Home ACTUALITE Commentaire : 10.000 Numéros Et 45 Ans De Ténacité Pour ‘’Le Sahel’’!

Commentaire : 10.000 Numéros Et 45 Ans De Ténacité Pour ‘’Le Sahel’’!

Hier, mardi 6 octobre 2020, votre quotidien national ‘’Le Sahel’’ affichait à sa têtière, son numéro10.000. Dans la vie d’un journal, 10.000 éditions, c’est assurément une prouesse ! Dans le cas précis du quotidien ‘’Le Sahel’’, cela correspond à 45 ans d’endurance et de ténacité. Aussi, ce numéro-là méritait bien d’être célébré. Hélas, on ne l’a pas vu venir ! Tellement, les principaux animateurs du journal, à savoir l’équipe rédactionnelle, les agents de la direction technique et ceux de la direction commerciale, étaient pris dans l’engrenage du rouleau compresseur du quotidien, dont la réalisation implique un rythme de travail tout aussi absorbant que harassant.

Pour apprécier à sa juste valeur l’importance de l’avènement de cette 10.000ème édition, il faut avoir une idée claire de toutes les pesanteurs qui entourent la réalisation d’un journal quotidien. Il faut travailler, jour et nuit en mode non-stop, et renoncer à une belle part de votre vie de famille. Ainsi pour aboutir à ce numéro, il a fallu, pour les responsables à tous les niveaux, les journalistes et les photographes, les techniciens du service informatique et ceux de l’imprimerie, les  agents commerciaux et ceux de la diffusion routage, sans oublier les chauffeurs trimer 45 ans durant.

La création du quotidien ‘’Le Sahel’’ pour succeder au journal ‘’Le Temps du Niger’’, le 29 avril 1975, soit un an après la prise du pouvoir par le Conseil Militaire Suprême (CMS) présidé par le Lieutenant-colonel Seyni Kountché, répondait à des aspirations réelles du moment. ‘’Le Temps du Niger’’ a vécu. Il a fait son temps. ‘’Le Sahel’’ vient prendre la relève. ‘‘Le Sahel’’ veut être à la fois, un symbole et un message. «Symbole d’abord de la lutte pour la vie dans cette bordure sud du Sahara où la nature n’est pas toujours clémente ; mais aussi message de quatre millions et demi d’hommes et de femmes courageux et dignes, de quatre millions et demi de Nigériennes et Nigériens fiers et décidés à faire de cette terre hospitalière mais rude, une terre verdoyante où il fait bon vivre», écrivait à la Une du N°001 du quotidien ‘’Le Sahel’’, le Directeur de publication de l’époque, Feu Sahidou Alou.

Et les grandes ambitions de départ étaient clairement énoncées : «Tout en s’efforçant d’être le témoin vigilant des actes et mœurs de notre société nouvelle, et le gardien efficace du droit, de la justice, de la liberté, du bonheur et de la probité d’un peuple qui  se ressaisit, ‘’Le Sahel’’ viendra aux premières heures de chaque journée rappeler, à ceux qui  seraient tentés de l’oublier, qu’il faut redoubler d’effort pour tailler sa propre pierre qui prendra place dans l’édifice à bâtir», peut-on lire à la Une du même numéro. Autrement dit, assigné à une mission de service public, ‘’Le Sahel’’ a pour vocation première d’agir, en tous lieux et en toute circonstance, dans le sens de l’intérêt d’une Nation nigérienne unie et solidaire, pleinement engagée sur la voie de sa dignité, de sa grandeur et du progrès.

Aujourd’hui, soit 45 ans après, l’occasion s’offre à nous de jeter un clin d’œil dans le rétroviseur pour esquisser un bref état des lieux. Et ce regard rétrospectif nous révèle que le chemin a été long, et souvent parsemé d’embuches. Aussi, au grès des soubresauts et des épreuves traversés par le pays, votre journal a connu des hauts et des bas. Ce fût le cas courant 1990, dans les turbulences ayant conduit à la tenue de la Conférence Nationale Souveraine, où ‘’Le Sahel’’ était en quasi-cessation de parution du fait de l’insuffisance (voire manque) des moyens techniques nécessaires à l’impression de ses deux publications.

Mais, aujourd’hui, grâce à l’abnégation des agents soutenue par l’esprit d’initiatives des responsables de l’office et la volonté politique constante des dirigeants au plus haut sommet de l’Etat, ‘’Le Sahel’’a non seulement ressuscité de ses cendres, mais il a grandi en s’affirmant davantage dans son rôle de leader de la presse écrite nationale. C’est dire qu’à l’âge de sa maturité, le petit ‘’bébé’’ d’avril 1975 est encore plus résolu à tenir le cap, en s’inscrivant dans la droite ligne de sa mission première : agir toujours et sans relâche dans le sens de la sauvegarde des intérêts du Niger et des Nigériens !

Ayant une claire conscience de la délicatesse de notre mission, nous tâchons de rester toujours professionnels et soucieux de bannir, dans nos colonnes, tout ce qui peut diviser les Nigériens les uns des autres ou les éloigner des objectifs de développement de notre cher pays. Ainsi faisant, nous honorons valablement la mémoire de tous nos devanciers qui se sont donnés corps et âme pour faire du quotidien ‘’Le Sahel’’ ainsi que de l’hebdomadaire ‘’Sahel Dimanche’’ ces journaux crédibles et sérieux que les lecteurs scrutent avec délectation tous les matins.

Par Assane Soumana(onep)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Panorama de Diffa N’glaa…

10 janvier 2020 Le Comité Interministériel d’Orientation du Programme de modernisation des…