Home ACTUALITE CAMPAGNE DE DENIGREMENT CONTRE LE POUVOIR: La grande diversion !

CAMPAGNE DE DENIGREMENT CONTRE LE POUVOIR: La grande diversion !

Vous l’aurez sans doute remarqué de vous-mêmes, ces derniers temps, le régime de la renaissance du Niger fait l’objet d’une vive campagne de dénigrement de la part d’une certaine presse devenue plus royaliste que le roi, se substituant souvent à une opposition politique désormais plus décorative qu’effective depuis sa débâcle électorale de mars 2016 et le ralliement du MNSDNassara à la majorité.

Perdue au milieu de nulle part, orpheline du départ du Boabab nassariste vers la majorité, désorientée par la désertion de ses ténors (Hama Amadou, Mahamane Ousmane et Amadou Boubacar Cissé), l’opposition politique nigérienne version deuxième mandature n’est plus que l’ombre d’elle-même, réduite aujourd’hui à quelques irréductibles, des fanatiques politiques et autres frustrés qui se regroupent, de temps à autre, on ne sait plus sous quelle appellation exactement, pour amuser la galerie des  »Tchallé-tchallé » en ce temps de grande déprime.

Alors, face à son incapacité de livrer ellemême son combat politique, elle démissionne de fait et choisit la méthode de la sous-traitance avec une partie de la Société civile, devenue désormais son cheval de Troie et aussi une certaine presse dont les accointances politiques sont patentes, pour tenter de dénigrer et de déstabiliser, du mieux qu’elles le peuvent, le régime de la renaissance.

Par lâcheté politique, elle s’abrite derrière  »sa société civile », qui est en fait une sorte de caution morale pour elle, comme si quelque part, elle avait perdu toute crédibilité depuis le départ de ses rangs du MNSD-Nassara. Evidemment, les Nigériens ne sont pas dupes, les activistes de cette société civile sont des visages familiers pour eux, car ce sont d’anciens tazarchistes réformés et sautés à la sauce lumaniste à la recherche de nouveaux points de chute depuis le démantèlement de leur maquis par le Général quadruple étoilé, Djibo Salou, en février 2010.

Quant à son fuyard, converti en globetrotteur par la force des choses, Hama Amadou, il en est aujourd’hui réduit à téléguider les choses depuis l’extérieur, à la recherche du moindre dossier pouvant gêner le régime, ne rechignant pas souvent à recourir à la désinformation, pourvu que cela serve ses intérêts politiques, en alimentant sa presse de toutes sortes de fadaises.

Il est malin, le bonhomme, car il sait parfaitement le segment de l’opinion publique nationale qu’il veut atteindre dont on n’attend pas forcément un discernement quelconque, mais plutôt une espèce de mouton de Panurge, fidèles abrutis pour faire simple. On le sait, et ce depuis fort longtemps, le terrain de prédilection de Hama Amadou est le populisme, ajouté à une pointe de démagogie, le tout enrobé dans une vision réductrice pour imbéciles heureux !

En réalité, toute cette agitation d’arrière-garde n’avait qu’un seul objectif : faire diversion autour du procès retentissant dans l’affaire dite des bébés importés dans laquelle Hama Amadou et l’une de ses épouses sont impliqués. En effet, le président du Lumana/FA jouait gros dans ce procès, la suite de sa carrière en dépendant largement. Malheureusement pour lui et ses partisans, le verdict de la Cour d’Appel de Niamey, rendu le lundi dernier, n’est pas là pour arranger les choses, puisque avec une condamnation pénale (un an ferme), son casier judiciaire en serait à jamais noirci et adieu l’élection présidentielle de 2021 si elle avait encore une quelconque
saveur pour lui.

Voilà, en fait, tout ce qui fait courir Hama et ses partisans ! Mais avant que cela n’arrive, il aurait fallu créer de la diversion tous azimuts, à défaut de retarder cette échéance fatale, tenter de discréditer au maximum le régime en essayant d’attirer l’attention des Nigériens ailleurs pour faire passer le pouvoir du Président Issoufou comme le plus corrompu de toute l’histoire contemporaine du Niger. Pour ce faire, on essaie de tirer profit de la conjoncture économique et sociale qui, il faut bien le reconnaître, n’est guère satisfaisante pour un tas de raisons dont le cadre restreint de cet article ne nous permet de développer ici.

C’est donc l’épilogue final d’une stratégie de diversion qui n’aura pas eu l’effet qu’elle escomptait, à savoir installer une sorte de chienlit, du moins, un climat à la limite insurrectionnel pour déstabiliser le régime en place. Malheureusement pour les concepteurs de cette tactique du pire, la justice nigérienne est restée imperturbable, guidée uniquement en cela par l’impérium de la loi pénale !

[author ]ZAK (OPINIONS N° 370 )[/author]

15 Comments

  1. Regardez un journaliste mouton, tu ne veux pas que la presse parle de certains problemes parce qu ils affaiblissent le pouvoir. Nous , on rien a voir avec l opposition, c est l intérêt du niger qui est en jeux . Le niger n est aucun des ces enfants des pauvres , issuent des des familles modestes( hama, issoufou, massaoudou , zak) , mais plutôt les 17,000,000 hts que comptent le pays.

  2. Dommage pour toi ZAK personnellement j’avais pensé que ce Monsieur avec la situation reel sur le terrain allait etre enfin objectif.Helas je constate qu’il est tout simplement tres hypocrite et qu’il faittoutes ses ecris consciement.

  3. article nul. Il faudrait nous dire quels sont les actes posés par l’opposition pour empêcher le régime et le Niger d’avancer. Et faites la comparaison avec les « 20 ans » d’opposition du PNDS. Vous serez plus convaincant. C’est en démocratie.

  4. Que peut dire le pouvoir pour prouver le contraire. les affaires de scandale financier, détournements de biens, arriérés de salaires, baisse du niveau de vie, instrumentalision de la justice, intimidations…pour ne citer que ceux là! Journaliste? tu es journaliste? Que Dieu ai pitié de ton âme. ce que tu as écris insulte l’intelligence de tous les nigeriens qui aspirent au mieux être du NIGER et de son développement.

  5. Parler d’une quelconque campagne de dénigrement contre le pouvoir en place n’est que fallacieux et trahison. Dire ta yi tauri, ta yi kikir ce n’est pas un là une réalité indéniable, les souffrances qu’endure le peuple, vs n’êtes pas sensibles? ça veut dire que vs cautionnez les différents scandales financiers orchestrés par les tenants de ce même régime que vs prétendiez être dénigré. Ayez honte de vos propos, et soyez humain et humaniste monsieur le journaliste politicien, partisan de la grande mafia nigérienne. Petit escroc, tu dois même t’excuser auprès de cette opposition, derrière laquelle vous et vos incapables et inconscients de patrons, se camouflent toujours pour tromper et divertir perpétuellement le grand peuple. Honte à vous et ALLAH YA ISA.

  6. Tu as reçu combien? Tu trahi ton metier cher mr.c vraiment pathetique.j t invite a aller lire lautre du web contributeur.c sa un journaliste.dire tes enfants en toi ne sachant que leur papa leche de culs pour que sa marmite soit posée sur l feu.ecouter moi bien cher zak, si tu as perdu ta vocation de journaliste, ta dignité et ton objectivité, pardon aller sur tele sahel ou radio niger.c la ou tu pourra vomir « ton important qoi ».j honte pour en tant que journaliste.chupsssss!!!!!

  7. Ce journaliste est vraiment irresponsable.
    On voit bien qu’il jubilé de la faiblesse de l’opposition sans se rendre compte que c’est pas un schéma bon pour le pays.
    Le démocratie est affaiblie de ce fait sans que ce apprenti journaliste en mesure la portée

    Tu fais l’apologie du pouvoir. Qui va défendre tes intérêts lorsqu’ils sont menacés ?

    1. Pose cette question +tôt a l opposition. Voilà ce qu on devient quand on fait la politique du ventre.l opposition nigérienne est ridicule. Elle n a aucun programme pour le pays et reste jalouse des grosses et récurrentes réalisations du guri.un régime est entrain de redonner un aspect jovial a votre vilaine capitale et a vos vilaines villes, construit des routes, des ponts,des hôpitaux de références, des rails, bref des outils indispensables pour amorcer le développement et vous n étés pas contents!!! C est a se demander si vous aimez réellement ce pauvre pays qui veut coûte que coûte quitter ce rang peu enviable de dernier de la planète

  8. ….EN PRINCIPE, IL N’Y A PAS DE MAL …A CRITIQUER DES ACTIONS DONT LES RETOMBEES BENEFIQUES SONT DESTINEES A TOUS LES NIGERIENS!!

    …LE GRAND DEFI EST QUE NOS RESPONSABLES ACCEPTENT LES CRITIQUES …AFIN DE CORRIGER LES ACTIONS ET AINSI ACCELERER L’ATTEINTE DES BENEFICES POUR TOUS!!

    …LA CRITIQUE EST TOUJOURS CONSTRUCTIVE….!!!

    1. Que peut dire le pouvoir pour prouver le contraire. les affaires de scandale financier, détournements de biens, arriérés de salaires, baisse du niveau de vie, instrumentalision de la justice, intimidations…pour ne citer que ceux là! Journaliste? tu es journaliste? Que Dieu ai pitié de ton âme. ce que tu as écris insulte l’intelligence de tous les nigeriens qui aspirent au mieux être du NIGER et de son développement.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR

Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaire…