Home ACTUALITE CEDEAO sur le COVID-19 : Plusieurs mesures prises dont la désignation du Président Muhammadu Buhari du Nigeria comme champion en charge de la gestion de la crise du Covid

CEDEAO sur le COVID-19 : Plusieurs mesures prises dont la désignation du Président Muhammadu Buhari du Nigeria comme champion en charge de la gestion de la crise du Covid

Après une journée d’échange par visioconférence sur la situation du COVID-19 au niveau de la CEDEAO, les 15 Chefs d’Etat des pays membres de l’organisation ont pris d’importantes décisions relativement à la gestion en cours et post COVID-19. Parmi ces mesures on peut citer la nomination d’un champion en charge de la gestion de cette crise, le redressement économique de la zone et le renforcement  des systèmes de santé. A l’issue des travaux, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Kalla Ankouraou, a expliqué les tenants et aboutissants qui se sont déroulée dans des bonnes conditions.

Dans ses explications, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur a indiqué que ce sommet extraordinaire s’est penché essentiellement sur la situation actuelle que vivent nos pays à savoir la pandémie à corona virus ou COVID-19. M. Kalla Ankouraou a précisé que tous les 15 Chefs d’Etat ont répondu présents à ce rendez-vous bien sûr par visioconfiance. A leurs côtés, se trouvent le Président de la Commission de l’Union Africaine, le Président de la Commission de la CEDEAO et le Président de la Commission de l’UEMOA. Il a noté que cette rencontre a été l’occasion pour les Chefs d’Etat de faire le point sur l’évolution de cette pandémie afin de réfléchir sur les mesures qu’il faille prendre au niveau de la sous-région pour coordonner la riposte. Au cours de cette réunion de haut niveau, a-t-il poursuivi, le Président de la Commission de la CEDEAO a fait la synthèse de la situation au niveau de la zone aux participants.

Le ministre Kalla Ankouraou, a fait remarquer que ladite présentation a mis un accent particulier sur les difficultés de gestion de cette  maladie, les insuffisances des équipements du système sanitaire et les conséquences économiques et sociales liées à cette crise. A ce niveau, il a révélé que deux hypothèses se sont dégagées relativement à la sortie de cette crise dont l’une prévoit que nos pays arriveront à gérer cette pandémies d’ici le 30 Juin tandis que l’autre prévoit que cette pandémie peut durer jusqu’à fin Septembre.

En effet, a-t-il ajouté, dans l’un comme dans l’autre cas, les dirigeants de la CEDEAO ont examiné les conséquences qui pourraient en résulter sur le développement économique de la zone et sur les implications budgétaires. «L’économie est durement touchée disons même qu’elle est quasiment à terre, les exportations ont déjà pris un coup et les recettes budgétaires vont connaitre une baisse drastique à cause de cette crise sanitaire», a-t-il expliqué.

En termes de décisions prises, le ministre en charge des Affaires étrangères a dit que les Chefs d’Etats ont décidé de nommer un champion en charge de la gestion de cette crise en la personne du Président de la République Fédérale du Nigéria, SE Muhammadu Buhari. Il s’agit pour lui, «de chercher les voies et moyens d’une bonne gestion de la sortie de cette situation», a-t-il déclaré. Selon le ministre Kalla Ankouraou, les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont aussi décidé de renforcer le Fonds COVID-19 que l’Union Africaine a déjà créé. «Tout va se faire à travers le Fonds COVID-19 de l’UA», a-t-il assuré.

Pour les autres décisions prises par les Chefs d’Etats, le ministre Kalla Ankouraou, a évoqué le renforcement des systèmes sanitaires, celui de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) et le plaidoyer international en faveur de l’annulation de la dette. «Un pas en avant a été fait avec le gel de remboursement de la dette. Mais dans la mesure où le pire n’est pas à écarter, il est bon qu’on prévoit l’extrême», a-t-il insisté.

D’après M Kalla Ankouraou, les Chefs d’Etat ont salué la présence parmi eux du Président de la Guinée Bissau, SE Umaro Sissoco Embalo qui a participé pour la première fois au Sommet de la CEDEAO. «Cela est la preuve que la CEDEAO est capable de gérer des problèmes les plus délicats», a-t-il ajouté. Reconnaissant le Président de la Guinée Bissau, les Chefs d’Etat ont exhorté la nomination d’un nouveau Premier Ministre, la formation d’un gouvernement et encouragé le pays à aller vers des réformes constitutionnelles à travers une nouvelle constitution qui permettra de mettre fin aux crises institutionnelles.

Le ministre Kalla Ankouraou a noté avec satisfaction que la rencontre des Chefs d’Etat a été aussi une occasion pour ces dirigeants d’évoquer la question de la libre circulation des personnes et des biens. A cet effet, a-t-il confié, un comité a été mis en place pour réfléchir relativement aux préparatifs de la sortie de cette pandémie. Notons par ailleurs, que cette conférence, la première du genre dans l’histoire de la CEDEAO compte tenu du contexte actuel, a été couronnée de succès car elle a permis à nos dirigeants de discuter sur plusieurs questions d’intérêt communautaire, étant donné qu’ils ne peuvent pas attendre la fin de la crise pour échanger.

Par Mamane Abdoulaye (ONEP)

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

MADAME KANE AICHATOU BOULAMA RESTE ET DEMEURE MINISTRE DU PLAN ET JOUIT DE LA CONFIANCE TOTALE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Des fausses  informations propagées à dessein circulent sur les réseaux sociaux annonçant …