Home ACTUALITE COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT DU MINISTERE DU PLAN ET DE LA BANQUE MONDIALE AU NIGER…

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT DU MINISTERE DU PLAN ET DE LA BANQUE MONDIALE AU NIGER…

Un accord de financement de 350 millions de dollars américains pour appuyer les réformes au profit du Niger

Le Gouvernement du Niger et la Banque mondiale signent d’un accord de financement d’un montant de 350 millions de dollars américains

NIAMEY, 13 décembre 2019 — Le Gouvernement de la République du Niger, représenté par Madame KANE Aïchatou BOULAMA, Ministre du Plan, et Monsieur Mamadou DIOP, Ministre des Finances, et la Banque mondiale ont procédé aujourd’hui à la signature d’un accord de financement d’un montant de 350 millions de dollars américains, soit l’équivalent d’environ 207 milliards de francs CFA*.

Ce financement accordé au Niger par l’Association Internationale pour le développement (IDA)* est destiné à la mise en œuvre du Programme d’appui budgétaire 2019. Cet important appui vient renforcer la capacité de financement du Gouvernement dans les domaines prioritaires de la politique de développement économique et social du Niger.

Cette opération de financement, qui récompense surtout les performances macroéconomiques affichées ainsi que les réformes structurelles engagées, témoigne de l’excellence et de l’exemplarité des relations de coopération que le Gouvernement du Niger entretient avec le Groupe de la Banque mondiale.

« A travers ce programme, le gouvernement a pu avancer avec d’importantes réformes pour relever les défis majeurs de l’économie, en vue d’améliorer les conditions de vie de ses populations. Le Gouvernement nigérien saisit cette occasion pour féliciter l’accompagnement de la Banque mondiale et saluer le partenariat qui nous a permis de bâtir ensemble ce programme et avoir l’approbation du Conseil d’Administration de la Banque le 12 décembre 2019 » a indiqué Madame KANE Aichatou Boulama.

Le processus de préparation de ce Programme d’appui budgétaire, en parfaite adéquation avec les axes stratégiques du Plan de développement économique et social (PDES 2017-2021), a été l’occasion de convenir avec la Banque mondiale d’une série de réformes macroéconomiques et structurelles avec pour finalité le renforcement de la croissance inclusive de l’économie nigérienne. Le PDES vise également une profonde transformation de l’économie rurale, une modernisation de l’administration publique et une redynamisation du secteur privé.

Le Cadre de partenariat pays (CPF) adopté en avril 2018 par le Groupe de la Banque mondiale s’aligne sur le PDES pour soutenir ces objectifs avec une attention particulière à l’autonomisation des femmes et le renforcement des services de base au niveau local, ce qui contribuera également à atténuer les risques de fragilité et de conflit et à promouvoir la résilience sociale à moyen terme.

« La Banque mondiale félicite les réformes entreprises par le Gouvernement pour le bien-être des populations nigériennes, notamment pour promouvoir son capital humain à travers la protection de l’enfant et la scolarité de la fille, pour améliorer la performance des secteurs de l’énergie et de l’eau et renforcer la gestion de la dette », a dit Joelle Dehasse, Représentante résidente de la Banque mondiale au Niger.

A cet effet, les réformes prévues dans le cadre du Programme d’appui budgétaire sont structurées autour de trois piliers : (i) la promotion du genre ; (ii) le renforcement de l’accès à l’électricité et à l’eau ; et (iii) l’amélioration de la transparence et la gestion de la dette publique. Les mesures de réformes mises en œuvre renforcent et élargissent la base des réformes réalisées sous les précédents programmes d’appuis budgétaires de la Banque mondiale au Niger.

A titre de rappel, la Banque mondiale finance un portefeuille actif de trente (30) opérations pour un montant estimé à 2,27 milliards de dollars américains soit l’équivalent d’environ 1 348 milliards de francs CFA.

* 1 dollar US est estimé à 592,02 FCFA

* L’Association Internationale de Développement (IDA), créée en 1960, vient en aide aux pays les plus pauvres du monde en accordant des dons et des prêts à intérêt faible ou nul pour des projets et des programmes visant à stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté, et améliorer la vie des populations pauvres. L’IDA est l’une des principales sources d’assistance aux 75 pays les plus pauvres du monde, 39 d’entre eux étant en Afrique. Les ressources de l’IDA apportent du changement positif aux 1.5 milliards de gens qui vivent dans les pays IDA. Depuis 1960, l’IDA a appuyé le travail de développement dans 113 pays. Les engagements annuels se sont élevés en moyenne à 18 milliards de dollars ces trois dernières années, avec 54% dirigés vers l’Afrique.

Contacts :

Ministère du Plan :

Banque mondiale : Mouslim Sidi Mohamed, msidimohamed@worldbank.org

Pour plus d’informations sur l’IDA, veuillez consulter le site internet : www.worldbank.org/ida

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 24 JANVIER 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 24 janvier 2020, dan…