Home ACTUALITE Communiqué de presse sur l’audience du 29 mars 2017, relative au jugement du contentieux de la chefferie du canton de Tibiri au Conseil d’Etat

Communiqué de presse sur l’audience du 29 mars 2017, relative au jugement du contentieux de la chefferie du canton de Tibiri au Conseil d’Etat

Palais de Justice

Le mercredi 29 mars 2017  à partir de 9h00, s’ouvrira une audience publique un Recours pour excès de pouvoir (REP) au Conseil d’Etat sur « l’Affaire Fodi Mamane et 12 autres du lignage Sarkin Arewa contre l’Etat du Niger » visant à « obtenir l’annulation des arrêtés du ministre chargé de l’Intérieur n°0654 du 22 septembre 2015 et n°734 du 28 octobre 2015 modifiant le précédent, portant liste des candidats autorisés à se  présenter aux élections du chef de canton de Tibiri ». Ces deux (2) arrêtés dont l’annulation est demandée avaient éliminé quatorze (14) candidats du lignage Sarkin Arewa du Katarma à la candidature de la chefferie du Canton de Tibiri (Département de Tibiri-Dosso).

Ce contentieux a pour origine l’implication en 1912 du lignage maternel goubé de Tibiri, dans la gestion de l’actuel canton de Tibiri, au détriment du lignage Sarkin-Aréwa du Katarma, légitime héritier de ladite chefferie depuis sa fondation, laquelle remonte à l’époque précoloniale. Les candidats du lignage Sarkin Arewa avaient été éliminés sans motivation de la décision, en dépit des avis favorables émis par la Commission Consultative Régionale de Dosso prévue par la Loi 2015-01 du 13 janvier 2015, portant statut de la chefferie traditionnelle au Niger.

En rappel, sur la base des données de l’histoire, le pouvoir colonial de l’époque organisa la partie Ouest du Katarma que lui rétrocéda l’Angleterre en 1907, en l’érigeant en un unique canton de Douméga par arrêtée n°1277 du 31/12/1907 du gouverneur général de l’AOF Dakar. Ensuite, par trois (3) restructurations  successives opérées en 1912, 1918 et 1935, le pouvoir colonial transforma le canton originel de Douméga, en actuel canton de Tibiri, avec transfert de son chef-lieu de Douméga à Tibiri en 1935 et substitution de la chefferie authentique Sarkin Arewa du Katarma. Le dernier Sarkin Arewa, Chef de canton Maiyaki Baaré Kaka, grand-père de l’ex président Ibrahim Mainassara Baré, régna de 1912 à 1935 avec Douméga comme capitale.

De 1935 à 1980, trois (3) vacances du poste de chef du canton avaient été enregistrées en 1952, 1965 et 1980 soutenues à chaque fois par des textes organisant la chefferie traditionnelle à chaque étape. Lors des deux (2) premières vacances, le chef de canton de Tibiri a été désigné par l’administration, sans élection et ce n’est qu’en 1980 que des élections ont départagé les candidats. La jurisprudence est ainsi établie. Mais le lignage goubé, de filiation matriarcale dont les intérêts sont confondus à l’Etat du Niger prétend que les actes relatifs à l’organisation de l’élection du Chef de canton de Tibiri pris par le régime militaire de Seyni Kountché en 1980 « sont entachés de fraude », nonobstant l’existence de textes portant organisation de la chefferie traditionnelle au Niger.

L’actuel village de Tibiri fut créé par des Rouafawas venant de Birni N’Falla et des Gobirawas provenant de Tibiri Maradi (à l’origine du nom du village), à l’époque avec l’accord de Sarkin Arewa Yaji Gagara de Nassarawa (1820-1854).

Le 28 mars 2017

[author ]D. M. Baré -Ayant droit [/author]

6 Comments

  1. Sacrés Gobirawa.Il ya longtemps on demandait d’où est né Tibiri Dogondoutchi. Les Rounfawas sont des descendants de Rounfa ou Yuonfa, un roi Gober qui a régné à Alkalawa. Après la Jihad de Ousmane Danfodio, une partie de la famille ont pris la direction de l’Ouest et l’autre vers l’Est pour fonder Maradi et Tibiri apres un bref séjour à Zanna. Donc Tibirin Gabass et Tibiri Yamma.

    1. Je me demande pourquoi les Gobirawa c’est l’une des rares ethnies au sein de laquelle on ne parle jamais d’esclaves.
      Y a-t-il quelqu’un pour m’expliquer cela?

    2. Attention ce n’est pas Rounfawas mais Rouafawas ou Rouahawas qui vient de Rouafi ou Rouahi qui veut dire terre ou terroir en haoussa de l’arewa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Une délégation de la Fédération pour la Paix Universelle reçue jeudi par le Président de la République…

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu jeudi, 17 octobre 2019, une …