Home ACTUALITE COMMENTAIRE: Il faut repenser l’organisation du hadj…

COMMENTAIRE: Il faut repenser l’organisation du hadj…

Depuis plusieurs jours, un grand débat autour de l’organisation du Hadj 2018 a été ouvert avec cette histoire de désorganisation du coho et l’abandon de plusieurs de nos pèlerins précisément ceux du bureau 39. Le Coho par la voix de son SG s’est inscrit en faux sur ses allégations et le Président de l’ANAP étant sur le terrain a exprime son indignation, les internautes ayant eu l’expérience également, et voilà que le journal de l’Etat Sahel Dimanche s’est penché ce matin dans son édition sur le même sujet et avec les mêmes inquiétudes.  Nous le disons haut et fort que le Coho doit revoir sa copie, situer les responsabilités et prendre des mesures drastiques.

L’édition 2018 du hadj a pris fin la semaine dernière avec comme à l’accoutumée des multiples ratés dans l’organisation. Et pourtant, les plus hautes autorités politiques se sont impliquées en mettant d’énormes moyens à la disposition du comité d’organisation du hadj et de la oumra (coHo) pour une bonne organisation du hadj au niger.

Malheureusement comme chaque année, les mêmes travers, la même désorganisation, ont été constatés. Pire, ils se sont aggravés cette année. Ainsi, au cours du séjour de nos pèlerins à Mina, arafat et Mouzdalifa, plus de 3.000 pèlerins nigériens sont restés affamés et ceux qui ont la chance d’être servis ont eu droit à des nourritures avariées et de mauvaise qualité.

Le rapport général des autorités saoudiennes du bureau 39 qui s’occupent des pèlerins nigériens est très révélateur. Il indique clairement que plus de 3.000 pèlerins nigériens ont été abandonnés par le restaurateur censé s’occuper de leur restauration. Les quelques rares fois où ils ont été servis, le repas était soit insuffisant ou de mauvaise qualité. Comment une telle négligence a pu se passer alors que les autorités du coHo ont été informées dès les premiers constats ?

Pourquoi ce sont les responsables des agences qui sont montés au créneau, alors que c’est le coHo qui a signé les différents contrats de prestation ? nos questions sont restées sans réponse car les responsables du coHo que nous avons approchés à travers un questionnaire n’ont pas daigné répondre à nos sollicitations. C’est le cas de leur rappeler que toute information publique est un droit constitutionnel.

Des gens ont failli à leur mission. Ils se sont royalement éloignés de leur mission d’être au service des pèlerins nigériens, et ils doivent s’expliquer.

L’organisation du hadj ne doit plus se faire dans l’amateurisme et les improvisations. Il faut non seulement repenser cette organisation mais également mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Il ne sert à rien de débloquer les moyens colossaux chaque année pour des prestations médiocres et qui ternissent chaque année l’image et la crédibilité du Niger. Il faut également mettre de l’ordre dans la floraison d’agences de pèlerinage dont certaines sont constituées de malfrats qui ne pensent qu’à s’enrichir et arnaquer les pèlerins.

La renaissance, c’est aussi un changement de comportements nuisibles à tous les niveaux.

[author ]Mahamane Hadi Mahamane (ONEP) [/author]

11 Comments

  1. C’est très simple. Il faut faire comme en Côte d’Ivoire où les pèlerins versent le montant total au Trésor National et l’Etat s’occupe du reste. La liste est publiée par voie de presse (écrite ou audiovisuelle) et les dates de vols annoncées. Ce n’est pas sorcier!!!!
    Je ne vois pas pourquoi on laisse un pilier important de l’islam dans les mains de commerçants véreux dans un pays qui est censé être musulman à 90%. Les autorités de ce pays doivent réellement prendre ce problème à bras-le-corps.

  2. Par le bon Dieu pour qui nous faisons le pèlerinage, la condition dans laquelle les Nigériens ont vecus leurs jours à Mina est simplement hunimaine. J’etais present sur les lieux et j’avais choisis de passer mes jours comme un “homeless” que de dormir sous les tentes surchargées ou d’ailleurs les alentours qui aussi étaient étouffés de pèlerins dormant à même le sol. Énervé par la situation j’avais décidé de prendre action, d attaquer les Mutawifs ou le COHO pour avoir mis des humains dans une telle condition de vie; J’avais pensé à prendre des photos et à inciter les pèlerins à revendiquer leur droit, ou a même inviter la press mais hélas mon humidité a pris le dessus lorsque j’ai eu à entretenir avec un personnel de la COHO qui m’a expliqué divers problèmes qui ont contribué à ce chaos à prendre forme. Il est vrai que j ai été présent dans cette situation par simple hazard, par la volonté de Dieu, mais en tant que nigeriens j’ai été indigné par l’organisation de cette Hajj. Il est à noter qu’il existent différents sortes de services offerts par lArabie Saudite à savoir le A (VIP) le B et le C (dont la plupart des pays africains acquière) mais quand même la condition des nigériens reste la plus précaire de tous.
    Wow! Comment passez vous votre temps à faire des reproches aux politiciens concernant les deniers publiques alors que même ceux dont leurs charges sont à characteres religieuses sont ruinés par cette pensé de la course à la richesse illicite. Pauvre Niger!

  3. Un journaliste a une lourde responsabilité sociale. Son rôle n’ est pas uniquement de dire l’info mais d’eveiller les consciences. Les « journaleux »de maintenant doivent inventer des émissions pertinentes au lieu de nous passer des pub sur le thé caima ou Maggi poulet ki nous rendent malades. Ils doivent prendre l ex de leurs aînés ki furent(lesteneau Ibrahim, salou gobbi, feu M. boulama, M. bougi, .etc) ki ont impacté de leur passage à l ortn. dans son programme présidentiel, Roubeid était pratiquement le seul à avoir évoquer l’aspect désuet de l’ortn.NB:ceci n’ est pas un HS car ça va avec

  4. Excellente contribution du grand frere Kado. Il faut cependant reconnaitre qu’un etat qui ne tire pas les lecons de ses rates est condamne a s’enfoncer dans le gouffre. C’est choquant de voir les memes plaintes contre la meme structure chaque annee sans aucune reaction de la part de ceux qui ont jure sur le coran d’oeuvre pour le bien du peuple. A mon sens, c’est la gestion du pays dans son ensemble qu’il faudra repenser apres cette triste et chaotique parenthese cauchemardesque du reigne des camarades.

  5. Tout vient d’etre Dit par le grand frère Kado, il faut tout recommencer, il faut virer toute la chaîne du Coho, ils ne travaillent pas pour l’intere Général. Ils vont sur la terre sainte et doivent faire une œuvre de Dieu, malgré cela ils sont pour l’intere Particulier c’est à dire le gain facile. Or dans un cas comme celui ci, Dieu ne dort jamais.

  6. En mai 2016 , nous avons publié ce post intitulé : Quelques axes de réflexions pour améliorer la gestion financière, budgétaire et comptable du commissariat à l’organisation du Hadji et de la oumra, le COHO : , l’actualité oblige, nous rééditions le même article mais actualisé.
    Nous avons suivi avec intérêt en mai 2016, une déclaration d’un groupement
    d’ associations de certaines agences de voyages sur la gestion du COHO, ce groupement d’associations critiquerait entre autres, les propos, du haut-commissaire du COHO, de l’époque, qui me paraissent convaincants, sur une possibilité de la réduction du prix de billet pour accomplir les rites du hadji par les pèlerins nigériens , nous venons de lire le vendredi 24 août 2018 , un autre réquisitoire contre le COHO, un article intitulé  » COHO, la honte nationale  » à travers tam-tam- info , peu élogieux sur les pratiques actuelles du COHO dans l’organisation du Hadj.
    Cette modeste contribution a pour objectif d’aider à améliorer la gestion financière, budgétaire, et comptable du COHO.
    Le commissariat à l’organisation du Hadji et de la oumra, le COHO est une structure administrative, rattachée au cabinet du Premier ministre, créée par décret N0 2013-050 du 13 janvier 2013, rattachée au cabinet du Premier ministre.
    Le COHO a pour objet : l’organisation, la supervision des opérations de hadji et de la Oumra au profit des pèlerins nigériens.
    Dans la pratique le COHO semble fonctionner comme une institution dotée d’une personnalité morale, d’une autonomie financière, budgétaire et comptable du fait de certaines prérogatives que lui accorde l’arrêté N0 00087/CAB / du 13 avril 2013 portant attributions du COHO et fixant l’organisation du cabinet du secrétariat général du COHO.
    L’initiative portant création le commissariat à l’organisation du Hadji et de la oumra, le COHO en vue d’améliorer l’organisation du hadji et la oumra au Niger est très louable.
    Les difficultés que rencontre le COHO sont dues entre autres, à l’insuffisance des textes régissant son fonctionnement et le manque de professionnalisme du personnel chargé de sa gestion.
    En effet, le décret N0 2013-050 du 13 janvier 2013 portant création du COHO stipule que cette institution est une structure administrative, rattachée au cabinet du Premier ministre , chargée de l’organisation, de la supervision des opérations de hadji et de la oumra au profit des pèlerins nigériens.
    Selon les dispositions de l’arrêté N0 00087/CAB / du 13 avril 2013 portant attributions du COHO et fixant l’organisation du cabinet du secrétariat général du COHO. : « le commissariat à l’organisation du hadji et de la oumra , le COHO, bénéficie d’une dotation budgétaire inscrite à la loi des finances. Il peut également bénéficier : des ressources additionnelles découlant de ses propres activités, des subventions, des concours financiers des organismes de coopération … »
    Le COHO prépare son budget ordinaire, un budget spécial hadji dont le commissaire est ordonnateur.
    De part les dispositions dit arrêté le COHO devrait fonctionner comme une institution dotée de personnalité morale, de l’autonomie financière, budgétaire et comptable.
    Cependant pour que cette disposition soit exceptée des critiques des corps de contrôles administratifs ou juridictionnels, il faudrait que le parallélisme de forme soit respecté, l’arrêté devrait rester dans la cadre tracé par le décret.
    En vertu du principe de la non affectation des recettes aux dépenses qui découle de la règle de l’universalité budgétaire, la structure administrative telle créée par le décret N0 2013-050 du 13 janvier 2013 ne peut utiliser ses ressources pour faire face aux charges de fonctionnements. Les recettes devraient être versées au budget général de l’Etat. Car la procédure d’exécution des dépenses et de la perception des recettes de la dite structure administrative doivent obéir à la règlementation de la gestion des finances publiques relative au budget général de l’Etat.
    Des dispositions devraient être prises par les pouvoirs publics pour permettre d’une part de pallier aux insuffisances des textes réglementaires et d’autre part de permettre au COHO de bien jouer son rôle de l’organisateur et de superviseur des opérations du hadji et de la oumara au Niger.
    Les dispositions règlementaires :
    Il serait hautement souhaitable si l’on veut ériger le COHO au rang d’une institution dotée de personnalité morale, de l’autonomie financière, budgétaire et comptable, de prendre un projet de lois ou d’ordonnance pour ramener toutes les prérogatives octroyées par arrêté au texte supérieur. Ainsi donc le parallélisme des formes serait bien respecté.
    Dans le cas où la structure administrative serait maintenue, il y a lieu de prendre un texte de lois pour créer un compte spécial du trésor, ceci permettra à la structure administrative de bien utiliser ses ressources propres dans la régularité. En effet, le compte spécial du trésor est une dérogation juridique au principe de la non affectation des recettes aux dépenses qui découle de la règle de l’universalité budgétaire.
    Les agences de voyages doivent être réorganisées et restructurées :
    Ces dernières années l’organisation des opérations de hadji et de la oumra a été émaillée par des escroqueries perpétrées par certaines agences de voyages à l’égard des honnêtes citoyens candidats au hadji. Beaucoup des nigériens n’ont pas pu accomplir le hadji l’année dernière du fait des dites escroqueries organisées par certaines agences de voyages qui encaissent l’argent des candidats au hadji et qui disparaissent.
    Dans le cadre du renforcement de la capacité du COHO, il serait souhaitable de faire obligation à toute agence de voyage qui souhaiterait souscrire à l’appel d’offre au hadji ou la oumara, de verser une caution bancaire d’une somme de un milliard de franc CFA , ce qui permettra au COHO, en cas du non-respect des engagements par une agence, de prendre en charge, dans les meilleurs délais les pèlerins escroqués, avec le fruit de la caution, en vue de les permettre d’accomplir leur hadji dans des bonnes conditions.
    Le coho devrait prendre des dispositions diligentes et utiles en rapport avec la diplomatie nigérienne pour négocier avec SAOUDIA AIR LINES, qui est une compagnie nationale publique saoudienne, un tarif préférentiel du billet à l’occasion du hadji et de la Oumra.
    A défaut de SAOUDIA AIR LINES des possibilités des tarifs préférentiels des billets s’offrent avec EGYP AIR LINES et certaine compagnies aériennes du golf accréditées au royaume saoudien.
    La possibilité de réduire les tarifs des billets pour le hadji en vue de soulager les souffrances de nos compatriotes existent comme l’a bien souligné l’ancien haut-commissaire à l’organisation du Hadji et de la oumra, Cheikh Bello Garba.
    Le personnel de COHO, pour être efficace doit être essentiellement constitué des spécialistes de l’aviation civile (pour pouvoir négocier avec les compagnies aériennes ), des spécialistes de gestion administrative, financière et comptable, (pour rééditer les comptes ), les religieux et les autres personnels seront considérés comme un personnel d’appui technique .

    En un mot, pour être efficace, le commissariat à l’organisation du Hadji et de la oumra, le COHO doit être réorganisé, restructuré, doté des moyens juridiques , matériels et humains à la hauteur de sa noble mission. La commission chargée de l’organisation du Hadj actuelle a fait preuve de son incompétence et de manque de vigilance dans la prise en charge de nos pèlerins par le passé et aujourd’hui. Par conséquent une organisation corrigée et revue s’impose si nous voudrions sauver encore les meubles.
    Issoufou Boubacar Kado Magagi.

    1. Tout vient d’etre Dit par le grand frère Kado, il faut tout recommencer, il faut virer toute la chaîne du Coho, ils ne travaillent pas pour l’intere Général. Ils vont sur la terre sainte et doivent faire une œuvre de Dieu, malgré cela ils sont pour l’intere Particulier c’est à dire le gain facile. Or dans un cas comme celui ci, Dieu ne dort jamais.

    2. Ce ki est regrettable, ce k tout le monde sait où se situent les problèmes mais au Niger on ne tire jamais les leçons du passé. L’Ortn devrait inviter les personnes concernées pour en faire un débat pour situer les responsabilités, mais rien de tout ça. L’ortn suit toujours le même leitmotiv :quand ça concerne l état, ç est l’omerta.et ç est la même logique depuis sa création. Elle ignore kel ne rend pas service à ce dernier car il fo justement en parler pour remettre l état dans ses droits. Elle oublie juska présent k les téléspectateurs ki la regardent il y’a 35ans,ne sont plus les mêmes aujourd’hui car ils ont gagné en maturité, si ce n’est k ce n’est plus la même génération. Pauvres cons. Même si ce n’est pas totalement de leur fautes(les pauvres) car étant « teleguides » car il y’a parmi eux, de journalistes de valeur.

  7. Conséquence direct de la classification des nigériens par ce régime, il ya des nigériens qui se croient tout et qui ont l aval du pouvoir, ils narguent la justice, les FDS et même les institutions de la république.
    Ce sont ces mêmes individus qui gèrent la COHO et tout ce qui sent argent au Niger et personne n y peut rien.
    Ils vont seulement vous changer peut être d équipe l an prochain mais les problèmes seront les mêmes puisque c est la même racaille.

    1. Hum de part tout ce que l’habitude de lire sur tes commentaires sur ce site je conclus tout simplement que tu es un jaloux né, un calomniateur « marque déposée » et un médisant de la pire espèce qui n’a dans sa bouche que des insanités. La vie dans ce bas monde est tellement éphémère qu’il est mieux pour tous d’apprendre à faire et dire du bien en lieu et place du mal.

      1. Au moins moi je n ai nommé personne, il y a un proverbe qui dit ( Celui qui se sent morveux se mouche).
        De part mon commentaire personne ne peut dire qu’il a été insulté sauf ceux qui se sentent en ligne de mire.
        De quoi je vais être jaloux d eux? Pour la consommation du Haram?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Assemblée Nationale : La Commission De Défense Et De Sécurité Auditionne Des Membres Du Gouvernement…

Les travaux en commissions de l’Assemblée nationale se poursuivent activement avec les aud…