands lauriers avec notamment la médaille d’argent remportée par Abdoul Razak Issoufou Alfaga aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, et à l’heure où le Président de la République SE. Issoufou Mahamadou, est en train de s’investir pleinement aux côtés de nos athlètes pour hisser le Niger au rang des grandes nations olympiques au rendez-vous de Tokyo 2020, il est  incompréhensible que d’autres Nigériens œuvrent insidieusement pour ramener notre pays sur des sentiers battus.

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Garba Dan Maradi

    lire : maintenant, il va mentir pour dire qu’ il est il est malade, ou bien il n’est pas au courant, ou bien c’est Loumana qui l’a empêché d’assister.

  2. Garba Dan Maradi

    Le petit Kassoum, si ses supérieurs ne font pas très attention avec lui , il les induirait en grande erreur comme il a fait à son monteur le Président Mamadou Tandja.
    C’est un garçon très faux, si nous voulons que le sport retrouve sa lettre de Noblesse, il faut décharger ce hypocrite de cette noble mission. C’est un garçon qui ne vit que du mensonge, des intrigues et de fourberie. Le président Issoufou Mahamadou devrait se débarrasser de ce poltrons.C’est un bon à rien.
    Si non comment comprendre qu’ un ministre en charge des sports, se permet d’être absent à un grande compétition qui a rassemblé 701 athlètes de Taekwondo, à l’occasion de la coupe Alfaga.
    Maintenant il mentir pour qu’ il n’est pas au courant, ou qu’ il est malade ,ou c’est Loumana qui l’a empêché. Heureusement que les ministres en charge : de la renaissance culturelle, celle de la protection de la femme et de l’enfant, la SONIDEP, Niger poste, le président délégué spécial de la communauté urbaine de Niamey, et le sponsor officiel la P-DG du Niger- Lait SA, étaient présents et ont sauvé l’honneur devant ce rassemblement des jeunes africains et européenns.
    Il aurait boudé la cérémonie parce que les sponsors ne lui auraient pas donné sa part. Quelle honte !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.