Home ACTUALITE Communiqué de presse: UNE GENERATION PERDUE, SI 2 MILLIONS D’ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE NE FONT PAS LEUR RENTREE DES CLASSES CETTE ANNEE…

Communiqué de presse: UNE GENERATION PERDUE, SI 2 MILLIONS D’ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE NE FONT PAS LEUR RENTREE DES CLASSES CETTE ANNEE…

Alors que de nombreux enfants s’apprêtent à reprendre le chemin de l’école en Afrique de l’Ouest et du Centre ; plus de 2 millions d’enfants ne feront pas de rentrée suite à la fermeture de 9,288 écoles dans la région en raison de la situation sécuritaire et 44.000 enseignants[1] ne pourront pas rejoindre les salles de classes.

« Conflits internes violents, insécurités, catastrophes naturelles, épidémies graves telles que Ebola, sont des maux dont nous entendons régulièrement parler. Mais nous sommes nous souvent posez la question : Quelles sont les conséquences sur les enfants et jeunes des zones affectées par ces multiples crises ? » déclare Mr Philippe Adapoe Directeur régional de Save the Children pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Des attaques contre l’éducation

Au Burkina Faso, la rapide détérioration de la situation sécuritaire a entrainé la fermeture de plus de 2,024[2] écoles aujourd’hui contre 1284 en Mars 2019. Le Cameroun, le Nigeria, la RCA, le Tchad, la RDC, le Niger et le Mali font face aux mêmes difficultés.

Dans toute la région, et particulièrement dans le centre du Sahel, l’éducation devient de plus en plus une cible : les écoles sont attaquées par des groupes armés, incendiées ou même occupées à des fins militaires ou par des personnes déplacées à l’intérieur. Des enfants et des enseignants sont attaqués sur le chemin de l’école et à l’école même.

Dans un contexte caractérisé par une militarisation croissante de l’espace humanitaire, la centralité de la protection de l’enfant reste un défi majeur en raison de la multiplication des violations commises à l’encontre de civils.

Avec une éducation interrompue, les enfants risquent d’abandonner leurs études et d’être exposés à des problèmes de protection, tels que le recrutement dans des groupes armés, la violence, la maltraitance, l’exploitation et la violence sexiste. Ces risques sont encore plus exacerbés pour les jeunes filles en temps de crise

Les nombreux pays affectés en Afrique de l’Ouest et du Centre, font partie des pays avec des indices de développement faibles et des systèmes éducatifs déjà fragiles. Des solutions systémiques doivent mises en œuvre rapidement pour assurer la continuité de l’éducation et éviter une génération perdue.

Plusieurs études menées par Save the Children dans la région démontrent que, durant les situations de crise, la priorité primaire des enfants et des jeunes est de retourner à l’école.

« J’ai eu peur de perdre ma mère parce que je n’avais déjà plus de père. Tout le village a été détruit, j’allais à l’école du village qui a aussi été détruite. Lorsque nous sommes venus nous réfugiés dans ce village, le directeur de l’école a informé mon oncle que je pouvais continuer l’école. Cela fut une bonne nouvelle parce que j’aime l’école et c’est important d’avoir une éducation. J’ai de nouveaux amis avec qui je passe de bons moments. Plus tard je souhaite devenir ministre. » Ibrahim [3], 12 ans Mali.

L’éducation, un besoin primaire pour les enfants et jeunes en situation de crise, mais encore sous financée

Les gouvernements, les organisations non gouvernementales et humanitaires ont la responsabilité de trouver les voies et moyens pour mettre en place des systèmes adaptés aux contextes afin de permettre aux jeunes comme Ibrahim de continuer à jouir de le leur droit d’aller à l’école, d’apprendre. Il est tout aussi nécessaire que les Etats intègrent des actions permettant d’anticiper les risques de perturbation de leur cycle scolaire et arriver avec des plans de mitigation et des solutions innovantes.

« En cette période de rentrée scolaire, il est important de parler de l’importance de l’éducation et encore plus en période de crise. Si nous n’en faisons pas une priorité, nous devrons être prêts à nous excuser auprès de la prochaine génération pour ne pas avoir écouté son message clair : nous voulons aller à l’école même en temps de crise »

« L’éducation ne peut pas attendre. La communauté internationale est invitée à intensifier ses efforts de financement pour cette composante importante de la réponse humanitaire. À ce jour, sur les 222 millions de dollars nécessaires, seuls 61 millions de dollars ont été alloués à l’éducation en situation d’urgence dans la région, soit 27,52%. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et le temps presse » a conclu le directeur régional de Save the Children pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Adapoe

Save the Children recommande :

Aux gouvernements 

  • Assurer la continuité de l’éducation à travers l’augmentation du budget alloué à l’éducation en situation d’urgence et son intégration dans les plans sectoriels ;
  • Sécuriser les écoles et tous les espaces d’enseignement à travers la mise en œuvre de la Déclaration sur la Sécurité dans les Ecoles ; Veiller à la sécurité et à la protection des enseignants dans les zones rurales et difficiles d’accès ;
  • Promouvoir des opportunités alternatives d’apprentissage telles que l’enseignement communautaire, l’apprentissage à distance et l’éducation accélérée dans les zones où les écoles ne peuvent pas rouvrir à cause de l’insécurité ;
  • Identifier des sites alternatifs à utiliser comme abris en cas de déplacements de populations ou de catastrophes naturelles, pour s’assurer que les établissements scolaires ne soient pas utilisés comme abris ;
  • Former les enseignants à intégrer des techniques d’appui psychosocial dans les méthodologies d’enseignement pour aider les enfants à surmonter les chocs et le stress entraînés par l’insécurité.

Aux partenaires techniques et financiers, agences des Nations-Unies et organisations non-gouvernementales

  • Appuyer le gouvernement dans la mise en place de services éducatifs de qualité dans les zones touchées par l’insécurité et reconnaitre que l’éducation dans les situations d’urgence constitue un domaine prioritaire dans toutes les interventions humanitaires ;
  • Sensibiliser les communautés, les chefs religieux et les acteurs non étatiques sur l’importance de la continuité de l’éducation et de la protection des écoles contre les attaques ;
  • Soutenir l’élaboration de plans de réduction de risques avec les communautés, pour renforcer la protection des écoles contre les attaques ;
  • Promouvoir l’intégration du bien-être psychosocial des enfants dans les méthodologies d’enseignement, afin de renforcer la résilience des enfants ;
  • Renforcer la capacité de la société civile pour assurer la documentation et le rapportage des attaques contre l’éducation.

[1]https://www.humanitarianresponse.info/sites/www.humanitarianresponse.info/files/documents/files/wca_eie_dashboard_my_2019-06.08.19.pdf

[2] Source : OCHA

[3] Nom changé pour des raisons de protection de l’enfant

3 Comments

  1. PEUPLES AFRICAINS, DANS TOUT NOTRE ENSEMBLE, RÉFLÉCHISSONS, PENSONS À NOTRE SITUATION, MÉDITONS SUR NOTRE PASSÉ, CONNAISSONS NOTRE PRÉSENT ET PROJETONS NOTRE AVENIR

    Cette attitude nous permettra de savoir qui nous sommes, d’où sommes-nous venus, là où nous nous trouvons et dans quel sens de quelle direction nous diriger pour arriver à la bonne destination.
    Certes, celui qui ignore qui il est, d’où il est venu, là où il est et dans quelle direction se diriger; c’est un individu égaré, perdu qui peut être dominé, avalé par n’importe quelle force plus puissante qui fera ce qu’elle veut de lui; esclave soit-il. Nos avons réfléchi en boucle et avons décidé de poster ce commentaire relatif à la situation générale et globale de l’Afrique, notre Afrique mille fois martyrisée par des forces du mal. Il est temps d’unir nos opinions librement pour décider de savoir là où l’eau de pluie goutte à travers le toit de notre case.

    CEUX QUI SONT DOUÉS DE SENS ET DE RAISON ONT COMPRIS QUE DES INDIVIDUS QUI NE CROIENT QU’À LEURS SEULES PENSÉES HUMAINES, NE SONT PAS DES HUMAINS. ILS RESSEMBLENT À DES CRÉATURES HYBRIDES (mi-homme, mi-démon); ET, SONT CAPABLES DE TOUTES LES ATROCITÉS ET IGNOMINIES SUR LES ENFANTS D’ADAM SANS POUR AUTANT REGRETTER LEURS ACTES. ALORS, SACHONS CHOISIR NOS DIRIGEANTS POUR ÉLIRE NOS PRÉSIDENTS AINSI QUE NOS REPRÉSENTANTS AUX HÉMICYCLES DES ASSEMBLÉES NATIONALES ET NOS ÉLUS LOCAUX QUI DOIVENT TOUS ÊTRE DES CROYANTS À LA TOUTE-PUISSANCE SUPRÊME DE LA DIVINITÉ UNIQUE, ABSOLUE ET INSONDABLE CRÉATEUR DE TOUTE LA CRÉATION; CAR, C’EST EN CRAIGNANT L’EFFET COURROUÇANT DE CETTE SUPER-PUISSANCE MAJESTUEUSE QUE L’HOMME PEUT LIMITER SES ACTIONS BLÂMABLES SUR SES SEMBLABLES ET LE RESTE DE L’ENVIRONNEMENT SOCIAL QUI L’ENTOURE.

    AUTREMENT, DANS LA TÊTE D’UN MÉCHANT MÉCROYANT AU POUVOIR SUR DES CROYANTS POUR LES DOMINER ET MIEUX LES ASSUJETTIR ET D’ALLER JUSQU’À LES AVILIR.

    Sachant bien que les plus forts et puissants ne se lèvent qu’en s’appuyant sur les pauvres pour se lever et écrasent les faibles pour avancer; par la grâce de la Divinité suprême, notre monde d’aujourd’hui connait les deux guides des deux grandes puissances sur terre. Sans marcher sur sa langue alors que TOUTE PHRASE D’UN GRAND HOMME, EST UN LIVRE CHEZ LES GENS SOUS-CULTIVÉS, nous avions réfléchi sur ses pensées de notre Afrique et tous les peuples outrancièrement dominés.
    – Le Papy Donald Trump des États-Unis d’Amérique qui, depuis toujours, avait semblé ruminer en mâchant ses soucis pour les peuples pauvres tout en méditant sur les voix et moyens de leur faire comprendre qu’ils doivent pour leur part, assumer leur détermination pour leur liberté; autrement, il n’y a aucun mérite de s’apitoyer notre sort. C’EST POURQUOI, DÉSORMAIS, NOUS DEVONS SAVOIR CHOISIR DE DIRIGEANTS AFRICAINS, CEUX-LÀ MÊMES QUI NE PLONGERONT PLUS JAMAIS DANS LA RIVIÈRE AVEC NOUS POUR MOURIR AVEC LE DOMINATEUR QUI Y EST TOMBÉ; QUI QU’IL SOIT POUR QUELLE QUE RAISON QUE CE SOIT ET À QUEL QUE RÉSULTAT QUI SUIVRAIT. L’AFRIQUE N’A QUE TROP SOUFFERT ET DOIT OPTER POUR SA LIBERTÉ. À ses filles et fils de se réveiller de l’insouciance et l’insomnie afin de s’assumer leur liberté en se libérant du joug de la servitude! D’AILLEURS, N’Y EST-IL PAS LA RAISON À CE SIGNAL DE VÉRITÉ DU PAPY DONALD TRUMP DE TRAITER NOS NATIONS DE « PAYS DE MERDE »? Le papy Trump savait que les politiciens d’autrefois excellent dans la culture de la provocation des pays plus faibles afin d’y trouver l’alibi au déclenchement des attaques d’extrême violence sur leurs peuples et y puiser la raison de campagne à la réélection du dirigeant qui perpétue leur domination. Il suffit de réviser l’histoire des déstabilisations en Iraq de probe et humaniste défunt Saddam, ce qu’est aujourd’hui, l’incontrôlable Afghanistan de la préfabrication des Talibans et les nébuleuses aux tentacules qui menacent la quiétude dans toutes les régions du monde par le biais du terrorisme … Le Papy Donald Trump tient à refonder la politique de son pays vis-à-vis des peuples pauvres et faibles afin de changer tout pour un monde stable, harmonieux où le « MIEUX-VIVRE-ENSEMBLE » sera de mise.

    – Quelle que part en France qui fut cette nation où seule le politicien expert en mensonge, impiété, ruse, hypocrisie, impétuosité et sans la moindre graine d’humanisme; accédait au pouvoir pour devenir le dirigeant suprême; cette France des Foccart, fut longtemps l’impitoyable dominatrice en Algérie et dans nos Afriques tel qu’au Nigeria avec la guerre de Biafra ou au Rwanda quand ses ressortissants furent évacués laissant les rwandais s’entretuer alors qu’elle pourra faire beaucoup de choses pour mettre un rubicond aux criminels,, en Libye devenue un NO MAN’S LAND, en RCI, RDC…
    La France avait fait ce qu’elle avait fait pour diviser les peuples afin de mieux les dominer, exproprier leurs terres, exploiter et exporter leurs richesses pour devenir ce qu’elle est tout en vampirisant et nourrissant le peuple français avec le sang et la chaire des pauvres africains. Par la grâce de la Divinité suprême, notre monde d’aujourd’hui sait qu’un humaniste jeune dirigeant est aux commandes de « la France en Marche », disons, SEM le Président Emmanuel Macron. Sans marcher sur sa langue alors que TOUTE PHRASE D’UN GRAND HOMME, EST UN LIVRE CHEZ LES GENS SOUS-CULTIVÉS, nous avions réfléchi sur ses pensées vis-à-vis de notre Afrique et tous les peuples outrancièrement dominés.
    Primo, c’était au crépuscule de sa prise de fonction qu’il rendit visite chez les algériens en Algérie pour rencontrer les survivants de la guerre d’indépendance et tendre sa main fraternelle de la France en Marche. Puis, il se rendit dans le pays des Hommes Intègres pour s’intégrer parmi les jeunes étudiants avant d’aller au Nigeria du clairvoyant et sobre Président Muhamadu Buhari où il magnifié la loyauté de la France en Marche vis-à-vis du peuple près duquel il fit son stage de fins d’études universitaires. Tout cet élan du peuple français à travers son Président Emmanuel Macron n’est qu’au but de refonder la politique française et changer tout pour un monde stable et harmonieux où le « MIEUX-VIVRE-ENSEMBLE » sera de mise. DE CES DEUX PUISSANCES QUI NE SONT POINT ANTAGONISTES, QUE POUVONS-NOUS Y COMPRENDRE LE LEST DE LA BRIDE TENDU À NOUS AUTRES AFRICAINS POUR NOUS ASSUMER L’ENGAGEMENT UNANIME POUR NOTRE LIBERTÉ?

    Soyons tous unis avec nos probes et sages dirigeants et soutenons-les afin qu’ils puissent bien nous conduire vers de meilleurs lendemains. Certes qu’au Niger, par la probité absolue de SEM le Président Issoufou Mahamadou qui s’était solennellement assumé à passer le témoin à son successeur élu suite à des élections démocratiques, transparentes, libres et crédibles en 2021; nous demandons aux nigériennes et nigériens soucieux du devenir de notre peuple, de s’engager à choisir et élire des hommes et des femmes probes, sages et honnêtes pour nous rechercher notre liberté afin que nous baignions au lac de l’épanouissement dans un développement durable et sécurisé.

  2. AU LIEU DE;

    ….Des enseignements du Me ZAKHSKAB qui ne se fatigue jamais de nous assister par ses convictions… nous sommes totalement convaincus d’être au mieux accrochés et sûrement bien guidés grâce à la canne des hommes voués à libérer nos peuples comme SEM le Président Issoufou Mahamadou et certains d’entre ses pairs dirigeants de nos nations. Ils sont différents de ces collaborateurs et autres fuyards anti-panafricanistes pour avoir aider à piller nos terres afin de maintenir l’Afrique toujours dépendante…

    LIRE:

    ….Des enseignements du Me ZAKHSKAB qui ne se fatigue jamais de nous assister par ses convictions… nous sommes totalement convaincus d’être au mieux accrochés et sûrement bien guidés grâce à la canne des hommes voués à libérer nos peuples comme SEM le Président Issoufou Mahamadou et certains d’entre ses pairs dirigeants de nos nations. Ils sont différents de ces collaborateurs et autres fuyards anti-panafricanistes POUR AVOIR REFUSÉ D’AIDER QUICONQUE À PILLER NOS TERRES AFIN DE MAINTENIR L’AFRIQUE TOUJOURS DÉPENDANTE…

  3. En tant que citoyens patriotes d’Afrique, nous nous devons d’être explicites avec tout ceux qi me liront en ligne. Ici, c’est l’instant d’arrêter de jouer au cache-cache pour regagner la maison. Du fait que ce jeu de cache-cache n’a que trop duré – depuis notre démocratisation lorsqu’au lieu de commencer par expliquer tout avec du « Terre-à-terre » à l’ignorante population qui applaudissait en entendant prononcer chaque terme en rapport avec la démocratie comme si tout mot de la famille démocratique serait un paradis; alors que ce n’est qu’un enfer terrestre signifiant la guillotine à laquelle, tout le peuple sera pendu. De nos jours, ayant détruit les privilèges de la noblesse, le peuple tombe sous le joug des profiteurs rusés et d’opportunistes qui agencent tout, là où rien n’arrive au hasard, alors que tout est programmé d’avance.

    « LES IDIOTS ET IGNORANTS NE FERONT QUE SUBIR LES CONSÉQUENCES QUAND LE COLON NOUS OFFRIT L’INDÉPENDANCE SUR UN PLATEAU DORÉ COMME SI NOUS AUTRES AFRICAINS SOMMES SES SUPERS PARENTS ». Loin s’en faut! L’ennemi n’a que trois (3) armes parfaites qui s’adaptent à la domination de l’africain pour mieux l’endoctriner, lui doper la conscience, dominer son cerveau avant de le conduire à l’abattoir: LA RUSE, L’HYPOCRISIE ET LA FORCE ou parfois la peur quand l’esclave tente de se libérer et ose lever l’échine pour mieux souffler en s’embaumant le corps à cause les douloureuses courbatures. Malgré quoi, l’idiot et l’ignorant ne vivront qu’ainsi pour mourir comme tel.

    – Quand les algériens ont méticuleusement réfléchi sur le contenu du cahier de charge de leur indépendance, ils ont opté pour le travail et la force afin de se libérer.
    – Lorsque le congolais Patrice Lumumba s’était rendu compte de la ruse et l’hypocrisie introduites dans les clauses de l’Indépendance de son peuple; il la refusa dans sa forme.
    – Au moment de l’accepter au Ghana, l’inflexible Dr N’Kurma refusa d’apposer sa signature avant de bien lire et bien comprendre le Jeu de Dame tout en analysant le damier pour ainsi e mettre à l’aise en imposant sa volonté; d’où ,il feinta la ruse de l’adversaire qui s’était par la suite, servi de l’hypocrisie pour l’abattre quand quelque part, un certain Nelson Mandela l’imita et se fit emprisonner.
    – Un peu partout en Afrique, des caïds de la stature du Regretté Ahmed Sékou Touré de la Guinée Conakry restèrent droits comme des aiguilles face au dominateur qui n’eut rien pu leur faire parce qu’ils se sont placés au-dessus des animaux pour réfléchir et savoir choisir la meilleure entre deux bonnes choses ou optèrent pour la moins pire de deux mauvaises.

    Or, toutes nos difficultés résident dans la forme et le fond de l’Éducation et son système à nous imposer pour mieux nous dominer, exproprier nos terres, exploiter nos richesses tant humaines que naturelles afin de nous maintenir au stade animal domestique immuablement dépendants de tout.
    Quelque part dans la revue « QUE SAIS-JE », certains d’entre les étudiants africains en métropole, ont essayé d’imposer la révision du système éducatif à nous imposé. Les plus durs arrivèrent jusqu’à se trouver aux premiers plans du pouvoirs de nos Afriques indépendantes. Malheureusement, l’un après l’autre; tous furent criminalisés, assassinés ou écartés des affaires dans leurs propres pays par la grâce des Coups d’État qui les remplacèrent par des serviles agents défenseurs des intérêts de l’ancien maitre au détriment de leurs peuples et leurs nations Certains d’entre ceux-là criminels de leurs propres sociétés, furent maintenus au pouvoir durant des décennies tout en matraquant, arrêtant, emprisonnant ou massacrant les leurs qui osèrent leur dire « NON » comme le « NON » de Sékou Touré à Degaule.

    Aujourd’hui que nous est imposée la Démon-cratie au lieu de la vraie DÉMOCRATIE POPULAIRE, il est à n’en point douter que le monde est entrain de connaitre des transformations profondes quand on sait qu’au lieu des deux Blocs Antagonistes d’Est, Ouest et les Non-alignés; ce sont deux Blocs durs qui se forment lorsque la très puissante République Populaire de Chine se penche du côté de ces Centristes non-alignés pour former le Groupe des Émergents où l’Afrique se trouve bien cajolée comme une Princesse à qui les humanistes et économiquement puissantes nations restent à sa dispositions pour la servir avec les moyens technologiques, éducatifs et informationnels pour se lever sur ses pieds, avancer jusqu’à pouvoir courir en participant au marathon mondial ou même se poser sur le podium des nations qui gagnent dont l’autre dominateur ne l’en voulait point voir y parvenir.

    Quand aujourd’hui, la Grande Bretagne ne sait où mettre de la tête pour un Brexit ou rester In-Union Européenne pendant que les États-Unis d’Amérique s’offusquent face à sa responsabilité mondial; mon Bien-aimé Jeune Président français, dis-je, SEM Emmanuel Macron visitant nos pays dès les premiers moments de sa prise de fonction au pouvoir de la « France en Marche », n’eut cessé de nous tendre la boussole pour mieux nous diriger dans ce sombre et tortueux labyrinthe. Cet indifférent jeune dirigeant, n’eut-il pas déclaré « ÊTRE NÉ APRÈS NOS INDÉPENDANCES POUR REFONDRE TOUTE LA POLITIQUE DE SON PAYS, »; une manière de nous dire qu’un lest nous a été donné pour nous libérer du joug de la servitude? C’est peut-être pour ça qu’il se trouvait mal-aimé par certains d’entre ses compatriotes qui étaient façonnés dans la moule de domination pour mieux régner tout en s’appuyant sur les faibles pour se lever et écrasant les faibles pour avancer? Voulait-t-on qu’il sorte sur les antennes des médias pour clairement nous annoncer notre LIBERTÉ quand même SEM le Président Donald Trump des États-Unis d’Amérique, s’était contraint de traiter nos nations des « PAYS DE MERDE ».

    Sommes-nous sourds-muets et aveugles lorsque depuis trente (30) années, l’indomptable CLAUDY animateur de la cuisante Émission « Couleur Tropicale » de la Radio Mondiale RFI, ne cesse de balancer ses incandescents verbes pour éveiller nos consciences alors qu’un de ses collègues chroniqueurs nous interpelle à comprendre que « L’ESCLAVE QUI SE SOUCIE PAS DE SA LIBERTÉ, NE MÉRITE PAS QU’ON S’APITOIE PAS SUR SON SORT » quand, sous la menace et la crainte de subir un renversement du pouvoir, certains dirigeants naïfs et autres collabos de l’ancien système colonial, s’évertue d’adopter la pensée d’un crieur qui lance au dominateur « TU MONTES, NOUS MONTONS; TU DESCENDS, NOUS DESCENDONS OU TU TOMBES DANS LA RIVIÈRE, NOUS NUS NOYONS AVEC TOI ».
    N’y est-ce pas de la pure idiotie, utopie et aberration?

    Des enseignements du Me ZAKHSKAB qui ne se fatigue jamais de nous assister par ses convictions en nous haranguant aux moyens de la toile du net lorsqu’à chaque instant que nous adressions à lui; et, si nous combattons les peureux et autres fuyards; c’est parce que nous sommes totalement convaincus d’être au mieux accrochés et sûrement bien guidés grâce à la canne des hommes voués à libérer nos peuples comme SEM le Président Issoufou Mahamadou et certains d’entre ses pairs dirigeants de nos nations. Ils sont différents de ces collaborateurs et autres fuyards anti-panafricanistes pour avoir aider à piller nos terres afin de maintenir l’Afrique toujours dépendante.

    Quand est-ce que nous comprendrons que le mot « droit » n’est qu’une idée abstraite qui ne repose sur rien. Il ne signifie autre chose que « Donnez-moi ce dont j’ai besoin pour prouver que je suis plus fort que vous ». Et, sachant qu’au temps des lois du servage (lois héritées de la colonisation) les gens, dans leur pauvreté, sont asservis à la sueur de leur front alors qu’ils pouvaient se libérer d’une manière ou d’une autre, tandis que rien ne les affranchira de la tyrannie du besoin absolu, il suffit de prendre le soin d’insérer des droits purement fictifs dans les Constitutions, pour la masse populaire.

    Ainsi, tous les soient dits « droits du peuple » ne peuvent exister que sous forme d’idées pratiquement inapplicables. Qu’on soit ouvrier prolétaire opprimé par son sort, un bavard ait le droit d’expression ou un journaliste de publier une sottise; toute Constitution ne sert à rien au prolétariat s’il n’y tire d’avantage palpable en dehors des miettes à lui jetées du banquet; ce, en échange de ses votes pour l’élection des agents de la force tapie dans l’ombre qui extorque, exploite et exporte les richesses de la minable population. Les droits républicains sont une ironie pour le pauvre, car la nécessité du travail quotidien l’empêche d’y tirer avantage pour toute garantie de salaire fixe et assuré tout en le rendant aigris par des répétitives grèves décidées par ses camarades syndicalistes.

    Il est clair qu’à un moment, les anciens dominateurs de toutes métropoles ont compris certains chefs d’État africains qui pourraient peut-être bien composer avec eux pour mieux affaiblir l’Afrique et les africains. Mais, ces dominateurs savent qu’ils sont sauvegardés et prévenus par les profondes racines de la haine mutuelle entre africains voisins et au sein de la même famille nationale; racines qui ne peuvent être extirpées car le manipulateur-dominateur a su mettre en désaccord les uns avec les autres pour des intérêts personnels et mesquins; et ce, durant des siècles, en y mêlant des préjugés de religieux de tribaux. De tout cela, il résulte que lorsqu’un dirigeant africain vint à être insoumis et fit appel pour l’aider contre le dominateur; ce soit dit patriote et nationaliste dirigeant ne trouvera d’appui chez ses voisins apeurés par l’apparence du vampire en pensant qu’une action intentée contre lui pourrait être désastreuse et détruire son existence individuelle. Alors, les gouvernements ne peuvent même pas faire un traité de moindre importance sans que le dominateur y soit secrètement informé et impliqué. Avec SEM le Président Emmanuel Macron de la France en Marche et le papy Donald Trump des Etats-Unis d’Amérique, la géopolitique mondiale est entrain de changer.
    Profitons-en pour nous libérer car du lest nous est accordé. Seuls les gens doués de sens peuvent le comprendre pour trouver leurs issue de sortie des carcans de la servitude et esclavagisme masqué.

    Ceux qui réfléchissent et comprennent la marche du monde tels SEM le Président Issoufou Mahamadou, SEM le Président Paul Kagamé du Rwanda ou leurs pairs engagés à voir la ZLÉCAf s’amender, sont ceux-là mêmes des « Al Farrouks » qui savent sortir leurs peuples respectifs, de l’obscurité à la lumière. Ils méritent le soutien total et inconditionnel de toute digne fille et tout digne fils de notre Afrique car ils ont compris qu’à la traversée d »un désert (de Sahara, Kalahari ou de Sibérie), d’une forêt (équatoriale ou amazonienne) ou des zones glaciale comme la Banquise de Groenland ou du Grand Nord canadien e sage; il faut savoir connaitre son guide. Et, une fois que l’on eut fait l’expérience de la sagesse et la probité d’un guide sûr, il faut point lâcher sa canne jusqu’à l’arrivée à la bonne destination. SEM le Président Emmanuel Macron est à soutenir par tous les enfants d’Afrique si nous voulons amarrer notre navire au bon port. Aux bons entendeurs, salut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT…

Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes lourdement armés ont attaqué le Poste …