Home ACTUALITE Bizarrerie …. à l’Inspection Générale d’Etat
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 20 août 2021

Bizarrerie …. à l’Inspection Générale d’Etat

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Il y a tout juste 72h, Tamtaminfo publiait un article intitulé “Présidence de la République : les inspecteurs généraux d’Etat limogés”.

Un article salué par l’opinion d’autant plus qu’il touchait du doigt l’attente du peuple nigérien en soulignant que la lutte contre la corruption et les infractions assimilées requiert des structures adaptées et aptes à mener cette lutte sans état d’âme.

Il en est de même de la réforme de l’Inspection Générale d’Etat, afin qu’elle puisse incarner la rigueur, l’impartialité et être dotée d’un personnel intègre et compétent.

À la plus grande surprise de l’opinion, aux termes d’un nouveau décret supposé être signé par le Président de la République circulant sur les réseaux sociaux, un des limogés est nommé à nouveau Inspecteur Général d’Etat à la Présidence de la République, le même jour où les quinze (15) Inspecteurs Généraux ont été limogés, c’est-à-dire le 12 août 2021.

D’ailleurs le décret du limogeage porte le N°2021 – 681/PRN et celui qui consacrerait la nomination du nouvel Inspecteur Général d’Etat porte le N°2021 – 682/PRN à la même date du 12 août 2021.

Le plus surprenant est que, celui qui semble être nommé aux termes de ce décret N°2021 – 682/PRN du 12 août 2021 a été parachuté en 2017 directement Inspecteur Général d’Etat en Chef en violation du décret portant organisations de l’inspection générale d’Etat, donc sans suivre la procédure normale qui voudrait que le chef de l’inspection générale d’Etat soit d’abord nommé inspecteur général d’Etat parmi les inspecteurs généraux d’Etat en exercice et qu’il prête serment avant d’être, ensuite, nommé Inspecteur Général d’Etat en Chef en Conseil des ministres . Malheureusement, Ce Monsieur, en quatre (4) ans d’exercice, n’a jamais prêté serment à la Cour d’Appel alors que des quinze (15) inspecteurs généraux limogés en même temps que lui , treize (13) étaient assermentés.

L’on ose espérer que si ce fameux décret N°2021 – 682/PRN du 12 août 2021 s’avère authentique, ce Monsieur dont la conduite a été, certaines fois, perçue par plusieurs observateurs « comme limite… », prêtera véritablement serment et que la procédure en la matière sera respectée cette fois – ci.

Par Ibrahim Aghali (Contribution Web)

4 Comments

  1. AGHALI !!
    Le temps a raison su tout.
    je ne te crois jamais capable d’écrire un tel article au sujet e tes amis au pouvoir.

    QU’EST CE QU4IL YA DE BIZARRE PUISQUE TOI ET TES AMIS VOUS ETES DEJA ABSURDES

    Tu veux attendre quoi ou espérer quoi de tes amis ?

  2. Je remercie M Ibrahim Aghali pour son article.
    Je me permets de le compléter pour relever, sinon des méchancetés, du moins des maladresses dans la communication de l événement.
    Pourquoi avoir cité les noms des intéressés ?
    Pourquoi préciser qu ils devaient restituer tous matériels et attributs mis à leur disposition, alors même que c’est automatique dans un cas d’espèce ?
    Pourquoi préciser que l’ IG3en Chef était concerné alors même que le suivant décret le reconduisant pour son titre?
    J ai la réponse a ces questions, cette réaction était juste pour ne pas rester insensible à cette médiocrité qui continue à être servie au Niger.
    Ce n’est ni plus ni moins que la méchanceté d un homme, le sieur DIR/CAB PRN, exécuteur de la tâche. D une grande expérience d administration, il n’a pu rédiger ou faire rédiger ces textes que par méchanceté, défaut font le a accusé, il vous souvient, un de ses administrés des AEC qui menaçait de l ester en justice.
    Mais enfin, qu’elle est la valeur marchande de cet homme EXCEPTIONNEL et si indispensable pour mériter tous ces honneurs ?
    Niger maiga!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Opération Ba Sani Ba Sabo au ministère de l’équipement Un consultant voit son contrat résilié

Le ministre de l’équipement a refusé de renouveler le contrat d’un consultant …