Home ACTUALITE Avec Liberté et Justice pour Tous…

Avec Liberté et Justice pour Tous…

Aux États-Unis et dans le monde, beaucoup ont assisté avec angoisse à la mort, le 25 mai, de George Floyd à Minneapolis. Cette tragédie, absolument évitable, a conduit à des manifestations dans au moins 350 villes à travers l’Amérique ainsi qu’à l’étranger – y compris ici à Niamey.

À l’Ambassade des États-Unis au Niger, nous avons également été témoins avec étonnement de ces tueries insensées et des protestations en cours, qui ont parfois conduis à du vandalisme et des pillages. La vidéo horrible de son assassinat est à juste titre choquante. Nous exprimons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Floyd pour cet acte tragique et déplorable.

« Liberté et Justice pour Tous » est un credo Américain. La vidéo de l’arrestation de George Floyd montre un échec abject de cet idéal, offensant le sens de la morale et de l’humanité de chaque Américain. Aujourd’hui, les États-Unis sont aux prises avec des défis difficiles et persistants de discrimination raciale et de violence. J’invite tout le monde à des manifestations calmes et pacifiques à la mémoire de M. Floyd. La position prise par les manifestants non-violents pour défendre les droits de M. Floyd, refusant de détourner les yeux et exigeant le changement, est l’Amérique que je connais et que j’aime.

Pour tous ceux qui servent à l’Ambassade des États-Unis au Niger, je vous jure que nous nous engageons à honorer les idéaux de notre pays en matière d’égalité raciale, de justice et de dignité humaine pour toutes les personnes. Nos compatriotes Américains partagent cet engagement, et ceux d’entre vous qui ont visité les États-Unis connaissent ces principes fondamentaux et notre engagement à protéger les libertés civiles. Représenter les États-Unis et leurs valeurs à l’étranger nous motive en tant que diplomates dans nos activités de diplomatie, de développement, de démocratie et de défense en partenariat avec le peuple et le gouvernement du Niger et d’autres pays du monde. En effet, l’un de nos principaux objectifs est d’étendre la justice, la gouvernance démocratique et les droits de l’homme à tous et partout dans le monde.

L’une des raisons pour lesquelles cet événement a attiré autant l’attention est que les Américains ne perdent pas nos droits lorsque nous sommes arrêtés. Nous nous attendons à ce que ces droits soient respectés et nous trouvons cela choquant et inacceptable lorsqu’ils ne le sont pas. Notre presse libre prend note de ces cas où des fonctionnaires du gouvernement commettent des erreurs et rendent public les actes répréhensibles. L’Amérique a une longue tradition de protestation pacifique et le droit des citoyens de se réunir et de parler librement.

Un système judiciaire fort et indépendant, doté du pouvoir d’enquêter sur les actes criminels et de les poursuivre sans entrave, est la clé de la justice et de la responsabilité. En tant qu’Américains, nous nous attendons à ce que le système judiciaire poursuive et tienne les accusés responsables d’infraction – quels qu’ils soient. Personne en Amérique ne devrait être au-dessus ou en-dessous de la loi. Ces mêmes droits s’étendent également aux quatre policiers impliqués dans la mort de M. Floyd, qui ont été accusés de crimes. Ils ont droit à une enquête approfondie et à un procès ouvert et impartial pour déterminer leur culpabilité ou leur innocence.

J’applaudis le fait que le Bureau du Procureur Américain pour le District du Minnesota, la Division des Droits Civils du Département de la Justice des États-Unis et le Bureau Fédéral d’Enquête mènent une enquête criminelle ensemble sur les circonstances entourant le décès de M. Floyd. Selon sa déclaration du 28 mai, le Département de la Justice a fait de l’enquête une priorité absolue et a désigné des procureurs et des enquêteurs judiciaires expérimentés.

En même temps, nous sommes tous témoins que le droit de se rassembler et de protester a été subverti dans une certaine mesure par les actions de quelques individus destructeurs qui ont profité de la situation pour vandaliser, piller et détruire des biens publics et privés, mettant en danger le bien-être des autres, tout en ruinant leurs moyens de subsistance. Cela constitue l’anarchie et détériore davantage la cohésion et la stabilité sociales si désespérément nécessaires en cette période difficile. De plus, de telles actions vont clairement à l’encontre des souhaits de la famille de M. Floyd, qui a appelé à la paix et a demandé aux Américains de « faire entendre nos voix à l’unisson et dans l’indignation ».

Cet incident provoque des débats difficiles mais importantes aux États-Unis sur des questions de race et de justice. Il nous rappelle également l’importance capitale de la tolérance et de la responsabilité de nos forces de sécurité. Nos pensées et nos prières vont à la famille de M. Floyd, à ses proches et, bien sûr, aux Africains-Américains et à tous ceux qui subissent des actes de racisme, de violence ou de discrimination. De tels actes sont complètement contraires à ce que les États-Unis représentent en tant que nation qui m’a rendu fier de le représenter en tant que diplomate. Notre Constitution stipule dans son préambule :

« Nous, Peuple des États-Unis, en vue de parfaire notre Union, établir la Justice, assurer la Tranquillité intérieure, assurer la défense commune, promouvoir le Bien-être général et préserver les Bienfaits de la Liberté pour nous-mêmes et pour notre Postérité, ordonnons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d’Amérique. »

Le préambule exprime la notion que l’Amérique n’est pas parfaite, bien qu’elle s’efforce continuellement d’être « plus parfaite » – en encourageant la justice, la tranquillité, le bien-être général et la liberté pour son peuple. La mort de M. Floyd nous rappelle de manière poignante que nous avons la responsabilité, en tant que citoyens d’une démocratie, de rester toujours vigilants et prêts à défendre les droits à la justice et à la liberté de nos concitoyens, sans distinction de race, de religion ou d’identité nationale.

Opinion Éditoriale de l’Ambassadeur Eric P. Whitaker

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Déclaration de S.E.M Issoufou Mahamadou Président de La République, Chef De L’Etat, Président du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour le mois de septembre 2020

Messieurs les chefs d’État et de Gouvernement, Monsieur le Secrétaire Général des Nations …