Accueil / ACTUALITE / Au conseil des Ministres : Adoption d’un projet de décret portant prorogation des mandats des conseillers municipaux et régionaux pour une durée de 6 mois, à l’exception du Conseil de ville de Niamey et ses démembrements

Au conseil des Ministres : Adoption d’un projet de décret portant prorogation des mandats des conseillers municipaux et régionaux pour une durée de 6 mois, à l’exception du Conseil de ville de Niamey et ses démembrements

Le Conseil des ministres s’est réuni, hier jeudi 10 août 2017, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I.AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR. DE LA SECURITE PUBLIQUE. DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret portant prorogation des mandats des conseillers municipaux et régionaux.

En application des dispositions des articles 23 (nouveau) et 98 (nouveau) de l’ordonnance n° 2010-54 du 17 septembre 2010, portant Code Général des Collectivités Territoriales, modifiée et complétée notamment par la loi n° 2016-31 du 08 octobre 2016, la prorogation des mandats des conseils municipaux et régionaux est renouvelée pour une durée de six (6) mois à compter du 17 août 2017.

Toutefois, cette prorogation de mandat ne concerne pas le conseil de ville de Niamey et ses démembrements, à savoir les conseils d’arrondissements communaux Niamey 1, Niamey 2, Niamey 3, Niamey 4 et Niamey 5 dont les missions seront assurées par des délégations spéciales qui seront installées à cet effet, conformément à la législation en vigueur.

II. AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes

ci-après :
2.1. Projet d’ordonnance relative au Crédit-Bail.
Le crédit-bail ou leasing est une opération de location de biens meubles ou immeubles, corporels ou incorporels à usage professionnel, spécialement achetés ou construits en vue de cette location, par une entreprise qui en demeure propriétaire. Il a été reconnu comme un mode de financement souple et adapté aux différentes entreprises, notamment les Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui éprouvent des difficultés à fournir des garanties pour l’obtention d’un crédit bancaire.

L’adoption de la présente ordonnance vise non seulement à transposer la loi uniforme relative au Crédit-Bail dans les Etats membres de PUEMOA, mais aussi et surtout à améliorer l’environnement juridique pour le développement de cette activité dans la zone.

Ce projet d’ordonnance est adopté conformément à la loi n° 2017-51 du 06 juin 2017, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances pendant l’intersession parlementaire et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle.
2.2. Projet de décret modifiant et complétant le décret n°2014-448/PRN/MF du 04 juillet 2014 portant création, attributions, composition et modalités de fonctionnement du Comité National de Coordination des Actions relatives à la Lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (CNCA-LBCFT).
Le décret n° 2014-448/PRN/MF du 04 juillet 2014 a mis en place un comité national chargé de la mise en œuvre de la coordination des actions relatives à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Ce décret prévoit la nomination des membres du comité par arrêté du Ministre chargé des finances sans aucune précision quant à la qualité de ceux-ci.

Le présent projet de décret vise, entre autres, à corriger cette insuffisance.

III. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES. DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L’EXTERIEUR.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

3.1. Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de Prêt d’un montant de dix millions de dollars américains (10 000 000 $ US), signé le 17 mai 2017 à Djeddah (Royaume d’Arabie Saoudite), entre la République du Niger et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), pour le financement du Projet d’Alimentation en Eau Potable des Centres Semi-Urbains au Niger.

Le Projet d’Alimentation en Eau Potable des Centres Semi-Urbains objet de l’accord de prêt soumis à la procédure de ratification vise principalement à :

-pérenniser et à améliorer l’accès à l’eau potable en qualité et en quantité suffisante dans neuf 9 centres semi-urbains relevant des régions de Tillabéry, Dosso, et Tahoua ;

-réduire le taux de prévalence des maladies endémiques d’origine hydrique ;
-contribuer à la réduction de la pauvreté à travers le renforcement des infrastructures de base requises pour le développement des activités économiques des centres ciblés.

3.2. Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de financement composé d’une Subvention n° D198-NE d’un montant équivalent à trois millions deux cent mille Droits de Tirage Spéciaux (3 200 000 DTS) et d’un Crédit n°6082-NE d’un montant de quarante-deux millions sept cent mille euros (42 700 000 €), signé le 27 juin 2017 à Niamey (République du Niger), entre la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), pour le financement du Projet d’Accès à l’Energie Solaire au Niger (NESAP).

L’objectif du Projet d’Accès à l’Energie Solaire au Niger, objet de l’accord de financement soumis à ratification est d’accroître l’accès à l’électricité par l’énergie solaire dans les zones rurales et périurbaines du Niger.
Ces deux (2) projets d’ordonnances sont pris conformément à la loi n° 2017-51 du 06 juin 2017, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances pendant l’intersession parlementaire et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle.

3.3. Projet de loi autorisant la ratification du Statut de l’Union des Télécommunications des Etats Islamiques, adopté en vertu de la résolution N° 17/15-E de la 15ème session de la Conférence Islamique des Ministres des Affaires Etrangères (CIMAE), tenue du 18 au 22 décembre 1984 à Sana’a (Yémen).

L’Union des Télécommunications des Etats Islamiques est un organe spécialisé de l’Organisation de la Conférence Islamique, jouissant d’une personnalité juridique entière dont le siège est fixé en République Islamique du Pakistan.
Les objectifs de l’Union des Télécommunications des Etats Islamiques sont entre autres :
-la réalisation de la solidarité islamique dans le domaine des télécommunications ;
-la défense des intérêts des membres auprès des organisations et des instances internationales similaires par tous les moyens possibles ;
-la fourniture de toute assistance possible aux membres pour la formation du personnel et la création des centres de formations spécialisés en matière de télécommunications ;
-le développement du processus de modernisation et de mise en service des moyens techniques et la fourniture de tous services techniques et technologiques disponibles pour élever le niveau des services dans les pays membres.
Ce projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

IV. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant partie réglementaire du Code du
Travail.

Le présent projet de décret intervient suite à l’adoption de la loi n° 2012-45 du 25 septembre 2012, portant Code du Travail de la République du Niger. Ce projet de décret qui porte partie réglementaire du Code du Travail prend en compte des innovations majeures introduites dans la loi précitée notamment les dispositions relatives:
-aux conventions et traités internationaux en matière de travail, ratifiés par le Niger ;
– à la protection des personnes affectées par les maladies émergentes comme le sida ou la drépanocytose ;
-à la protection des enfants contre les pires formes de travail pouvant porter atteinte à leur intégrité physique ou altérer le développement de leur personnalité ;
– à la protection et à la promotion de la main d’œuvre nationale par l’obligation faite aux employeurs qui emploient des travailleurs étrangers de former des nigériens pour assurer leur relève ;
– au renforcement des pouvoirs des inspecteurs de travail pour faire respecter par les parties au contrat de travail des règles édictées par le code du travail.

V. AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA PROTECTION DE L’ENFANT.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret portant adoption du document de Politique Nationale de Genre (PNG) révisée.

La Politique Nationale de Genre (PNG) adoptée en 2008 a été mise en œuvre par le Gouvernement et ses partenaires.

Suite à son évaluation, neuf (9) ans après son adoption, il est apparu nécessaire d’actualiser cette politique eu égard aux nouveaux défis liés à la croissance démographique accélérée, au changement climatique, à la paix et la sécurité et aux urgences humanitaires.

Le présent projet de décret vise donc à adopter le nouveau document de la Politique Nationale de Genre révisée en tenant compte de ces défis.

VI. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.

• Monsieur Gousmane Abdourahamane, magistrat de grade exceptionnel, 2e »e échelon, Mle 59150/F, est nommé président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption ‘ et les Infractions Assimilées (HALCIA).

AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.

• Monsieur Larwana Ibrahim, directeur administratif, est nommé secrétaire général adjoint du Gouvernement, en remplacement de Monsieur Yahaya Chaibou, appelé à d’autres fonctions.

VII. COMMUNICATIONS

Le Conseil des ministres a entendu plusieurs communications :
-Deux (2) communications du Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage :
•la première communication porte sur la synthèse des comptes rendus des missions ministérielles de suivi de l’installation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2017-2018 qui ont eu lieu du 22 au 3l juillet 2017;
•la deuxième communication est relative à l’Edition 2017 de la cure salée qui aura lieu du 15 au 17 septembre 2017 à Ingall.

-Une (1) communication du Ministre du Tourisme et de l’Artisanat qui porte sur l’organisation d’un camp d’été à Matamèye (Zinder) du 15 au 28 août 2017.

-Une (1) communication du Ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique relative à l’évaluation des enseignants craie en main.

-Une (1) communication du Ministre de la Ville et de la Salubrité Urbaine relative à la salubrité urbaine.
-Une (1) communication du Ministre des Enseignements Secondaires qui porte sur les résultats des examens du BEPC et du BAC, Session de juin 2017.

Aux termes de cette communication, on note que les examens du BEPC et du baccalauréat se sont déroulés dans de bonnes conditions sur toute l’étendue du territoire national.

A l’issue des épreuves du BEPC, 39967 candidats sont déclarés admis sur 133324 candidats présentés, soit un taux de réussite de 29,98 % contre 30,24 % en 2016. Cependant le nombre d’admis au BEPC a connu une nette progression en 2017 (39967 contre 35050 en 2016).

A l’issue des épreuves du BAC :

-11020 candidats sur 42290 sont admis au BAC de l’enseignement secondaire général, soit un taux d’admission de 26,06 % ;
-436 candidats sont admis au BAC de l’enseignement technique, sur 1380, soit un taux d’admission de 31,59% ;
-458 candidats sont admis au BAC de l’enseignement professionnel avec 12 spécialités, sur 909 candidats, soit un taux d’admission de 50,39 %.
Le nombre d’admis au BAC en 2017, est resté presque identique à celui de 2016 (11914 en 2017 contre 11922 en 2016).

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.».

Fait à Niamey, le 10 août 2017

À propos de l'Auteur

La Secrétaire Générale Adjointe du Gouvernement en Second MADAME KANE ASSAMAOU GARBA

À propos Administrateur

24 plusieurs commentaires

  1. Oui nous pouvons
    Patriotisme, nationalisme, volonté, courage, ambition, unité, cohésion, persévérance dans l’effort, rigueur et assiduité dans le travail, harmonie, paix, stabilités des institutions, fidélité aux objectifs fixés…
    Positivons les choses. La réforme est bonne, indispensable, nécessaire.
    Nous ne pouvons continuer à massacrer l’avenir de nos enfants, l’avenir du Niger.
    Toutefois cette réforme doit être accompagnée d’autres mesures telles que:
    – mettre les enseignants dans de bonnes conditions de travail.
    – valoriser le métier d’enseignants.
    – motiver les enseignants.
    Avançons, ne badinons pas avec les obstacles.
    Sachons que tous nos secteurs sont malades. Il n’y a pas que l’éducation..
    Mais avançons dans l’unité.
    Respectons nos dirigeants
    Que les dirigeants travaillent à mériter notre respect.
    Oui nous pouvons…

  2. Si nous sommes là où nous sommes c’est parce qu’il y a beaucoup d’esprits négatifs qui ne font que la culture du mal et de la nuisance contrairement à tout ce que nous demandent nos religions.
    Et pourtant les mosquées sont pleines à craquer surtout pendant le Ramadan. Mais qui voulons tromper?
    Sans pas ALLAH qui est plus proche de nous que notre veine jugulaire.
    Finalement beaucoup d’entre nous n’auront ni ici bas ni l’au-delà.
    C’est la déperdition sur toute la ligne
    ALLA HOU AKBAR

  3. La reforme du Ministre ne donnera aucun résultat positif car cette reforme n’attaque pas le fond du problème. La preuve certains ont toujours pensés que les contractuels formés dans les ENI sont meilleurs au non formés et titulaires du BEPC et ou BAC. Mais le résultat du test a montré le contraire. Donc la solution est dans la valorisation du Maitre et sa motivation.

    • Positivons les choses. La réforme est bonne, indispensable, nécessaire.
      Nous ne pouvons continuer à massacrer l’avenir de nos enfants, l’avenir du Niger.
      Toutefois cette réforme doit être accompagnée d’autres mesures telles que:
      – mettre les enseignants dans de bonnes conditions de travail.
      – valoriser le métier d’enseignants.
      – motiver les enseignants.
      Avançons, ne badinons pas avec les obstacles.

  4. Le sujet n’a rien avoir avec le niveau d’évaluation. Mr le Ministre il faut demander les études PASSEC et voir comment remedier. La baisse de niveau n’a rien a avoir ni avec la formation initiale des enseignants ni avec la formation continue des enseignants. Le facteur determinant des études PASSEC est la motivation et également la valorisation du metier d’enseignant. Les études PASSEC ont montré que plus l’enseignant prend de l’âge dans la profession plus ses élèves progressent moins.

  5. Monsieur Marthé, Je vous assure que c’est difficile de faire des réformes dans un pays pauvres. Mêmes les intello refusent de vous comprendre. Je vous encourage et que Dieu vous bénisse. Nos enfants sont mal formés et ils ont de plus en plus du mal à poursuivre des études mêmes dans la sous-région surtout au niveau primaire et secondaire, on ne parle même pas du supérieur.
    J’espère que vous allez poursuivre en toute responsabilité, dans l’intérêt de notre pays. C’est ça qu’on attend de nos responsables au niveau du Gouvernement, qu’ils se comportent en technocratiques et patriotes.

    • En effet si nous sommes là où nous sommes c’est parce qu’il y a beaucoup d’esprits négatifs qui ne font que la culture du mal et de la nuisance contrairement à tout ce que nous demandent nos religions.
      Et pourtant les mosquées sont pleines à craquer surtout pendant le Ramadan. Mais qui voulons tromper?
      Sans pas ALLAH qui est plus proche de nous que notre veine jugulaire.
      Finalement beaucoup d’entre nous n’auront ni ici bas ni l’au-delà.
      C’est la déperdition sur toute la ligne
      ALLA HOU AKBAR

  6. Le développement d’un pays a besoin d’un leadership fort. Moralité
    1° Évitons de passer notre temps à insulter nos dirigeants
    2° Que nos dirigeants, à tous les niveaux, travaillent à mériter la confiance de leurs concitoyens.
    Tout pays qui s’est développé a d’abord trouvé un leadership fort.
    C’est la première condition du développement, la deuxième étant la qualité des ressources humaines
    Un exemple du rôle d’un leadership dans l’histoire: Si la France n’a pas fait de De Gaule un grand Homme elle n’allait pas être à son niveau de développement actuel.
    En effet n’oublions pas que les allemands ont occupé la France en seulement 6 jours de combats au début de la deuxième guerre mondiale.
    De Gaule a fui en Angleterre.
    Mais il a fallu mettre en relief les aspects positifs de l’histoire, oublier ses aspects négatifs pour rester parmi les grandes nations qui comptent.
    C’est pourquoi les français ont transformé le général en dieu sur terre.
    NB: quand les généraux nazis prisonniers ont vu De Gaule parmi les présidents des pays vainqueurs ils ont crié: la France aussi????…
    Moralité:
    Nous ne pouvons pas faire avancer notre pays en insultant à longueur des journées nos dirigeants.
    Toutefois, il faut que nos différents responsables travaillent à mériter le respect de leur concitoyens.
    A bon entendeur…

  7. finance-projet@protonmail.com

    Notre groupe est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique, dans le but de développer notre société dans les domaines d’activité a suivant: L’agriculture a grande échelle, la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaille rie général, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres. Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via Email qui se trouve sur le site a la place du nom.

    • Commencez par situer votre siège. Là vous serez plus crédibles.
      Genre « notre siège est situé dans telle ville tel quartier telle rue… »
      A bon entendeur…

  8. Avez-vous le taux de réussite au BAC? 26%? Il est vraiment temps d’agir.
    Demain ça risque d’être trop tard. Marthé doit continuer et renforcer la réforme.

  9. Vous qui aimez descendre au lieu de monter vous descendez de qui?De reine? De quel roi? Qui ont fait quoi pour le Niger?
    Par manque de perspectives certains préfèrent regarder le passé.
    Marthé est Ministre. C’est ça qui est important. Il partira un jour mais l’histoire retiendra qu’il a été Ministre…

  10. A Mr le noble qui a peur de l’évaluation.

    1. A travers ce billet vous transpirez la haine de tous ses pores.
    2. Des deux choses l’une :
    3. Soit vous ne connaissez même pas la situation qui sévit dans notre système d’enseignement, soit vous n’aimez pas le Niger
    4. Tout nigérien qui aime le Niger doit être d’accord qu’on évalue les enseignants.
    5. Et le % d’enseignants qui ont fait ce test montre que les enseignants ont accepté d’être évalués
    6. Mais où est donc le problème ?
    7. L’enseignant comme le médecin agit sur les êtres humains.
    8. Nous ne pouvons pas continuer à sacrifier nos enfants en les faisant déformés par des gens quasi-analphabètes
    9. Ceux qui n’ont pas le niveau pour enseigner peuvent aller cultiver la terre ou faire le commerce ou tout autre métier
    10. Quant à la référence que vous faites sur la famille du Ministre, elle ne vous honore pas. C’est très triste que vous soyez réduit à faire ça pour salir quelqu’un.
    11. Quel que soit son milieu de naissance Marthé est aujourd’hui Ministre de la République du Niger
    12. C’est ça qui compte d’abord et non son Papa ou sa Maman ou son milieu de naissance
    13. Quant à vous, malgré votre « noblesse », on ne vous connaît même pas. Et peut-être on ne vous connaîtra jamais.
    14. Mais nous connaissons Marthé.
    15. Comme quoi ALLAH fait ce qu’IL veut
    16. Sans demander votre avis
    17. ALLAH (swa) a honoré «le fils d’une mendiante » et a laissé les « nobles » râler
    18. L’histoire du Niger retiendra que ce régime à travers Marthé a posé des actes concrets pour sauver l’avenir de nos enfants et du Niger.
    Répondre

  11. 1. A travers ce billet vous transpirez la haine de tous ses pores.
    2. Des deux choses l’une :
    3. Soit vous ne connaissez même pas la situation qui sévit dans notre système d’enseignement, soit vous n’aimez pas le Niger
    4. Tout nigérien qui aime le Niger doit être d’accord qu’on évalue les enseignants.
    5. Et le % d’enseignants qui ont fait ce test montre que les enseignants ont accepté d’être évalués
    6. Mais où est donc le problème ?
    7. L’enseignant comme le médecin agit sur les êtres humains.
    8. Nous ne pouvons pas continuer à sacrifier nos enfants en les faisant déformés par des gens quasi-analphabètes
    9. Ceux qui n’ont pas le niveau pour enseigner peuvent aller cultiver la terre ou faire le commerce ou tout autre métier
    10. Quant à la référence que vous faites sur la famille du Ministre, elle ne vous honore pas. C’est très triste que vous soyez réduit à faire ça pour salir quelqu’un.
    11. Quel que soit son milieu de naissance Marthé est aujourd’hui Ministre de la République du Niger
    12. C’est ça qui compte d’abord et non son Papa ou sa Maman ou son milieu de naissance
    13. Quant à vous, malgré votre « noblesse », on ne vous connaît même pas. Et peut-être on ne vous connaîtra jamais.
    14. Mais nous connaissons Marthé.
    15. Comme quoi ALLAH fait ce qu’IL veut
    16. Sans demander votre avis
    17. ALLAH (swa) a honoré «le fils d’une mendiante » et a laissé les « nobles » râler
    18. L’histoire du Niger retiendra que ce régime à travers Marthé a posé des actes concrets pour sauver l’avenir de nos enfants et du Niger.

  12. Fier d'être SYNACEB

    A monsieur le ministre de l’enseignement primaire, sieur Daouda Mamadou MARTHE et à sa guenon de Directrice de la formation initiale et continue.
    Monsieur le Ministre, le message que vous nous avez envoyé le mercredi 9 aout 2017 depuis l’amphithéâtre de l’école supérieure de télécommunication où se déroulait une formation des inspecteurs et conseillers pédagogiques des régions de notre pays, formation organisée par votre voleuse et escroc de directrice, nous l’avons bien reçu. Nous ne vous répondrons pas sachant qui vous êtes et sur quel pied vous danser. Mais tenons à vous dire ceci :
    – Que la place que vous occupez est éphémère et que rappelez-vous que d’autres étaient là bien avant vous, longtemps bien avant vous. Sels les ont suivi ce qu’ils ont fait. Vous partirez vous aussi, quel que soit le temps que vous mettrez à la tête de ce ministère, vous sombrerez dans l’oubli, ceux qui nous ont précédé vous l’on notifié, mais ce n’est jamais assez de le faire même si par ailleurs vous donnez l’impression d’être insensible et indifférents aux alertes;
    – Vous avez dit que vous chasseriez tous ceux qui auraient obtenu des notes moins bonnes, qu’ils aillent se plaindre auprès du SYNACEB et CAUSE. Comprenez ceci : vous ne chasserez aucun des enseignants qui se trouveraient dans cette situation. S’il faut vous noter combien pourriez-vous obtenir selon vous ? 00 (zéro). Pourtant vous continuez à être membre du gouvernement malgré vos carences techniques, professionnelles, socioculturelles et congénitales. Autant certains de nos collègues enseignants détiennent des faux diplômes, autant vous vous êtes débrouiller vous aussi à trouver un faux Doctorat. Nous attirons l’attention des enseignants chercheurs à protéger leur profession des faussaires comme Marthé, car ce voyou pourrai un jour se retrouver avec vous et s’appeler enseignant chercheur;
    – Vous savez au moins qu’aucun membre du gouvernement n’est avec vous dans cette évaluation de même que tous vos directeurs centraux y sont diamétralement opposés sauf la DFIC, une intruse qui n’a jamais méritée sa place et qui cherche par ces fourberies et autres calomnies à s’y maintenir advienne que pourra ;
    – Dans votre coq à l’âne d’intervention, vous avez rappelé aux participants que vous êtes le Secrétaire Général du PNDS et que vous pouvez châtier qui vous voulez, comme vous voulez, il ne se passera rien et les victimes n’ont malheureusement pas où se plaindre car, disiez-vous en portant l’affaire plus haut, c’est encore vous qu’on trouvera. C’est un problème entre vos militants et vous et figurez-vous que nous ne sommes pas des militants de Tarayya, mais des responsables syndicaux défenseurs des droits des enseignants pas d’un groupe de complices, parents, amis, encore moins d’une ethnie comme vous le faites. Et les responsables militants des partis alliés au PNDS où selon vous devront-il aller se plaindre ? pensez-vous qu’ils iront se plaindre chez vous ? assurément non et on comprend aisément à qui vous vous adressez ;
    – Vous avez dit que votre père n’a pas voulu que vous embrassiez l’enseignement. C’est qui votre père ? Nous savons que vous êtes un bâtard, élevé par un douanier et fils d’une mendiante de basse classe ;
    – Votre Directrice dont vous avez chanté l’éloge comme quoi elle vous a impressionné la première fois que vous l’avez suivi dans un exposé et que c’est la raison que vous avez donné pour justifier son maintien malgré qu’elle ne soit pas militante du parti rose. Mais, monsieur le Ministre, vous êtes vraiment dingue et idiot et acceptez le pour les raisons suivantes : connaissez-vous les compétences et les talents de tous ceux dont votre parti et les partis alliés vous ont proposé pour la remplacer ? non vous ne le savez pas. De quelles qualifications disposez-vous pour évaluer un cadre technique ? vous ne disposez d’aucune qualification monsieur le ministre. La raison qui vous a motivé à la maintenir c’est qu’elle vous exagérément corrompu au point où elle vous tient par le cou et qu’en la faisant partir, elle dévoilera tout. Nous avons lu sur les réseaux sociaux des écrits sur elle et vous la traitant d’avoir détourné les frais d’hôtel des agents, le carburant des véhicules réquisitionnés et qui n’effectuent pas des déplacements et autres avantages etc. Les auteurs ont demandé un audit qui a révélé qu’il y a eu bel et bien malversation de plusieurs dizaines de millions parce que étalées sur plusieurs années. Cette dernière ne s’est nullement inquiété parce qu’elle avait fait des confidences à ses proches que si elle doit aller en prison, elle n’ira pas seule. Selon vous avec qui dit-elle aller en prison s’il faut qu’elle y aille ? avec vous sûrement. Vous avez dit que vous étiez étonné que tous demande cette direction, jusqu’à même demander à la titulaire du poste « qu’est-ce qu’il y a à la DFIC, madame la Directrice, tout le monde envie cette direction ? » ? vous ne savez pas ce qu’il y a dans cette direction et quand elle vous donne de l’argent vous prenez ? vous aurez dû lui demandé même une fois d’où vient cet argent ? vous ne l’avez pas fait. Aussi, si c’est une direction vide, c’est le lieu de nommer ceux qui la veulent et de lui trouver mieux ailleurs.
    Loin de ce que vous pensez, votre directrice est la plus médiocre de tous vos cadres, nous serons d’accord si vous nous dites que c’est « une prostituées instinctuelles », elle sait se faire une place auprès des bornés comme vous, et nous allons vous donner quelques indices si vous entendez raison :
    • Savez-vous qu’elle a préparé quelques participants moyennant quelque chose parce qu’elle est hautement corrompue à tenir certains propos la mettant en valeur devant vous et a insisté mordicus à ce que vous preniez part à la formation ? Un des participants à même affirmé que c’est pour la première fois qu’il est hébergé. Questions : est-ce la seule formation où est prévu l’hébergement pour les participants depuis qu’elle est à la tête de cette direction ? la réponse est non. Où sont alors passés tous les frais d’hébergement des formations passées ? Nous exigeons que les partenaires fasse une rigoureuse inspection de toutes les formations données avec hébergement, les faire rembourser et les restituer aux ayant droit ;
    • Savez-vous aussi, qu’elle est auteur de tous les écrits compromettants sur votre personne, l’objectif, c’est quoi, c’est qu’à chaque fois que des nominations se pointent à l’horizon, elle prend sa plume et s’en prend vertement à vous et pour brouiller les pistes elle s’insulte elle aussi, cette tactique empruntée à Satan lui a toujours payé parce que vous avez toujours pensé que ces écrits viennent d’ailleurs et parfois même des postulants. Elle a compris que vos réflexions sont limitées, sinon, comment vouloir un service et injurier ceux qui doivent vous l’offrir ? Ce n’est pas possible.
    • Vos principaux cadres et collaborateurs ne comprennent pas que vous preniez cette dame pour votre adjointe, écartant de facto vos secrétaires généraux, vos conseillers techniques, vos directeurs généraux, etc. Vous créez là une situation favorable à un dysfonctionnement du ministère bien que le résultat soit votre dernier souci sachant que vous êtes là pour toute l’éternité.
    Si nous nous en prenons à elle, jusqu’à vous dévoiler certaines indiscrétions la concernant c’est qu’à un moment nous étions ses complices dans cette sale besogne. Que dieu nous pardonne. Maintenant que nous avons compris qu’elle est votre principale conseillère, et partisane active de l’évaluation nous avons jugé utile de réagir. Nous sommes informés et de sources sûres que tous les mauvais conseils : près tests IFADEM qu’elle gère de manière opaque, évaluation des enseignants contractuelles, débauchage sauvage de ces enseignants viennent d’elle. On nous aurait dit que vous croyez à cette dame plus qu’à votre mère. Vous nous le payerez cher dans tous les cas.
    Un autre fait que nous n’allons jamais pardonner à cette dame c’est d’avoir voulu sciemment humilier notre frère ami, monsieur ALPHARI DJIBO AMADOU (paix à ton âme notre sage enseignant) au cours d’une réunion qui a regroupé les DG des ENI et les DREP du Niger en lui faisant lire un faux document, ce qu’avait remarqué les participants dont quelques bouillants arrogants connus de tous s’en sont pris bêtement à lui. C’est ainsi qu’elle avait pris la parole pour expliquer la situation qu’elle a presque buché la veille. C’était son plan. L’objectif, c’est toujours de monter qu’elle est la meilleure cadre du ministère, la tête pensante du système comme il est le dernier nommé ayant déjà fini avec les autres. Malheureusement pour elle, que nombre des participants ont compris son plan machiavélique. Cet, affront Alphari l’avait toujours sur le cœur, auquel s’est ajouté le retrait de ses prérogatives de directeur chargé de l’évaluation des enseignants pour être confiées à cette diablesse. Monsieur Marthé, vous avez la mort de notre ami sur votre conscience, vous et votre directrice.
    Vous avez aussi dit aux participants que les insultes ne vous disent rien. Evidemment, il faut avoir été éduqué sur certaines valeurs de nos sociétés pour sentir les dégâts que toucher à l’honneur et à la dignité de quelqu’un qui est né, et grandi dans une famille et ayant fondé soi-même une famille peuvent occasionner. Vous relèverez d’une famille digne de ce nom comme nous, un des membres de votre famille vous aurez déjà conseillé à éviter certaines bavures, mais comme vous êtes un enfant abandonné, vous avez du plaisir qu’on vous insulte.
    Vous avez aussi dit que vous ne mettrez pas la politique dans la gestion du ministère, vous mentez, vous le dites c’est pour contourner les propositions de nominations de certaines régions dont vous haïssez la population, vous préférez nommer des complices prêts à répondre à vos ordres et à qui vous vous pouvez faire du chantage. Vous les utiliserez pour vous faire de l’argent comme la DFIC. Sinon n’étiez-vous pas ministre du Régine TANJA ? Parce que c’est le MNSD qui est au pouvoir et non le PNDS.

    • A Mr le noble qui a peur de l’évaluation.

      1. A travers ce billet vous transpirez la haine de tous ses pores.
      2. Des deux choses l’une :
      3. Soit vous ne connaissez même pas la situation qui sévit dans notre système d’enseignement, soit vous n’aimez pas le Niger
      4. Tout nigérien qui aime le Niger doit être d’accord qu’on évalue les enseignants.
      5. Et le % d’enseignants qui ont fait ce test montre que les enseignants ont accepté d’être évalués
      6. Mais où est donc le problème ?
      7. L’enseignant comme le médecin agit sur les êtres humains.
      8. Nous ne pouvons pas continuer à sacrifier nos enfants en les faisant déformés par des gens quasi-analphabètes
      9. Ceux qui n’ont pas le niveau pour enseigner peuvent aller cultiver la terre ou faire le commerce ou tout autre métier
      10. Quant à la référence que vous faites sur la famille du Ministre, elle ne vous honore pas. C’est très triste que vous soyez réduit à faire ça pour salir quelqu’un.
      11. Quel que soit son milieu de naissance Marthé est aujourd’hui Ministre de la République du Niger
      12. C’est ça qui compte d’abord et non son Papa ou sa Maman ou son milieu de naissance
      13. Quant à vous, malgré votre « noblesse », on ne vous connaît même pas. Et peut-être on ne vous connaîtra jamais.
      14. Mais nous connaissons Marthé.
      15. Comme quoi ALLAH fait ce qu’IL veut
      16. Sans demander votre avis
      17. ALLAH (swa) a honoré «le fils d’une mendiante » et a laissé les « nobles » râler
      18. L’histoire du Niger retiendra que ce régime à travers Marthé a posé des actes concrets pour sauver l’avenir de nos enfants et du Niger.

    • Si comme vous les dites aucun membre du gouvernement n’est d’accord avec Marthé pour l’évaluation c’est très grave pour notre pays.
      Comment quelqu’un qui aime le Niger peut-il être contre l’évaluation des enseignants sachant que celle-ci ne vise qu’à trouver aux enfants du Niger un enseignement de qualité?
      Vu le % des enseignants qui ont fait ce test on peut dire que vous êtes l’un des rares nigériens qui n’aiment pas le Niger..
      Heureusement

    • « Fier d’être SYNACEB »
      Sois plutôt fier d’être nigérien car ça ne sera pas le SYNACEB que tu vas laisser à tes enfants en héritage mais le Niger. Si le système éducatif de ton pays est performant tu laisseras derrière-toi des enfants bien formés capables de se frayer un chemin dans la vie.
      Arrêtez ce comportement stupide qui consiste à mettre vos petites organisations avant votre patrie.
      A bon entendeur….

    • Monsieur SYNACEB et ses semblables,

      Qu’est ce que vous gagné à insulter les grandes personnalités? C’est un grave péché que de critiquer l’appartenance sociale de son prochain car c’est une volonté d’Allah. Qui est le meilleur entre un noble vagabond et un « caste » qui a réussie dans sa vie religieuse et matérielle?
      Ne vois tu pas que ceux qui méritent d’être critiqués ce sont vos dirigeants syndicaux, qui n’ont jamais pris la craie ou l’ont abandonné pour venir à Niamey se la couler avec les prébendes et les cotisations indûment coupées? Ramener vos dirigeants syndicaux à la raison car pour moi, être ivrogne est synonyme d’être fou car ils font des gestes assez semblables. Je n’ai jamais soutenu ni HA, ni MI, mais les bêtises que j »entends ou li sur eux me rendent pour eux sympathique.

      • Merci SVP
        J’ajouterai que tout pays qui s’est développé a d’abord trouvé un leadership fort.
        C’est la première condition du développement, la deuxième étant la qualité des ressources humaines
        Un exemple du rôle d’un leadership dans l’histoire: Si la France n’a pas fait de De Gaule un grand Homme elle n’allait pas être à son niveau de développement actuel.
        En effet n’oublions pas que les allemands ont occupé la France en seulement 6 jours de combats au début de la deuxième guerre mondiale.
        De Gaule a fui en Angleterre.
        Mais il a fallu mettre en relief les aspects positifs de l’histoire, oublier ses aspects négatifs pour rester parmi les grandes nations qui comptent.
        C’est pourquoi les français ont transformé le général en dieu sur terre.
        NB: quand les généraux nazis prisonniers ont vu De Gaule parmi les présidents des pays vainqueurs ils ont crié: la France aussi…
        Moralité:
        Nous ne pouvons pas faire avancer notre pays en insultant à longueur des journées nos dirigeants.
        Toutefois, il faut que nos différents responsables travaillent à mériter le respect de leur concitoyens.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*