Accueil / ACTUALITE / Au Niger une trentaine d’écoles privées fermées pour non respect des textes en vigueur.

Au Niger une trentaine d’écoles privées fermées pour non respect des textes en vigueur.

Une trentaine d’écoles dont 24 à Niamey et les autres à Maradi ,Tahoua et Agades seront fermées dans les brefs délais pour non-respect des textes en vigueur a déclaré le ministre en charge de l’éducation M. Daouda Mamadou Marthé au cours d’un point de presse animé samedi 14 décembre dernier.

Selon les explications du ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique , qu’il s’agit de 31 écoles parmi lesquelles douze (12) n’ont pas d’autorisation de création et dix-neuf autres (19) n’ont pas obtenu d’autorisation d’ouverture.

« Ces écoles sont considérées comme n’ayant pas d’existence juridique et par conséquent, elles doivent cesser toute activité », a déclaré Daouda Mamadou Marthé, avant d’ajouter que selon la réglementation, « ne peuvent reprendre leurs activités que les écoles qui s’y conformeraient aux normes ».

Le ministre Daouda Marthé d’annoncer qu’il a été également constaté par ses services, que plusieurs écoles contreviennent aux dispositions réglementaires relatives aux normes environnementales, techniques et pédagogiques.

Des missions seront d’ailleurs diligentées dans les prochains jours, afin que toutes les mesures qui s’imposent soient prises pour que les écoles concernées se conforment aux textes en vigueur notamment l’ordonnance N°96 du 16 Juin 1996 portant réglementation de l’enseignement privé et son décret d’application n°96-210 du 19 juin 1996, des textes qui régissent le fonctionnement des écoles privées au Niger.


Il a été notifié que toutes les dispositions seront prises pour que les élèves qu’accueillent les établissements visés par ces sanctions, puissent s’inscrire dans les écoles qui remplissent les conditions ».

Par  Agence Nigerienne de Presse

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. le probleme avec les autoriteés actuelles du niger est qu’apres 7ans de pouvoir leurs personnes ont evoluées en terme de classe sociale.et donc de la haut ‘ou ils sont ils ne peuvent jamais comprendre les problemes de notre peuple.
    qui de marthé, de issoufou,de brigi etc …a son enfant inscrit dans une école au niger?
    meme si tel est le cas ce serait dans une ecole privee dont les frais de scolarité n est pas à la portée d’un nigerien integre.
    je voudrais terminer en vous faisant en remarquer que meme si un des leurs avait ses enfants dans ces ecoles privées fermées il a la possibilité »s de les inscrire ou il veut sans reclamer à l’ ancienne école quoi que ce soit.soyez en sur.

  2. Pardon donnez nous des details sur cecontenu : Il a été notifié que toutes les dispositions seront prises pour que les élèves qu’accueillent les établissements visés par ces sanctions, puissent s’inscrire dans les écoles qui remplissent les conditions ».
    C’est la chose la plus importante avant de proceder à la fermeture sinon ca sera une perte plus économique pour les parents de ces eleves.
    Je rappele que si chaque année avant la rentrée, l’Etat faisait (Ministeres en charge de l’enseignement) faisaient cette verification cette situation désagréable n’arriverait pas. Merci

Répondre à hiphop Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.