Home ACTUALITE Contribution de Djibril Baré au post de Souley Adji « DU COSIMBA AU COSBAM »…

Contribution de Djibril Baré au post de Souley Adji « DU COSIMBA AU COSBAM »…

M. ADJI, j’ai lu avec intérêt votre post de ce jeudi lié au fait que M. Mohamed Bazoum a créé le COSBAM, comité de soutien à sa candidature, auquel vous prédisez que le sort du Cosimba du Colonel Ibrahim Mainassara Baré risque de se produire une seconde fois.

Tout en comprenant votre désarroi, je me suis alors interrogé si l’objet de votre post est de dénoncer les pratiques antidémocratiques en cours ou tenter de salir la mémoire du président Baré en justifiant au passage l’assassinat dont il a été victime.

Quand vous qualifiez de prestidigitateur « le Colonel Baré qui avait réussi à se faire élire au premier tour des présidentielles (en 1996)… flanqué des petits partis sans base populaire aucune », l’analyse n’engage que vous et vous seul puisque vous n’ignorez pas que les partis que vous estimez grands avaient été amputés de nombre de leurs grands électeurs. Et que faites-vous des erreurs commises par les opposants et leurs tentatives de fraude qui ont incontestablement profité au général qui n’a jamais caché son aversion pour cette démocratie copier-coller ?

Que sont-ils devenus, ces grands partis dont vous parlez ? Quand vous déclarez péremptoirement, urbi et orbi, que « les élections locales de 1999, tout aussi tropicalisées, sonneront pourtant le glas du régime et finalement l’assassinat du mal-élu lui-même par sa propre garde sécuritaire », je vous laisse la paternité d’une telle affirmation gratuite, puisque, à ce que je sache, vous n’êtes ni juge, ni criminologue. Vous auriez pu nuancer votre assertion en accusant le chef de sa garde qu’Allah (SWT) a lourdement sanctionné.

Surtout que votre assertion est le prolongement de celle développée par des responsables et autres proscrits de tous bords qui avaient très vite cherché des boucs émissaires ou des raisons pour justifier un acte aussi ignoble. Comme si une telle ignominie pouvait trouver des circonstances atténuantes pour avoir été vigoureusement condamnée par la communauté nationale et internationale.

M. le sociologue, souvenez-vous du discours du 4 mai 1993 à Nevers, prononcé lors des obsèques de Pierre Bérégovoy par François Mitterrand président de la République Française, auteur du discours de La Baule qui a lancé démocratie dans nos pays : « […] Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie, au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous… ».

M. Adji, si vous estimez que le président a été tué pour avoir organisé ce que vous appelez « des élections locales tropicalisées », quel sort réserveriez-vous alors à ceux qui les ont organisées avec des années de retard ou même, refusent délibérément de les organiser, en violation de la constitution ? Et quel sort vous réserveriez-vous à celui qui voulait transformer la république en monarchie après avoir suspendu la constitution ? La bombe à neutrons dans les cas peut être ?

L’assassin du Président Baré, qu’Allah (SWT) a rappelé à Lui dans les conditions que tout le monde sait, dès qu’il a été saisi de doutes, a déclaré sur les médias, sans avoir jamais été démenti de son vivant, qu’il a accompli sa macabre besogne « après consultation de la classe politique et la société civile ». Vous avait-il consulté ? Si oui, ceci explique alors cela.

Pour l’heure, notez bien que la Cour de Justice de la CEDEAO saisie qui s’est déclarée compétente, a jugé l’affaire et a donné son verdict par l’arrêt du 23 octobre 2015 dans lequel elle a tranché : « Il convient donc d’affirmer un droit à la vérité pour les victimes. Concrètement, celui-ci se traduit par le devoir des autorités étatiques de mener des enquêtes et investigations relativement aux faits et événements en cause…» (Paragraphe 55).

En l’absence de telles enquêtes vous versez dans la conjecture. Or, à ce propos, Allah (SWT), Gloire à Lui, a dit : « Ô vous les croyants ! Evitez de conjecturer sur autrui : certaines des conjectures sont des péchés…. ! Ne dites pas de mal les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? Non, vous en auriez horreur. Craignez donc Dieu !… » (Sourate 49, Verset 12). 

Rappelez-vous, ceux qui avaient assassiné le Président Baré avaient tenté, avec cynisme, de faire passer l’acte comme un « accident malheureux ». Même si l’auteur de la déclaration avait fini par avouer que ce « n’était qu’un mensonge destiné à calmer les ardeurs des partisans de Baré, afin d’éviter un bain de sang…C’était « l’accident malheureux » ou « la Sierra Leone », avait-il ajouté (en référence aux massacres de civils perpétrés dans les années 90). 

Si, comme vous me l’apprenez, M. Mohamed Bazoum a créé un comité de soutien à sa candidature, c’est son droit, même si ce qui est interdit c’est la campagne électorale déguisée et anticipée, mais je ne suis point surpris puisque l’historien et écrivain russe, Nikolaï Karamzine m’a bien prévenu que “L’histoire est encore plus rancunière que les hommes”.

« La rupture d’égalité pratiquée lors de la tenue des scrutins » n’a jamais été une exclusivité du président Baré ou celle de notre pays. Elle s’est pratiquée avant lui et se pratiquera pendant longtemps encore et dans plusieurs autres pays en transition vers la démocratie tant que la culture démocratique tardera à s’ancrer dans nos mœurs politiques.

Si je vous réponds aujourd’hui après vos nombreux écrits des vingt (20) dernières années sur ce sujet aussi sensible, c’est parce qu’il me semble que vous perdez souvent de vue que « la parole » de ce qu’en dit le Sage Amadou Hampâté Bâ : « écorche et coupe. Elle modèle, déforme et module. Elle irrite, amplifie, apaise, rehausse et abaisse. Elle perturbe, guérit, rend malade et selon sa charge parfois tue net… » ?

Sinon, j’avais pris la décision de ne plus répondre sur le sujet, pour avoir entendu toutes sortes d’inepties sur cet assassinat de la part d’acteurs intolérants à propos desquels Mohamed Talbi, l’un des historiens et penseurs les plus éminents du monde arabo-musulman et premier doyen, en 1966, de la faculté des lettres et sciences humaines de Tunis, avait dit :

« On ne peut pas empêcher l’homme d’être imbécile, c’est ce qui fait d’ailleurs son charme. L’idiotie est un aspect de l’humain. Imaginez un monde fait d’êtres super intelligents. Il serait insipide. Nous avons besoin d’imbéciles, à condition qu’ils ne deviennent pas explosifs, dans le sens littéral et figuré du terme. »

Et vous, quelle est votre part dans « l’éternel recommencement ou à la stagnation voire à la régression démocratique » puisque sur le sujet Achille Mbembé, l’Eminent Penseur a conclu : « Pour leur part, les intellectuels n’ont pas réussi à dépasser le chaos, se contentant d’un saupoudrage étonnant : la démocratie est mise en pratique sans pensée démocratique… » ? Il pourrait certainement ajouter que la démocratie ne se prépare pas par Facebook et sur des palabres sur des plateaux de Télévision. Et pour faire de la démocratie, il faut des démocrates.

In fine, même si vous êtes sociologue, retenez, comme l’a dit Tajar Ben Jelloun que « la démocratie n’est pas un comprimé qu’on dissout dans l’eau ; c’est une culture qui demande du temps et de la pédagogie ».
Question ultime : dites-moi, de la classe politique actuelle, qui est plus démocrate (au sens noble du terme), plus nationaliste, plus Nigérien, plus courageux, plus humain, plus généreux, plus noble, plus tolérant que Baré ?


Par Djibrilla Mainassara Baré (Ancien Conseiller du Président Baré – Membre fondateur du Cosimba et du RDP Jama’a)

29 Comments

  1. Acidobasiques et consorts, vous êtes des fumistes, des lâches puisque vous opérez sous anonymat. si vous avez quelque chose à défendre écrivez le au grand jour.
    Vous avez peur de Djibril pour vous cacher derrière les réseaux sociaux. D’ailleurs tamtaminfo vous protège lui qui vous permet d’écrire n’importe quoi sous anonymat malgré la loi.
    Bandes de lâches, si vous avez des couilles sortez de l’anonymat. Ou alors bouclez la.

    1. Toi tu es dans l’anonymat et tu insultes les gens qui critiquent Jibril….dans l’anonymat 😂😂😂
      Donc toi qui a des « couilles » je suppose que ton prénom c’est Le et ton nom Sage🤣🤣🤣
      Plus sérieusement, il convient vraiment de faire un appel au calme et à la sérénité sur ce site. Évitons les insultes et les critiques faciles. Tous ceux dont on parle ont un ego et une famille. Rien ne sert de faire du mal gratuitement.
      Salam aleykoum

  2. Maintenant, pour revenir à la question de la similarité fatidique prêtée à Souley Adji entre le COSIMBA du Colonel Baré et le COSBAM de Mohamed Bazoum, j’avoue que la comparaison ne sied pas le moins du monde. Elle est ratée depuis la base. En effet, je rappelle que le COSIMBA de Baré était créé dans l’euphorie d’un groupe de courtisans qui ne voulaient juste pas voir le General quitter le pouvoir en 1996, au risque de perdre les avantages auxquels ils s’étaient déjà accoutumés. Le comité n’était parti de rien et représentait l’unique noyau qui s’était muée plus tard en RDP JAMA’A après le hold-up électoral de 1996. La seule existence du COSIMBA était la force dissuasive de l’armée dont disposait le pouvoir de Baré. C’est par ce pouvoir de dissuasion que le hold-up lui-même a été possible avant que la réalité ne refasse surface le 9 Avril 1999. Le COSBAM de Bazoum a pour encrage le PNDS qui est de loin le plus grand partie politique du Niger. C’est un noyau réel qui a toutes les propriétés de l’ensemble vers lequel il se muera. Le PNDS était 2e derrière le MNSD unifié en 1999 et 2e derrière le même parti unifié en 2004 avec un meilleur score qu’en 1999, dans des élections organisées par Tandja et Hama après que ceux-ci aient géré le pouvoir d’Etat pendant 5 ans. En 2011, le PNDS arrive en tête au premier tour des élections présidentielles avec 36%, score jamais réalisé par le MNSD unifié, au premier tour d’une élection présidentielle avant son arrivé au pouvoir. Par ailleurs, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre que de par l’histoire des partis politiques au Niger, le déclin a toujours été expliqué par le départ des grands militants et que l’apogée a toujours été expliqué par l’arrivée des grands militants d’autres partis. Je fais l’économie de parler de l’arrivée au PNDS de grands militants d’autres partis, mais je suis pressé de demander quel grand militant du PNDS a quitté le parti à ce jour pour que sa force de frappe soit atteinte ? Si j’applique la méthode hypothético-déductive, je me rends tout juste compte que contrairement au cas du COSIMBA du Colonel Baré, la machine démocratique de conquête du pouvoir du COSBAM de Mohamed Bazoum est là et bien là. Le rapprochement entre les sigles n’a aucun rôle à jouer.

  3. certes Baré était quelqu’un de bien, d’humain mais une chose est sur, ce qu’il n’avait pas gagné les élections qu’il avait lui même organisé vu les circonstances dans lesquelles les scrutins étaient organisés….il aurait mieux fait de prendre le recule quand il avait fait son coup d’État en 1996 (faire la transition et remettre le pouvoir aux civils), ça lui aurait permis de revenir plus grand, de former un parti politique, de battre campagne pour se de faire aimer par tout le peuple afin de reelement gagner les dites élections….peut être il serait en vie aujourd’hui. forcer les choses n’arrange rien mais plutôt complique les choses. Baré n’avait pas des bons conseillers et il a payé ça de sa vie très malheureusement.

    1. Je pense que c’est ici tout le sens de l’adage qui dit qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation… Partout en Afrique, les militaires qui sont arrivés au pouvoir après un coup d’Etat perpétré pour, comme on le dit, éviter un péril majeur, au vu du comportement des civils ou d’autres militaires au pouvoir ont assez confondu ce qu’il ne fallait pas confondre. Le comportement de la masse est une équation à plusieurs inconnues. En mathématiques, on établit que ces genres d’équations ont une infinité de solutions, qui dépendent de la valeur que l’on attribue à l’inconnue que l’on fait roter dans l’espace d’étude. La vie aussi est comme les maths. Lorsqu’une classe politique en place (pouvoir + opposition) engage l’Etat dans une situation périlleuse, la survenue d’un coup d’Etat a le plus souvent été souhaitée par les citoyens, ne serait-ce que pour marquer une pause arrêter l’hémorragie. Mais qu’on ne se trompe pas. Les citoyens ne désignent jamais qui doit le faire et quand. Voilà la situation avant le 27 Janvier 1996 et c’était aussi la même avant le 9 Avril 1999 et le 10 Février 2010. Les scènes de liesse qui s’en étaient suivies étaient destinées à fêter le départ de ceux qui nous conduisaient vers une issue incertaine et non l’arrivée de X ou Y que d’ailleurs nous avions découvert souvent 72 heures au moins après les évènements. Quiconque aurait provoqué ce départ aurait été applaudi, non pas pour ce qu’il est mais pour l’évènement tout court. C’est une dynamique sociale à ne pas perdre de vue. J’étais très jeune à l’époque, mais quand je voyais le régime de Baré passer en revue ces scènes de liesse pour insinuer qu’il était soutenu dès son arrivée le 27 Janvier 1996, cela me faisait rire. Les citoyens fêtaient le départ d’une équipe et non l’arrivée d’une autre. Les êtres humains sont des libertés et non des chiffres comme 1 et 2 qui peuvent être combinés au choix pour donner 12 ou 21. L’erreur était partie de là. Comme quoi, je confirme que le feu Président Baré (Paix a son âme) avait eu de très mauvais courtisans.

  4. On se moque vraiment des gens dans ce pays. Tout le monde peut défendre notre bien-aimé et regretté General mais pas Djibril. S’il vous plaît un peu de respect pour l’âme du disparu. Djibril si vous aimez vraiment votre frère, alors cessez instamment cette hypocrisie. Ce n’est pas sur tamtaminfo que vous allez essayer de vous donner bonne conscience.

    1. Et pourquoi ne commences tu pas à étaler les dites hypocrisies par des cas d’espèce connus de toi..vérifiables et non les hearsay ou les on a dit …ou d’après un ami de quelqu’un de la source de son imagination ….pour que justement le restant de personnes dont l’on ne se moque pas ou ceux qui browsent par hasard Tamtaminfo se fassent une idée de tes allégations ÉDIFIANTES ET INCRIMINANTES envers et sur DJIBRIL BARE??

      Le monde virtuel est au tout ouïe ….mister Abdou fils de …. Ben de M ou vice versa🙃
      You have the floor as you may choose😋

    2. Djibril sait le rôle qu’il a joué dans la chute de son frère. Ces articles sont devenus son exutoire, soit, grand bien lui en fasse. Mais qu’il n’essaie pas de changer l’histoire, la fraude électorale, les politiciens tabassés, menacés, et contraints de rejoindre manu militari le cosimba. C’était ça le régime de Baré.

      1. Djibril Baré était au Niger ce que François Compaoré était au Burkina Faso. Deux frères de deux présidents qui ont tout fait pour peser plus que les présidents eux-mêmes. Plus puissants que tout le gouvernement réuni, sans être membres du gouvernement. Mais lorsque les comptes à rebours avaient commencé, ils avaient plutôt songé à comment s’en sortir la vie sauve pour déguster leurs richesses sur un terrain neutre. C’est pourquoi Machiavel a conseillé avec insistance les princes à ne pas associer les membres de leurs familles dans la gestion du pouvoir. Ils attisent la haine contre vous et aiguisent l’appétit de vos opposants et vos ennemis, par leur zèle qui cache tout ce que le prince ferait de bien.

  5. Acidobasiques,
    Djibril a écrit que Mohamed Talbi, l’un des historiens et penseurs les plus éminents du monde arabo-musulman avait dit :
    « On ne peut pas empêcher l’homme d’être imbécile, c’est ce qui fait d’ailleurs son charme. L’idiotie est un aspect de l’humain. Imaginez un monde fait d’êtres super intelligents. Il serait insipide. Nous avons besoin d’imbéciles, à condition qu’ils ne deviennent pas explosifs, dans le sens littéral et figuré du terme. »
    Donc tu peux toujours débiter tes imbécilités sous anonymat du genre « Djibril a disparu… », c’est ce qui fait ton charme. Si tu es garçon, comme disent les Ivoirien, dévoiles toi. Autrement fermes la.

    1. Je ne t’insulte pas. Mais si c’est le mot « disparu » qui te gène, lequel aurai-je dû utiliser alors pour le cas de mon cousin Djibril? Je sais que Dame Aïssa Diori (Paix à son âme) a sacrifié sa vie quand son mari renversé a survécu au coup d’Etat de la nuit du 14 au 15 Avril 1974 auquel le jeune lieutenant Baré a activement participé. Même les militaires qui l’avaient lâchement assassinée ont justifié leur forfait par le fait qu’elle aurait pris une arme et commencé à tuer certains d’entre eux. C’est une peulh, cela ne m’étonne pas le moins du monde. Djibril par contre, ne voudra pas se souvenir de ce qu’il a fait le 9 Avril 1999. Ça te fait mal, mais c’est la vérité. S’il avait tenté de résister et pris une balle dans le mollet même, pour la mémoire de son frère, cela vaudrait mille fois plus que ses sorties posthumes, elles-mêmes possibles parce que le régime en place est réellement démocratique. Je ne voudrais pas d’un frère qui quitterai sur la pointe des pieds le terrain où mon corps mort girait sur le sol.

      1. Être courageux ne signifie se comporter en téméraire.. en irréfléchi….. Il faut faire l’extra effort de penser outside the box ….de voir plus loin que son nez au risque de se faire guider par l’émotionnel et non le rationnel….
        Si dans une situation d’incertitude…de confusion … ..en 1999 …. DJIBRIL en apprenant l’assassinat de son frère IIBM qui en plus d’être Président de la République se révèle un Général des FAN et fauché par des compagnons d’armes ..Ses hommes à qui IBM a placé toute sa confiance …..et que DJIBRIL son petit frère …LE CIVIL prend l’avion pour une autre destination ou se trouve le hic?

        En art martial c’est ce TOTO A DIT appelle l’application du TAI SABAKI ….on opposé pas la force à la force ou la force pour la force … Mais l’adoption d’une stratégie conséquente… L’ESQUIVE APPROPRIÉE..

        Et qui te dit que DJIBRIL recevrait une ou des balles sur les mollets et pourquoi pas dans le coeur ou sur la tete?

        Les nouveaux de IIBM bien que frères d’armes ont ils mis une balle dans le mollet de IBM ne serait ce qu’en guise d’avertissement ou lui envoyer un billet de non retour ?

        Si dans ton cas tu veux te comporter au Rambo et essuyer une balle ou des balles dans tes cuisses …dans le predicament de DJIBRIL lors de l’assassinat de son frère IIBM …s’il était question cas de ton grand frère c’est ton choix …
        Seulement face à la grande muette l’on ne joue pas au con ou à l’imbécile et DJIBRIL le sait très bien pour avoir un frère officier commando et côtoyé des amis militaires…

        N’en demeure et n’en déplaise face au péril potentiel, latitude est donnée de lui faire face au risque de sa vie ou d’adopter une stratégie de repli tactique et savoir lancer l’offensive à son temps ….: Un choix…

        Si DJIBRIL s’était montré téméraire et émotionnel et il sera déjà sous plusieurs pieds sous terre …. oublié et ne sera pas aujourd’hui présent pour défendre la mémoire de son frère IIBM … …..

        Le courage n »est ce pas la façon RÉFLÉCHIE et délibérée choisie de faire face à l’adversité avec l’alternative du Hara-Kiri approche ou la tactique du repli???
        Un choix personnel…

        Mais de quoi se mêle TOTO A DIT?

        Sauf aussi TOTO A DIT feels the pain of DJIBRIL pour la perte de son frère IBM……

        1. Lire

          BOURREAUX de IBM

          ne serait ce qu’en guise d’avertissement …..NON!!! Mais lui ont craché … crépité un billet de non retour ?

    2. « Pour vivre heureux, vivons caché » a-t-on coutume de dire. La dissimulation est aussi une stratégie. L’art de la guerre est aussi l’art de la ruse, donc de la dissimulation. Il ne faut jamais donné aux pervers l’occasion de vous insulter à découvert ou surtout d’insulter vos parents, surtout cette « génération mauvaise ». Car il y a moins de plaisir pour un pervers, sadique, mal éduqué à insulter un anonyme qu’à insulter un « identifié ».
      Paix aux justes et que l’âme de Djibrill Baré repose en paix. Courage à sa femme et à ses enfants mais aussi aux siens.

        1. Bien sûr. Que Baré (Ibrahim) repose en paix et désolé d’avoir enterré Djibril Baré de son vivant.

      1. 😋😏 « Paix aux justes et que l’âme de Djibrill Baré repose en paix.  »
        Toi là même tu veux aussi enterrer DJIBRIL de son vivant …. qui t’a dit qu’il est mort ???
        Tu sembles lui apprendre sa propre mort 🤔🤔

        Bon …. Bon se veut gentil et ne rajoute rien sinon …..🤑

        Tiens toi pour le dit …. DJIBRIL n’est pas mort ….par contre son frère IBRAHIM BARE est froidement assassiné avec la complicité de couillons de hâbleur de POLITICARDS de POLITICONS qui ne peuvent même pas s’assumer…

    3. ,.😗😗 Et qui dira c’est que l’intelligence des imbéciles ????.😎😑😕

      TOTO A DIT dira c’est le manque ou défaut de développement des arriérés attardés et retardés …… …. Qui ……qui passent toujours à gauche …. Qui se concentrent sur le trivial …….😝

  6. Mr Adji rien à comparer entre Barre ,le vrai et digne president et le kama min Bazoum l’homme aux courtisans -badeaux

    1. Cette hypocrisie autour de la mémoire de Baré me tue. Moi je ne peux pas oublier les scènes de liesse dans les rues du Niger quand Baré a été assassiné. Imaginez que vous soyez au Brésil le jour où l’équipe de ce pays a remporté la coupe du monde de football. C’est la seule comparaison qui sied pour moi. Mais aujourd’hui quand on parle de Baré, certains se muent en fans, d’autres en griots comme si ce n’étaient pas eux qui appelaient sa mort de tous leurs vœux avant le 9 Avril 1999. Lui-même Djibril ne voulait pas s’identifier comme frère de Barre ce jour-là. La preuve, il s’est volatilisé dans la nature alors qu’il savait que son frère venait d’être tué. Baré qui connaissait plus que lui ce qu’est un frère, l’avait tellement adoubé qu’il était plus puissant que le premier ministre de l’époque. On entendait plus parler de Djibril Baré que d’Ibrahim Assane Mayaki. Ce n’était donc pas le comportement que l’on attendait de lui après ce drame. On peut accepter de perdre sa vie pour son frère et cela se produit partout. Celui qui a le sang peulh dans ses veines ne dira pas le contraire. Baré sera défendu par Dieu, seul être qui a eu besoin de lui en cette fatidique journée.

      1. Peuple très versatile, prompt à honnir puis à regretter: Tel est me semble-t-il le peuple nigérien: Ousmane, Tanja, Baré..tous ont été victimes d’une haine inouïe au moment où ils dirigeaient puis regrettés après leur chute. J’ai été sous ce pseudonyme et relatif anonymat un pourfendeur de Mahamadou Issoufou. Mais connaissant ce pays, je crains que demain on ne se mette à le regretter aussi à l’instar des autres. En présentant mes excuses aux très nombreuses personnes loin de nos élucubrations, je pense que le fait de passer d’un dirigeant honni à un « sur-honni » est dû à notre « hypocirise » (régionalisme, ethnocentrisme, égoïsme, passion…). Attention, je ne dis pas que tel est bien et tel est mauvais ou je ne suggère pas de « garder » le président. J’essaye d’être objectif (prétention énorme). Bref que Dieu nous choisisse le bon président pour le Niger

    1. On se moque vraiment des gens dans ce pays. Tout le monde peut défendre notre bien-aimé et regretté General mais pas Djibril. S’il vous plaît un peu de respect pour l’âme du disparu. Djibril si vous aimez vraiment votre frère, alors cessez instamment cette hypocrisie. Ce n’est pas sur tamtaminfo que vous allez essayer de vous donner bonne conscience.

  7. « Sinon, j’avais pris la décision de ne plus répondre sur le sujet, pour avoir entendu toutes sortes d’inepties sur cet assassinat  »

    Bien vrai c’est ta prérogative de prendre cette décision …. N’en demeure pas moins que TOTO A DIT t’exhorte à ne pas baisser les bras en signe de découragement et continuer à intervenir chaque fois que le besoin se fait sentir de parler du Général BARE et son ignoble assassinat qualifié d’accident malheur…ne serait ce que par devoir fraternel … Ne laisses pas cette tâche lourde ….ce fardeau à sa femme Dr Clémence BARE … à ses enfants …. Tes neveux et nièces ….

    Bien vrai …. Les suggestions de TOTO A DIT n’engage que lui … pour dire ….eut été qu’il fut à ta place ….ce qu’il ferait…

    Continues à parler sur le sujet .. mêmes des couillons veulent dire des contre vérités sur le Général BARE …

    Et en vérité …. Officier il le fut ….
    Magnanime……. Il le fut …..
    Beau il le fut ….
    Patriote …..il fut ….
    Un citoyen à l’écoute de ses concitoyens …..Conduisant lui même sa voiture incognito ….sans nuisance aux autres …..

    Un officier commando fauché dans la fleur de l’âge par ces personnes qui même il a placées sa confiance….

    Reposes en paix MON GÉNÉRAL …
    Que la terre te soit légère et ton âme reposé en paix …

    Le Niger à vraiment perdu un fils …. Un patriote à l’écoute des pauvres …

    Ce qui peut être dit du Général BARE ….au contrario de ces dits socialistes parvenus millionnaires et milliardaires en un clin d’œil…BARE aka IIBM bien qu’ayant étant sous le rouage de la hiérarchie militaire et politique depuis les années 1976 …… N’est pas mort millionnaires ou milliardaires comme ces socialistes roses devenus quand aucun d’eux n’a un parent millionnaire…
    D’ou vient leur soudaine ???

    Au Nigeria l’on criera ….. OLLÉ OLLÉ… au voleur ….
    Au Niger l’on Wou di zé … Kamah barawo des terroristes financiers VESTONNÉS et BOUBOUTÉS……

    Et TOTO A DIT n’a indexé personne OOOOOO😋

    ET TOTO A DIT persiste à dire …et redire …. De cette RACAILLE de classe politique .aussi bien du pouvoir que l’opposition … exception faite de LADAN TCHIANA …. dont l’on peut dire que son papa TCHIANA est connu de tout Nigérien ou en a entendu parler pour son argent et ses largesses meme dans les fins fond du Niger …..le père ou la mère de quel autre POLITICARD aussi bien du pouvoir ou de l’opposition peut on aussi citer pour expliquer cette soudaine richesse… Quand même des professeurs de lycées sont devenus millionnaires……

    Et TOTO A DIT ne se soucie pas d’être insulté…. Ce qui l’intéresse est de lui donner des noms de POLITICARDS parvenus mus en machines d’argent avec leur kyrielle d’immobiliers poussant comme des champignons…

    1. Lire plutôt
      N’est pas mort millionnaires ou milliardaires comme ces socialistes roses LE SONT devenus quand aucun d’eux n’a un parent millionnaire…

      Ce qui l’intéresse est de lui donner des noms de FAMILLE( papa ou maman) de POLITICARDS parvenus mus en …

      D’ou vient leur soudaine RICHESSE…voire TOMBOLA CHANCEUX?

Comments are closed.

Check Also

Commémoration De L’armistice : Le Ministre Katambé Promet De Resoudre Les Problèmes Des Anciens Combattants Et Anciens Militaires Relatifs À Leurs Doléances Société…

Il y a de cela exactement un siècle et un an qu’a été signé, à Versailles en France,  l’ar…