Home ACTUALITE Célébration du 3ème anniversaire de la création du Parti AMEN AMIN: M. Omar Hamidou Tchiana aborde plusieurs questions relatives à la vie du parti et de la Nation

Célébration du 3ème anniversaire de la création du Parti AMEN AMIN: M. Omar Hamidou Tchiana aborde plusieurs questions relatives à la vie du parti et de la Nation

President Omar Hamidou Tchiana (de l’Alliance des Mouvements pour l’emergence du Niger)

Le parti de l’Alliance des Mouvements pour l’Emergence du Niger (AMEN-AMIN) a célébré dimanche denier au Palais des congrès de Niamey, le 3ème anniversaire de sa création couplé aux assises de son 1er Conseil National. Les festivités se sont déroulées en présence du Haut Représentant du Président de la République, Seini Oumarou, des présidents d’autres partis politiques, des représentants des partis alliés de la Majorité présidentielle et de l’opposition politique ainsi que les délégations venues de l’intérieur du pays et de la diaspora. C’était une occasion pour le président du parti, M. Omar Hamidou Tchiana de faire la genèse de la création de sa formation politique et de son parcours sur l’échiquier politique national. 

Le président du parti AMEN-AMIN, M. Omar Hamidou Tchiana a rappelé les raisons de son choix de participer au gouvernement d’union nationale voulu par le Président de la République, malgré le départ en août 2013 de leur parti de la majorité. « Nous fîmes ce choix, parce que pour nous une fois l’impératif de légitimité satisfait par les élections, l’impératif majeur auquel il convient de faire face, c’est le développement du Niger avec toutes ses filles et ses fils.

Le combat politique n’a de sens que s’il conduit à la satisfaction des besoins des populations et à la consolidation de la Nation », a-t-il affirmé. Pour faire survivre cet esprit et donner corps à cette volonté, il fallait un cadre. Plusieurs options se présentaient à leurs choix qui étaient possibles. Pour le président du parti, le choix qu’ils ont fait de créer AMEN-AMIN en 2015 n’était pas le plus facile, mais il était certainement le plus noble. Il était osé, mais porteur d’un grand rêve, d’une grande vision, et surtout il était pur et sans tâche.

 

Apparu donc dans ces circonstances particulières, a-t-il ajouté, AMEN-AMIN n’avait d’autres choix que de relever le challenge pour montrer aux Nigériens et à la face du monde qu’il ne s’agissait point-là d’une aventure sans lendemain mais bien d’une entreprise politique qui compte s’inscrire dans l’avenir.

Le 3èmeanniversaire de leur parti, a ajouté M. Omar Hamidou Tchiana leur donne une légitime fierté au vu du travail remarquable accompli en si peu de temps. Selon lui, AMEN-AMIN est aujourd’hui présent dans toutes les communes, départements et régions du Niger grâce à l’engagement et à la détermination des militants de tous sexes et de tous âges confondus. « Je salue ici particulièrement l’engagement des femmes et des jeunes.

Par ailleurs, notre parti, malgré sa jeunesse, a brillamment pris part aux dernières élections législatives 2016 avec une représentation à l’assemblée nationale du niveau de partis qui existent depuis plusieurs décennies », s’est réjoui M. Omar Hamidou Tchiana.

Le président du parti AMEN-AMIN a, en outre parlé de la  vie de leur jeune  parti  qui aura  été  marquée par de multiples vicissitudes et d’adversités de toute sorte. « Nous sommes le seul parti parlementaire à ne pas avoir de ministre au gouvernement.

Nous sommes privés des droits alors comment exiger de nous des devoirs », a ajouté le président de AMEN-AMIN, précisant que son silence après son départ du gouvernement ne veut pas dire qu’il traîne des dossiers derrière lui, comme cela a été dit et écrit par certains esprits.

« Je n’ai pas de dossiers. Et je ne saurai en avoir car en tant que ministre j’ai toujours agi avec probité et dans l’intérêt supérieur de la nation », a affirmé Omar Hamidou Tchiana. Il a par ailleurs déclaré que, l’anniversaire de son parti se tient à un moment où le pays commence à recueillir les dividendes d’une gouvernance politique et économique tournée vers la recherche du progrès social à travers la mise en œuvre des projets structurants.

 

Pour lui, beaucoup de points méritent leur attention en qualité de soldat vigilant de la démocratie. Il a en outre souligné que, la liberté d’expression est un droit inaliénable de la démocratie véritable à laquelle, il attache un grand prix. M Omar Hamidou Tchiana a évoqué la réforme du code électoral sur laquelle leur parti souhaite un document consensuel.

S’agissant de la situation sécuritaire, le président du parti AMEN-AMIN a dit que le Niger apparaît comme un îlot de paix dans un océan agité grâce au travail des forces de défense et de sécurité sur les différents théâtres d’opération. Il leur a rendu un grand hommage. Abordant le situation économique, le président de AMEN-AMIN a estimé que le pays doit investir  dans le développement du secteur agro-industriel, qui est le seul et à même d’assurer au pays une économie croissante, durable et d’éviter le syndrome hollandais.

 

En ce qui concerne la situation agricole et environnementale, M. Omar Hamidou Tchiana s’est réjoui du très bon début de l’hivernage tout en espérant que cette embellie se poursuivra afin de garantir aux vaillantes populations une bonne campagne agricole. Il a enfin alarmé sur la situation du fleuve du Niger qui demeure préoccupante du fait de l’ensablement de son lit. « Si on n’y prend pas garde le fleuve Niger risque à terme de connaître le même sort que le lac Tchad », a-t-il alerté.

Seini Seydou Zakaria (ONEP)

 

7 Comments

  1. QUEL BILAN reste t-il du passage de Omar TCHANA au Ministère. Quel est le renouveau, le projet phare qui a changé quelque chose pour les Nigeriens ou pour le pays !!!!!!

    La recréation est finie. Après les prochaines élections, ce partie comme tant d’autres qui ont goutté au Guri Système sont condamnés à disparaître. Juste une question de temps.

  2. Le ridicule ne tue pas au Niger mon beau et grand pays, et ma raison de dire cela est la suivante: voilà quelqu’un qui il n’y pas longtemps a trouver normal de gifler une policière dans l’exercice de ses fonctions parce que tout simplement il était ministre d’état en exercice (il n’y a pas une autre raison à ma connaissance) et qui vient nous dire aujourd’hui qu’il est à la touche, que c’était inopportun d’arrêter et de traduire devant la justice des hors la loi d’une cynique société civile qui demandaient avec menaces à un gouvernement élu de suspendre l’application d’une loi de finance votée à l’Assemblée Nationale ou de dégager. Et il dit ça dans le seul but de montrer aux cons des nigériens qu’il nous considère que lui il est juste et différent de ceux qui sont au pouvoir. Où allons nous dans ce pays et quand est-ce-que nous allons nous réveiller pour pourchasser des individus de cet acabit.

  3. On peut au moins retenir son appel à investir dans le développement du secteur agro-industriel, qui est le seul et à même d’assurer au pays une économie croissante, durable et d’éviter le syndrome hollandais. La maladie hollandaise (ou mal hollandais, ou malaise hollandais, ou syndrome hollandais, ou encore malédiction des matières premières) est un phénomène économique qui relie l’exploitation de ressources naturelles au déclin de l’industrie manufacturière locale. Ce phénomène est suscité par l’accroissement des recettes d’exportations, qui à son tour provoque l’appréciation de la devise. Le résultat est que dans les autres secteurs, les exportations deviennent moins favorables que les importations.

    Inspiré du cas des Pays-Bas des années 1960, le terme maladie hollandaise est utilisé par extension pour désigner les conséquences nuisibles provoquées par une augmentation importante des exportations de ressources naturelles par un pays.

  4. Nos politiciens vous faites chaque jour un peu plus pour nous convaincre que vous ne valez absolument rien et que nous ne devons plus compter sur vous (tous genres confondus) pour nous conduire vers un changement positif et durable. Vous êtes dans la sauce, alors tout est bien et tout le monde il est gentil; vous êtes à la touche, tout deviens subitement mauvais et détestable. Ce qu’on fait avec vous est parfait et irréprochable; ce qu’on fait sans vous est mauvais et ne tient pas la route. Vous vous foutez vraiment des nigériens c’est malheureux et triste. La société civile qui devait sensibiliser et éduquer le bas peuple pour que celui-ci apprenne à faire la différence entre le vrai et le faux, fait plutôt de la course aux prébendes son sport favori, on aide à renverser celui qui est là avec l’espoir de décrocher un poste de ministre avec celui qui va venir pour soi aussi détourner l’argent du peuple et construire des étages à Niamey pour ses rejetons, garnir ses comptes bancaires et vivre la belle vie. Avec l’argent volé ……Shame on you all.

    1. QUAND J’AVAIS PARCOURU L’ARTICLE SUR L’ANNIVERSAIRE DE AMEN AMIN J’AVAIS L’INTENTION DE DIRE MON POINT DE VUE, MAIS L’ORSQUE JE ME SUIS PENSE SUR CE QUE VOUS AVEZ ECRIT J’AI DIT OUF, J’ETAIS PAS LE SEUL SUR LA VISION DE NOS POLITICIEN. VOUS AVEZ RAISON. PUISSE ALLAH SAUVER LE NIGER ET SON PEUPLE AMEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU TOGO

A l’invitation du Gouvernement de la République Togolaise et de la Commission Electorale N…