Home ACTUALITE COMMUNIQUE DE PRESSE DU CADDH RELATIF A LA MANIFESTATION INTERDITE AYANT OCCASIONNE MORT D’HOMMES…

COMMUNIQUE DE PRESSE DU CADDH RELATIF A LA MANIFESTATION INTERDITE AYANT OCCASIONNE MORT D’HOMMES…

Le 13 mars 2020, le gouvernement du Niger prenait des mesures préventives pour protéger les populations nigériennes des risques liés au Coronavirus, au nombre desquelles celle interdisant les regroupements de plus de 1000 personnes.  

C’est dans ce contexte qu’un meeting projeté par des acteurs de la société civile a fait l’objet d’interdiction.Mais les organisateurs de ce meeting soutenus par certaines structures politiques et associatives inscrites dans un agenda de déstabilisation de la République et de fragilisation de l’ordre démocratique ont choisi délibérément de violer les dispositions prises par les autorités municipales et ont maintenu mordicus leur appel à manifester.

Heureusement, le peuple nigérien leur a opposé sa pleine maturité en s’abstenant de participer à une aventure insurrectionnelle fondée sur des prétextes démagogiques truffés de manipulation, de honteux raccourcis et de grossières opérations de récupération.

Malheureusement ce refus d’obtempérer a généré à des endroits isolés de la ville de Niamey, des affrontements qui ont occasionné des pertes en vies humaines, des nombreux blessés et d’importants dégâts matériels.

En effet, des groupes isolés se sont constitués et ont procédé à des actes de vandalisme dont   l’incendie du marché Tagabati dans lequel périrent 03 personnes innocentes.Face à ces évènements d’une extrême gravité, le Cadre d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme ;

1- Adresse ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ;

2- Salue le peuple nigérien pour son refus de soutenir ou participer à des entreprises basées sur l’illégalité, l’anarchie et la violence ;

3- Demande aux autorités de diligenter une enquête afin que tous les auteurs, co-auteurs et complices de cette tragédie soient poursuivis et répondent de leurs actes ;

4- Rappelle que l’audit de l’armée, qui est le motif avancé par ces acteurs pour défier l’Etat et fragiliser notre démocratie, a été effectué à la demande du seul et unique Président de la République, qui, plus que tout autre acteur a engagé des moyens de plus en plus importants pour doter nos forces de défense et de sécurité des moyens adéquats afin de sécuriser les nigériens et défendre l’intégrité du territoire national.

Le détournement ou l’utilisation frauduleuse de ces moyens rebute au premier rang le PRN.Sur son instruction et sa conduite des dispositions sont prises pour sanctionner les auteurs de ces forfaitures et remettre le Niger dans ses droits ;

5- Appelle tous les démocrates sincères à inscrire leurs actions dans la légalité et à être respectueux de la démocratie et de l’Etat de droit ;

6- Demande à l’opposition politique et ses alliés de la société civile d’investir leur énergie dans le processus électoral en perspective et de préserver le Niger des vaines tensions dont les objectifs sont bien connus de tous.

Fait à Niamey, le 16 mars 2020 

Par Le Président Cde Abdoul Moumouni Ousmane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Elections au Niger : Le Président Issoufou Mahamadou retire sa carte d’électeur biométrique

Le Président de la République Issoufou Mahamadou, accompagné par les deux Premières Dames,…