Accueil / ACTUALITE / Conférence sur « Islam et modernisation sociale : expérience de l’Emirat de Kano » : Son Altesse Muhammad Sanusi II entretient l’assistance sur le thème

Conférence sur « Islam et modernisation sociale : expérience de l’Emirat de Kano » : Son Altesse Muhammad Sanusi II entretient l’assistance sur le thème

C’est  l’Emir de Kano, son Altesse Muhammad Sanusi II qui a animée la grande conférence organisée par le ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale placée sous le haut patronage du Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou. 

L’importance de cette conférence à laquelle avaient pris part de nombreuses personnalités dont les chefs traditionnels et les leaders religieux de notre pays n’est pas à démontrer.

En témoigne la mobilisation massive des Nigériens au palais des congrès de Niamey pour écouter le message de l’Emir de Kano qui, on se rappelle, a engagé un programme ambitieux voire audacieux de réformes sociales dans son émirat depuis son arrivée en 2014 au trône. L’Emir a axé sa conférence sur les questions relatives à la vie en communauté mais aussi et surtout sur les relations familiales comme la vie du couple en Islam, les droits et devoirs des époux, la maltraitance des femmes, la question du mariage des jeunes quant à l’âge idéal mais aussi les conditions  idoines pour un mariage réussi. L’Emir s’est aussi appesanti sur certains sujets comme l’espacement des naissances, la mendicité, l’alphabétisme ou la recherche du savoir religieux ou moderne chez les femmes et les enfants.

L’Emir de Kano a évoqué tous ses aspects sous l’angle de l’Islam, s’inspirant des versets du Saint  Coran donc la Parole de Dieu et des Hadiths ou la tradition du Prophète telle que rapportée par les compagnons du Messager de Dieux et ceux qui leur ont succédé, mais aussi de la Fatwa ou jurisprudence des grands ulémas passés ou actuels. Parlant du mariage, notamment l’âge requis pour donner une fille en mariage, l’Emir de Kano a édifié l’assistance sur le fait que la tradition de l’Islam ne fixe pas un âge précis.

Toutefois, il est clairement ressorti dans divers écrits authentiques dont il a cité quelques-uns que l’âge idéal se situerait entre 17 et 18 voire 21 ans. Parlant de la maltraitance dont sont victimes beaucoup de femmes, le conférencier a clairement indiqué que l’Islam considère la femme comme une bénédiction.

A ce titre, la religion musulmane n’accepte aucune violence ni physique ni morale contre la femme.

Toutefois, la vie d’un couple étant faite de certains aléas, il reconnait néanmoins que certains ulémas soutiennent qu’un mari pourrait « frapper » son épouse avec un tissu, c’est-à-dire la manche d’un boubou juste pour lui  montrer qu’il est fâché. Mais, il serait encore mieux de s’en abstenir même dans le cas d’un coup de colère ou d’amertume car, a-t-il  expliqué « même si c’est avec une feuille de papier qu’un mari tente de frapper sa femme, si celle-ci prend peur, tombe et se blesse, l’Islam lui fait obligation de payer pour le dommage subi ».

Soulignant que cela existe dans les écrits, Son Altesse Muhammad Sanusi II s’est insurgé contre la manière trop facile, irresponsable et irréfléchie dont certains hommes divorcent d’avec leurs femmes, les abandonnant parfois avec les enfants sans se soucier de leur sort et au mépris de toute règle islamique.

L’Emir de Kano a évoqué également la question de la polygamie, qui est tout à fait acceptée en Islam mais qui doit obéir à certaines règles comme la séparation des lieux de résidence afin que chacune se sente épanouie avec ses enfants. Parlant des droits des époux, Son Altesse Muhammad Sanusi II a précisé que les femmes comme les hommes ont des droits les uns vis-à-vis des autres. Pour lui cela implique que l’homme doit agir dans le respect des droits de sa femme et vice-versa.

Relativement aux conditions de mariage, il a rappelé leur importance en Islam tout en expliquant qu’il est souhaitable que l’homme dispose du minimum avant de se marier, cela pour assurer la satisfaction des besoins et la jouissance des droits de son épouse conformément à son devoir de chef de famille.

Au cas contraire, a expliqué l’Emir de Kano, l’Islam conseille la patience jusqu’au jour où les conditions minimales soient réunies.

À propos de l'Auteur

Zabeirou Moussa (ONEP)

À propos Administrateur

31 plusieurs commentaires

  1. FRATERNITE – TRAVAIL et PROGRES
    FRATERNITE: le cousinage à plaisanterie existe encore, c’est tant mieux, mais la Politique s’invite…..
    TRAVAIL: ceux qui veulent travailler sont à la limite insultés. Le politique a pris le pas
    PROGRES: cela empêche à beaucoup de dormir tellement ça leur fait mal que quelqu’un fasse progresser le NIGER. la Politique a définitivement pris le pas.
    Notre devise n’est elle pas devenue : POLITIQUE, POLITIQUE et POLITIQUE.
    Mais, quelle  » Politique « ? Pas dans le sens noble du terme, mais celle que les partis politiques ont bien voulu expliquer au PEUPLE dont ils exploitent honteusement l’ignorance….
    Au moins, s’il vous plait que « chacun fasse la moitié de ce qu’il a à faire, ainsi nous pourrions faire le double de ce que nous faisons…. » C’est quelqu’un qui l’a dit…. et il a raison.

  2. Ce qui est sur et certain, ce n´est pas dans l´islam que nous trouverons les solutions à notre sous developpement.

  3. » Tous les peuples pleurent leurs morts; certains peuples créent les conditions pour empêcher la répétition de l’histoire tandis que d’autres (peuples) se contentent de gémir. C’est ça la différence. »

  4. Mes amis il faut travailler à développer le Niger ce pas la religion qui va le faire mais notre capacité à surmonter les problèmes de moment.
    De fois on a l’impression qu’au Niger notre sous development est dû au manque du respect des concepts de l’islam est des idées entrenues par nos fameux marabouts pour embobiner la population
    Il n’y a pas un pays dans ce monde plus musulman que le Niger alors même que c’est une religion qui nous a été imposée comme la colonisation

    • En aucun cas la foi n’est imposée. Le Coran dit et redit qu’il n’y a pas de contrainte en religion. Ensuite, faire un parallèle entre la colonisation et la religion me paraît très maladroit pour ne pas dire honteux.
      vous avez le droit de ne pas être musulman, ou d’être athée, mais on impose pas à un musulman de croire.
      Il choisit sa foi. C’est le premier pilier.
      Je ne crois pas que quelqu’un ait choisi librement la colonisation.
      Enfin, il est certain pour moi que le respect de l’éthique de la vie humaine qui est contenu dans le Coran serait trés bénéfique pour notre pays.

      • Mon frère Abdoulaye renseignes toi bien l’islam a été imposée de force à beaucoup de pays africains nous avons tous appris ça comment les Oumane Dan Fodio ont détruit beaucoup de royaumes Hausa qui étaient bien organisés au nom de l’islam alors ne nous dit pas et puis en récompense on gagne quoi quoi avec les arabes toujours des simples esclaves

        • En l’ occurence c’est à toi de me renseigner et de me dire en quoi l’islam a été imposé de force. Et s’il l’avait été, pourquoi l’avons nous gardé justement au moment de la colonisation?
          Pour moi on adhère tous les jours à l’islam en prononçant qu’il n’y a de Dieu que Dieu et que Mohamed (PSL) est son Prophète.
          Mais rien ne t’oblige à croire. Et je respecte pour ma part ceux qui ne croient pas ou qui ont une autre religion que la mienne;
          Mais en toute honnêteté, je ne vois pas en quoi l’Islam t’es imposé.

      • L’Islam nous été imposé, soit
        Le christianisme nous a été imposé soit
        La langue française nous a été imposée soit
        La démocratie nous a été imposée soit
        Une certaine culture nous été imposée; soit.
        …………………………………………
        Mais qu’avons nous fait pour avancer?
        Mais qu’avons fait pour tirer notre épingle du jeu?
        Devons -nous passer tout notre temps à pleurnicher?µ
        Pouvons nous passer notre temps à accuser les autres?
         » Tous les peuples pleurent leurs morts; certains peuples créent les conditions pour empêcher la répétition de l’histoire tandis que d’autres (peuples) se contentent de gémir. C’est ça la différence. »

  5. Regardons la realite en face. L’islam comme toutes les religions monotheistes sont importees et nous ont ete imposees a un moment de notre histoire. Vous l’acceptez comme tel ou passez votre chemin. Pas d’autre choix.

  6. President of Numbia

    Dans tous les cas le Niger n’est pas ses premiers pas dans l’islam. Le Niger dispose d’un parterre de savants en culture islamique. la société de la rennaissance est déjà en mauvaise posture car tout le monde a entendu le président dire qu’on peut utiliser une partie du coran pour batir un modèle de société nigérienne donc le reste va venir de l’occident. Non aux propos du président Issoufou. La société Nigérienne doit se batir sur le coran en entier et la sounna en cohabitation avec les autres confessions religieuses. toute autre forme de société est de la perversion, du charlitisme.

  7. Vivement une autre  »Conférence de haut niveau » autour des leaders chrétiens, animistes et autres athées. Histoire de boucler la boucle de la Renaissance Culturelle.

  8. Mais nous aurions voulu en plus que l’Emir traite des questions aussi fondamental comme la corruption, l’injustice, le détournement des deniers publiques, les questions d’adultères, le terrorisme démocratique,….

  9. J’évite de nager dans les mêmes eaux que ceux qui sont atteints de crétinisme. J’envoie tranquillement mes post, et certains écervelés se mettent à les critiquer. Que ces nigauds me lâchent les basques! Les hommes politiques sont des punchingballs pour les citoyens. C’est connu dans toutes les démocraties. J’adore flinguer mes (chers!) dirigeants… avec des mots bien sûr. C’est un droit que certains intellos du Net tentent de m’ôter.

    • Les nigériens se sont assez insultés depuis la CNS. Maintenant:
      – travaillons à encourager nos enfants à être en classe au lieu d’être sur les médias et dans les rues au moment où les enfants de nos voisins étudient de manière assidue.
      – travaillons à créer les conditions de paix et de stabilité des institutions dans notre pays sans lesquelles aucun développement n’est possible.
      – travaillons à promouvoir des critiques constructives au lieu de passer notre temps à souhaiter des malheurs et des calamités à nous-mêmes et à notre pays
      …….

      Travaillons au lieu de passer notre temps à nous insulter.

  10. Mr le journaliste vous avez occulté 90% des propos de l’Emir. vous avez rapporté ce que vous voulez et le reste? pour l’age du mariage il a dit 15 ans et selon un avis de sahawi dans tafsir djallaleyni 18 ans. cet age c’est pour toute fille qui ne voit pas ses « menstrues » jusqu’à cet age pour ton info monsieur le journaliste. Et sage qu’il est l’Emir a parlé au « figuré » dans tout son discours. les propos des oulémas ils faut les comprendre pour les rapportez….. Bref la montagne a accouché d’une sourie chercher quelqu’un d’autre l’Emir n’a rien dit qu’on n’a pas dit où qu’on ne connaissez pas.

  11. Sur ce site, il se trouve des quidams qui réagissent comme des écorchés vifs face à la pluralité d’opinions. Ces nains d’esprit ramènent tout à la politique. Absolument tout. Avec des mots odieux. Je continuerai à étriper mes dirigeants quand cela me chante, n’en déplaise à ces suppôts déboussolés. Le comble, ils se croient  »intellos ».

    • Vivre pour étriper ses dirigeants.
      Comment résumer à vie aussi petitement? Il faut choisir un autre destin. On ne vit pas pour étriper quelqu’un et surtout pas ses dirigeants.
      Non les dirigeants doivent être féliciter quand ils posent des actes positifs, constructifs qui vont dans le sens de l’intérêt général.
      Les dirigeants doivent être critiqués quand ils posent des actifs négatifs, destructeurs qui vont contre l’intérêt supérieur de la nation.
      Intello? Ce qui est important c’est participer, même modestement à la construction d’une nation nigérienne unie et prospère.
      Le reste, tout le reste n’est que littérature…

    • …. Enfin:
      – travaillons à encourager nos enfants à être en classe au lieu d’être sur les médias et dans les rues au moment où les enfants de nos voisins étudient de manière assidue.
      – travaillons à créer les conditions de paix et de stabilité des institutions dans notre pays sans lesquelles aucun développement n’est possible.
      – travaillons à promouvoir des critiques constructives au lieu de passer notre temps à souhaiter des malheurs et des calamités à nous-mêmes et à notre pays
      …….
      Travaillons au lieu de passer notre temps à nous insulter.

  12. Il suffit de nous comporter comme doivent se comporter des croyants pour avancer
    En réalité nous sommes tous des musulmans, toutes les créatures sont musulmanes c’est à dire soumises de gré et de force à la volonté du Créateur. Tout l’univers est musulman (soumis à la volonté du Maître des cieux et de la terre et de tout ce qui existe entre les deux)
    Mais sommes nous réellement des croyants? Et c’est là où le bât blesse.

  13. Mille mercis pour cette leçon d’Islam et de courage à l’émir de Kano, qui bien que menacé par la secte sanguinaire des prétendus musulmans de Boko Haram continue à prêcher le vrai islam qui est plein de sagesse et de modernité.
    Essayons, au moins un tout petit peu, d’appliquer ses enseignements, essayons d’avoir un meilleur comportement comme musulmans et immédiatement notre société et notre pays deviendront meilleurs.
    Qu’Allah nous pardonne et nous guide.

    • D’accord
      Il suffit de nous comporter comme doivent se comporter des croyants.
      En réalité nous sommes tous des musulmans, toutes les créatures sont musulmanes c’est à dire soumises de gré et de force à la volonté du Créateur. Tout l’univers est musulman (soumis à la volonté du Maître des cieux et de la terre et de tout ce qui existe entre les deux)
      Mais sommes nous réellement des croyants? Et c’est là où le bât blesse.

  14. C’est vachement drôle de voir ce parterre de corrompus de la Renaissance venir s’abreuver des paroles islamiques. Nous atteignons le summum de l’hypocrisie. Sans rancune, les camarades!

    • Négativité, négativité toujours la négativité. Il n’y a pas que les « corrompus de la renaissance » à cette conférence. Même les incorruptibles militants du pyromane et lâche y étaient invités.
      Quelles leçons ont-ils tiré? Que proposent-ils pour que le Niger puisse avancer?
      Devons-nous continuer à attendre les fuyards pour faire avancer notre pays?
      Que faire ?
      3. travaillons à encourager nos enfants à être en classe au lieu d’être sur les médias et dans les rues au moment où les enfants de nos voisins étudient de manière assidue.
      5. travaillons à créer les conditions de paix et de stabilité des institutions dans notre pays sans lesquelles aucun développement n’est possible.
      6. travaillons à promouvoir des critiques constructives au lieu de passer notre temps à souhaiter des malheurs et des calamités à nous-mêmes et à notre pays
      …….
      Travaillons au lieu de passer notre temps à nous insulter.

  15. Parallèlement à ces efforts pour le changement de comportement :
    1. travaillons à produire la farine du manioc que nous importons du « petit » Bénin à hauteur de 8 milliards de nos francs par an. C’est à notre porté
    2. travaillons à intégrer dans les contrats de construction de routes la réalisation des points d’eau permanents que nous devons empoissonner comme l’ont fait les burkinabé. C’est bien faisable
    3. travaillons à encourager nos enfants à être en classe au lieu d’être sur les médias et dans les rues au moment où les enfants de nos voisins étudient de manière assidue. Ceci n’est pas impossible
    4. travaillons à confier nos études et en particulier nos études socioéconomiques à des nigériens qui connaissent mieux les réalités de notre pays au lieu de faire recours à des non nigériens pour réfléchir sur notre parvenir. Personne ne peut nous fixer nos objectifs mieux que nous-mêmes ; et si on continue à faire appel aux autres pour réfléchir à notre place autant fermer nos 8 universités publiques et nos 110 centres de formation supérieure créés dans notre pays.
    5. travaillons à créer les conditions de paix et de stabilité des institutions dans notre pays sans lesquelles aucun développement n’est possible
    6. travaillons à promouvoir des critiques constructives au lieu de passer notre temps à souhaiter des malheurs et des calamités à nous-mêmes et à notre pays.
    7. Travaillons à produire nos biens de consommation et à promouvoir l’industrialisation dans notre pays pour éviter d’être un simple marché des autres dans le processus d’intégration en cours sur notre continent. Sur nos marchés, dans les magasins de nos quartiers chacun de nous doit s’amuser à faire le pourcentage des produits fabriqués dans notre pays. On verra combien nous avons perdu notre temps à ne faire que des choses sans importance, voire nuisible pour notre avenir commun…
    8. Travaillons
    9. Travaillons
    10. ……….

    • Haba Kouma, une fois n’est pas coutume, je soutiens à 100% vos suggestions. J’ajouterai tout simplement, nous les citoyens, nous devons changer de mentalité dans le sens de privilégier l’INTERÊT GÉNÉRAL.

  16. Félicitations à son altesse. On attend les insultes des haineux comme le tristement célèbre TOTO A DIT, appendice du tout puissant lugubre et méchant personnage hamma+.
    Pour les antinationaux, toute initiative qui ne provient pas du fuyard est à combattre, quelle que soit sa pertinence.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.