Home ACTUALITE COMMUNIQUE DE PRESSE : Analyse situation sociopolitique (N°001/MG/2017)

COMMUNIQUE DE PRESSE : Analyse situation sociopolitique (N°001/MG/2017)

Le Bureau Exécutif National (BEN) du MOPAD-GAMZAKI, réuni en session ordinaire ce vendredi 24 février 2017, après analyse de la situation sociopolitique nationale déclare :

  1. De la situation scolaire et universitaire :

Le BEN-GAMZAKI constate  avec amertume que l’année scolaire 2016-2017 déjà éclopée par la rentrée tardive des classes est sérieusement compromise  du fait de l’incapacité du gouvernement à trouver des solutions consensuelles aux revendications des syndicats du secteur.

Entre amateurisme et incompétence sur fond d’insouciance les  Ministères en charge des questions scolaires semblent opter  pour un tacite pourrissement de la situation au grand dam des Enfants du Peuple.

Le BEN MOPAD somme le gouvernement de trouver urgemment  un compromis avec les syndicats de l’Education et d’élaborer un plan de sauvetage de l’année scolaire 2016-2017 axé sur l’exécution adéquate du programme scolaire.

Dans ce cadre  le BEN MOPAD GAMZAKI invite à une unité d’action de toutes les forces organisées soucieuses du développement de l’Ecole Nigérienne.

  1. De la situation sécuritaire :

Le BEN MOPAD GAMZAKI  vient d’apprendre avec consternation que les récurrentes  attaques de groupes armées viennent encore d’endeuiller nos familles avec la perte d’une quinzaine  de soldats en faction à Tilwa dans le département de Ouallam. Une  attaque aussi meurtrière et spectaculaire que les précédentes  qui amène une fois de plus le  MOPAD à se poser la question de l’efficacité des ressources et stratégies  mises en place par le  gouvernement nigérien pour garantir la sécurité des populations et l’intégrité du territoire.

Le MOPAD GAMZAKI ne peux s’empêcher de constater que ces meurtrières attaques spectaculaires surviennent le plus souvent  à des moments  où sont devoilées des  affaires louches au sommet de l’Etat !

Le pôle antiterroriste de la Justice Nigérienne doit insérer dans son agenda ces hasards qui semblent être de trop !!!

Celui qui est à la recherche de son chameau égaré a bien le droit de vérifier même dans le poulailler dit l’adage.

  1. Au titre de la gouvernance :

Alors que les Nigériens ne se sont pas encore remis du choc que leur a infligé le régime affairiste de la 7ème République  avec le scandale AFRICARD, voilà que nous découvrons que des membres du gouvernement et du cabinet du président de la République sont des traders déloyaux sous le couvert de la République. L’absence de transparence, de sincérité et de manque de respect des dispositions constitutionnelles en matière de gestion des finances publiques et de gouvernance de la cité  font de l’affaire de 200 milliards de francs CFA  du sieur HASSOUMI MASSAOUDOU une manœuvre frauduleuse et manifestement criminelle au plus haut sommet de l’Etat qui ne saurait restée impunie.

Par conséquent, tout en exprimant son indignation de voir le Niger, notre pays, jadis si respecté et respectable, doigté parmi les Etats voyous du fait de ses dirigeants, le BEN du MOPAD GAMZAKI :

  1. Exhorte la Justice nigérienne à s’autosaisir de ce dossier pour en tirer toute la lumière et les implications subséquentes au nom et pour le seul intérêt du Peuple Nigérien.
  2. Demande au Président de la République de tirer en Homme d’Etat et non en Chef de Clan comme le laisse aisément penser son attitude de complaisance de plus en plus suspecte, de prendre des mesures administratives conservatoires à l’endroit de toutes les personnes suspectées d’être impliquées dans ce scandale du siècle, pour permettre à la Justice de faire convenablement son travail.
  3. Rappelle au Président de la République que dans la même foulée il reste redevable au Peuple Nigérien , de la lumière sur les LOPS et LAPS qu’il a tend dénoncé quand il était à l’opposition tout comme sur tous les concours  frauduleux d’entrée à la fonction publique et autres crimes socioéconomiques outrageusement en vogue depuis son accession au Pouvoir.
  4. De la classe politique Nigérienne dans son ensemble :

Le BEN MOPAD stigmatise l’avilissement de la politique que développe la classe politique nigérienne qui semble inscrire son combat dans le seul et unique objectif de s’accaparer des rentes et avantages liés au Pouvoir sur le dos des Masses laborieuses dont les souffrances et l’appauvrissement ne préoccupent  que comme moyen de propagande pour la conquête du Pouvoir. Les innombrables alliances et mésalliances  contre nature  qu’elle a servies au Peuple Nigérien sont suffisamment illustratives de cet état d’esprit.

La référence aveugle et inintelligente aux écrits d’un certain Machiavel semble être le prétexte de ce comportement endémique malsain de notre classe politique.

Aussi le MOPAD invite-t-il  le Peuple  Nigériens à faire son introspection  pour se doter d’une classe politique à même de porter nos Valeurs, nos Traditions et Croyances où l’hypocrisie, le mensonge, le vol, la tricherie, la mesquinerie, la médiocrité, la trahison, la corruption, le favoritisme, le despotisme vous condamnent au bannissement par la Société et non à la promotion Sociale.

Vive le Niger et Son Peuple meurtri et spolié

Vive le MOPAD GAMZAKI

En avant pour un souffle de Dignité et d’Honneur

Fait à Niamey le 24 février 2017

[author ]Pour le BEN, le Président Dr MANZO Mahamane Laouali [/author]

8 Comments

  1. Bien pensé les nigériens en ont vraiment mares. A quel titre un directeur de cabinet peut se prévaloir de gérer le patrimoine de l’état jusqu’à l’ordre de 200000000f . Le président de la RÉPUBLIQUE qui à son temps de l’opposition n’a jamais cautionner une telle attitude , reste muet dans une situation pareil alors qu’il est maintenant le commandant de bord ou bien voulait il montrer aux yeux de toute la communauté internationale que les nigériens ne sont pas égaux devant sa justice. Ils ont juré sur le sain coran et tôt ou tard DIEU va les rattraper à commencer par leur chef. L’exemple wantché est illustrant

  2. Le vaurien issoufou, voila a quoi se resume la misere morale, materielle et autres de ce pays et de son brave peuple qui subit sans broncher. Mais jusqu’a quand?

  3. L’analyse est bien balancée en dépit de quelques rares imprécisions.Tous les problèmes découlent de la présence des bidons vides aux postes stratégiques de l’État tels que la sécurité et la justice. Mais aussi au sommet de la république dans une certaine mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La place de l’éthique et de la morale dans la gestion d’un pays

Le respect de l’éthique et de la morale dans les rapports entre les citoyens d&rsquo…