Accueil / ACTUALITE / Climat social tendu à la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN).

Climat social tendu à la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN).

Le climat social est délétère à la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN). Les rapports sont très tendus ces derniers temps entre les différents protagonistes. Cela a occasionné  des sorties médiatiques répétitives du Syndicat National de l’Industrie et du Secteur de l’Eau au Niger (SYNISEN), qui a fait un déballage de son contentieux avec la direction générale de la SEEN.

Pour en savoir, un peu plus, notre reporter s’est entretenu avec le Secrétaire Général du SYNISEN, M. Seydou Mossi Garba, qui nous relate ici,  le calvaire que vit le personnel de la SEEN. Pour une question d’équilibre de l’information, nous allons tout faire pour avoir la réaction des responsables de la SEEN.

Pour le SG du SYNISEN, ce n’est un secret pour personne, « la situation du personnel de la SEEN est très précaire, tout simplement parce que les différentes politiques de gestion que le nouveau Directeur Général de la SEEN, M. René Matillon a mis en œuvre ont conduit à une démotivation de plus en plus affichée de la majorité des travailleurs ».

En effet, assène-t-il, « la direction générale de la SEEN s’est mise dans une logique implacable de rupture de contrat de travail, particulièrement les plus visés sont les délégués du personnel et les militants syndiqués.  En une année, plus de 25 travailleurs ont été licenciés ».

Le Secrétaire général pointe également du doigt,  « les affectations arbitraires et intempestives de délégués syndicaux et du personnel, des sanctions à n’importe pièce et des intimidations des délégués dans l’exercice de leurs activités ».

 »Toutes les fois que ces affaires sont portées à l’inspection du travail, notre syndicat a toujours eu raison. Non seulement la Direction générale refuse d’appliquer les recommandations de l’inspection de travail, pire elle ne fait qu’avancer dans sa logique, créant ainsi un climat social délétère à l’intérieur de la SEEN ».

Et pourtant, affirme M. Seydou Mossi Garba,  « les Nigériens détiennent 49% des actions de la SEEN, mais comble de l’ironie,  ils ne participent pas à la gestion de la boite. Nous refusons cette attitude dangereuse et condamnons le silence complice de certains cadres nigériens de la SEEN ».

Il a enfin exigé de la direction générale de la SEEN et du groupe de VEOLIA de revenir impérativement sur les différentes sanctions arbitraires, affectations fantaisistes et licenciements abusifs conformément aux recommandations des inspections de Travail, sinon… !

À propos de l'Auteur

I.S.A. (Tamtam Info News)

À propos Administrateur

18 plusieurs commentaires

  1. le capitaine domato alias akiné Ibrahim e action pour réprimer les nigériens afin qu’il gagne des contrats retenez ceci Mr le directeur général (blanc) et akiné se partage les contrats de la SEEN

  2. Aux États Unis, cette entreprise est responsable du malheur de plusieurs milliers de noirs (Flint, Michigan) qu’elle fait dégénérer avec du plomb dans l’eau et toutes les conséquences sur la santé des adultes ou de nouveaux-nés. Mr le syndicaliste, comprenez que le contrat que le Niger a signé avec cette entreprise détermine qu’elle est juste responsable de la gestion financière mais nullement de l’entretien ni de l’extension du réseau de l’eau. Ce directeur est juste là pour vous macérer et presser pour retirer le jus pour justifier le retour d’investissement sur les dividendes de ses actionnaires qui sont majoritaires. Ce qui sous-entend que l’État du Niger ne peut rien vous résoudre et de toute façon le contrat majoritaire que le Niger leur a fait signer veut dire qu’il renonce à redire sur la gestion. Sachez alors ou vous voulez ramener vos plaintes pour satisfaction.

    Michigan attorney general sues France’s Veolia in Flint water crisis
    Ben Klayman
    4 MIN READ

    DETROIT (Reuters) – The Michigan attorney general on Wednesday sued French water company Veolia and a Texas firm for “botching” their roles in the city of Flint’s drinking water crisis that exposed residents to dangerously high lead levels.

  3. Je m’esclaffe seulement…..donc maintenant vous pleurnichez parce qu’un DG est venu avec un plus grand appétit et il restreint votre mangement. Ah Nigérien tu n’es pas sincère. tu volais ton frère pour enrichir ton hôte (étranger) maintenant qu’il a pris gout il veut te chasser hahaha……. Tout nigérien a une fois eu une facture d’un montant inexplicable (50 000 FCFA voire plus) pour un mois de consommation. Tout le monde se plaint de vos factures spéciales avec toujours un SAUF ERREUR VOUS AVEZ UN RELIQUAT A PAYER

  4. il ya deus nigeriens qui font la pluie et le beau temps,ce sont les flics du directeur général;un est retraité mais le blanc lui a fait un contrat et l-autre un niameyzé donk pret a tout vendre.c’est vraiment triste.

  5. Conseillons à ces malheureux de la SEEN d’aller travailler dans les mines d’or gérées par les nigériens eux-mêmes. Les syndicalistes y seront particulièrement bien reçus et ils auront de très bons salaires.
    Il suffit juste de s’attacher à une corde de prendre une pioche et de creuser le sol pour trouver de l’or.

  6. Nos syndicats non plus ne sont pas blancs comme la neige. Ils n’ont aucun nationalisme et sont dirigés par des farfelus, spécialistes de la contestation, sans compétence, maître chanteurs pour avoir des miettes des mains des patrons. Sinon ce sont des déclarations sur déclarations.

  7. Un pays où les gens ne savent qu’une chose; prendre à témoin l’opinion publique nationale et internationale pour tout ce qu’il adviendra

  8. Un jour viendra où on réfléchira 10 fois avant d’investir dans ce pays des droits de l’homme où chacun voit d’abord ses droits avant de penser à ses devoirs.
    Dernier du monde et premier en contestations

  9. A quoi vous vous attendez dans un Etat fantoche?
    Restez la a vociférer au lieu de passer « activement » a l’acte pour revendiquer vos droit…

  10. Ils ont introduit l’éducation de base pour tous pour qu’on n’ai pas d’ingénieurs. Le but est atteint et voilà les conséquences, nos Etats n’arrivent même pas à assurer les services sociaux de base.

    La lutte continue

  11. je vous disais ca

    non seulement, ces experts comme vous les appelez prennent des MILLIONS mais on vient nous insulter,, nous faire toute une humiliation avec la complicite de certain Nigerien qui sont pas patriotiques

  12. je vous disais ca

    On continue a vous faire comprendre que votre interet n’est pas ces gens qui viennent pour faire les choses pour le NIger. Ici quqnd ce meme site a attaquer on a crier, maintenant voila.

  13. Le plus grave est que c’est avec la complicité de minables nigériens dépourvus de tout sens de patriotisme que ces sociétés étrangères foutent la merde au sein de ces boîtes. Chose inimaginable dans de nombreux pays de la sous région mais chez nous les traitres et autres lèche bottes ne se cachent pas du tout pour opérer.

    • Nos syndicats non plus ne sont pas blancs comme la neige. Ils n’ont aucun nationalisme et sont dirigés par des farfelus, spécialistes de la contestation, sans compétence, maître chanteurs pour avoir des miettes des mains des patrons. Sinon ce sont des déclarations sur déclarations.

      • Vous proposez quoi à la place??? Quand une armée étrangère envahit ton pays, tu organises un défilé en applaudissant le passage des chars??? Jettes un coup d’oeil dans ton entourage et reviens discuter.

  14. La seule solution alternative qui paraît la meilleure est que l’Etat du Niger ne renouvelle plus la convention de concession à ces expatriés, partout où ils ont eu à gérer l’exploitation et la distribution de l’eau en Afrique, ils n’ont que créer la désolation. Aujourd’hui au Niger on ne parle plus de l’eau potable , les batardeaux ne sont plus entretenus. C’est de la pagaille. L’ ancien système d’exploitation et de la distribution de l’eau potable est meilleur que cette escroquerie.
    L ‘ Eta du Niger se devait de prendre ses responsabilités .Ces français se croient eux aussi comme les chinois en terre conquise.
    Les syndicats du secteur se devraient de continuer la lutte jusqu’à la victoire totale. Seule la lutte paie.

    • Il en faire une société nationale et la gérer comme toutes nos sociétés nationales; vache à lait avec des agents incompétents.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.