Accueil / ACTUALITE / Cérémonie d’ouverture de l’atelier national de concertation sur le projet « Biosphère et Patrimoine du Lac Tchad (BIOPALT): favoriser une compréhension commune et convenir des modalités de mise en œuvre du projet…

Cérémonie d’ouverture de l’atelier national de concertation sur le projet « Biosphère et Patrimoine du Lac Tchad (BIOPALT): favoriser une compréhension commune et convenir des modalités de mise en œuvre du projet…

Pr Issoufou Katambé Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement,  Pr IssoufouKatambé a présidé, hier au centre Régional d’AGRHYMET, la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de concertation sur le projet « Biosphère et Patrimoine du Lac Tchad (BIOPALT). Organisé par l’UNESCO, cet atelier vise à favoriser une compréhension commune et créer un cadre d’échanges pour convenir des modalités de collaboration dans la mise en œuvre dudit projet.

Etaient présents à l’ouverture de cet atelier la représentante de l’UNESCO, le représentant de la CBLT, celui du Gouverneur de la Région de Diffa et plusieurs participants notamment des chercheurs, des représentants des institutions gouvernementales et non gouvernementales, des organisations de la Société Civile et ceux des Partenaires techniques et financiers.

Le projet « Biosphère et Patrimoine du Lac Tchad (BIOPALT)constitue une sous-composante du Programme de réhabilitation et de renforcement de la résilience des systèmes écologiques du Bassin du Lac Tchad (PRESIBALT), financé par la Banque Africaine de développement.

Il sera réalisé sur une durée de trois ans dans les pays membres de la CBLT à savoir : le Cameroun, le Niger, le Nigéria, la République Centrafricaine et le Tchad. Il vise aussi à apporter une réponse à l’appel de ces Etats pour appuyer la sauvegarde du Lac Tchad.

Dans son discours d’ouverture dudit atelier, le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement,  Pr Issoufou katambé a rappelé la situation actuelle du Bassin du Lac Tchad, qui fait face à des impacts du changement climatique. Ils’est réjoui de cette initiative de l’UNESCO qui permet de répondre aux nombreux défisauxquels fait face cette zone du Lac Tchad dont entre autres la conservation de la biodiversité, la gestion des écosystèmes et leur réhabilitation, la planification participative, la gouvernance inclusive…

Pour le ministre de l’hydraulique  la mise en œuvre du Projet BIOPALT s’inscrit parfaitement dans l’atteinte de certains objectifs fixés dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021) et particulièrement dans les objectifs de Développement Durable (ODD 6,13, et 15), ainsi que dans le Plan National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PANGIRE, 2017),  mais également dans le document de Contribution Déterminées Prévues au niveau National (CDPN 2015).

« Je suis persuadé que ce projet BIOPALT contribuera efficacement à l’accomplissement de nos engagements internationaux particulièrement ceux inscrit dans la Convention concernant la Protection du Patrimoine Mondial Culturel et Naturel (UNESCO, 1972) et dans la convention des Nations Unies sur la Diversité Biologique (1992)», a déclaré le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Auparavant, les représentants de l’UNESCO et de la CBLT ont pris la parole et ont prononcé les discours respectifs du Directeur du Bureau Régional Multisectoriel de l’UNESCO pour les pays du Sahel et du Directeur Technique de la CBLT. Ils  ont salué les efforts des Etat membres et les autorités nigériennes en particulier le  Président de la République SEIssoufou Mahamadou,  dans la sauvegarde du Bassin de Lac Tchad.

Ils ont aussi rappelé les efforts que leurs institutions respectives ont déployé dans la mise en œuvre des projets et programmes dans le Bassin du Lac Tchad afin de contribuer pour sa  sauvegarde et  la résilience de la population riveraine.

Au nom des responsables de leurs institutions, ils ont réaffirmé leur volonté de poursuivre leurs efforts d’accompagnement,  des différents pays membres de la CBLT, vers un développement durable.

À propos de l'Auteur

Ali Maman (ONEP)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Il serait intéressant de savoir quand est ce que monsieur Issouffou Katambé est passé au grade de Professeur. De plus en plus, les journalistes le présentent comme tel dans les écrits. C’est peut être le cas, mais que l’information n’a pas fait le tour du monde. Sinon, s’il y a des journalistes qui, aujourd’hui parce que Katambé est au pouvoir, ne font pas de différence entre un enseignant-Chercheur d’Université et un Pr, c’est à l’intéressé de lever le voile. C’est juste une question d’honnêteté intellectuelle.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.