Accueil / ACTUALITE / Conférence de presse des ministres nigérien, français et allemand des Affaires Etrangères : La gestion des flux migratoires, la sécurité et le développement en toile de fond

Conférence de presse des ministres nigérien, français et allemand des Affaires Etrangères : La gestion des flux migratoires, la sécurité et le développement en toile de fond

YacoubaConference2016Juste après la séance de travail, les trois ministres des Affaires Etrangères en l’occurrence M. Ibrahim Yacoubou ; Jean Marc Ayrault et Frank Walter Steinmeier ont co-animée, mardi dernier, une conférence de presse au cours de laquelle, ils ont développé quatre thématiques majeures à savoir : le renforcement des liens de coopération ; la sécurité dans la région du sahel ; le développement et les questions de migration.

Pour le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur M. Ibrahim Yacoubou, la visite de ses homologues français et allemand est un signal particulièrement important pour la qualité et la crédibilité des relations qui existent entre le Niger et ces deux pays qui sont des partenaires à titre bilatéral. Cette visite, a poursuivi M. Ibrahim Yacoubou est aussi la traduction de l’intérêt de ces deux pays pour les thématiques qui sont propres aux pays du sahel.

C’est une visite qui n’est pas habituelle, dans la mesure où c’est la première fois que les ministres français et allemand des Affaires Etrangères effectuent un déplacement en commun accord dans ce format-là dans notre pays.  »Je pense que pour l’Allemagne, c’est aussi la première fois depuis l’indépendance qu’un ministre des Affaires Etrangères est arrivé au Niger. Donc, qu’il s’agisse du contenu du cadre ou bien de la symbolique, cette visite est importante pour le Niger », a ajouté le ministre Ibrahim Yacoubou.

En effet, a-t-il souligné, dans le cadre de la coopération avec l’Union Européenne, le Niger a affiché une position très claire, celle de travailler courageusement pour aborder les thématiques importantes qui sont communes aussi bien pour les pays africains que pour l’Europe, particulièrement la question de la migration. Sur ce sujet d’ailleurs, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur a indiqué qu’à l’issue des discussions, il a été adopté une déclaration conjointe Niger-Union Européenne.

Dans cette déclaration, le Niger s’engage à travailler de commun accord avec l’Union Européenne, en s’attaquant aux causes profondes de la migration, en leur apportant des solutions pour faire en sorte que le Niger qui est un pays d’origine de la migration et de transit puisse créer les conditions afin que les citoyens ne soient pas obligés à quitter leur pays.

Quant au ministre allemand des Affaires Etrangères M. Frank Walter Steinmeier, il a précisé qu’il faut visiter le Mali et le Niger pour mesurer l’ampleur des défis auxquels ces pays du sahel sont confrontés. Ces défis sont sécuritaires ; agricoles ; environnementaux avec l’avancée du désert et le changement climatique ; l’accès à l’eau potable. « Les approches et les politiques du Niger dans ces domaines doivent être soutenues par l’Union Européenne.

Le Niger se trouve aujourd’hui dans une situation difficile avec au Nord la persistance de la menace terroriste due à la déliquescence de l’Etat central en Lybie; au Sud par le Nigeria avec Boko Haram. A cela s’ajoute l’insécurité au Nord Mali », a indiqué le ministre allemand.

Pour sa part, le ministre français des Affaires Etrangères M. Jean Marc Ayrault s’est dit frappé par l’énorme énergie qui existe au Niger pour relever les défis du développement ; la lutte contre la pauvreté ; la lutte pour la sécurité alimentaire illustrée par leur visite en bateau sur le fleuve Niger. Beaucoup de projets existent et particulièrement celui du barrage de Kandadji qui nécessite que la communauté internationale se mobilise et surtout la Banque mondiale. Ce qui est davantage frappant, a dit Jean Marc Ayrault, c’est les défis de la sécurité et du développement. Ces deux défis sont intimement liés.

A côté de ces enjeux, se trouve la migration pour laquelle des réponses doivent être apportées. Face à ces problèmes, la France et l’Allemagne ont exprimé leur conviction qui consiste à dire que le destin du continent africain et celui de l’Europe sont étroitement liés.  » Nous devons faire face ensemble à ces défis considérables qui sont devant nous. Nous avons commencé à le faire, car la France et l’Allemagne ont des coopérations bilatérales et multilatérales avec les pays du Sahel dans les domaines de la sécurité ; du développement et de la migration.

L’Europe en a aussi comme le témoigne la déclaration commune adoptée à l’issue de nos discussions avec les autorités nigériennes », a expliqué M. Jean Marc Ayrault, tout en soulignant que la France et l’Allemagne ont à la fois le devoir de solidarité envers les pays africains et des intérêts à défendre.

En outre, le ministre français des Affaires Etrangères a relevé que le Niger a un Président et un gouvernement engagés pour réussir à répondre à tous ces défis. « C’est à cela que nous devons apporter notre soutien. Ma conviction, c’est que nous pouvons réussir si nous restons terriblement et fortement engagés ensemble », a conclu le ministre français des Affaires Etrangères. Après la conférence de presse, le Président de la République, Chef de l’Etat a offert un déjeuner à ces hôtes du Niger en l’occurrence les ministres français et allemand.

À propos de l'Auteur

Hassane Daouda(onep)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.