Home ACTUALITE Boureima Djibo Habib : Plus que jamais envie d’entreprendre…

Boureima Djibo Habib : Plus que jamais envie d’entreprendre…

Témoignage d’un bénéficiaire des formations en entreprenariat de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger avec l’appui du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) dans la région de Tahoua

« Mon nom est Boureima Djibo Habib et je suis un jeune ressortissant de la région de Tahoua. Je suis de formation Juriste et détenteur d’une Licence en Droit de l’Homme et Actions Humanitaires. Je suis actuellement étudiant à l’Université de Tahoua.

En 2016, j’ai entendu à travers des camarades de l’Université, parler d’une formation en entreprenariat organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger(CCIN) et le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC).

Cela m’a intéressé et j’ai décidé de postuler. Après quelques mois d’attente j’ai été retenu pour suivre la formation.

La formation s’est très bien déroulée puisqu’elle nous a permis de découvrir un nouveau monde : celui de l’entreprenariat. Nous avons beaucoup appris sur ce domaine mais surtout nous avons compris que c’est possible pour les jeunes de créer des entreprises viables.

Avant, on avait l’habitude de regarder des films et documentaires qui parlaient d’entreprises familiales et de l’histoire des grandes entreprises internationales, on ne pensait pas que ça soit possible ici chez nous.

En un mot, c’est un monde nouveau que nous avons découvert et dans lequel nous espèrerons vraiment faire notre chemin.

La formation a duré 10 jours, et nous avons étudié six (6) modules. Certains modules portaient sur l’idée entrepreneuriale, d’autres sur l’élaboration de plan d’affaires et l’étude de marché. Nous avons étudié globalement les principaux outils pour la création et la gestion des entreprises.

Avant cette formation, mon objectif était comme celui de la plupart des jeunes : avoir un boulot en travaillant pour l’Etat ou un organisme international. Mais à l’issue de la formation je me suis donné comme objectif de me lancer dans l’entreprenariat.

Elle a suscité en moi l’envie de créer une entreprise avec mes compétences, créer un emploi pour moi-même, et en créer pour d’autres aussi.

Aujourd’hui je travaille sur mon plan d’affaire, je suis prêt à mettre mes fonds personnels pour financer le projet tout en recherchant également d’autres sources de financement.

Mon idée de projet, porte sur l’agroalimentaire, la modernisation des produits locaux de base comme par exemple la bouillie de mil ou boule qui est très consommée au Niger et surtout chez nous à Tahoua. Je pense que sa modernisation permettra de résoudre certaines difficultés alimentaires.

Mon ambition, comme tout jeune porteur de projets, c’est de voir mon entreprise sur pied et de la voir prospérer. Je souhaite surtout, ajouter une valeur dans la croissance économique de notre pays et contribuer à lutter contre le chômage en créant des emplois pour nos jeunes frères.

Les formations de la CCIN et du PRODEC, représentent un cadre idéal de développement de compétences. Ces formations nous ont ouvert les yeux, moi et mes camarades qui en avons bénéficié. A la sortie de celles-ci, certains se sont jurés de créer leurs propres entreprises, ne croyant plus à cette tradition qui consiste à finir ses études et attendre souvent vainement un boulot.

Le message que j’ai à lancer à mes jeunes camarades, c’est de prendre au sérieux ce genre d’opportunités. Des annonces de formation sont souvent faites à l’université mais les étudiants n’y participent pas assez. Pourtant, c’est un cadre idéal pour développer des compétences qui peuvent nous servir dans la vie professionnelle.

Si on s’engageait vraiment dans l’entreprenariat, non seulement on peut réduire le chômage, mais aussi on peut contribuer à la croissance économique de notre pays. Il faut mettre du sérieux et tirer le maximum de profit des opportunités d’apprentissage qui nous sont offertes.

Pour moi, la formation en entreprenariat que j’ai reçu grâce au PRODEC est un plus bénéfique qu’un simple financement.  Je sais maintenant que mes propres ressources et compétences les éléments clés pour la création et la gestion de mon entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Commission Climat pour la Région du Sahel M. Issifi Boureima nommé Coordonnateur du Cadre Transitoire Opérationnel…

Par Décret du Président de la République, M. Boureima Issifi a été nommé Coordonnateur du …