Accueil / ACTUALITE / BURKINA FASO [En direct] Attaque de Ouagadougou: plusieurs assaillants «neutralisés

BURKINA FASO [En direct] Attaque de Ouagadougou: plusieurs assaillants «neutralisés

Depuis ce vendredi matin la capitale du Burkina Faso est la théâtre d’une attaque, ciblant l’ambassade de France et de l’état-major général des armées. Les dernières informations de différents départements du gouvernement burkinabè parlent de plusieurs assaillants « neutralisés ». L’entourage du ministre français des Affaires étrangères estime que « la situation est sous contrôle » à l’ambassade et à l’institut français.

Les horaires sont donnés en heure de Paris (TU +1)

13h58 : « La situation est sous contrôle » à l’ambassade de France et à l’Institut français de Ouagadougou, selon l’entourage du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. « La situation est sous contrôle concernant les emprises diplomatiques françaises ».

13h45 : Le ministère burkinabè de la Défense dit que trois autres assaillants ont été tués dans l’attaque contre l’état-major.

13h40 : Selon le service d’information du gouvernement burkinabè, quatre assaillants ont été « neutralisés », les attaques visaient l’ambassade de France et l’état-major des armées.

13h35 : Le correspondant de RFI sur place évoque des trous de balles sur les murs de l’ambassade française et sur les jeeps à l’entrée du bâtiment, ainsi qu’un véhicule calciné. Les forces de sécurité ont encerclé l’ambassade. Il évoque également une forte détonation venant de l’intérieur, quelques minutes auparavant. le périmètre est bouclé.

13h30 : L’Elysée a indiqué à l’AFP que le président français Emmanuel Macron est « tenu informé en direct par ses équipes de l’évolution de la situation ». « Les ressortissants français présents à Ouagadougou doivent suivre les instructions de l’ambassade, en restant confinés », a déclaré l’Elysée.

13h20 : Actuellement confiné dans les locaux de son lieu travail, près de l’état-major, un témoin français revient sur ce qu’il a entendu.

« Une grande explosion, le bâtiment entier a tremblé, certaines vitres se sont cassées. Et s’en est suivi rapidement quelques tirs d’armes automatiques. La plupart des gens sont rapidement descendus au sous-sol pour se protéger. Certaines personnes qui étaient à l’institut français sont venues se réfugier aussi. Apparemment ils ont été carrément soufflés par l’explosion, sont tombés de leur chaise. »

« Le calme est revenu, les gens ont pu retéléphoner un peu autour d’eux. Les gens sont plutôt calmes. On est assis dans les couloirs en attendant de savoir si on peut être libérés et rentrer à nos hôtels ou chez nous. »

13h : Un témoin dans le quartier de l’état-major raconte : « On a entendu une explosion (…) et quelques secondes après on a entendu des tirs. Donc c’est là qu’on a pensé à une attaque. Et effectivement, après on a vu une colonne de fumée monter à partir de l’état-major. Donc les gens dans la rue, certains se rapprochaient pour voir ce qu’il se passait et d’autres fuyaient. Nous on s’est cloitrés dans les bureaux. Les tirs se sont calmés depuis mais il y a toujours des tirs sporadiques. »

12h50 : Après avoir publié plus tôt dans la matinée un message indiquant qu’une attaque avait lieu à l’ambassade et l’institut français, l’ambassade de France revient sur sa version en précisant sur Facebook qu’il n’y avait « pas de certitude à ce stade sur les lieux visés. »

12h30 : Des tirs sont toujours entendus à Ouagadougou. La ville est quadrillée. Des unités de gendarmerie et de l’armée sont déployées sur les lieux. Un hélicoptère survole la ville.

L’ambassade et les autorités burkinabè appellent les habitants à rester chez eux, et surtout à s’éloigner des zones de tirs pour laisser les forces de l’ordre travailler. Pour toute information la police rappelle les numéros verts suivant : le 16, le 17 et le 1010

12h : Sur son compte Facebook, la police burkinabè indique qu’une « attaque armée est en cours ». Selon les premières informations disponibles, les zones concernées sont les alentours de la primature et les alentours du rond point des Nations unies. « Les unités spécialisées des forces de défense et de sécurité sont en action ».

 

L’ambassade française publie une message sur sa page Facebook, parlant d’une « attaque en cours à l’ambassade de France et à l’institut français ».

11h30 : Des informations font état de tirs entendus dans le centre de la capitale depuis 10h, heure locale, dans le quartier de l’ambassade de France et de la primature.

Des témoins disent avoir vu cinq hommes armés sortir d’un véhicule et ouvrir le feu sur des passants, avant de se diriger vers l’ambassade de France. Ils auraient crié « Allah Akbar » en descendant de la voiture.

D’autres témoignages ont fait état d’une explosion près de l’état-major des armées burkinabè. On parle aussi d’un véhicule en feu sur la chaussée.

Plus d’informations à venir,

À propos de l'Auteur

Source: RFI

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. …NOUS DEVONS ARRÊTER …DE COMPTER NOS MORTS!!!

    EN NOUS ORGANISANT (PAS DANS UN G5-SAHEL CONTRÔLE PAR DES MILITAIRES Fr) A LA DIMENSION DU PROBLÈME, POUR AUJOURD’HUI, DEMAIN ET APRES-DEMAIN….

    LA SÉCURITÉ INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE DURABLE DANS NOS PAYS …NE PEUT ETRE SOUS TRAITÉE A QUELQU’UN OU UN AUTRE PAYS!!!!!

  2. nous apportons notre soutien au peuple frère du Faso .en cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères condoléances aux familles endeuillées et au gouvernement du Faso sans oublier nos vœux de prompt rétablissement aux nombreux blessés.que la Paix règne dans tout le Sahel.amen

Répondre à maigougna Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.