Accueil / DOSSIERS / [Communiqué de Presse] Le site www.tamtaminfo.com a fait du plagiat declare Mr. Boubacar Diallo President de la maison de la Presse et de l’ANEPI.

[Communiqué de Presse] Le site www.tamtaminfo.com a fait du plagiat declare Mr. Boubacar Diallo President de la maison de la Presse et de l’ANEPI.

Nous avons appris, par un heureux hasard (en est-il vraiment un ?) qu’un courriel a été envoyé par le Président de la maison de la presse du Niger à un certain nombre de médias nationaux et internationaux relativement à un article qui a été publié par Tamtam info et intitulé « la BAGRI-Niger accorde une ligne de 1 milliard de francs CFA à ASUSSU-SA ».

Dans ce message à nos confrères, Tamtam info est accusé d’avoir commis un plagiat du fait que l’article a été écrit par Monsieur Lamine Souleymane pour le compte de Media Niger.

Cet article a d’ailleurs été repris par le journal gouvernemental Le Sahel.

Notre collaborateur qui a utilisé l’écrit en a d’ailleurs attribué la paternité au Sahel tout en soulignant le nom de l’auteur.

Voilà ce qui nous a valu la très rapide lapidation de notre « camarade président » de l’ANEPI.

Mais là où les choses ne nous paraissent pas claires; pourquoi n’avons-nous pas été ampliateur de ce courriel ?

Plus, nous avons même été informé que notre cher « Président » désirerait (s’il ne l’a déjà fait ?) porter l’affaire, on ne sait devant quel tribunal ou première instance ?

Quel pou, notre cher Président cherche t-il dans notre crane rasé ?

A-t-il mesuré la portée de son accusation ?

Pour permettre à nos lecteurs et ou visiteurs de comprendre avec nous la gravité de cette accusation, nous nous sommes permis de rechercher la signification du terme plagiat.

Selon le dictionnaire électronique : L’encyclopedie libre « Wikipedia ».

« Le plagiat consiste à s’inspirer d’un modèle que l’on omet délibérément ou par négligence de désigner. Le plagiaire est celui qui s’approprie frauduleusement le style, les idées, ou les faits.

Il convient de distinguer entre le plagiat, qui consiste à prétendre qu’on est l’auteur original de ce qui n’est qu’une copie, et la contrefaçon, qui consiste à prétendre que ce qui n’est qu’une copie est en réalité l’œuvre de l’auteur original. Juridiquement, le droit d’auteur ne protège que la forme accomplie d’une œuvre, tandis que l’idée qui l’a inspirée et le style qui l’a mise en forme, ainsi que les informations elles-mêmes, restent « de libre parcours ».

Cependant, la limite entre l’inspiration, l’imitation et la contrefaçon est parfois très difficile à déterminer. La meilleure façon de s’affranchir d’une accusation de plagiaire est de citer systématiquement les sources sur lesquelles son travail est fondé, ce qui est obligatoire quand on s’appuie sur le droit de citation « .

Nous considérons que le Président, en professionnel de la communication a, au moins une fois, le réflexe de chercher comme nous la signification de ce mot.

S’il ne l’a jamais fait de sa vie c’est très grave !

S’il l’a fait au moins une fois, c’est encore plus grave !

Et nous sommes tentés de nous demander si en réalité le président ne nous « cherchait » pas ?

Sinon, comment comprendre la recherche « clandestine » de l’adhésion de certains confrères à une décision « prepaid » par le simple envoi d’un courrier accusant quelqu’un sans que le concerné soit au courant de sa « mise en accusation » ?

Si nous ne pouvons comprendre comment ce coup de tête a pris notre cher Président, posons la question de savoir comment celui-ci a-t-il subitement changer la prudence qu’on lui connaissait ?

En tant que service citoyen, nous avons constamment voulu garder l’équilibre du site. De 2003 à cette date, le pouvoir, l’opposition, la société civile et même des simples citoyens ont eu librement accès à notre site, tant qu’ils ne violent pas les règles générales édictées et rappelées régulièrement sur le site.

Nous ne publions que les journaux Nigériens déjà en kiosques (pas les maquettes) dont nous avons les autorisations des ayants droit. Nous publions aussi des articles des journaux étrangers qui ne souffriraient pas des mêmes préjugés dont sont souvent victimes ceux de nos compatriotes.

Nous le faisons parce que nous croyons au caractère sacré des libertés citoyennes, nous croyons à l’efficacité des libertés dans le progrès des sociétés et le développement des pays. Nous croyons au rôle important que joue l’information dans la formation de la citoyenneté, dans l’action des décideurs.

Nous savons que le cher président sait très bien que nous avons toujours cherché à appliquer nos propres principes.

Glanant des pistes d’explications par ci et par là ; nous sommes tombés dans une dédalle de questions (peut être un jour lui-même pourrait nous permettre de répondre).

Alors pourquoi cette cabale du Président contre nous ?

Fait-il parti des nouvelles recrues auxquelles certains gros malins que nous gênons auraient demandé de nous faire la « peau » ?

Ou pour parler côtier « on t’a envoyé ? »

Nous lui répondrons en côtiers en lui disant « vas dire que tu ne nous as pas vu » !

Mais enfin, comme écrit dans un précédant article « qu’il soit bien compris, que notre ardeur ne saurait être émoussée si d’aventure, il nous était fait obligation de poursuivre dans cette lancée, dans la mesure où notre travail de recherche et de documentation garde encore son potentiel intact ».

À propos Super User

4 plusieurs commentaires

  1. Les querelles intestines sont monnaie courante entre les nigériens qu’ils soient artistes, journalistes, tailleurs, footballeurs, griots, bref dans tous les métiers il y a cette haine qui naît, cette envie folle de vouloir ruiner, vilipender, détruire voire éliminer l’autre. Hassada en haoussa. Et on dit que pour les chanceux, c’est comme un engrais, ça ne fait que faire évoluer, faire pousser, faire grandir, faire émerger la victime davantage en pensant le contraire.

  2. Va te faire foutre

  3. Boubabacardiallo pour cux qui ne le connaissent pas c’est un farfelu, un vantard et un insolent.Pauvre Niger n’importe qui peut diriger une institution.

  4. Il a certainement été envoyé il vous a trouvé hélas !qui ose encor ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*