Home ACTUALITE COMMUNIQUE DE PRESSE DU FORUM NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE POUR UN NIGER NOUVEAU (FSCNN)
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - Societe - 3 septembre 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FORUM NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE POUR UN NIGER NOUVEAU (FSCNN)

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Considérant que la République du Niger est un Etat unitaire, une et indivisible, démocratique et sociale ;

Considérant que  la constitution de la République du Niger dispose en son article 4 que dans l’exercice du pouvoir d’Etat, le régionalisme, l’ethnocentrisme  et l’esprit de clan entre autres sont punis par la loi ;

Considérant que conformément à l’article 32 de la constitution du 25 novembre 2010, l’Etat reconnait et garantit la liberté d’aller et venir sur toute l’étendue du territoire national, les libertés de réunion et de manifestation ;

Considérant que les décisions de justice, en République du Niger, s’imposent à tous, aux pouvoirs publics comme aux citoyens ;

Considérant l’ordonnance du Président du tribunal d’Agadez, Juge des référés, en date du 30 août 2018, déclarant le cantonnement de Nouhou Mahamadou Arzika, Moussa Tchangari et Ali Idrissa à l’aéroport Mano Dayak constitutif de voie de fait ;

Le Forum National de la Société Civile pour un Niger Nouveau interpelle le Président de la République, garant de l’unité nationale et du respect de la constitution  quant aux agissements et actes  du maire d’Agadez et la déclaration des maires et élus de la région d’Agadez qui  menacent gravement l’unité nationale et la cohésion sociale.

Le FSCNN rappelle au Président de la République son serment l’engageant « à faire respecter »les lois et règlements de la République.

Les actes et agissements du maire d’Agadez qui semble être de connivence avec les autres maires et élus de la région sont constitutifs de manquements graves de leur part  en leur qualité des Représentants de l’Etat censés veiller à l’application des lois et règlements de la République ;

La République ne saurait tolérer ce genre d’agissements de la part des dépositaires  de l’autorité  qui doivent être poursuivis et punis par les juridictions compétentes afin que cela ne se répète plus dans la République du  Niger.

Vive la République, une et indivisible !

Fait, à Niamey, le 2 septembre 2018

[author ]Le Coordonnateur  Boubacar Amadou Hassane[/author]

4 Comments

  1. Il oublie vite le president …c’est cette meme societe civile qui lui a permis de destabiliser les institutions de la republique depuis la conference nationale donc comme il a atteint son objectif…il veut faire croire au monde entier que la société civile n’a rien de credible…HEUREUSEMENT QUE LES DISCOURS RESISTENT AU TEMPS ..ON VERRA APRES SON MANDAT CE QU’IL VA DIRE

  2. mm pipe mm tabac. le club des amis, si vous voulez le pouvoir créer votre parti politique. je ne crois pas si vous allez changer quelque chose pour ce Niger.

  3. c’est cela une perte de temps, vous saisissez le président sur la question sachant qu’il a ouvertement donné sa position au monde entier depuis Paris, ou il disait que cette même société civile est putschiste et ne défends rien de sociale…..alors je pense que c’est comme si votre déclaration va dans l’oreille d’un sourd….

    1. Il oublie vite le president …c’est cette meme societe civile qui lui a permis de destabiliser les institutions de la republique depuis la conference nationale donc comme il a atteint son objectif…il veut faire croire au monde entier que la société civile n’a rien de credible…HEUREUSEMENT QUE LES DISCOURS RESISTENT AU TEMPS ..ON VERRA APRES SON MANDAT CE QU’IL VA DIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …