Home ACTUALITE Conférence de presse du président de la CENI sur l’enrôlement biométrique : 7.678 personnes déployées sur le terrain pour les opérations d’enrôlement…

Conférence de presse du président de la CENI sur l’enrôlement biométrique : 7.678 personnes déployées sur le terrain pour les opérations d’enrôlement…

Huit (8) jours après le démarrage effectif de l’enrôlement biométrique dans la zone 1 composée des régions d’Agadez ; Dosso ; Tahoua et Tillabéry, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Me Issaka Souna a jugé utile d’informer l’ensemble des Nigériens à travers une conférence de presse qu’il a animée hier matin, au siège de l’institution à Niamey, sur le déroulement de ces opérations complexes. 

En effet c’est la première fois que le  Niger expérimente l’élaboration d’un fichier électoral biométrique pour le scrutin de 2021. Ce qui est salutaire dans la mesure où cela  permettra à notre pays de disposer d’un fichier électoral fiable pour la consolidation des acquis démocratiques en matière électorale. Cette conférence de presse axée sur la thématique « Enrôlement biométrique : enjeux et défis » s’est déroulée en présence des commissaires de la CENI.

Dans son mot introductif, le président de la CENI, Me Issaka Souna a précisé que l’enrôlement biométrique de la Zone 1 a démarré le 15 octobre 2019 conformément à l’annonce faite par la CENI lors de la dernière réunion du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP). Cet enrôlement biométrique permettra à la CENI d’élaborer un fichier électoral.

Toutefois, face à un certain nombre de réalités, la CENI a tenu à informer les Nigériens et Nigériennes concernant les mesures prises pour parfaire l’organisation sur le terrain. En effet, pour ce qui est de l’organisation matérielle, le président Souna  a souligné que l’institution qu’il dirige se félicite de la formation et de l’installation des commissions administratives dans les régions concernées, de la mise en place des comités de vigilance qui siégeront aux côtés des opérateurs d’enrôlement.

Me Issaka Souna a relevé que le déploiement des kits et du personnel d’enrôlement biométrique dans la zone 1 a été effectif à 100% et le dispositif est opérationnel en dépit de quelques difficultés en cours de résolution. En outre, le président de la CENI a rappelé que les audiences foraines pour la délivrance des pièces d’état-civil aux citoyens en âge de voter se poursuivent jusqu’au terme des opérations d’enrôlement biométrique.

A ce jour, le déploiement des kits et du personnel se présente ainsi : nombre de communes des régions de la zone1 : 147 ; nombre de communes de l’aire 1 de la zone1 : 28 ; personnel déployé : 7.678 personnes ; nombre de Centres d’Enrôlements et de Vote (CEV) de la zone1 : 10.277 ; nombre total de kits déployés : 2.877.

Comme dans toute autre activité, la CENI s’est heurtée à un certain nombre de difficultés.  Ces dernières sont inhérentes à la nature et au démarrage d’un projet innovant de cette envergure, complexe et onéreux qu’est l’enrôlement biométrique des citoyens pour une première fois. Ces difficultés ont notamment trait à l’indisponibilité de certains agents d’enrôlement, recrutés et formés (Etudiants et Enseignants), qui ont quitté en raison du démarrage de l’année académique.

Elles ont aussi trait, a ajouté le président de la CENI, aux problèmes de la solution logicielle révélée, les kits tablettes. Mais ces difficultés ont été surmontées. C’est ainsi que la CENI a pourvu au remplacement du personnel manquant pendant que l’operateur technique a résolu les défaillances du logiciel sur les kits tablettes. A cet effet, une phase pilote d’évaluation a eu lieu le weekend dernier.

De la résistance des kits ordinateurs et tablettes à la chaleur et aux intempéries

A ce sujet, le directeur de l’informatique, chargé de l’élaboration du fichier électoral biométrique, M. Oumarou Saidi a été explicite. «De toute température ou un être humain peut vivre, un PC portable  ou une tablette peut résister. Mieux, nos équipements peuvent résister jusqu’à une chaleur de 60 degré Celsius. Je ne pense pas s’il existe au Niger une zone dans laquelle on ne peut pas travailler avec ces kits là.

Cependant, un équipement électronique peut tomber en panne à tout moment. Nous avons prévu des kits de remplacement pour des éventuels cas qui pourraient intervenir pendant les opérations d’enrôlement », a indiqué M. Oumarou Saidi avant de porter à la connaissance des uns et des autres que ce sont des équipements (Kits ordinateurs et Tablettes) ayant fait l’objet d’un processus de test rigoureux. «Nous avons choisi de tremper ces kits dans une piscine avec comme un seul objectif de tester la résistance de ces appareils électroniques. 

Ils ont été aussi ensevelis dans le sable avec un souffleur pour vérifier jusqu’à quel degré ils tiennent. C’est vous dire que ce sont des kits dont on ne doute pas de leur capacité de résistance après ce test rigoureux», a martelé le directeur de l’informatique, chargé de l’élaboration du fichier électoral biométrique.

Peu après, le président de la CENI s’est prêté aux questions des journalistes. L’ensemble des préoccupations ont trait au manque d’assiduité des superviseurs ; l’engouement que suscite les opérations d’enrôlement biométrique ; le retour de l’opposition à la CENI ; la défaillance des matériels sur le terrain ; les difficultés d’enrôlement des électeurs dans les zones nomades et les zones à risque ; l’enrôlement des personnes n’ayant aucun papier etc. 

Concernant toutes ces questions, le président de la CENI a rassuré les uns et les autres disant que son institution dispose d’une pyramide de responsabilité dans l’exécution de ce projet. La pyramide a pour objet de surveiller de façon descente  tout ce que chacun fait. «Lorsque des insuffisances sont constatées, Nous avons des moyens de communication suffisants pour détecter le problème afin d’apporter la solution qu’il faut.

C’est pourquoi nous invitons les partis politiques à tout faire pour mobiliser leurs équipes afin que tous les militants de chacun des partis politiques qui ne votent pas pour la CENI, mais pour leur parti politique aillent voter. Heureusement ou malheureusement, ne pourra voter  que la personne inscrite sur la liste électorale et qui est  nantie de sa carte d’électeur», a conclu le président Souna.

 Par Hassane Daouda (ONEP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Ligue 2 – France : 12 Africains champions ?

Alors que le Sénégalais Gana Gueye et que le Camerounais Éric-Maxim Choupo-Motin…