Accueil / ACTUALITE / Conférence régionale du G5 Sahel : Soutenir la feuille de route du président en exercice du G5 Sahel, SE Issoufou Mahamadou

Conférence régionale du G5 Sahel : Soutenir la feuille de route du président en exercice du G5 Sahel, SE Issoufou Mahamadou

La salle Margou de l’Hôtel Gaweye accueille, du 10 au 11 octobre, une conférence régionale sur le G5 Sahel. Placée sous le thème « G5 Sahel : états des lieux et perspectives», cette rencontre est organisée par le Centre National d’Etude Stratégique et de la Sécurité (CNESS) et la Fondation allemande Konrad Adenauer. Des députés nationaux, des membres du gouvernement et ceux du Corps diplomatique et consulaire, des responsables des Forces de Défense et de Sécurité (FDS), ceux du G5 Sahel, du CNESS et de la Fondation Konrad Adenauer ainsi que plusieurs autres invités ont pris part, à la cérémonie d’ouverture, présidée par le ministre délégué au Budget, M. Ahmat Jidoud, assurant l’intérim de sa collègue du Plan. Des allocutions, des présentations de panels et des discussions sont au menu des deux jours de travaux.


C’est d’abord le Directeur général du CNESS qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants tant de l’intérieur du pays que de l’étranger. Selon le Colonel Mahamane Seïdou Magagi, la présence de tous ces participants venus d’horizons divers, témoigne de leur intérêt pour la sécurité, la stabilité et la paix au Sahel. Le colonel Magagi a ensuite rappelé que depuis quelques années, notre sous-région fait face à des défis multiformes qui ont motivé de nombreuses initiatives dont la plus marquante est la création en 2014 du groupe des 5 pays, le G5 Sahel.

« En février dernier, lors de la Conférence des Chefs d’Etats, tenue à Niamey, le Niger s’est vu confier la présidence en exercice de G5 Sahel.

Dès lors le président de la République SE Issoufou Mahamadou s’est doté d’une feuille de route pour appréhender de manière holistique les défis sécuritaires auxquels nos Etats font face», a déclaré le DG du CNESS. Ainsi, le CNESS a, dans un souci de facilitation du périple, cru bon de mettre à contribution l’expertise nationale et internationale. «C’est pour soutenir la feuille de route du Président de la République, que vous êtes conviés à réfléchir, deux jours durant, sur le thème retenu », a-t-il dit aux participants, avant d’ajouter que cette conférence est le fruit d’un partenariat exemplaire entre le CNESS et la Fondation Konrad Adenauer.

Quant au Directeur régional Sahel de la Fondation Konrad Adenauer, M. Thomas Schiller, il a lui aussi magnifié le partenariat existant entre le CNESS et son organisation. Il a estimé que les deux structures ont accompli beaucoup de choses en si peu de temps. « Le CNESS a toujours été un partenaire fiable et stratégique, qui est à la fois efficace et plein d’engagement. Il est aussi une institution nécessaire pour contribuer à la réflexion stratégique non seulement ici au Niger mais aussi au-delà », a souligné M. Schiller précisant que le G5 Sahel se veut une réponse commune à des défis communs.

« Tous ces défis sont mieux à résoudre et à adresser en commun avec une approche régionale. Cette rencontre se veut comme une contribution aux échanges et réflexions aux perspectives du G5 Sahel. En effet, je suis heureux de constater la présence des participants de toute la sous-région, ceux de l’Europe ainsi que ceux d’autres pays de l’Afrique », s’est réjoui le Directeur régional Sahel de la Fondation Konrad Adenauer.

 »L’Europe soutient les efforts communs des pays du G5 Sahel », déclare S.E Hermann Nicolaï

L’Ambassadeur Allemand au Niger, S.E Hermann Nicolaï, a indiqué que cette conférence ne réunit pas seulement des experts mais elle regroupe aussi des personnalités qui prennent des décisions au sein de l’organisation, ainsi que des représentants des partenaires du G5 Sahel. participants«L’Allemagne a voulu soutenir cet effort commun de la Fondation Konrad Adenauer avec le CNESS, car nous sommes fortement convaincus de cette approche commune des 5 pays de G5 Sahel, pour faire face à des défis communs, tant en matière de développement qu’en matière de sécurité », a soutenu le diplomate allemand.

Ces défis communs des pays du Sahel sont aussi européens, a-t-il dit. Ils ont pour noms : le développement économique, les différences énormes en termes de prospérité entre l’Europe et la région du Sahel, la migration irrégulière et le danger du terrorisme international. «En Europe nous sommes conscients que les pays du G5 Sahel accordent la plus grande attention à leur indépendance et aux questions du développement et celle de sécurité. En Allemagne en particulier et en Europe en général nous sommes prêts à chercher des solutions à ces défis, bien entendu, en collaboration avec le G5 Sahel», a-t-il précisé. «C’est pourquoi nous sommes heureux de pouvoir soutenir aujourd’hui cet effort commun du CNESS et de la Fondation Konrad Adenauer», a rassuré M. Nicolaï.

Dans son allocution d’ouverture de la conférence, le ministre du Plan par intérim a, tout d’abord, décliné l’objectif de la rencontre. «La présente rencontre vise à contribuer, à travers des réflexions et recommandations, à la mise en œuvre de la feuille de route du Président de la République, Président en exercice de G5 Sahel, SE Elhadj Issoufou Mahamadou », a déclaré le ministre. M. Jidoud précise que cette rencontre se tient dans un contexte où les Etats membres réaffirment leurs engagements et leur volonté à lutte contre l’extrémisme violent.

Il a fait remarquer que le succès de toutes les actions dans ce cadre repose sur la mobilisation conséquente des ressources tant financières, matérielles mais aussi humaines. C’est pourquoi dans sa feuille de route le Président de la République a fait de la poursuite de la montée en puissance de la force conjointe une priorité.. « Il en est de même pour la lutte contre la radicalisation des jeunes et l’autonomisation des femmes», a ajouté M. Ahmat Jidoud.

Le ministre du Plan par intérim s’est dit convaincu que les réflexions qui seront issues des travaux de cette conférence, permettront de générer à la fois des propositions mais aussi des recommandations profondes et pertinentes pour soutenir la feuille du Président en exercice du G5 Sahel. Une brève présentation de la situation du G5 Sahel a été faite aux participants par son Secrétaire Permanent, M. Maman Sambo Sidikou. Des panels et des discussions se poursuivront jusqu’à ce jeudi 11 octobre. Il est attendu de ces deux jours de travaux un éclairage supplémentaire sur le G5 Sahel, profitable à la feuille de route du Président de la République S.E Issoufou Mahamadou, en termes de propositions et de recommandations.

À propos de l'Auteur

Mahamadou Diallo (ONEP)

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. je vois Maikido,mais ou est passée la valise ?

  2. Le Président de la 7eme République est un Homme domestiqué par Dieu. Je viens de témoigner une Toyota de l’ Armé entrain de servir le peuple d’insecticide à titre gratuit. Le Riche et le Pauvre en bénéficieront de la santé qui est une richesse naturelle pour l’ Homme.
    En réalité le besoin d’un humain ne se limite pas seulement au matériel mais aussi à la considération ( estime ).
    La preuve = la matière = science = positif (+).
    Je me tiens à rappeler à ce bon Bergé de la 7eme République une chose très importante :
    Les grands Hommes = Super Puissance = Passion + Colère
    Ce qui stipule que une passion derrière la passion des Hommes créatifs se cache toujours une colère pacifique et qui aboutit finalement à un résultat inattendu (satisfaisante).
    Redoubler d’effort l’ heur de la révolution du Niger à sonné et I.A personnellement je prend la charge de faire du Niger un Pays 1er du monde entier en ce qui concerne l’invention d’une technologie moderne ( Audit visuelle) d’ici 2030.
    Afin de mobiliser les profanes à faire recours à la guerre idéologique comme dans les temps de la coexistence pacifique = fin de guerre sanglante.

    NB: Pour la ce qui concerne la prédiction des temps Dieu nous apprend que le moi d’octobre est un moi de planification, de témoignage , ou illusion se fait voir et la réalité s’ensuit automatiquement .
    Les actions quand à elles, pour donné un résultat favorable se produisent du 10 au 16 octobre.
    Les surprises des causes d’octobre donnent des effet positives en Septembre.

  3. Quand Kagame sensibilise les jeunes Africains pour la recherche de solutions endogènes à leurs problèmes…..
    Arrêtez d’exacerber Dieu avec vos prières continues ….de aidez nous aidez nous … on a faim…. on a faim…Donnez nous ..donnez nous . Un Dieu qui a tout donné à l’Afrique…..cette Afrique pourtant très riche mais qualifié de très pauvre ….par la malgouvernance…. la malhonnêteté.. de ses propres fils ..la course a l,’enrichissement illicite…. La promotion de l’impunité.. …… et toute autre turpitude visant a mettre en retard….. Maintenant a la ligne pour Général de terrain Kagamé…..’

    Le Président du Rwanda et Président de l’Union Africaine Paul Kagame s’est entretenu avec 90 jeunes volontaires provenant de 45 pays africains, ce vendredi 5 octobre 2018 à la Présidence de la République URUGWIRO.

    Ils sont venus participer à Kigali à un séminaire de formation du 24 septembre au 10 octobre 2018. Ils ont été agréablement surpris par les réalisations du Rwanda depuis la fin du génocide perpétré contre les Tutsis en 1994. Au cours de son entretien avec ces jeunes, le Président Paul Kagame leur a dit qu’il n’y a rien de surprenant et que chaque pays est capable de trouver des solutions internes à ses propres problèmes.

    Lors de leur entretien, le Président Kagame a dit que les pays africains doivent trouver une solution au problème de la jeunesse victime des naufrages en Méditérrannée vers l’Europe, à la recherche de meilleures conditions de vie.

    Il a demandé à cette jeunesse d’apporter des changements profonds au continent africain pour que celui-ci ne continue pas d’être géré comme il y a 40 ans. Il a fait remarquer que certains pays d’autres continents qui étaient au même niveau que le nôtre il y a 40 ans nous ont largement dépassé.

    “Ils sont en avance sur nous de 10,20, voire même 30 fois. Il doit y avoir une raison. C’est la question que nous devons nous poser en tant qu’Africains”, a dit le Président Kagame.

    “J’essaie de me demander pourquoi cette jeunesse doit quitter leur chez- soi pour aller finir dans la Méditerranée. Je me mets à la place de leurs pères et me demande pourquoi mes enfants doivent mourir ainsi”, a-t-il ajouté.

    Il a insisté sur le fait que l’Afrique ne manque de rien et a même demandé aux religieux de ne plus exaspérer par des prières incessantes le Bon Dieu qui a tout donné au continent. C’est pourquoi l’Afrique, dans les restructurations qu’elle opère pour son développement, doit penser à la facilitation du commerce et à celle de la libre circulation des personnes.

    “Il ne convient pas de compliquer l’octroi d’un visa d’entrée à un autre Africain alors qu’on l’offre avec beaucoup d’insistance au non africain. Le Rwanda a ouvert ses frontières à tout le monde”, a déclaré le Président Kagame.

    Il a demandé à cette jeunesse de travailler d’arrache-pied mieux que ses prédécesseurs de façon que, dans 40 ans à venir, un regard rétrospectif devra s’étonner du pas franchi. « Et vous avez tout ce qu’il faut pour y parvenir », leur a-t-il rappelé.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.